#rmsbook

#rmsbook
L’ADN de RegionsJob ? Enthousiasme, innovation permanente et agilité !
Par : Jean-Christophe Anna
0
unnamed_png
Tweet about this on Twitter31Share on LinkedIn239Share on Facebook72Share on Google+0Share on Viadeo0

 
Recruteurs·euses, vous connaissez sans doute le site RégionsJob ou l’un de ses satellites en régions, OuestJob, EstJob, ParisJob…, mais connaissez-vous bien Cadreo ou Hellowork ?

En 2017, nous sommes ravis que RégionsJob s’associe à la 7ème édition de notre événement #rmsconf en qualité de Sponsor Lead. L’occasion était trop belle de faire le point sur l’actualité du groupe avec François Leverger, Directeur Général Adjoint, et David Beaurepaire, Responsable Développement & Stratégie.

RJ2016-154gl2_600

 

Cadreo, Hellowork.io, ParisJob, MaFormation, les 2 blogs (Mode(s) d’emploi et le Blog du Modérateur)… et bien entendu les sites RegionsJob… c’est une véritable constellation de plateformes. Quelle est l’ambition de cette diversification ?

François Leverger : RegionsJob se différencie des autres acteurs de l’intermédiation entre candidats et recruteurs par son positionnement axé sur les communautés.

Nous croyons à un marché fragmenté où nous n’avons pas tous le même rapport à l’emploi que l’on soit cadres, parisiens, dans le Digital où avec un projet de vie en région. Nous pensons que ces rencontres doivent se faire dans un environnement contextualisé pour être efficace. Services dédiés, offres pertinentes, articles spécialisés, ergonomies pensées pour chaque public… Nous avons connu en 2017 une forte accélération de leur activité, aussi bien en termes de nouveaux inscrits que d’actions sur nos sites. Nos communautés historiques, en régions et à Paris, ont consolidé leurs très bonnes performances. Nous avons également accéléré sur deux autres communautés importantes : le digital, à travers Hellowork.io, et les cadres avec Cadreo.

Ainsi en Juin 2017, nous avons dépassé pour la première fois de notre histoire le million de mises en relation. Nos très forts investissements pour enrichir nos services et porter cette croissance de nos utilisateurs cumulés à une embellie économique en France nous ont permis de fidéliser nos clients et d’en attirer de nouveaux. Par ailleurs, nous avons enrichi notre panel de services avec TalentDetection, la solution de gestion de candidatures rachetée il y a un an et Talentplug, la solution de multidiffusion dont nous sommes coactionnaire. En résumé, notre ambition est de répondre aux attentes d’un maximum d’actifs et de recruteurs en France en étant au plus près de celles-ci.

Blog_du_Modérateur_-_Le_média_des_professionnels_du_digital

 

Quelle est l’ADN du groupe ?

David Beaurepaire : Enthousiasme, innovation permanente et agilité sont des composantes fortes de notre ADN. La proximité de notre équipe commerciale (100 collaborateurs) avec nos clients a également toujours été au cœur de notre organisation. Et en complément, nous sommes avant tout des makers : nous testons et mettons en œuvre les nouveautés avant de leur chercher un nom et de les marketer et non l’inverse !

unnamed

 

Êtes-vous satisfaits de la campagne de pub « Souriez, c’est lundi » ?

D.B. : La campagne est totalement en harmonie avec ce que nous sommes et ce que nous souhaitons faire : permettre à chacun de trouver l’emploi qui lui correspond et lui permettre ainsi d’aborder sa semaine de travail avec le sourire. Il ne s’agit pas de faire preuve d’angélisme mais d’inviter les actifs français à être en phase avec leurs attentes et aspirations. La campagne a reçu un excellent accueil de la part de nos clients et la première vague de communication en Juin (TV, affichages, Youtube etc…) nous a permis de développer encore notre notoriété, notamment à Paris et en Ile de France pour la plateforme Parisjob. La seconde vague a commencé le 4 septembre avec le sponsoring de Quotidien, l’émission de Yann Barthes, de l’affichage à Paris et en régions, Youtube à nouveau etc… Sur l’ensemble de la campagne, c’est plus de 800 millions de contacts sur tout le territoire.

