#rmsclub

#rmsclub
Faux ! Les candidats ne « pourrissent » pas le recrutement social
Par : Pierre-Gaël Pasquiou
6
Tweet about this on Twitter0Share on LinkedIn0Share on Facebook2Share on Google+0Share on Viadeo0

Suite à la publication du billet publié par Laurent la semaine dernière « Et si les candidats pourrissaient le recrutement social ? », un long débat s’est enclenché par mails entre les différents membres des équipes de #rmstouch et Link Humans. Les nouveaux mails arrivant plus vite que le temps nécessaire pour lire les précédents, je me suis contenté d’un seul rapide message pour partager ma propre analyse.

N’étant pas d’accord avec l’avis de Laurent sur la question, et ayant justement un créneau pour publier un article, je me suis dit qu’il serait intéressant de partager avec vous mon avis. Rassurez-vous il ne m’en voudra pas, c’est justement dans ces débats que l’on s’enrichit mutuellement. Vous aussi d’ailleurs puisque vous profitez régulièrement de nos points de vues ;). La beauté du média #rmsnews c’est qu’il y ait autant d’avis différents que de rédacteurs !

Pour ceux qui n’ont pas déjà lu ce billet en question, et pour remettre les choses dans leur contexte, Laurent avait rédigé un article « coup de gueule » dans lequel il s’agaçait de voir des candidats répondre à un message posté sur LinkedIn par un recruteur : « Je recherche un(e) Chargé(e) de Recrutement pour un VIE en UK. Ecole de commerce, ingénieur ou université. 2 ans d’expérience minimum » par « interested » ou encore « merci de consulter mon profil ». Si vous avez un peu de temps devant vous, cela ne vous prendre pas plus de 5 minutes, je vous invite à le lire ou à le relire en cliquant ici.

candidats pourrissent le recrutement social

Le fait de montrer du doigt les candidats et de dire « c’est de leur faute » est exactement le genre de discours face auquel je suis particulièrement incisif. En effet cette réponse est la meilleure excuse qu’il existe pour ne rien changer à nos habitudes et ne surtout pas se remettre en question.

Je vais donc remettre en question l’avis de Laurent et tenter de le convaincre qu’il se trompe.

.

Est-ce que les candidats se trompent dans leur approche ?

A chaud, je suis plutôt d’accord avec Laurent qui dit que ce n’est pas la bonne manière de faire. Le fait de répondre à un appel de recruteur comme ils l’ont fait sur LinkedIn ne me parait pas être franchement la meilleure façon de faire. Les réseaux sociaux professionnels permettent tellement de choses que je trouve un peu dommage de se limiter à un mot dans un commentaire.

Il serait d’ailleurs intéressant de savoir si d’autres candidats sont passés par la messagerie privée pour exprimer leur intérêt, ou si certains ont préféré contacter directement le recruteur en utilisant l’adresse mail qu’ils auraient réussi à identifier avec Google (celle-ci n’étant pas disponible sur son profil). Mais nous ne le savons pas et finalement j’ai presque envie de dire que l’on s’en fiche.

Je remets en question ma première analyse, en rappelant que des applications mobiles proposent justement de répondre à une annonce par un simple swipe (glissement de doigt). Une manière d’exprimer son intérêt et ainsi commencer les échanges entre le recruteur et le candidat. Un concept qui nous vient de Tinder, cette application permettant en gros de rencontrer des personnes dans le cadre personnel (dans le but, en principe, d’aller plus loin).
Répondre par « interested » ou encore « merci de consulter mon profil » revient finalement exactement à la même chose, avec juste un poil moins de technologie derrière.

C’est d’ailleurs ce que répond Aymeric à Laurent : « C’est juste un premier contact ». Finalement la magie du recrutement social c’est aussi de pouvoir créer un contact très rapidement. Même si les personnes élevées aux belles histoires avant de se coucher que nous sommes préféreraient que la relation commence de manière un peu plus « romantique », avec des échanges de mails bien rédigés et à la syntaxe impeccable.

Capture d’écran 2015-04-16 à 10.17.04

Mais franchement, en 2015, est-ce que l’on n’aurait pas le droit d’essayer de se passer de ces mails à rallonge qui commencent par « Monsieur, je me permets de vous contacter suite (…) dynamique, motivé, j’ai toujours eu un goût prononcé pour le travail en équipe… ». Recruteurs qui lisez ces lignes j’espère que vous êtes d’accord avec moi, ce n’est pas à ça que l’on repère un bon candidat.

.

Qu’est-ce qu’attendait réellement ce recruteur de la part des candidats ?

Poster sur LinkedIn, dans la rubrique accueil, « Je recherche un(e) Chargé(e) de Recrutement pour un VIE en UK. Ecole de commerce, ingénieur ou université. 2 ans d’expérience minimum » m’a tout de suite fait penser à mes amis qui vendent leur voiture ou canapé sur Facebook (attention ceci n’est pas un jugement mais bien ma première impression que je livre à vous). Le candidat n’a pas vraiment d’informations sur le poste, pas de lien pour se renseigner, un profil recherché relativement vague et aucune information sur la manière de postuler.

On doit d’abord donc commencer par se demander ce qu’un recruteur qui poste un message de ce type peut attendre d’un candidat.

Est-ce qu’il s’attend à ce que les candidats consultent l’annonce ? Certainement pas sinon le lien serait dans le message. Que les candidats le contactent via LinkedIn pour postuler ? Pourquoi pas, c’est un peu ce qu’ils ont d’ailleurs fait en indiquant leur intérêt et en invitant (un peu brusquement) le recruteur à consulter leur profil.

Pour paraphraser ce que dit très justement l’une des personnes dans les commentaires: À message court et impersonnel, réponse courte et impersonnelle ! Finalement si je fais de la provocation (et je suis un provocateur) j’ai presque envie de les féliciter d’avoir réussi à s’adapter aussi vite et aussi bien au message posté.

Capture d’écran 2015-04-16 à 10.23.54

D’après ce que je peux lire c’est très clair, le recruteur voulait avoir rapidement des contacts de personnes potentiellement intéressées.

Ce qu’il a d’ailleurs eu en un temps record ! Des contacts potentiellement intéressants puisque venant de son réseau direct et indirect, et des personnes qui ne sont pas en train de multiposter leur CV à 300 annonces sur un site emploi.

En conclusion j’ai envie de dire que la richesse du recrutement social c’est justement de pouvoir tester différentes postures et de trouver celle que l’on considère comme la bonne pour une situation donnée.

Stéphane, notre recruteur qui n’a rien demandé à personne et qui se retrouve au centre de ce débat, a donc bien fait de poster ce message dès lors qu’il n’attendait pas plus des candidats ! S’il avait souhaité une approche plus originale ou plus formelle de leur part, il aurait très certainement adapté son propre message et la manière dont il l’aurait diffusé.

Ne nous inquiétons donc pas du fait que le chemin vers le partage et le digital soit encore long puisque nous sommes justement en plein dedans ! Cela demande un peu d’adaptation et de compréhension, mais les comportements évoluent aussi bien côté recruteur que côté candidat, et ça c’est franchement une bonne nouvelle.

Tweet about this on Twitter0Share on LinkedIn0Share on Facebook2Share on Google+0Share on Viadeo0
The following two tabs change content below.

Pierre-Gaël Pasquiou

Responsable Partenariats et Business Development chez #rmstouch
Pierre-Gaël travaille chez #rmstouch en tant que Responsable Partenariats et Business Development. Il forme également les BAIP des Universités et des Ecoles dans le cadre de l’utilisation des médias sociaux pour l’insertion professionnelle.

6 commentaires

  • Elise says:

    Bon vous reprenez là un peu tous les éléments que je voulais mettre en commentaire sur l’article précédant sur ce sujet, donc voilà merci 😉

  • Camille says:

    Intéressant d’avoir un autre avis sur le même cas.

    Il serait d’ailleurs pertinent d’avoir un retour du principal intéressé, savoir si finalement les réponses ont été à la hauteur de ses attentes et de voir si d’autres personnes l’ont contacté de manière plus personnelle.

    • Pierre-Gaël Pasquiou says:

      Tout à fait Camille ! Si le principal intéressé passe par là, son retour est le bienvenu. Mais en dehors de ce cas précis, c’est intéressant de confronter les avis des uns et des autres pour que chacun puisse construire sa propre analyse.

  • Alexis says:

    pareil qu’Elise, il fallait absolument cet angle !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *