headerlink

headerlink
La lettre de motivation ne sert à rien !
Par : jean-christophe Anna
42
127491347572-580x250

Après avoir « piraté » l’entretien de recrutement et déboulonné déjà à 2 reprises ce bon vieux CV, il ne me restait plus qu’à sabrer notre chère lettre de motivation !

Pourquoi m’attaquer à elle ? Pourquoi pas ! D’autant plus qu’à la grande différence de son fidèle compagnon, le CV, cela n’a, à ma connaissance, jamais été fait. Il fallait donc bien que quelqu’un s’y colle un jour … À condition d’avoir tout de même une certaine légitimité pour le faire. Et ça tombe bien, je pense avoir une triple légitimité. Jugez plutôt : j’ai été comme tout le monde candidat et même à plusieurs reprises (6 fois), j’ai accompagné des candidats dans leur recherche d’emploi pendant 5 ans (BPI et Apec) et enfin, j’ai aussi porté la casquette de Recruteur/Chasseur de têtes pendant 2 ans.

Remettre en question l’un des impondérables de la relation Recruteur – Candidat est un exercice intellectuel jouissif que j’affectionne tout particulièrement et qui a l’immense mérite de lancer le débat, d’éveiller les consciences et de faire avancer le Schmilblick.

Faire bouger les lignes avec ce côté « Poil à gratter » c’est dans notre ADN chez Link Humans. Changer le recrutement est même notre ambition. À l’instar de notre event … oups … non-événement #TruParis, l’objectif de ce media est d’être un shaker d’idées. Alors, que vous partagiez mon avis, forcément tranché, ou que vous soyez l’un des gardiens du temple, défenseur invétéré de la lettre de motivation, exprimez-vous et partagez votre point de vue en commentaire. Je me ferai un plaisir d’y répondre. ;)

 

La lettre de motivation, quelle vocation ?

Encore quasiment systématiquement demandée, pour ne pas dire exigée, par le recruteur en bas de l’annonce comme ici sur une offre publiée sur Cadremploi :

Capture_d'écran_09_12_13_12_44

ou par le jobboard lors de la candidature comme là sur apec.fr :

Capture_d'écran_09_12_13_12_35

 

La lettre de motivation semble indispensable, incontournable. Mais pourquoi donc ? À quoi sert-elle au juste ?

Démontrer sa motivation pour l’Entreprise ou pour le poste ?

Cela semble assez logique, non ? Cette lettre de MOTIVATION doit forcément évoquer clairement celle du candidat.

Je me souviens très bien de la série de lettres de motivation que j’ai pu écrire de ma plume, au sens propre du terme (mon poignet droit s’en souvient encore), lors d’un envoi massif de candidatures spontanées pour décrocher mon premier stage en RH. Exercice périlleux, surtout pour moi : il fallait que ça tienne sur une seule page (recto), le tout sans rature. Compliqué quand vous avez une grosse écriture et que le stylo bille n’est pas votre meilleur ami … Ne connaissant encore rien de la relation recruteur-candidat, j’étais alors convaincu qu’il suffisait d’une formule bien accrocheuse du style « j’adore le chocolat, la barre Kit Kat a été le fidèle compagnon de mes gouters pendant toute mon enfance ! » pour séduire une société comme Nestlé et les convaincre de ma motivation ! Non seulement, je n’avais visiblement pas compris en quoi consistait exactement l’exercice, mais en outre, j’ignorais qu’une candidature spontanée était aussi efficace qu’une bouteille à la mer … Bref, la lettre de motivation ne sert à rien !

Capture_d'écran_03_12_13_19_10

 

Formaliser son Offre de services ?

La lettre de motivation porte donc très mal son nom. Certes, il s’agit d’y dire que le poste et l’entreprise vous intéressent, mais cela fait l’objet uniquement d’une toute petite partie de la lettre (la partie « Nous ») …

La lettre de motivation est plutôt un outil à la disposition du candidat pour exprimer son offre de services. Vous allez me rétorquer que c’est justement la vocation du CV et je vous répondrai que vous n’avez pas tort !  Tâchons d’y voir plus clair. Le CV représente l’ensemble du bagage du candidat : formation, expérience et compétences. Quand il répond à une offre, le candidat va adapter, ajuster son CV pour qu’il soit en adéquation avec le profil recherché par l’entreprise. L’élaboration de la lettre de motivation consiste à extraire du CV les compétences, missions et expériences qui répondent exactement aux critères de l’offre. Autrement dit, la lettre est un bel exercice de style pour montrer au recruteur que le candidat a compris le profil qu’il recherche et que ce profil c’est lui ! La formule magique est aussi simple qu’immuable : 1. Vous (l’entreprise), 2. Moi (le candidat), 3. Nous (l’entreprise et le candidat). Ici, c’est l’ancien Consultant en Reclassement (BPI) et mobilité professionnelle (Apec) qui parle. En 5 ans de conseil et d’accompagnement à la recherche d’emploi, je peux vous dire que des lettres de motivation j’en ai vues, relues, validées, corrigées ou carrément rédigées à la place des candidats qui n’y arrivaient pas ou buttaient sur cet exercice très particulier.

you-me-us-wedding-sign1

1. Vous : « Vous recherchez actuellement un Responsable de zone pour développer l’activité de votre société sur le Grand nord de la France (= le besoin de la société). Fort d’une expérience de plus de 12 ans en qualité de Responsable de secteur dans la grande distribution, mon profil saura retenir votre attention ! » (= mon profil correspond pile-poil)

2. Moi : « Pendant 10 ans j’ai exercé la fonction de … Ma mission consistait à … J’avais pour responsabilité … J’ai obtenu les résultats suivants … Bla, bla, bla … »

3. Nous : « Evoluer au sein de votre organisation correspond pleinement à mes aspirations. Je souhaite mettre à votre disposition mon expertise dans tel domaine … bla, bla, bla … afin de relever le formidable challenge que vous proposez … »

4. Prise de RDV et formule de politesse : « Je souhaite vivement vous rencontrer pour vous faire part de mes compétences et de ma motivation. Je vous prie d’agréer l’expression des mes salutations distinguées. »

Soit une formule dynamique à privilégier à la formulation hyper attentiste, forcément la plus fréquemment répandue : Dans l’attente d’un (hypothétique) entretien, veuillez recevoir l’assurance de mes sentiments les meilleurs. » Et encore, je ne vous sers pas là certaines tournures d’un autre millénaire !

Bref, vous m’aurez compris : un cadre hyper rigide, des formules toutes faites et beaucoup de bla-bla … la lettre de motivation ne sert à rien !

 

Préparer son argumentaire pour l’entretien de recrutement !

puzzle

Finalement, c’est sans doute là que réside le seul et unique intérêt de l’exercice : permettre au candidat de préparer son argumentaire entretien. Quels expériences et savoir-faire peut-il ou plutôt doit-il mettre en avant pour rassurer et convaincre le recruteur ? Bref, la lettre de motivation ne sert à rien, du moins dans l’acte de candidature lors de l’envoi du CV.

 

 

Le Recruteur ne la lit pas !

Les candidats passent tellement de temps à la rédiger cette foutue lettre de motivation … quel gâchis !!!

Quand j’étais dans l’accompagnement, je posais systématiquement la même question aux personnes que je conseillais : combien de temps passez-vous à rédiger vos lettres de motivation ? La réponse était toujours la même : « 2 ou 3 heures !« . Et quand je leur demandais combien de temps ils consacraient à leur CV, ils me répondaient : « quelques minutes » !!! Lors de ma première expérience dans l’Outplacement chez BPI, je les invitais déjà à inverser la répartition de leur temps entre les deux outils afin d’optimiser l’efficacité de leurs candidatures auprès des recruteurs. Après avoir découvert l’envers du décor en devenant moi-même recruteur au sein d’un cabinet d’approche directe, mon message était bien entendu le même, mais cette fois-ci j’avais un argument de poids : je n’avais pas lu une lettre de motivation en 2 ans de recrutement !!!

cvmy

Et oui, trêve de plaisanterie, une fois l’offre d’emploi publiée, la première étape du process de recrutement est bien « le tri de CV » et non « le tri de lettres de motivation » ! De la même manière, quand un Recruteur écrème les bases de CV, les fameuses CVthèques des Jobboards (Apec, Cadremploi, Monster, RégionsJob, …), il y cherche quoi ? Des lettres de motivation ? Idem pour les profilthèques des réseaux sociaux professionnels. Quand on sait qu’un recruteur ne passe que quelques secondes pour scanner des yeux un CV, pensez-vous sérieusement qu’il a du temps pour lire la lettre de motivation qui l’accompagne ?

Conclusion ? La lettre de motivation ne sert à rien !

Alors oui, certain d’entre vous vont me dire que dans les petites boites et pour les postes non cadres, les recruteurs la lisent. C’est vrai. J’en veux pour preuve la pratique de mon père, qui dirige un hôtel 4 étoiles à Strasbourg. Grand amoureux de la langue française, il adopte la logique inverse : il ne lit que la lettre de motivation et évalue la pertinence d’une candidature à la maîtrise par le candidat de la langue française ! ;)

 

 

La lettre de motivation a entamé sa mue … avant de disparaitre ?

 

De la lettre de motivation manuscrite à la lettre de motivation dactylographiée

À l’origine, elle était manuscrite avant de devenir « dactylographiée » (merci Bill Gates). Il a quand même fallu attendre l’avènement de la bureautique et du e-recrutement fin des années 90 – début des années 2 000 pour reposer nos poignets et économiser le coût de l’envoi postal. Cette avancée technologique coïncida avec la disparition progressive du recours à la graphologie (et oui, c’est plus facile si la lettre est écrite à la main !), qui est certainement l’une des plus belles exceptions culturelles françaises. :(

Machine-à-écrireMachine à écrire Underwood © Gregory Smith – 2012

 

Le mail de motivation

Puis, avec l’arrivée de la candidature par mail, est apparu … le mail de motivation. Vous savez, ce court message d’accroche contenu dans le corps du mail. Mini-synthèse de la lettre de motivation, ces quelques lignes sont censées donner envie au recruteur d’ouvrir les pièces jointes, le CV et la lettre de motivation, l’unique pièce qui l’intéresse : le CV !

Soyons un peu sérieux : jurez-moi que quand vous recevez un CV par mail sans lettre de motivation, ni message de la même nature, vous n’ouvrez pas le CV en pièce jointe !!! Évidemment que vous l’ouvrez ! On ne sait jamais, c’est peut-être justement le candidat parfait, l’élu que vous cherchez d’arrache-pied. Vous ne pouvez prendre le risque d’ignorer une potentielle candidature intéressante ! Cela m’est arrivé à plusieurs reprises quand j’étais Consultant en recrutement et c’était il y a quelques années déjà (2006-2007).

Et si le CV est bon, exigez-vous du candidat qu’il vous adresse une lettre de motivation ? Bien sûr que non, vous décrochez votre téléphone et l’appelez sur le champ ! Et vous en ferez de même (vous en faîtes déjà de même) quand vous recevrez (quand vous recevez) un mail avec juste un lien pointant vers un profil Viadeo ou Linkedin ou encore un CV Doyoubuzz.

Voici l’échange que j’ai eu récemment avec un lecteur de mon blog Job 2.0 :

Capture_d'écran_09_12_13_21_58

Progressivement, ce mail de motivation (ou plutôt le message de motivation qu’il contenait) s’est substitué à la lettre en pièce jointe.

Le résumé sur un profil social

Finalement, le remplaçant de la lettre de motivation existe déjà ! Il s’agit de la bio (ou résumé) présente sur les profils Viadeo et Linkedin comme sur le CV Doyoubuzz.

À la différence de la lettre de motivation rigide dans sa forme, il s’agit d’une tribune libre d’expression pour dire, à la manière de l’Elevator Pitch, qui l’on est, raconter son histoire et/ou présenter son offre de services avec même la possibilité sur Linkedin de l’illustrer !

Capture_d'écran_09_12_13_22_17

 

L’arrivée des boutons sociaux de candidature

Ils changent clairement la donne sur un site web :

Capture_décran_25_11_13_13_51-2-1024x583

 

et sans doute encore d’avantage sur mobile :

Mobolt-Nike-2

Dans un cas comme dans l’autre, aucune motivation n’est plus exigée, ni lettre, ni court message !

 

Ni lettre, ni CV, juste un mail ?

Le jour où tous les recruteurs disposeront du nouveau service Intro de Linkedin, les candidats n’auront plus qu’à saisir la référence de l’annonce en objet du mail qu’ils adresseront. En effet, leur Profil Linkedin apparaîtra directement dans le mail !!! Ce n’est pas de la fiction, le service (pour l’instant uniquement disponible sur iPhone), fruit du rachat de Rapportive par Linkedin, existe déjà.

La preuve en images :

 

Capture_d'écran_09_12_13_23_00

 

Il y a mille et une façon de tester la réelle motivation du candidat. Comme je l’expliquais dans mon billet « Pourquoi l’entretien de recrutement est inutile et inefficace !« , la mise en situation concrète est un excellent moyen de le faire.

 

De grâce, pour améliorer l’expérience candidat, enterrons la lettre de motivation, elle ne sert vraiment à rien !

 

The following two tabs change content below.
Directeur associé et co-fondateur de la société Link Humans, spécialisée en Recrutement mobile & social. Il forme et accompagne les organisations dans l’utilisation des médias sociaux et des technologies mobiles pour optimiser l’efficacité de leur Sourcing et l’attractivité de leur Marque Employeur. Il organise les événements #rmsconf et #TruParis, écrit sur #rmsnews et Job 2.0. Auteur du livre "Job & réseaux sociaux, connectez-vous" (Editions Hachette Pratique), il « évangélise » à tour de bras Recruteurs et candidats pour les convertir au Recrutement innovant.

42 commentaires

  • Pierre-Gaël dit :

    Pour avoir vu la chose également côté recruteur, c’est vrai que la lettre de motivation n’est pas vraiment la chose qui importe le plus lorsque l’on effectue un recrutement. Essentiellement parce qu’elle est devenue tellement classique, qu’elles se ressemblent toutes. Et je dois confesser que désormais une lettre de motivation = 1 minute de lecture. Je regarde rapidement si il parle de l’entreprise et du poste, si ce n’est pas le cas je m’arrête à ça.

    Par contre je suis d’avis à ce que l’on remplace cette lettre par autre chose. Le but finalement c’est, comme son nom l’indique, de démontrer sa motivation. Cela peut passer par une étude du marché, d’un produit, des propositions de stratégies, etc. Un canal intéressant à utiliser également c’est la vidéo, voir le candidat s’exprimer et expliquer pourquoi il est intéressé par le poste, ça permet de se faire très rapidement une idée sur les qualités (ou non) de la personne.

    Finalement le candidat, de mon point de vue, doit trouver un moyen différent, différenciant et presque ludique pour le recruteur.

    • Hello Pierre-Gaël,
      Au moins toi, tu y jettes un oeil ! ;)
      Entièrement d’accord avec toi sur l’évaluation de la motivation qui peut prendre bien d’autres formes beaucoup plus pertinentes.

    • Mathieu dit :

      Bonjour Pierre-Gaël,

      Je me permet de tempérer cet échange, étant du coté candidat.

      Je ne partage pas entièrement l’idée que la lettre de motivation est inutile. Je pense même qu’au contraire il s’agit du dernier moyen qu’a un candidat de séduire un recruteur avant que sa candidature n’atterrisse à la poubelle.
      Je m’explique : les candidats sont cantonnés dans un échange formalisé depuis … la naissance, pour ma part, constitué d’un CV (portfolio des expériences pro, du cursus scolaire, des compétences diverses du candidat et des ses passions/activités) formaté sur un template rigide et peu extravagant pour la majorité des postes (là ou des CV video, en scotch ou autre seraient inutiles) et d’une Lettre ouverte au recruteur (lettre nommée lettre de motivation). Or le contenu de cette lettre est lui aussi formalisé ! Car la première chose que l’on vous apprends sur cet exercice c’est qu’il existe des règles de rédaction d’une lettre de motivation, indépendamment du poste, de l’entreprise et encore moins du candidat !!!

      L’idée de remplacer celle-ci par une étude de marché ou un benchmark me parait bien utopique, il suffit de regarder les fiches de poste publiées sur le net, la plupart ne mentionnent que l’entreprise, le service et un intitulé du poste … bon courage pour en sortir quelque chose d’autre qu’une lettre de motivation stéréotypée. Une certitude, si un candidat vous contact avec une étude ou du contenu relatif à ce poste, embauchez de suite !

      La supprimer ne me parait être une solution car on enlève la possibilité au candidat d’informer sur sa personne, ses motivations réelles à intégrer cette entreprise pour ce poste ! Je pense qu’il faudrait libérer la lettre de motivation, laisser libre cour aux candidats de la remplir avec ce qui lui semble intéressant de développer sur sa personne ou ses expériences et qui seront utiles à sa candidature …

      Cependant, cette discussion pourrait s’étendre sur des années si l’on ne s’attaque pas au problème à la source : les écoles et les entreprises.

      Merci Jean-Christophe pour ouvrir ce genre de débats ! Qui, je l’espère, porteront leurs fruits dans un futur pas si lointain :-)

      • Pierre-Gaël dit :

        Bonjour Mathieu !

        « Si un candidat vous contact avec une étude ou du contenu relatif à ce poste. Embauchez de suite ! » C’est exactement ça ;). On est bien d’accord, les fiches de postes ne sont pas toutes détaillées de la même façon, c’est une évidence. Mais dans la majorité des cas on arrive tout de même rapidement à savoir en quoi cela va consister, sinon ça me parait compliqué de postuler, avec ou sans lettre de motivation !

        Ce sont des exemples, mais cela pourrait très bien être une étude un peu poussée sur ce qui ce fait chez la concurrence, les forces et faiblesses identifiées, etc. Finalement même si le candidat se plante un peu, et le risque est tout de même important, c’est la démarche qui est intéressante. Cela montre une certaine vivacité et surtout l’envie de bûcher sur le poste rapidement.

        J’ai une amie qui actuellement candidate pour travailler comme chef de projet pour Maisons du Monde, et on ne lui a même fait passer d’entretien, on lui a demandé de réaliser une étude sur le marché qui concerne le poste pour lequel elle candidate. Cette démarche montre l’intérêt de l’entreprise pour recruter des profils et non des CVs. Et ils ont raison, c’est le meilleur moyen de voir tout de suite si le candidat correspond à leur besoin.

        Le fait de laisser le candidat faire ce qu’il veut de sa lettre de motivation, en soit c’est déjà le cas. C’est une feuille blanche qu’il faut remplir. Après c’est sur que c’est un risque de vouloir sortir des « règles ». A mesurer en fonction du type de poste pour lequel vous postulez. On ne se met pas en avant de la même façon pour travailler dans une agence de communication que pour un cabiné comptable…

        Je ne suis pas certain que le changement viendra en premier du côté recruteur ou école, mais plutôt du côté candidat. Si les candidats commencent à faire autre chose de cette feuille blanche, les recruteurs finiront par s’adapter et à ouvrir petit à petit à la possibilité de « se vendre » autrement.

        C’est un vaste débat ! Mais passionnant !

  • Nicolas dit :

    Beaucoup de choses vraies, même si à mon sens la lettre de motivation sert aussi à ecrémer les candidatures massives… Ca oblige au moins le candidat à chercher de quoi rédiger trois lignes sur l’entreprise dans laquelle il candidate et à personnaliser son argumentaire (ou, pour les plus fainéants, à ne pas se planter dans ses copier-coller).

    Dans une candidature par pure soumission du CV, quel frein y a-t-il à l’envoi du CV à 200 boîtes en lisant à peine l’offre en question ?

    • Bonjour Nicolas,
      Étonnamment, les candidats sont capables de se responsabiliser. Tant mieux !
      Expectra propose depuis 18 mois la candidature en un clic à partir d’un profil social : Viadeo depuis 18 mois, Linkedin et Doyoubuzz depuis 8 mois, soit avec le CV classique 4 modes de candidatures différents. L’un des risques majeurs de cette expérimentation était de multiplier les candidatures.
      Et étrangement, les candidats qui optent pour un bouton social de candidature répondent à moins d’offres que les candidats qui postulent avec un CV classique.
      En outre, il est tout à fait possible de proposer au candidat en plus de la candidature un espace libre pour y exprimer sa motivation.
      Le frein principal est donc tout simplement, que cela ne sert à rien d’envoyer son CV à 200 entreprises…

  • Drago dit :

    Merci pour cette mise au point sur la lettre de motivation. Aujourd’hui elle est un peu l’équivalent du casque en vélo, pas nécessaire mais obligatoire selon les autorités.

  • Excellent sujet qui me donne envie d’en parler dans Cadre et Dirigeant Magazine dont je suis la rédactrice en chef ! C’est du vécu, du concret, bref de l’humain !
    Pour le CV inutile, nous en parlons dans un article publié publié aujourd’hui : http://www.cadre-dirigeant-magazine.com/trouver-emploi-cadre/reussir-recherche-emploi/ebook-48-cles-pour-trouver-un-emploi/. En gros, le CV « classique » est votre ennemi car il parle du passé alors qu’il s’agit d’avenir quand vous cherchez un emploi, il est égocentrique alors que l’on doit s’ouvrir aux autres, il est statique alors que l’on veut être actif, il inquiète alors que l’on doit rassurer.

  • Je suis à 100% d’accord : je ne lis jamais les lettres de motivation. C’était justement l’objet de mon dernier article sur mon blog : oubliez la lettre et concentrez vous sur le mail de motivation !

    Les candidats ne font pas l’effort de personnaliser leurs candidatures. Si c’est pour lire une lettre où le nom et les activités de ma société ont été copier-coller à la va vite (avec la différence de police !), je n’y trouve aucune valeur ajoutée. Surtout qu’il existe maintenant un générateur de lettre de motivation…

    Et si la lettre permet de vérifier la « correcte expression » et l’orthographe des candidats, ce n’est pas mon cas : je recrute des informaticiens pas des pigistes ;)

    • Hello Sylvain,
      Merci pour ton commentaire.
      Un générateur de lettre de motivation ? Incroyable, j’ignorais qu’un tel outil existait, mais plus rien ne me surprend réellement !
      Quant à ton commentaire sur la syntaxe, il est clair que c’est plus ou moins important de la vérifier en fonction du poste, même si … je considère que tout individu a le devoir de savoir s’exprimer correctement par écrit ! ;)

  • Emmanuel dit :

    Merci pour cet article intéressant.
    Toutefois, je ne suis pas totalement en accord avec la mort de la lettre de motivation.

    Certes si on la considère comme un outil destiné à prouver la motivation du candidat, elle ne sert pas à grand chose, elle est même ennuyeuse, chronophage et formalisme désuet.
    A mon époque de consultant emploi, j’expliquais à mes candidats qu’une confusion existait sur le bénéficiaire de la motivation associé à la lettre. La lettre ne s’attache donc pas à la motivation du candidat mais à celle du recruteur.
    Si l’on considère que la lettre a pour objectif de motiver le recruteur à considérer la candidature, l’outil prend un sens tout autre et encore d’actualité selon moi.

    • Bonjour Emmanuel,
      Merci à vous pour cette interprétation vraiment très intéressante de la motivation et de son bénéficiaire.
      C’est la première fois que j’en entends parler et je la trouver particulièrement pertinente.
      Intéressant, même si cela reste à mes yeux insuffisant, car faut-il encore qu’elle soit lue …

  • Bonjour Jean-Christophe
    Ton billet me laisse un peu perplexe. D’un côté, je suis vraiment d’accord avec toi, d’un autre je suis -un peu- sceptique.
    pourquoi d’accord ? Je crois en effet que dans la plupart des cas cette lettre est un exercice contraint et que peu arrivent à transcender. Je suis d’accord pour dire qu’elle est le reste d’une habitude très ancienne maintenant, qu’elle n’est (n’a jamais été ?) lue avec beaucoup d’attention… dans la plupart des cas.
    Je te suis aussi dans ta critique sur le contenu classique. Lettre de « motivation ». Le discours convenu des recruteurs sur l’attention qu’ils porteraient à la motivation des candidats ne doit pas faire illusion. Comme tu le fais remarquer, ils s’intéressent finalement assez peu à la réalité de la motivation des candidats; on les comprend, cette motivation est rarement intéressante, le candidat ayant surtout envie de… travailler. J’aime bien ton exemple avec les barres chocolatées, on a du leur servir ça des milliers de fois, chez Mars.
    Pourquoi sceptique ? Ton raisonnement repose sur le postulat que le CV a été bien fait, rédigé pour l’occasion, qu’il est à la fois explicite, percutant, adapté, utilisable par les systèmes automatisés, saturé en mots clefs intéressants, etc. Je ne suis pas sûr que ce soit toujours le cas et la lettre (ou le mail, on s’en fiche, le texte d’accompagnement) peut servir de « manche » à cet outil parfois peu ergonomique.

    Et pourtant… Deux arguments en faveur de ces « textes » :
    1- Il y en a qui retiennent l’attention, vraiment. Je dis toujours qu’il y a une sorte de 6° sens qui alerte le professionnel et lui dit : celle-là, lis-la. Elles sont, le plus souvent bâties sur un modèle VOUS-VOUS-NOUS que sur le fameux VOUS-MOI-NOUS que tu rappelles dans ton billet.
    Pourquoi ?
    2- Parce que, tous les consultants ou commerciaux en conseil le savent, lorsque un problème est bien posé, le client (en l’occurrence le recruteur) a tendance à supposer que la solution proposée sera plutôt pertinente.
    Il y a donc, selon moi, encore moyen, en s’y prenant bien, d’intéresser le recruteur, et le plus simple est de se poser, puis peut-être de lui poser, des questions sur le contenu du job, les « livrables », les attendus, les enjeux, etc. D’ailleurs ce sont ces question qu’un intermédiaire en recrutement digne de ce nom devrait poser à son client….

    Amicalement,
    Jean-Marie

  • Sandrine dit :

    Et si on n’arrêtait de généraliser ? Et si chacun avait le recul pour savoir quand nécessaire ou non ?
    Et si nous arrêtions tous d’écrire des lettres de motivation, alors l’originalité demain ne sera-t-elle pas justement d’en écrire une ?
    C’est la banalité des propos énoncés dans les lettres qui en a fait leur mort, non la lettre en tant que telle.
    Une lettre originale, vraie, bien écrite (surtout pour des postes en comm), moi j’aime !

    • Hello Sandrine,
      Je suis d’accord avec toi et tu as raison : à mort la lettre telle qu’elle existe actuellement.
      Mais comme très peu de candidats seront réellement capables ou suffisamment « motivés » pour rédiger une lettre originale et que trop peu de recruteurs prendront le temps de la lire, si intéressante et originale soit elle, cela ne résout pas le problème ! :(

      • Sandrine dit :

        Justement ! Le candidat suffisamment motivé pour en écrire une sortira du lot, et le recruteur, qui n’est plus habitué à en recevoir s’y attardera.

        • Ah oui, dans le cas où la lettre de motivation aurait totalement disparu, le candidat qui en écrira une (à condition qu’elle soit bonne) sortira en effet du lot et impactera le recruteur.
          Il y a toujours selon moi une prime à l’audace. Aujourd’hui, écrire une lettre de motivation standard désincarnée (comme tous les autres) n’a absolument aucun intérêt, ni pour le candidat, ni pour le recruteur.

  • Bonjour,
    Et si effectivement l’originalité n’était pas une vraie lettre de candidature ciblée vers une personne, le responsable potentiel, plus qu’un mail « standard » envoyé à un service RH?
    Se faire se rencontrer offres et demandes, tout simplement? De plus combien de « vraies » lettres recevez-vous maintenant?
    Qu’en pensez-vous?

  • Isabelle Leys dit :

    LE grand sujet : faire ou ne pas faire une lettre de motivation. Chacun y va de son avis car aujourd’hui nul n’est capable de dire si cela sert à quelque chose ou pas. Personnellement, en tant que recruteur, je trouve que la plupart des lettres de motivation sont des copier-coller, voire hors sujet. Mais car il y a un mais, certains se donnent la peine de chercher, d’argumenter. Et pour ceux-là, lire la lettre c’est respecter leur travail.
    D’autre part, en tant que candidat (ce qui m’est arrivé un certain nombre de fois), ce n’est pas toujours évident de rédiger une lettre en n’ayant que peu d’informations. Parfois, l’annonce est courte, peu étoffée, voire anonyme, alors dans ce cas, comment étayer ? Le pire en fait, est de savoir que le recruteur ne lira votre lettre QUE si votre CV l’intéresse.
    Et sur 200 ou 300 candidatures, le pourcentage est mince. Alors parfois, on se laisse aller et on fait une lettre au rabais… honte sur nous, pauvres candidats ;-)
    Il est clair qu’il faudrait trouver d’autres moyens, et de reléguer notre CV+lettre aux oubliettes. Le profil Linkedin/Viadeo est une bonne idée si on joue le jeu de le compléter à 100%. Un mini-film de présentation serait plus chaleureux et plus personnalisé. A suivre…

    • Merci Isabelle pour votre commentaire.
      Je suis d’accord avec votre analyse.
      En ce qui concerne votre remarque sur la difficulté pour le candidat à rédiger une lettre quand il a peu d’infos sur l’entreprise : s’il y a peu d’infos dans l’offre, le candidat a aujourd’hui de nombreux outils à sa disposition pour s’informer sur l’entreprise (site web, présences de l’entreprise sur les différents médias sociaux, profils des collaborateurs de l’entreprise sur Viadeo et Linkedin, infos dans les forums et groupes de discussion, société.com, meilleuresentreprises.fr,…).
      Seul cas vraiment compliqué : l’annonce anonyme. Mais même dans ce cas, il est quelquefois possibles de dénicher de l’info. En effet, certaines annonces ne sont pas si anonymes que ça … la présentation de l’entreprise peut mettre le candidat sur la voie.
      Exemple : Notre entreprise est le leader mondial dans tel secteur » avec un poste situé dans telle région. Or dans la région en question, il n’y a qu’une entreprise de cette taille sur ce secteur … Si, si ça existe ! ;)

  • Martin dit :

    Bonjour,

    J’ai construit un argumentaire contraire pour les étudiants que je conseille.
    Les argument qui poussent à faire disparaitre la lettre de motivation sont assez convaincants… mais cela ne peut venir que des recruteurs puisqu’ils fixent les règles.
    Evidemment être le seul à ne pas envoyer de lettre sur une pile de 200 candidature, ça fait tâche.

    Mais pour moi l’argument principal est le suivant : la lettre ne sera globalement pas lue lors de la pré-sélection des candidats (mais son absence peut déjà être remarquée à ce stade). Mais qu’en est-il lors de la phase suivante ? ou lorsque le recruteur relira les candidatures avant de recevoir les candidats ? ou après l’entretien lors du choix ? Est-ce qu’une lettre bâclée, type, ou avec des fautes ne risque pas de pénaliser en cas de doute ?

    • Bonjour Martin,
      Merci pour votre commentaire.
      Non, je ne suis pas d’accord avec vous : la disparition de la lettre de motivation peut très bien venir des candidats, car certains d’entre eux s’en passent déjà sans que l’absence de ce document ne soit préjudiciable à leurs candidatures !
      Concernant votre second argument, je ne le partage pas non plus. ;)
      En fait, les recruteurs (nombreux) qui ne lisent pas la lettre, ne la lisent pas plus avant ou après l’entretien que lors du premier tri de CV. Et oui, une lettre bâclée, type, ou avec des fautes pénalisera à coup sûr le candidat (si et seulement si le recruteur lit la dite lettre). Du coup, autant ne pas l’écrire, non ?

  • nessi dit :

    Excellent article que je soutiens à 200% !!! La motivation pour trouver un travail est la même pour tous…
    Soit on en a pas. Soit celui que l’on a ne nous convient pas… Après c’est de la fioriture et de l’hypocrisie… En revanche, ce que je demandais par exemple sur SUPLINKS aux candidats, était de rédiger un « pitch ». bien plus intéressant. Cela permettait de se mettre en avant, de donner envie et de montrer la logique (ou l’absence de logique après tout, pourquoi pas !) de l’articulation du parcours professionnel… Le plus surprenant fut le frein des candidats sur cette demande. Mais notre société ne produit que des gens à son image après tout ! ;-) La lettre de motivation reste surtout, selon moi, une habitude dans un corporatisme (d’où sortent toujours des gens dynamiques, dont font partie généralement ceux qui lisent ces billets car au moins ils font la démarche de réfléchir sur le métier, ce qui ne représente pas une majorité des cabinets de chasse ou de recrutement) qui a du mal à évoluer…
    Merci Jean-Christophe. Un excellent article comme toujours.

    • Hello Jérôme,
      Merci pour ton commentaire. Je suis ravi que nos billets te plaisent. Leur ambition est en effet dynamiter certains vieux concepts/process pour améliorer l’expérience candidat et l’efficacité du recrutement de manière globale ! :)

  • Christophe Laprade dit :

    Bonjour à tous,

    Je suis globalement d’accord avec l’idée générale de ce billet.
    Il existera toujours des exceptions, des lettres qui permettent aux candidats d’attirer la curiosité du recruteur, mais cela ne sera possible que si le CV n’y est pas parvenu.
    Car le recruteur a peu de temps. Les effectifs sont contraints, on leur demande beaucoup, dans des temps très courts alors il va à l’essentiel : le CV !
    D’ailleurs, ils y sont incités par certaines solutions informatiques permettant de gérer les candidatures ; vous savez, ces outils dont se sont dotées la plupart des entreprises, ceux qui demandent aux candidats de remplir des champs, des champs et encore des champs, ceux qui hébergent des milliers de CV que les recruteurs n’exploitent pas ou peu car vite obsolètes.
    Donc sur certains de ces sites, les lettres de motivations sont accessibles via un onglet pièces jointes, alors que l’accès aux CV se fait via un autre onglet. Ou pensez vous que le recruteur va cliquer pour vérifier la pertinence de la candidature?
    Récemment, j’ai eu cette curiosité d’aller lire la lettre d’un candidat. Le CV ne m’a pas emballé mais suffisamment pour ne pas avoir envie d’écarter la candidature à la 1ère lecture. Alors j’ouvre la fameuse lettre que je découvre à l’attention d’une autre société, illustrant ainsi le périlleux exercice de copier/coller auquel se livrent la plupart des candidats. Alors oui, la lettre de motivation peut avoir son utilité. Pour discriminer les candidats. Mais pour toujours dans le sens ou ils le souhaiteraient ;-)

    Merci à l’équipe de Link Humans pour la qualité du blog qui m’est d’une aide précieuse dans la rédaction de mon mémoire, et bonnes fêtes de fin d’année à Jean-Christophe. J’espère que les divergences de point de vue que ton père et toi avez sur la lettre de motivation ne vous empêcheront pas de partager convivialement la dinde aux marrons.

  • Je vois qu’il est évoqué dans ces commentaires l’existence d’un générateur de lettres de motivation. Vous parlez peut-être du site Motivator que j’ai créé il y a quelques mois.

    Si la recherche d’emploi est souvent laborieuse, la lettre de motivation y est pour quelque chose. Et pourtant, comme vous le montrez bien dans cet article, elle est de moins en moins déterminante dans la sélection des candidats.

    J’ai créé Motivator pour épargner aux candidats cette tâche rébarbative pour qu’ils puissent passer plus de temps sur ce qui importe vraiment : la sélection des offres, la recherche d’informations sur les entreprises et la préparation aux entretiens. Et en même temps, le générateur permet d’assurer une lettre correcte sans erreurs (ce qui est déjà pas mal par rapport au niveau moyen !). Pas de quoi sortir du lot, mais cela permet remettre à sa place cet exercice laborieux et aujourd’hui peu déterminant.

    La vraie responsabilité est du côté des recruteurs : pourquoi toujours exiger le traditionnel duo lettre/CV sans réfléchir au préalable à l’intérêt réel de sélectionner de cette façon ? La jour où les recruteurs considéreront à nouveau la lettre comme un moyen de sélection adapté à leur politique de recrutement et non une formalité, alors Motivator n’aura plus d’utilité.

    • Merci François.
      Comme vous le dites très justement, l’existence même de votre site (motivator.fr) prouve de manière accablante l’inutilité de la lettre de motivation dans la prise de décision du recruteur.
      Je suis entièrement d’accord avec vous, il est grand temps de changer le recrutement et la relation recruteur-candidat. Cela commence par arrêter d’exiger systématiquement CV+lettre. Il y a en effet mille et une façons de tester savoir-faire et savoir-être ! :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>