Capture_d_écran_06_09_2017_19_34

 

Peux-tu nous présenter le petit dernier, Hellowork.io ? Quelles sont ses particularités par rapport à des acteurs comme Choose Your Boss ou Talent.io ?

F.L. : Hellowork.io est le fruit du mariage des technologies développées par Regionsjob (algorithmes, mobile etc…) et de la communauté digitale réunie par le Blog du Moderateur (plus de 1 million de visiteurs uniques en moyenne chaque mois depuis le début de l’année). Nous diffusons d’ores et déjà plus de 2 000 offres en moyenne chaque mois. Hellowork.io a vocation à couvrir l’ensemble des recrutements du digital : les start-ups, les scale-ups mais également les besoins digitaux des entreprises plus « traditionnelles », qu’elles soient petites ou grandes. Notre triple particularité sur le marché repose sur ces fondements : nous centrer sur les compétences des candidats et non la nature de l’entreprise qui les recherche, couvrir l’ensemble du digital et des métiers liés au web et nous baser sur une communauté d’intérêt forte déjà existante.

unnamed-3

 

Et Cadreo, quel bilan au bout de 3 ans et demi ? Comment se positionne-t-il sur le marché ?

D.B. : Après un lancement plus poussif que nous l’imaginions, Cadreo a fortement accéléré sur les 2 dernières années avec plus de 1 000 cabinets et entreprises l’ayant utilisé pour recruter sur les 12 derniers mois et à qui nous avons fait parvenir plus de 300 000 candidatures. Mais le gage de la réussite de Cadreo (au-delà du très fort dynamisme du recrutement des cadres en France) réside dans la qualité des candidatures que nous générons, sujet qui est au centre des préoccupations des recruteurs en entreprises ou en cabinets de recrutement. Et afin de renforcer le positionnement de Cadreo, nous avons lancé en juin dernier le service Executive pour les postes à plus de 100 K€, à l’attention des chasseurs de têtes et des Executive. Nous récoltons de très beaux profils n’ayant pas vocation à s’afficher comme étant à l’écoute d’opportunités et les premiers matchings avec les missions des cabinets de chasse s’opèrent actuellement. Plus globalement, Cadreo devrait dépasser les 2 millions d’euros de CA en 2017, en croissance de 50 % par rapport à 2016.

Capture Cadreo

 

Géolocalisation intelligente, vidéo métier, photos, évaluations, interactions avec les collaborateurs… Les offres d’emploi sont de plus en plus augmentées. Or, sur les sites RJ et Cadreo, elles sont encore très (trop) classiques. Seront-elles enrichies prochainement avec du contenu multimédia ?

F.L. : Il y a ici plusieurs sujets : Le classicisme que tu évoques est souhaité sur Cadreo, il s’agit ici d’offrir aux cadres expérimentés ou dirigeants un environnement de navigation élégant et épuré. Nous avons ensuite épuré et simplifié la navigation sur les sites Regionsjob avant de commencer à enrichir nos offres avec de l’information utile : En permettant par exemple le calcul des temps de transport entre le domicile du candidat et la localisation de l’entreprise sur Parisjob ou en intégrant les avis de meilleures-entreprises.com pour les sociétés qui le souhaitent pour l’ensemble de nos services. Et nous allons plus loin au cours de cette rentrée avec les annonces augmentées que nous commençons à déployer et qui vont intégrer photos, vidéos, maps etc…. L’objectif est de permettre aux candidats de se projeter dans leur futur environnement de travail avec leurs futurs collègues. Si l’exercice peut paraitre simple lorsqu’on s’intéresse à des start-ups aux locaux modernes et décalés (babyfoots, murs graffés et toboggans pour se déplacer), il est un peu plus compliqué à mettre en œuvre mais plus riche et intéressant pour les candidats lorsqu’il couvre
la diversité des entreprises qui recrutent sur Regionsjob : des sociétés du CAC 40 aux TPE/PME en régions en passant par les start-ups et les scale-ups.

Annonce augmentee

 

Après l’abandon de la carte de visite numérique aliaz, avez-vous d’autres projets pour ajouter une touche sociale à vos solutions ?

D.B. : aliaz était un joli service qui nous a permis de tester des solutions mais sur lequel nous n’avons pas trouvé de modèle économique pérenne, ni de projet à moyen terme, comme la plupart des services similaires qui se sont lancés à ce
moment-là. Il faut savoir arrêter certains projets pour se concentrer sur ceux qui se développent. Pour ce qui est de la touche sociale, nous avons toujours regardé avec beaucoup d’intérêt l’émergence des nouvelles plateformes et des nouveaux usages des
internautes. Nous avons lancé très tôt nos présences sur Facebook et Twitter, où nous cumulons désormais plus de 250 000 fans et followers pour nos différentes marques, et avons lancé les premières enquêtes d’envergure sur le sujet dès 2010. Le Blog du Modérateur est une parfaite vigie sur les solutions sociales et digitales que nous pourrions intégrer et nous permet d’être réactif dans nos tests et mises en place.
Le social est un de nos moteurs, de par notre approche communautaire. Mais les solutions que nous mettons en place ne sont pas nécessairement visibles sur nos sites, elles impactent plutôt nos canaux d’acquisition, de fidélisation, de communication. Le lien direct est plus délicat car la recherche d’un nouveau job n’est pas sociale au sens communication/partage : beaucoup de candidats ne souhaitent pas afficher leur volonté de changer de poste et lorsque nous leur avons trouvé le poste correspondant à leurs attentes, ils n’ont pas envie de le partager pour potentiellement augmenter la concurrence sur ce poste. En conclusion, nos outils sont centrés sur une communication One-to-One avec chaque candidat.

RegionsJob_com___RegionsJob____Twitter

 

Des nouveautés sont-elles à prévoir du côté des applis mobiles du groupe ?

F.L. : Les applications mobiles ont été totalement repensées il y a un an afin depermettre aux candidats de postuler en un clic depuis une notification, une fois l’inscription effectuée. C’est une vraie réussite. Cependant, les réflexions mobiles sont trop souvent orientées application, ce qui ne correspond pas toujours aux usages des internautes, c’est pourquoi nous avons souhaité offrir une expérience en web mobile à la hauteur des usages desktop ou app, c’est là où s’orientent nos investissements.

 

Votre concurrent Cadremploi revendique plus de 50% des offres consultées et 25% des candidatures enregistrées depuis terminaux mobiles. Quels sont les chiffres des sites de RegionsJob ?

D.B. : Nous avons atteint les 20 % de candidatures mobiles dès juin 2016 et la tendance s’est évidemment confirmée dans les mois suivants avec l’évolution des usages et les solutions de candidatures que nous avons continué à enrichir au fil des mois pour atteindre un quart des candidatures via mobile au printemps 2017.

 

Avec RegionsJob Start, le groupe a aussi son propre incubateur RH. Quel bilan tirer de la première saison ?

RegionsJob_Start

 
F.L. : Plus de 50 candidatures avaient été enregistrées pour intégrer la première saison de RegionsJob Start. 7 projets avaient été retenus pour pitcher devant les salariés de notre société : product owners, business unit managers, experts métiers … 3 d’entre eux avaient finalement été retenus et accompagnés dès septembre 2016. Parmi eux, 365 Talents, une plateforme Saas de Change Management, qui permet aux DRH de détecter et mobiliser les compétences clés de leurs équipes en temps réel. Selon Mathieu Martin, son co-fondateur, l’expérience a été enrichissante : « Le Programme RegionsJob Start nous a fait bénéficier d’un accompagnement qui n’a pas de prix pour une société en développement comme la nôtre. Être quotidiennement au côté d’un acteur majeur du Digital RH Français nous a permis d’échanger aussi bien sur les aspects commerciaux que Technologiques et tout ceci dans la joie et la bonne humeur. » Mais ce n’est pas tout : parmi les start-ups inscrites à cette première édition, une a été rachetée par RegionsJob (Talent Detection, dans le domaine de la gestion de candidatures) et une autre a signé un partenariat stratégique (dans le domaine de l’image employeur). Une réussite et des retours positifs qui ont fait de cette saison 2 une évidence.

 

Quelles nouveautés pour la saison 2 ? Les startups incubées ont-elles vocation à enrichir l’offre du groupe ?

F.L. : Nous pourrons en dire plus à l’issue de la phase de sélection mais les sujets qui nous intéressent particulièrement sont :

• Employabilité
• Digital Coaching à destination des professionnels
• Services dédiés aux institutionnels
• Paie et gestion de personnel

 

Les deux blogs emblématiques du groupe, le Blog du Modérateur et Mode(s) d’emploi s’adressent plutôt aux professionnels du digital d’un côté, aux candidats de l’autre. Comment expliques-tu que les recruteurs, les entreprises dans leur dimension employeur, n’aient pas de contenus dédiés ?

D.B. : Les deux bénéficient d’un fort lectorat du côté des recruteurs. Le BDM a une audience bien plus large, avec plus d’un million de visiteurs uniques mensuel en moyenne et connait un joli succès auprès de nos clients et plus largement de la sphère RH, particulièrement les plus connectés d’entre eux. De nombreuses entreprises y prennent également la parole sous la forme de Native content pour mettre en avant leurs recrutements, leurs solutions ou travailler leur marque employeur. Nous avons également fait évoluer récemment la ligne éditoriale de Mode(s) d’emploi pour le positionner comme un média expert du monde de l’emploi et du recrutement, à mi-chemin entre candidats et recruteurs, à la manière d’un observatoire des tendances. De plus en plus de RH et d’acteurs du monde de l’emploi sont amenés à y prendre la parole sur des sujets tels que : le télétravail ; la robotisation ; la productivité ; l’égalité professionnelle ; l’entreprenariat… Ils le connaissaient déjà bien, en tant que blog numéro un des différents classements liés à l’emploi et au recrutement depuis une dizaine d’années, il était déjà un média incontournable pour beaucoup d’entre eux.

Mode_s__d_Emploi_-_le_monde_du_travail_décrypté_par_RegionsJob

 

La rubrique Marque Employeur semble avoir disparu sur la nouvelle mouture du Blog du Modérateur. Pourquoi ?

F.L. : Elle n’a pas disparu, la classification a changé sur le blog, avec 4 catégories principales et un certain nombre de dossiers. Parmi ceux-ci, on peut retrouver notamment le recrutement, le recrutement innovant et la marque employeur, qui accueillent à eux trois plusieurs dizaines de milliers de visiteurs par mois. Nous souhaitons aussi donner la parole aux recruteurs sur leurs champs d’expertises, et non uniquement sur un segment distanciant comme la marque employeur. De nombreux autres dossiers sont ainsi alimentés par des témoignages et des articles liés à la marque employeur.

 

Pour quelle raison avoir attendu la 7ème édition pour associer RegionsJob à notre événement #rmsconf ?

D.B. : Nous avons souhaité renforcer notre présence sur les évènements destinés aux recruteurs et acteurs des ressources humaines depuis le début de l’année pour mettre en avant la diversité des solutions que nous proposons et ainsi assumer notre position de N°2 de l’emploi et du recrutement en France.

 

Merci François, merci David !


 

Pour vous inscrire afin de participer à #rmsconf, le 10 octobre 2017 au Tapis Rouge à Paris, c’est ici !
Nous serions ravis de vous/te compter parmi nous. 😉

 

Tweet about this on Twitter31Share on LinkedIn239Share on Facebook72Share on Google+0Share on Viadeo0
The following two tabs change content below.
Maître Jedi et Directeur Général de #rmstouch, société spécialisée en Recrutement mobile & social. Il forme et accompagne les organisations dans l’utilisation des médias sociaux et des technologies mobiles pour optimiser l’efficacité de leur Recrutement et l’attractivité de leur Marque Employeur. Organisateur de l'événement #rmsconf et auteur du livre "Job & réseaux sociaux, connectez-vous" (Hachette), il « évangélise » à tour de bras Recruteurs et candidats pour les convertir au Recrutement innovant. Telle est sa mission !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *