Téléchargez l’appli #rmsconf et #rmsnews

Téléchargez l’appli #rmsconf et #rmsnews
Le paysage du publishing poursuit une inexorable (r)évolution
Par : OlivierJaskulke
0
Concurrence-580x250

Le marché des acteurs traditionnels du publishing (les job boards) semble avoir une certaine maturité : de grands généralistes qui bataillent pour le leadership (Aden, Apec, Monster, Régionsjob, et quelques agrégateurs) des spécialistes et des acteurs de niche.
(Cf les derniers résultats d’audience de médiamétrie/netratings)

La vitalité de ce marché s’exprime, en première lecture, par le foisonnement de nouvelles offres cherchant chacune un avantage compétitif spécifique leur permettant d’émerger : précision accrue de la nomenclature pour les métiers techniques, géolocalisation, promesse de match-making profil/poste ou plus modestement de présélection, adaptation au mobile/tablette, business modèle innovant (au résultat mais maintenant aux enchères !), bref, les idées fusent…

Les acteurs installés, eux, poursuivent leur développement, en restant globalement fidèles à leur positionnement initial et en s’efforçant d’en approfondir l’ancrage, globalement par l’accroissement de la qualité de service rendue : ergonomie, design, données plus précises et actualisées, outils de requète affinés etc, mais chacun reste assez prudent sur ses positions. Normal.

Pourtant, la menace de grignotage est forte : d’un côté par les réseaux sociaux (Linkedin réalise plus de 50% de ses revenus sur les solutions de recrutement, et ces offres sont les plus dynamiques de leur gamme, cf résultats trimestriels), de l’autre par un low cost qui envahit massivement le marché, à la manière d’une lame de fond silencieuse. Leboncoin/vivastreet en sont une illustration parfaite.
Certes, mais on touche là des segments de marché différents. Tout le monde conviendra d’une complémentarité d’offres, voire d’un recouvrement restant partiel… admettons.

Cependant l’irruption la plus spectaculaire vient d’un troisième front : Google. La rupture est radicale : désintermédiation, business modèle au CPC faisant chuter les coûts de recueil de CV de façon spectaculaire. Certes, cela n’est pas nouveau. Le SEM ne date pas d’hier.

Mais lorsqu’à ceci s’ajoutent des solutions de publication automatique d’une offre sur adwords, avec analyse sémantique, achat des mots clé et publication au cas par cas, le paysage change…
En d’autres termes, on arrive à un mariage très polygame avec simultanément : la production en très grande série, le sur mesure, l’absence d’engagement de volume, le prix unitaire modique et déterminé à l’avance, une réelle affinité, la couverture des marchés massifs du staffing et comme les recherches plus précises. Magie des mots clés.

Alors on pourra objecter qu’adwords ne couvre pas la totalité des besoins, que les retours sont parfois approximatifs, que des profils échappent à cette mécanique, qu’une approche multi canal reste indispensable. Tout cela est vrai.
De leur côté, les jobboards n’ont pas dit leur dernier mot : des offres plus élaborées commencent à éclore et les marketeurs turbinent.

Attention cependant : en matière de sourcing (comme dans beaucoup d’autres domaines), l’important n’est pas de taper fort, mais de taper juste !

La tectonique des plaques poursuit son mouvement. Les mois à venir s’annoncent passionnants…
A suivre
@Olivier_jas

The following two tabs change content below.

OlivierJaskulke

Responsable Sourcing et Diversité pour Orange

Derniers articles par OlivierJaskulke (voir tous)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>