#rmsconf

#rmsconf
Le background check en 48h par EveryCheck !
Par : Claire Vély
0

 
Bonjour à tous ! Vous le savez déjà, la team #rmstouch milite pour un monde sans CV (et sans lettre de motivation, tant qu’à faire). Pour rappel, tous les membres de la team ont d’ailleurs été recrutés à l’aide de défis innovants et de rencontres. Et que vous dire, sinon que ce sont de TRÈS belles rencontres ?
Peut-être que comme nous vous avez choisi de vous passer du CV. Mais peut-être que ce n’est pas encore le cas et qu’il est capital pour vous d’avoir un oeil sur les références de vos candidats. Et c’est à ce moment qu’EveryCheck intervient. C’est Yohan Zibi, son fondateur, nous fait découvrir cette solution.
 

Yohan Zibi Everycheck LinkedIn

 

Bonjour Yohan, vous êtes fondateur de EveryCheck , pouvez-vous nous en dire un peu plus sur vos parcours et sur les raisons qui vous ont poussé dans cette aventure ?

EveryCheck est né en juillet 2015, lorsque je travaillais encore à Londres. Dans les pays anglo-saxons, le background check est indispensable : vous ne pouvez pas commencer à travailler tant qu’il n’a pas été effectué. Aucune solution de vérification de références n’existait encore en France et nous sommes les premiers à la proposer.

 

Ce projet possède-t-il une philosophie particulière ? EveryCheck, ça fonctionne comment exactement ?

Nous souhaitons avant tout assainir la relation entre les recruteurs et les candidats.
La vérification chez EveryCheck débute toujours avec l’autorisation du candidat, conformément à la CNIL. Le candidat est ainsi invité grâce à un email à se connecter à une plateforme : il y signe une autorisation et complète des informations sur son état civil, ses diplômes et ses expériences professionnelles (l’établissement où il a obtenu son diplôme, l’année exacte ou encore s’il a travaillé pour une banque, dans quelle agence il a travaillé, etc.). Certains candidats (moins d’1%) disparaissent à ce moment de la procédure.
Pour vérifier l’identité des candidats, nous faisons appel à une technologie externe qui analyse graphiquement les cartes d’identité. Ensuite, notre centre de vérification, formé en France et basé à Rennes, s’occupe de contacter les établissements scolaires et les services de ressources humaines par téléphone. Nos vérificateurs ont pour mission de vérifier uniquement la véracité des informations factuelles contenues dans le CV.
En 48 heures, un rapport est ensuite généré automatiquement et envoyé au recruteur.

 

Si vous deviez convaincre une entreprise d’utiliser EveryCheck, que lui diriez-vous ?

Aujourd’hui, sur les plus de 2000 CV que nous avons vérifiés, près de 65% des CV contiennent une information erronée … Et pourtant 2 employeurs sur 3 ne font aucun contrôle ! Alors qu’on sait ce que coûte une mauvaise embauche, tant au niveau du salaire avancé, de la productivité de l’équipe, de l’image de l’entreprise…

 

 

Comment se passe l’implantation de votre solution chez vos clients ?

Les mentalités sont en train de changer vis à vis du background check. Les services de ressources humaines sont en train de se digitaliser et le contrôle de références s’inscrit dans ce processus.
Certains de nos clients font appel à nos services pour réduire le turnover, ou encore pour vérifier certains profils sensibles (comme la nécessité d’un diplôme pour exercer).
L’implantation chez nos clients est très simple : le background check a lieu en fin de processus de recrutement et n’a pas pour but de freiner le candidat dans sa phase de recrutement.

 

Qui se cache derrière EveryCheck, vous nous présentez davantage votre équipe ?

Nous sommes deux associés : Jérôme Mourey, directeur technique et moi-même, en charge du développement commercial. Nous avons au total 8 salariés, entre Paris et Rennes, où se trouve notre centre de vérification.
Équipe everycheck
 

En termes d’offre, combien faut-il compter pour profiter de vos solutions ?

Nos solutions sont disponibles à partir de 59 euros. Les tarifs sont dégressifs en fonction du volume de “crédits” achetés, sachant qu’un crédit correspond à un CV vérifié.

 

Aujourd’hui quels sont vos principaux clients et avez-vous déjà des retours d’expérience ?

Nous comptons parmi nos clients tant des cabinets de recrutement, des banques, des agences d’intérim dans le domaine de la santé. De plus en plus de grands comptes s’intéressent à notre produit. Côté retour d’expérience, je vous invite à consulter l’expérience client d’Arsalain El-Kessir, dirigeant de Bourse des Crédits.

 

Quels sont vos projets pour l’avenir ?

Nous avons lancé depuis septembre dernier un second service sur la vérification des profils de locataires (analyse d’identité, revenus, situation professionnelle, …). Nous souhaitons également internationaliser nos services dans d’autres pays francophones. A l’avenir, nous désirons aussi automatiser le processus de vérification grâce aux techniques d’intelligence artificielle.
 

Merci Yohan !

Vous avez créé une innovation dans le recrutement, le marketing employeur ou le campus management ? Contactez-nous pour que nous en parlions ici-même : contact@rmstouch.fr

Recrutement, Marque Employeur : suivez toute l’actualité #rmstouch !


 

The following two tabs change content below.

Claire Vély

Chief Happiness Officer chez #rmstouch
Claire a décidé d'allier sa fascination pour la place de l'humain dans l'entreprise et sa curiosité pour la digitalisation en entamant sa dernière année d'alternance en tant que Chief Happiness Officer dans la team #rmstouch.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *