#rmsbook

#rmsbook
Le meilleur des recruteurs ne recrute pas !
Par : Hugues Truttmann
8
recrutement-cover
Tweet about this on Twitter12Share on LinkedIn600Share on Facebook40Share on Google+0Share on Viadeo0

Je suis régulièrement sollicité par des étudiants souhaitant s’orienter vers le métier de recruteur et c’est avec plaisir que je réponds à leurs questions.

Une question revient souvent : « Si vous aviez un conseil à donner, un seul, pour réussir dans ce métier, lequel serait-il ? »

Le conseil que je donne est toujours le même, il était déjà le même lorsque je travaillais dans la vente : « Le meilleur des vendeurs ne vend pas… »,

Dans le recrutement : « Le meilleur des recruteurs ne recrute pas…. »

Merci du conseil….

recruteur-surpris
Quand je travaillais dans la vente, mes résultats ont explosé le jour où j’ai compris que vendre ne consistait pas à vendre, mais à « faire acheter ». Dans le recrutement, mes résultats sont montés en flèche lorsque j’ai remplacé le verbe recruter par celui de « se faire choisir ».

Cette attitude associée à une citation de mon auteur – conférencier préféré, Zig Ziglar, fait des miracles : « Vous pouvez obtenir de la vie tout ce que vous voulez si vous aidez assez de gens à obtenir ce qu’ils désirent».

Le message que j’essaie de faire passer est le suivant : Cela ne sert à rien de faire ce métier, si l’on n’a pas la passion des relations humaines, si l’on n’a pas d’empathie, si l’on n’a pas cette envie et ce besoin d’aider l’autre.

Dans la vente, comme dans le recrutement, utiliser les techniques de vente ou de recrutement ne suffit pas, il faut avoir « l’humain » dans les tripes, passionnément, tout le temps.

 

recrutement-entretien

 

Lors d’un entretien d’embauche, je fais toujours en sorte d’annihiler tout rapport de force entre le candidat et le recruteur. Ce qui m’intéresse, c’est de faire causer le candidat avec son cœur et son ventre plutôt qu’avec sa tête.

Pour arriver à cet état, j’applique la méthode I.D.E.A.L.

Cette méthode n’est pas une technique, mais plutôt une attitude à adopter.

Avant chaque entretien je me dis ceci et je l’applique :

« I Decide to act with Empathy by Asking questions and Listening »

Soit “Je décide d’agir avec empathie en posant des questions et en écoutant”

Poser des questions (sincères et honnêtes) et écouter (sans faire semblant) permet de montrer que l’on s’intéresse à son interlocuteur.

Le meilleur des recruteurs n’est pas celui qui parle le plus, mais celui qui saura véhiculer une bonne énergie et des émotions positives dans ses paroles et son attitude.

 

recruteur-ecoute

 

Motiver un candidat ne consiste pas à savoir se vendre en faisant l’étalage de tous les avantages d’un poste que l’on propose.

Ne faites pas comme ce (mauvais) vendeur de voiture qui vous présente toutes les caractéristiques et superbes options d’une voiture SAUF celle qui va vous faire passer à l’action, c’est – à – dire vous engager en signant un bon de commande !

La vente est un transfert d’émotions, le recrutement est un transfert d’émotions.

Le meilleur des recruteurs ne recrute pas, il se fait choisir par le candidat.

Et merci à Antoine de Saint Exupéry qui est l’auteur de cette phrase qui résume tout ou presque :

« La grandeur d’un métier est peut être avant tout d’unir les hommes, mais il n’y a qu’un luxe véritable et c’est celui des relations humaines. » 

Tweet about this on Twitter12Share on LinkedIn600Share on Facebook40Share on Google+0Share on Viadeo0
The following two tabs change content below.
Expert en recrutement. Hugues est un artisan-recruteur prospectiviste pour qui l’art du recrutement est le parfait mélange entre son attrait pour la philosophie taoiste, sa passion pour les Relations Humaines et son vif intérêt pour les technologies du numérique. Souhaitant désormais transmettre sa science du recrutement, Hugues collabore avec l'équipe #rmstouch depuis début 2016.

Derniers articles parHugues Truttmann (voir tous)

8 commentaires

  • Lauze dit :

    Bonjour,
    Cette approche correspond tout à fait à ma vision de l’entretien de recrutement où privilégiant une approche psychologique, « d’humain à humain », j’essaie de mettre au maximum à l’aise le candidat afin d’obtenir le meilleur de lui même. La meilleure approche selon moi pour éviter que le candidat aille voir ailleurs.

    • Hugues Truttmann dit :

      Ravi de partager la même vision de l’entretien de recrutement. Plus que jamais, restons humains dans ce monde de plus en plus numérique !

  • Erwann dit :

    Approche très louable.

    Cependant, je ne pense pas qu’elle puisse s’appliquer dans le domaine des ESN (ex-SSII), où le candidat est analysé en détail pour savoir s’il peut coller avec la demande du client final. En fait le candidat devient un produit.

    De plus, comment prendre en compte les critères de discriminations cachés que sont l’âge (au-delà de 40-45 ans, un informaticien est vieux), la tranche d’âge des maternités, la couleur de peaux, l’école du diplôme demandé, le parcours, bref tout ce qui ‘dépasse’ et ne permet pas de présenter un profil idéal.

    • Hugues Truttmann dit :

      Le secteur des ESN est particulèrement exigeant, voire éllitiste. Je pense que tous les secteurs le sont, ou vont le devenir à moyen ou long terme.
      En France, le recrutement des informaticiens est particulèrement formaté notamment par tous les critères cachés ou non que vous citez.
      Dans ce contexte, le rôle du recruteur est primordial. Un recruteur moyen va rester dans le cadre, un bon recruteur va en sortir et va être capable d’imposer à sa hiérarchie et au client final, un candidat ne correspondant pas à 100 % aux critères requis.
      Sur un marché elitiste, pas de place pour le recruteurs « moyens », aujourd’hui dans un ESN, un recruteur doit être un stratège, un leader et un excellent vendeur !
      Il n’y a pas de mauvaise ESN, (pas que….), il y a surtout de mauvais managers et de mauvais recruteurs !

  • Damien dit :

    Bonjour,
    Je suis totalement d’accord avec cette visions du recruteur !
    Malheureusement, selon le soucis est que le recrutement est souvent (trop), assimilé à une fonction commerciale. Que ce soit dans les cabinets de recrutement ou les ESN.
    Le système de rémunération des commerciaux en recrutement incite à la vente et à recruter.
    C’est un résumé de mon avis, qu’en pensez-vous ?
    Dans l’attente de votre avis sur ce point,
    Bonne journée !!!

    • Hugues Truttmann dit :

      C’est vrai, le recruteur en ESN n’a pas forcément une image de sérieux, il y a cependant des exceptions, fort heureusement !!
      Cela ne me dérange pas qu’un recruteur soit assimilé à un vendeur, mais dans ce cas, qu’il soit comparé à un bon vendeur…..
      La vente est un métier noble….le recrutement aussi….
      L’image qu’on nous donne du recruteur et du vendeur, n’est pas toujours la bonne….il y a des bons et des mauvais partout !

  • CHRISTOPHE MLIK dit :

    le recrutement et le commerciale sont devenu des metiers de plus en plus soffistiqué.
    Les méthodes, les réseaux et les stratégies se multiplient, toujours à la
    recherche d’innovation.Le progres c’est faire appelle à la neuroscience pour
    s’assurer le faire les bons choix et d’influencer son interlocuteur dans son interet.

    Nous avons juste oublié que nous sommes des hommes et des femmes.Dans une rencontre
    de séduction et de drague, je doute que chacun d’entre nous usent d’autant de
    refexion.Chacun apprend à ce connaitre et à assurer le premier contact pour faire
    bonne impression.Ensuite c’est un long parcourt ou les interets de chacun divergent
    et convergent avec la volonté de construire une relation duranble dans un objectif
    commun.

    Ce qui ressemble fortement à l’objectif commun de l’entreprise.
    Usage méthodologique nous rassure, mais il n’élimite pas les démissions, licenciement
    ou les divergeances sociales dans l' »entreprise.Par contre, il oblige à une professionnalisation
    des sélectionneurs et des sélectionnés dès le recrutement.

    Ces tests apportent probablement au RH satisfaction dans leur recrutement, mais
    l’histoire ne dit pas combien de nombreux condidats auraient été plus performant
    s’ils avaient réussi le concours d’entrée.

    je jeu de rôle nous éloignent des relations humaines simples et collaboratives.

    chritophe MLIK
    Linkedin : http://goo.gl/sIeIIJ

  • CHRISTOPHE MLIK dit :

    La citation de Zig Ziglar, fait des miracles : « Vous pouvez obtenir de la vie tout ce que vous voulez si vous aidez assez de gens à obtenir ce qu’ils désirent».
    ci-dessus, donne tout à fait l’état d’esprit dans lequel nous pouvons engager des relations durables et riches quelques que soit le contexte.
    Il est d’ailleurs plus facile et rapide de divorcé entre patron-employeur qu’entre époux et avec moins de conséquence.
    On à tous à gagner à s’investir dans des relations et accepter les hauts et les bas.c’est certes plus difficile que de déshumaniser l’entreprise.

    christophe MLIK
    Linkedin : http://goo.gl/sIeIIJ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *