#rmsconf

#rmsconf
Travail ou Emploi ? Et si la fin de l’emploi nous redonnait notre liberté ? (par Sophie Guenat – #rmsconf 2018)
Par : Sophie Guenat
1

Travail ou emploi qui l’emportera ?

Le 9 octobre s’annonce comme une grande journée de débat et de réflexion sur un sujet de fond pour nous tous : l’emploi, sous toutes ses formes, dans ses différentes modalités.

Bien que ma vie professionnelle soit aujourd’hui épanouissante, gratifiante et pleine de libertés, cela n’a pas toujours été le cas. J’ai connu de nombreuses boîtes, dans divers pays et mes différents jobs n’ont pas toujours été le kiff total : des tâches pas forcément passionnantes ou intellectuellement stimulantes, un cadre de travail (et donc de vie) rigide, trop peu de visibilité et de communication autour de l’impact de mon boulot et de celui de mon équipe.
Je n’étais pas mal en soi, j’étais habituée à ce que ce cadre de travail soit la norme.
Et puis un jour vous découvrez qu’un autre fonctionnement est possible, que vous pouvez dessiner votre emploi différemment et que d’autres formes restent à explorer.
Le retour vers d’anciens modèles semble dès lors compliqué…

 

Alors si la fin de l’emploi tel qu’on le connait était finalement une bonne nouvelle ? L’occasion de se libérer de tout un tas de schémas dans lesquels bon nombre d’entre nous ne se reconnaissent plus ?

 

La question du sens

Aujourd’hui la notion de sens est inhérente à toute discussion autour du travail, quel que soit le terrain de jeu et la position hiérarchique de votre interlocuteur·trice. Et les professionnel·les des RH l’ont bien compris, du moins dans le discours.

Pourquoi je fais ce travail ?
Pour qui ?
Quelle en est la finalité pour moi ? pour l’entreprise ?

La notion de valeurs a pris son essor. À l’heure où les entreprises tentent d’attirer les candidats en valorisant leur plus-value, authentique ou prétendue, les candidat·e·s expriment désormais plus ouvertement leurs besoins en la matière. En espérant adéquation.
Cela s’explique par un besoin fort de cohérence entre notre sphère perso, faite de croyances, d’engagements et d’opinions et notre sphère pro : l’impact que j’ai sur la société, les autres, l’environnement etc. au travers de mes choix professionnels.

La fin de l’emploi c’est aussi la fin de la culture d’entreprise au profit des cultures au sein de l’entreprise, loin des volontés actuelles de mondialisation et d’homogénéisation à l’échelle globale.

 

Retrouver la liberté de créer

Lorsque vous êtes candidat·e, vous postulez (ou on vous approche) pour un poste en particulier, avec des tâches, des responsabilités, un positionnement hiérarchique défini etc. Bien que chaque poste soit quelque peu différent selon la culture de l’entreprise concernée, la fiche de poste reste peu ou prou la même.

Et si nous avions la possibilité de choisir ? De ne faire QUE du sourcing de jeunes diplômés ? ou QUE de la production de contenu vidéo YouTube ? ou au contraire de gérer intégralement et indépendamment un projet en toute autonomie ?

Inventer de nouveaux métiers ? Innover sur de nouveaux procédés de fabrication ou de réflexion ?
Pourquoi ne pas être libres de changer d’activités lorsque NOUS le choisissons ?

L’innovation de demain sera humaine et non technologique, j’en suis convaincue. Et si la fin de l’emploi faisait tomber les codes qui empêchent aujourd’hui cette révolution humaine ?
La fin de l’emploi, c’est la possibilité de s’affranchir des contraintes et des modèles de l’entreprise moderne, et de dessiner l’entreprise de demain, radicalement innovante.

 

Le droit de ne pas se projeter

On m’a toujours demandé où je me voyais dans 2 ans, 5, 10. Et j’ai toujours pipoté en répondant à cette question, j’avoue.
Dans 2 ans il y a de grandes chances que je sois une personne différente de la personne que je suis aujourd’hui. Comment savoir ce que la future version de moi-même attendra de sa vie ?

Le travail c’est la liberté d’avoir l’activité qui nous correspond à l’instant T, loin de la pression des 5, 10 ou 20 ans d’expérience de l’emploi tel qu’on le conçoit aujourd’hui.
Ma réelle plus-value, c’est l’énergie, la motivation et la créativité que je suis en mesure d’apporter en cet instant. Et cela ne m’empêche nullement de capitaliser sur mes savoirs ou mes expériences passées, au contraire.

Je vous renvoie à l’excellent ouvrage de Céline Alvarez sur l’apprentissage des enfants de 3 à 6 ans : je n’apprends vraiment que parce que je l’ai choisi, parce que j’ai envie de le faire et non pas parce qu’on m’y a contraint d’une manière ou d’une autre.
Est-ce si différent à l’âge adulte ?

 

Comment allier besoin de sécurité et liberté ?

Je ne vais pas vous refaire Maslow sur les besoins fondamentaux mais il existe en effet des impératifs de vie difficilement négociables : manger, se nourrir, payer son crédit, la nounou.
Pourtant, face à ses impondérables du quotidien, je n’en perds pas moins mon besoin de liberté, de création et de choix que lorsque j’avais 20 ans et que ma vie tenait dans un sac de rando, au contraire !

Si la fin de l’emploi et la valorisation du travail est annoncée, c’est un chantier culturel de fond qui doit être engagé : comment se loger sans CDI ? comment assurer le paiement de ses dettes entre 2 missions ? comment assurer la visibilité de son activité et la mise en relation entre mon offre et la demande du marché ?

Autant de sujets qui seront à débattre… le 9 octobre !

Au plaisir de vous y croiser 🙂

Découvrez l’excellent tribune #rmsconf « Travail – Emploi : le défi RH » de Jean-Baptiste Aloy sur #rmsnews !

The following two tabs change content below.
Geekette enthousiaste & passionnée de relations humaines, Sophie a eu l’occasion d’intervenir sur des missions très variées, principalement à l’international. Aujourd’hui Agent Spécial chez #rmstouch, elle met à profit son énergie et son sens du service auprès des entreprises, cabinets, institutions & écoles afin de promouvoir le recrutement de demain et les accompagner dans cette évolution. Nom de code : @sophilantropy Ce message s’autodétruira dans 10, 9, 8, …

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *