headerlink

headerlink
Le grand bêtisier du recruteur
Par : Laurent Brouat
59
perles-du-recrutement-580x250

Nous avons proposé à 6 professionnels du recrutement de partager avec nous leurs perles de recrutement, leur quotidien de recrutement dans leurs échanges avec les candidats, du CV à l’entretien…Vous allez être surpris.

Le recrutement c’est sérieux (car important) mais il arrive souvent de rire. Extraits!

PS: l’idée de ces perles est donner le point de vue du recruteur…je vais aussi inviter les candidats à partager leurs perles et nous donner leurs rencontres un peu folles avec des recruteurs.

 

Le CV: des choses sympas ou aberrantes que vous avez déjà vues 

Lucie Girault

J’ai vu tellement de CV aberrants que je ne sais pas lequel choisir !

Entre la page d’introduction au CV avec 3 photos du type en train de chanter, le filigramme CONFIDENTIEL et l’arbre à expérience (avec la formation inscrustée dans le tronc…), je suis plutôt vernie !

 Voici une petite selection :


(l’utilisation de Wordart est à bannir, comme Comic Sans et Papyrus des CV SVP!)

(Le CV cahier avec les lignes pas alignées, aie mes yeux !)

Le CV notice…

 Et les citations sur les CV c’est NON ! (J’ai reçu un CV avec une citation de Raymond Barre un jour… : « Un avenir cela se façonne, un avenir cela se veut »)

 Capture d’écran 2013-04-10 à 17.49.57



La photo du CV
est un exercice simple pour la plupart des candidats mais parfois périlleux si l’on s’éloigne trop de ce qui est attendu ! J’ai par exemple déjà reçu des CV avec des photos prises :

Guillaume Rouzaud

  • en boite de nuit : c’est certes une des rares occasions pour un jeune de moins de 20/22 ans de mettre une chemise (et parfois une cravate), mais les lumières violettes et le découpage de la photo avec la main d’un ami sur l’épaule sont des signes qui ne trompent pas. A éviter.

  • allongée sur le dos sur un lit ! Je ne suis pas sur d’en avoir compris le sens … C’était peut-être pour que les cheveux de la jeune fille soient disposés exactement comme elle l’attendait. Je ne vois pas d’autre explication.

  • sur une balançoire dans un jardin … La photo était sympa, mais pour Facebook ou pour envoyer aux grands-parents, pas pour un CV.

  • avec une tête de tueur en série : non ce n’est pas du délit de sale gueule, mais un candidat à la mâchoire crispée qui fronce les sourcils en fixant l’appareil photo l’air de dire « I’m gonna kill you ! », ça me fait plus peur qu’autre chose !

  • et enfin une des meilleures, dans une voiture (si si !) !

La catégorie « hobbies » est souvent très drôle, best ou plutôt worst-of :

  • « Activités extra-professionnelles : Lecture, sports et sortis en boîte. » (je n’invente rien, je le jure)

  • « Musique : Backstreet Boy, U2 »

  • « Rencontrer des gens »

J’ai également eu un candidat qui se vantait dans son CV d’avoir organisé de A à Z un événement sportif auquel j’avais participé (pas de chance !) et dont il était seulement participant, je connaissais l’équipe organisatrice et il n’en faisait absolument pas partie. Voilà pourquoi il faut éviter les mensonges dans les CV !

Un intitulé de poste absolument pas maladroit mais m’a néanmoins beaucoup fait rire : « ‎Chargée d’études marketing en apprentissage chez MDR Consultant ».

J’ai également reçu un email d’un job board avec l’intitulé suivant : « Jules CESAR vient de postuler à votre offre ». Etait-ce une blague ? Je ne l’ai jamais su … Si ce n’était pas le cas, quelle idée d’appeler son fils Jules quand son nom de famille est César ? Aucune idée, mais une fois le fou-rire de circonstance passé, j’ai presque eu envie de le convoquer pour que le standard m’appelle et me dise : « Oui bonjour, il y a Jules César pour vous à l’accueil ! »

 

Jean-Marie Caillaud

Le CV est un exercice délicat : il existe mille et un modèles de référence sur internet, pour autant il n’est pas toujours facile de savoir ce qu’il faut y mettre, et surtout ce qu’il NE faut PAS y mettre !

Je déconseille de joindre une photo, mais si vous tenez vraiment à le faire, assurez-vous qu’elle soit professionnelle… Quelques exemples de photos reçues :

  • La photo “de couple” : vous êtes heureux dans votre vie personnelle, c’est bien. Mais le moustachu ou bien la dame avec la robe à fleurs à côté de vous nous fait nous interroger sur votre professionnalisme !
  • Vous avez un chat ? Ne faites pas comme François G. : laissez-le dans son panier !
  • Et par pitié, arrêtez de vous prendre en photo pendant que vous êtes au téléphone ! Vous pensez que vous avez l’air “busy” ? Si vous saviez ce que nous, recruteurs, on en pense…
  • Vous n’avez pas mis de photo, bien. Mais pourquoi m’avez-vous envoyé votre diplôme du brevet des collègues en pièce jointe ? Celui de votre diplôme à Bac+5 me suffisait !!
  • Question de traduction : pas la peine de traduire votre nom ! Ainsi Helene Delaforêt n’a pas besoin d’être écrit sur votre CV : Helena Del Bosque.
  • Clin d’oeil aux fautes de français et au candidat qui dit avoir travaillé pour “le ministre de la defonce nationale” Ah ouais c’est lequel celui-là ?
  • J’ai également déjà reçu un “CV de couple”, qui postulaient tous les deux, ensemble, avec un seul document. Brrrr… j’en ai encore froid dans le dos !

 

Nicolas Anselmi

Je voulais aussi évoquer ce CV “de couple” à base de “après un poste d’assistante associée, je cherche un poste de cadre à 40k€. Mon mari, lui, recherche un poste de cadre à 60k€, vous trouverez nos CVs ci-joints”.

C’est non.

 Anonymisé comme j’ai pu (par contre en termes de format, ça ne va pas du tout. Coup de main apprécié, je n’ai que Paint ici), je tenais absolument à partager la pire aberration du monde. Et le pire, c’est que plusieurs ont les mêmes idées. Au moins, on s’en rappelle. Mais vaut-il mieux se rappeler d’un candidat “pour le lol” ou pour ses compétences ?

Et la photo à l’envers, on en parle ?

Julien Chaplet

Mes collègues recruteurs ont été confrontés aux grands standards du marché (graphisme approximatif, fautes, intitulé de poste abscons) avec mentions spéciales pour :

  • le CV “Dame Nature” rempli de pâquerettes, de tournesols et de coquelicots en arrière plan
  • le CV “Photomaton” avec portrait de face, de profil et de ¾
  • la liste de courses déposée par erreur sur l’ATS à la place du CV. L’analyse graphologique étant has been, contrairement aux émissions culinaires, la candidate avait peut-être voulu innover…
  • la photo d’une candidate complètement nue sur son lit, ajoutée en PJ du CV. De très bon goût.

 

Gaelle Sarran

  • Langues:
Anglais: courant
Espagnol: de vacances
Anglais: courant
Allemand: de survie
Anglais: bilingue (2 séjours linguistiques en Grande Bretagne)
  • Mobilité:
Mobilité nationale et internationale sauf Clermont Ferrand
  • Informations complémentaires:
Permis B: encore tous mes points!

 

La lettre ou l’email: un extrait des lettres/emails de candidats croustillants

Lucie GiraultHormis les classiques (candidature adressée à un homme alors que je suis une recruteuse, candidature spontanée à un poste qui n’existe pas au sein de mon entreprise, et la candidature mentionnant une autre entreprise…), j’ai reçu il y a pas longtemps une candidature avec en PJ un courrier intitulé “Les 10 bonnes raisons de m’embaucher en stage”, en lieu et place d’une LM.

Cela aurait pu être sympa et différeciant mais les 10 points n’étaient pas pertinents et surtout la liste était écrite en COMIC SANS. Comment prendre cette candidature au sérieux ?!

 

Guillaume Rouzaud

 Il ya bien sur les traditionnels « Madame », alors que je m’appelle Guillaume mais passons, la phrase de lettre de motivation la plus étrange que j’ai lu est la suivante (gardez à l’esprit que je travaille dans le secteur automobile) : « N’ayant pas d’expériences professionnelles dans le secteur touristique, je pense être capable d’occuper le poste que vous proposez. ».

 

 

Jean-Marie Caillaud

Je ne lis pas les lettres de motivation, j’ai bien trop peur de ce que je pourrais y trouver !!!

 Mais j’ai quelques perles en Anglais transmises par des collègues : 

- Candidature d’un français : “I grew up in a French speaking community in Paris and I am therefore fluent in French

- “Hi, Just a question. Aren’t you’re looking for sales manager ? Think i saw ads about it, 1 or 2 years ago, and that could possibly interest me.”

 

Nicolas Anselmi

Les classiques citations :Ce qui fait la différence, c’est l’envie

L’autodépréciation : [quote] “Bien qu’aujourd’hui très âgé, croyez bien que toutes mes compétences sont encore d’actualité, et que je déborde toujours d’énergie, contre tout attente, pour relever de nouveaux défis motivants”. [/quote].

Et puis les “too much information” : numéro de Sécurité Sociale, date de naissance, nombre d’enfants, sexe et dates de naissance. Déjà vu aussi, une seule fois : profession et âge des parents.
#Astuce : si vous ne voulez pas être discriminés, ne donnez pas de munitions à un recruteur peu consciencieux ?

Tout ça sans même évoquer la “lettre de motivations pré-fabriquée, et l’erreur de copier coller”.
Mon rêve a toujours été d’intégrer Areva”. Raté ! Nous c’est Alstom ! Next player shoot again.
A ce rythme là, autant carrément éviter la lettre de motivations. C’est mieux pour tout le monde !

Julien Chaplet

Les lettres de motivation sont en général rapidement parcourus par mes contacts recruteurs. Néanmmoins restent gravés dans leurs méloires deux souvenirs : une lettre d’une dizaine de pages où le candidat avait pris soin de relater une bonne partie de sa vie et un autre où un candidat, encore ému d’un spectacle de Gad Elmaleh auquel il venait d’assister, avait jugé bon de comparer l’entreprise…

 

 

Le mail de relance ou l’appel? On vous a déjà appelé ? Ou contacté? 

Lucie Girault

J’ai déjà eu au télephone un candidat qui voulait bosser dans le web mais qui n’arrivait pas à déposer sa candidature sur notre site recrutement… Ca laisse présager le pire sur sa maitrise des outils informatiques et son peu d’aisance en navigation…

Sinon , après un entretien j’ai eu un candidat qui m’a relancé 3 fois après l’entretien alors que je l’avais rapidement informé après son entretien que le poste était finalement suspendu. Relancer le recruteur une fois, ça prouve la motivation… Trois fois, c’est à la limite du harcelement.

 

Guillaume Rouzaud

Je me souviens une fois d’un candidat envoyant son CV pour un stage sans préciser ses disponibilités (cela arrive souvent). Je l’appelle et les lui demande. Durée de la conversation : 30 secondes environ. Une minute plus tard je reçois un email de sa part ainsi qu’une invitation LinkedIn commençant par : « Dear Mr. Rouzaud, it’s wonderful to hear from you … ». C’est too much, vraiment too much.

 

 

Jean-Marie Caillaud

A une époque, j’ai eu un candidat qui m’appelait tous les matins pour me demander si j’avais un poste pour lui… TOUS les matins. La politesse et la patience ne sont pas soeurs jumelles si on les sollicite trop souvent simultanément…

- Après un mail de rejet :

QUE LES ANGES DU SEIGNEUR VOUS GUIDENT DANS TOUT CE QUE VOUS ENTREPRENDREZ. JE SUIS TOUJOURS DISPONIBLE

- Une candidate :

Merci de me contacter ….

je n’ai pas internet je suis actuellement sur un poste public au 02.31.XX….

J attends votre appelle

Nicolas Anselmi

Je n’ai plus le wording exact … Reçu pendant mes jours chez RW. Rien n’est exagéré, ni déformé. Formulé au plus proche :

Cher Monsieur,

J’organise un concert privé sur une péniche, où untel nous montrera sa maîtrise de la guitare manouche. Il sera accompagné de bidule à l’harmonica, et de la délicieuse Amelia au violon.

Vous voir lors de cet événement serait un grand plaisir.

Par ailleurs, si vous avez de nouvelles opportunités à pourvoir en SIRH prochainement, n’hésitez pas à me contacter, je suis toujours en recherche active.

Bien amicalement

 Dans un autre registre, ce candidat qui t’envoie un mail à 17h04 après un RDV téléphonique initialement prévu à 17h00 :

Cher Monsieur,

Vous devez être très occupé pour ne pas savoir respecter un rendez-vous téléphonique prévu de longue date.

Vous aurrier au moins pu me demander des excuses.

Je ne vous salue pas

 

Julien Chaplet 

Au-delà des mails de relance, il y a également les réponses aux rejets de candidatures qui sont parfois apres et peu courtois.

En voici un assez spécial, qui laisse présager que le candidat n’ait pas connaissance de la méthode de mise en vivier…

Objet : DECES – Groupe xxxxxx  : suivi de  votre candidature

Pas de texte dans le mail, juste 2 images attachées que voici (j’ai effacé les noms même si tant de créativité mériterait que son auteur connaisse la gloire ) :

 

Et sur les réseaux sociaux? Le contact, les mots doux ?

Lucie Girault

Les demandes d’ajout au quotidien sans aucun mot de présentation…. Quand je frappe à la porte de quelqu’un, je me présente. J’en attend de même de la part des candidats/personnes sur les réseaux sociaux pros. C’est d’autant plus flippant quand ces personnes, que tu ne connais pas, essayent de t’ajouter simultanément sur Linkedin & Viadeo.

Arnaud Gien-PawlickiMon quotidien sur les réseaux sociaux se rapprochent de celui de Lucie : demandes d’ajouts sans présentation ou demande de contacts. Il se trouve que je réponds aux personnes qui me sollicitent, dans un délai de 2 jours en moyenne, il se trouve que je n’ai souvent pas plus de retour :) « ajouts de masse, envoi de masse, automatisation en masse, quand tu nous tiens !, des pratiques qui ont la vie dure :( ». Le recrutement sur les réseaux sociaux apportera sa valeur ajoutée quand les 2 partenaires de la rencontre se parleront. Visiblement, il reste encore du chemin à parcourir (coté candidat(e)s mais également recruteurs, j’ai des exemples y compris de pairs, « professionnels » du web 2.0 ou de la marque employeur :D) .

 

Nicolas Anselmi

Faut-il parler des candidatures baroques reçues via LinkedIn en dehors des demandes d’ajout ?

Si oui, j’en ai plein en stock.

XXXXXX Welding Construction Inspector in active job search

To: Judy Allan, NBA Ali Azian, Naz Aktar, Angel Baro Alcedo, Apriza Amir, Roberto Aragón Muriel, Rob Abel, Milagros Alvarez Fernández, Stephen Allen, Raquel Baña

Date: March 16, 2013

new email address gonzaXXXXX@hotmail.com

Ou encore

YYYYY • Pls check my profile or contact on brbYYY@yahoo.com

En bonus, les “vous voulez vraiment comprendre ce que j’ai écrit ?” :

WWWWW • Fitter-Welder,Mechanic, Offshore, BOSIET, SSCV, Seismic,DSV

Allo ? Est-ce que vous me recevez ? ALLO ?

 

L’entretien, pendant, après? Un habit, une remarque?

Lucie Girault

Le candidat qui s’est épilé les sourcils juste avant de venir et dont le bas du front est encore tout rouge

Le candidat qui oublie son manteau dans la salle et qui est en route pour la gare prendre son train

Le candidat qui me dit que le poste à pourvoir est une imposture

Le candidat qui te sort qu’il adore “la culture générale”…

La candidate qui disparait entre l’entretien opérationnel et l’entretien RH…

Le candidat a qui tu as “non” et qui revient vers toi afin de benchmarker la propal qu’il a reçu du concurrent #1…

 

Arnaud Gien-Pawlicki

Le téléphone sonne pendant l’entretien de recrutement, cela arrive souvent avec les smartphones. Il s’agissait d’un recrutement d’un(e) consultant(e) RH pour notre réseau de centres Apec en région. La candidate possédait une solide expérience de recruteuse. Et situation étonnante ! La candidate reçoit un appel, interrompt l’entretien, décroche et traite l’appel !. Je l’aurais lu, je ne l’aurais pas cru, je me suis demandé s’il n’y avait pas une caméra cachée :).

Gaelle Sarran

« - Bonjour Monsieur, nous allons faire l’entretien à trois, cela ne vous dérange pas?
- Pas du tout, j’étais polygame avant« 
Mais encore:
  • La candidate qui arrive avec un petit caddie de courses rempli de documents (« comme ça elle était sûre de présenter tout ce qu’on lui demanderait! »)
  • Le candidat qui arrive avec une boîte de chocolats
  • Le candidat dragueur qui fait des clins d’oeil
  • Le candidat qui raccroche en disant «  ok, à bientôt, bisous »

 

Jean-Marie Caillaud

J’ai reçu en entretien un candidat Directeur Commercial dans les nouvelles technologies, qui s’est pointé avec des bottes en caoutchouc pleines de terre, et une plume de faisan dans la poche avant de sa veste !

Un autre refusait de me serrer la main, car “il ne savait pas si je me les étais lavées avant l’entretien” !!

Dans un autre genre, il faut savoir que chez Approach People, nous travaillons “à l’anglo-saxonne”, c’est à dire que nous appelons tous les candidats par leur prénom (tout en les vouvoyant bien sûr !), ça apporte un peu plus d’humain dans nos rapports. Malheureusement, il arrive parfois qu’un candidat ne comprenne pas la démarche. De là à me dire “Salut, bien ou wesh?” Non, on n’est pas copains ! 

Guillaume Rouzaud

Une anecdote que je cite souvent est celui d’une candidate à un stage tellement à l’aise pendant l’entretien qu’elle s’est mise à me tutoyer, et ce alors que je la vouvoyais bien entendu. J’ai été très déstabilisé et me suis senti gêné pour elle, mais je n’ai rien dit et j’ai continué l’entretien le plus naturellement possible (ou le moins bizarrement possible, au choix).

Avec du recul, j’ai compris que ce n’était familier, juste un peu maladroit de sa part. La candidate étant brillante, j’ai décidé de ne pas m’en formaliser et elle a été prise en stage. Un an et demi plus tard, nos chemins se sont recroisés dans une autre entité du Groupe où elle avait été embauchée. J’étais heureux de voir sa carrière sur de bons rails et satisfait d’avoir pris la bonne décision en passant outre cette petite – mais grossière – erreur.

 

Nicolas Anselmi

Ce candidat, jeune diplômé, qui arrive en entretien avec sa mère. Sa mère qui se lève lorsque l’on vient le chercher pour l’entretien. Sa mère qui ne comprend pas quand on lui explique que non, on n’a pas besoin d’elle en salle d’entretien.
Pire ? Sa mère qui explique que “mais chez concurrent #1 on m’a laissée assister au RDV”.

Ce candidat, plus trop jeune diplômé (comprendre “qui est censé connaître et appliquer les conventions sociales relatives à l’entretien de recrutement”) qui raconte ses vacances pendant 20 minutes, malgré divers recadrages, puis qui me demande comment se sont passées les miennes, et où je vais pour les prochaines.

Celui qui appelle à 6h00 du matin pour dire qu’il ne sera pas là au rendez-vous prévu à 8h00 en fait.

Celui qui n’appelle pas, à 6h00 du matin, pour dire qu’il ne sera pas là au rendez-vous prévu à 8h00.

 

Julien Chaplet

Dans le cadre d’un recrutement d’un Ingénieur Commercial, un candidat était en congés et avait prévenu qu’il viendrait en tenue décontractée… Le jour du RDV arrive une personne en sueur, habillée en cycliste avec la tenue complète, genre Lance Amstrong, les chaussures, la culotte, le maillot avec les publicités, le casque à la main… Le candidat a tranquillement expliqué, qu’il avait une passion dévorante, le vélo, il passait tous ces congés sur sa selle… Ne voulant pas louper une seule journée de vélo, il avait, tout naturellement, inclus son entretien sur son parcours !

  • Le candidat reçu en entretien, qui ne s’était pas du tout renseigné sur l’entreprise, et lorsqu’on lui fait remarquer, répond qu’il a par contre consulté le profil viadeo du recruteur et qui lui ressort son parcours dans les détails.
  • Le candidat victime de problèmes gastriques qui doit s’abstenter 2, 3 fois durant l’entretien. L’émotion ? Une mauvaise choucroute ?
  • La candidate qui fait sauter un bouton de son chemisier pour dévoiler un peu plus ses compétences.
  • Le candidat qui, pour impressionner les recruteurs ou en pleine sensation de confiance, tente une petite glissade sur les dalles pour atteindre l’ascenseur et manque de se ramasser. En parlant d’ascenseur, mes amis recruteurs sont fermes là-dessus : candidats, restez concentrés jusqu’à votre départ ! Trop se sont grillés en balançant une phrase idiote dans l’ascenseur ou en pensant qu’en dehors de la salle d’entretien, le recruteur était devenu leur pôte !

 

Les perles inclassables, celles dont ne sait pas quoi faire mais qui valent le coup :)

Lucie Girault

  • Vu sur un profil Linkedin, une personne qui a mis une photo d’elle enfant… Très très bizarre comme façon de se présenter !

  • Le mec qui accompagne sa copine à un entretien, nous suit et reste à attendre derrière la porte en jouant à la nintendo DS.

  • Le candidat qui refuse une propale par email sans même chercher à la challenger.

  • Le candidat stagiaire qui cherche à te draguer lors du forum emplois/stages de son école #mauvaiseidée

 

Arnaud Gien-PawlickiUn candidat très sérieux échange avec moi sur LinkedIn, et je me rends compte, après avoir engagé la conversation, qu’il a une photo  sur son profil “digne d’un joueur olympique qui vient de gagner la coupe du monde, les mains et les poings levés en forme de victoire”. Il continue à me répondre avec beaucoup de sérieux, souhaitant faire partie de mon réseau et échanger sur des sujets aussi intéressants que la gestion des talents, la Gpec, la marque employeur.

Je crois qu’il n’avait tout bonnement pas pensé à mettre à jour son profil depuis qu’il l’avait créé :). On est loin du personal branding là :)

Jean-Marie Caillaud

Un jour j’ai contacté un candidat Français assez junior pour un poste en Irlande, et lui était basé aux Pays-Bas. Il avait réussi le premier entretien téléphonique avec le manager, et devait aller le rencontrer sur place. En plein milieu de journée, je reçois un coup de fil de mon client, qui me dit que le candidat a passé l’entretien, mais qu’il est dans le hall avec ses valises et ne veut pas partir. On me le passe :

JM : “Qu’est-ce que vous faites ?”

Candidat : “J’attends la réponse

JM : “Mais vous n’avez pas un avion à prendre pour rentrer ?

Candidat : “Non je n’avais assez d’argent que pour me payer un aller simple. Je n’ai plus le choix, il me faut le poste !

JM : “Mais vous n’aurez la réponse que demain, comment allez-vous faire ?

Candidat : “Oh, ne vous inquiétez pas, j’ai repéré une caravane abandonnée près de l’aéroport, je vais dormir là-bas… et demain matin, vous pouvez m’appeler sur une cabine publique, j’attendrai à côté !

Fin mot de l’histoire : il a eu le poste, l’entreprise a été sympa et lui a fait une avance de salaire pour qu’il puisse se débrouiller. 3 mois plus tard, il se faisait virer parce qu’il arrivait en retard tous les matins ! Vivre “à la roots” c’est bien… jusqu’à un certain point !

Guillaume Rouzaud

  • Les parents qui attendant à l’accueil pendant que leur fils/fille passe l’entretien ! #autonomie

  • Les candidates qui jouent beaucoup trop la carte de la séduction. #ouimaisnon

  • Les anciens camarades de classe peu recommandables qui postulent sans savoir que c’est moi de l’autre côté de l’écran. #dommage

  • J’en oublie beaucoup mais j’essaye de les publier sur mon tumblr quand elles me reviennent. Et si elles sont publiables bien sûr, car certaines sont trop spécifiques et/ou potentiellement dommageables.

 

Nicolas Anselmi

Le candidat qui, une fois intégré, te drague franchement (mes collègues féminines en cab se rappellent encore des bouquets de fleurs, et des boîtes de chocolats à outrance, accompagnés de mots doux plus ou moins prononcés), ou sournoisement, au détour d’un couloir, d’une cantine, ou d’une conversation.

 

Julien ChapletUne histoire de quiproquo assez surréaliste dans le cadre d’une mobilité interne.

Un collaborateur postule sur une offre de directeur distribution sur le site de recrutement interne. Il se fait contacter en parallèle par la DRH car son profil convient pour un AUTRE poste, avec un périmètre et des missions assez différentes. Le collaborateur est reçu par le directeur en entretien pour ce poste et échange avec lui une bonne heure. 2 jours après le candidat envoie un mail au directeur (copie DRH) pour le remercier de l’entretien et lui confirmer qu’il était très intéressé par le poste de directeur distribution sur lequel ils avaient échangé. Incroyable.

Sinon pour finir quelques paroles de candidats glânées par @Laurent665 =)

« En tant que Chef de Projet… J’ai uniformisé des choses uniformes »

« En tant que Manager quand je n’ai plus de solutions, je tire au sort… C’est une méthode très égalitaire… »

« J’espère que le deuxième entretien ne se fera pas avec vous… parce que vous m’avez épuisé sur ce premier tour… »

 

The following two tabs change content below.

Laurent Brouat

Directeur associé de Link Humans France, Laurent forme les professionnels du recrutement depuis 2009 sur les nouvelles technologies (réseaux sociaux...) et le sourcing. Il est co-fondateur de #rmsconf et #TruParis les plus grands évènements sur le recrutement en France. Il est enseignant et conférencier sur le recrutement innovant.

59 commentaires

  • Julien dit :

    Du point de vue du candidat, j’ai bien une ou deux anecdotes assez cocasses. Ces recruteurs sus-présentés ont l’air bon. D’autres le sont moins.
    Ceci dit, ce ne sont pas les entretiens que j’ai le mieux réussi qui ont débouché sur une embauche.
    Comme quoi, ces ratés ne sont pas nécessairement négatifs.

  • Eva dit :

    Bonjour,

    effectivement en tant que candidat il arrive aussi par moment de se retrouver dans des situations assez étranges :

    quand vous êtes en face d’un chasseur de tête – une femme d’un certain âge- dans un gros cabinet situé sur les Champs Elysées et qui passe son temps à faire des clins d’oeil à chaque fois qu’elle fait un commentaire ou pose une question pour faire genre « je suis jeune et à la page, je sais de que je parle »…bon là, on fait juste avec et on garde le sourire ! Mais il y a mieux ! Quand on est chassé par un très gros cabinet parisien, derrière les Champs, que le RDV est fixé depuis deux semaines avec un courrier dans lequel le chasseur de tête vous explique tout ce qu’il a déjà fait dans sa vie et quand vous arrivez enfin au cabinet et qu’il arrive enfin avec 15 minutes de retard …pour vous demander si cela vous dérange de passer l’interview au café en bas!!??? Bon ben, il faut faire preuve d’esprit ouvert dans cette pseudo tendance de « nous recrutons à l’ango-saxonne »…alors vous vous retrouvez en face d’un Monsieur avec ses 100kg en face de vous sur une terrasse parisienne qui fume cigarette sur cigarette et qui vous fait des dessins et des graphes dans tous les sens sur son cahier pour être sur de comprendre ce que vous dîtes, des répétitions à l’infinie : oui je vous appelle car votre profil est extraordinaire et ….qu’il n’a jamais rappelé! Sinon, les 5 entretiens où vous êtes en face de deux personnes et que vous n’avez jamais compris pourquoi le chasseur de tête est toujours accompagné car la 2e personne fait la présence pendant 1-2hrs sans ouvrir une seule fois la bouche ni de prendre une seule note… je me dis il y a des jobs bien payés :-) … mais il y a aussi la chasseur de tête profil « grande copine » dès que vous entrez dans son bureau et qui vous donne des noms et des pistes pendant 2 heures et qui ne rappelle jamais, ne répond même pas au CV que vous envoyez à sa demande et je vous rappelle qu’à la base c’st elle qui vous chasse …. votre article me fait beaucoup rire mais sincèrement côté chasseurs de tête il y a aussi des numéros …. !

  • Côté recruteur, j’ai eu la surprise de recevoir un CV au format .txt
    Autant dire que la lecture était difficile !

    Je passe sur les photos de qualité douteuse déjà bien racontées ci-dessus. Par contre, comment oublier le word art ??

    Le paragraphe de Julien Chaplet sur la fin véritable de l’entretien est tout à fait pertinent. Beaucoup de candidats l’oublient mais également des recruteurs, notamment en rendez-vous commercial. J’ai déjà vu certains de mes interlocuteurs fêter leur succès en gesticulant juste après avoir passé la porte.

    Et enfin, je ne me lasse pas des candidats qui proposent des entretiens à des horaires incongrus. J’ai échappé de peu à un entretien dimanche prochain à 8h…

  • Florence Robert dit :

    Une autre anecdote, cote candidat, se faire contacter via LinkedIn par un recruteur dans une grande banque internationale pour un poste correspondant a votre profil, vous demandez si vous etes interesse par le poste et si vous voulez en savoir plus… Vous repondez par l’affirmative, desirant avoir pkus d’infos, pour vous trouvez en face d’un silence radio complet…
    Si vous changez d’avis, c’est botre droit de recruteur, mais sachant que c’est vous qui m’avez initialement contacte, la moindre des choses serait de repondre pour annoncer que le poste n’est plus a pourvoir ou finalement ne ne correspond pas… Bref, tachez de ne pas vous griller, une reputation se batit dans les deux sens…

  • Florence Robert dit :

    Desolee pour les quelques fautes d’orthographe! Telephone mobile et sans faute ne font malheureusement pas bon menage…

  • Directement de Montréal : Très chouette à lire tout ça, merci Laurent et merci à tous ceux qui ont commenté!

    Pour ma part, en tant que recruteur, voici quelques trucs qui m’ont marqué et que j’aimerais partager:

    - Dans une lettre de présentation, un candidat qui confond le mot « entregent » et « entre jambe » : [...] je suis certain de détenir toutes les compétences nécessaires pour le poste et mon entrejambe facilite grandement mes relations interpersonnelles au travail.
    **APRÈS avoir lu cela, on se pose des questions sur la nature des relations interpersonnelles au travail.

    - Une candidate qui, sur son CV, en toute première page, débute avec la section « Passe-temps », section qui occupe presque la moitié de la page et qui compte notamment les éléments suivants : l’alimentation légère, les miroirs, les chapeaux, le bois véritable, le mime et la luminothérapie.
    **APRÈS avoir lu cela, on se dit que ça fait des week-ends… hmmm… particuliers.

    Dans le registre « entretien d’embauche » :

    À la fin d’un entretien pour un poste de commis au sein du service des finances, j’explique en détail le poste à mon candidat et lui demande s’il a des questions. La première chose qui lui vient en tête est la suivante: « Fournissez-vous les Kleenex ? ».
    JE VOUS AVOUE que celle-là, je ne l’avais pas vue venir! Je l’aurais vu dans un film et j’aurais dit « non mais !, ils charrient! ».

    Voilà, en espérant vous avoir fait sourire à mon tour.
    Bonne journée !

  • Gaelle dit :

    Très chouette article, tous ces anecdotes sont effarantes! Mais cela m’a bien fait rire. En reconversion professionnelle, j’ai repris mes études et je découvre la joie des recherches de stages : on m’a demandé mon signe astrologique, on m’a fait venir à un entretien pour me dire que j’avais trop d’expérience professionnelle et que j’allais m’ennuyer… Mais selon moi, le pire de tout, c’est l’absence de retour à la suite d’un entretien. C’est d’une incorrection totale. J’ai été également du côté du recruteur et j’ai aussi eu le droit à la personne qui postule sans se rappeler du poste (lorsqu’on lui demande les raisons de sa candidature) et évidemment celle qui ne s’est absolument pas renseignée sur l’entreprise, celle qui commence immédiatement par le salaire et les avantages que propose la société… Pour conclure, j’aimerais bien que TOUS les recruteurs suppriment les fameuses questions qualités/défauts et où le candidat se voit dans 3/5/10 ans… Ces questions manquent cruellement de pertinence et sont d’une hypocrisie finie (que des réponses bateau).

    • Laurent Brouat dit :

      Bonsoir Gaelle!
      Je suis à fond d’accord, supprimons toutes les questions « con » des recruteurs en entretien…telles que les qualités/défauts. Je milite depuis depuis quelque temps pour les questions situationnelles…évaluer une personne sur ce qu’elle a fait et comment!

      Merci pour votre commentaire.

      • Gaelle dit :

        Exactement! Je vous soutiens à 100%, en espérant que l’on finira par avoir gain de cause! mais la lutte risque d’être longue, difficile de changer les habitudes… mais je garde espoir :)

      • Stéfany dit :

        Bonjour,

        La questions sur les atouts/défauts me dérangent aussi car beaucoup ont tendance à dire « moi je … » et ne sont, au final, pas ceux qu’ils disent être. Moi je porte un regard plus modeste sur moi même, et je n’ai pas tendance à me vanter d’une quelconque qualité. .

        Pour l’anecdote, je me rappelle d’un RH qui avait commencé l’entretien avec une question n’ayant rien à voir avec mes loisirs inscrits sur mon CV : « Faites-vous la cuisine ? » … J’ai failli pouffer de rire car je postulait pas pour un poste dans la restauration… Et j’ai finalement opté pour la réponse « je suis venue présenter une candidature professionnelle et non ma vie privée » (en plus courtois, bien sûr). Ça l’a pas empêché de continuer à me poser des questions sur mes goûts, mes auteurs préférés, etc. dans le cours de l’entretien. Ce à quoi je n’ai jamais répondu car ce que j’accepte de dévoiler de ma vie privée se trouve dans mon CV. A lui de piocher dans ces sujets de discussion. Je n’ai rien à cacher, mais je n’ai pas non plus envie de tout montrer. Je crois que c’est ce qui n’a pas plu aux recruteurs.

        Cordialement,

    • Amine17 dit :

      J’ai eu un entretien avec Gaëlle, et je tiens à saluer le professionnalisme. Elle vous met à l’aise immédiatement, et pour moi c’est le principal atout d’un recruteur. On voie tout de suite que c’est quelqu’un qui aime son métier et n’est pas la pour frustrer les candidats.
      Un grand Bravo et une bonne continuation.
      Désolé ,je tiens à rester anonyme pour la suite des entretiens:-)

  • alice dit :

    Quand on voit qu’un des recruteurs (Nikolaï)ose mettre la photo d’une personne qui a postulé dans son entreprise, on voit que lui aussi est loin d’être très fin.
    Lucie G s’offusque de choses assez superficielles et je trouve ça plutôt grave( Oh mon dieu Comic sans ms!!!!).
    Pour moi, le recruteur qui à l’air le mieux est clarement le Rouzeaud.

  • Antoine dit :

    Ah, c’est donc vous les recruteurs qui nous toisez et nous jugez à l’allure de nos sourcils ?
    On vous doit la centaine d’heures de cours pipeaux dans nos formations d’ingénieurs, merci ! Grâce à ça, j’ai pu apprendre quelles couleurs de chaussettes sont convenables, quel angle former entre mes deux pieds, comment nouer ma cravate…

    J’espère ne jamais me faire recaler comme ces nuls indignes de travailler dans vos boîtes, qui se croient drôles avec leurs photos et leurs blagues débiles*. Non contents de déterminer nos avenirs professionnel, vous vous moquez d’eux. Et dire que certains d’entre eux osent vous rappeler jusqu’à trois fois, voire pire, vous tutoyer !

    * (sérieusement, le « j’étais polygame avant », c’est pas drôle ? Pas valorisant ?)

    • Laurent Brouat dit :

      Merci Antoine pour ce commentaire.
      Je crois que le propos est plus de partager des pratiques qui ne se font pas toujours mais qui prêtent à sourire (personnellement, j’ai trouvé le « polygame » très bon mais les goût et les couleurs…) et comme je le précisais dans le début d’article, je donnerai la parole aux candidats comme j’ai aussi reçu des « perles » de candidats.
      Bonne soirée!

  • Thomas Delécolle dit :

    « Le candidat qui refuse une propale par email sans même chercher à la challenger. » heu…. il ne vous vient pas à l’esprit qu’il a pu recevoir une autre propale tellement plus interessante et que challenger la votre est sans interet car de toute façon on la refusera ? Et oui, vous aussi recruteurs êtes en concurence, vous semblez l’oublier trop souvent….

    • Laurent Brouat dit :

      Merci Thomas pour ce commentaire…je vois que vous êtes recruteur, je serai ravi de vous échangiez votre expérience sur ce sujet :)

  • Adrien Alexandre dit :

    « Cela aurait pu être sympa et différeciant mais les 10 points n’étaient pas pertinents et surtout la liste était écrite en COMIC SANS. Comment prendre cette candidature au sérieux ?! »

    Franchement … Je comprends le premier argument qui est recevable, mais rajouter derrière le « SURTOUT que c’était écrit en Comic Sans », c’est tout aussi inquiétant que ce que vous dénoncez. Avant que le comic sans ne devienne une « faute de goût » selon les standards instaurés par internet, ça serait largement passé. Cela témoigne bien du fait que les candidats sont tributaires d’une subjectivité mal placée des recruteurs.

    Autrement, le reste de l’article m’a bien fait marrer :). Petite préférence pour les candidats accompagnés de leur copine/copain/mère.

  • Nicolas dit :

    Très drôles ces anecdotes!
    Je cherche actuellement un poste en bureau d’études de bâtiment, suite à 2 entretiens dont le second très positif, l’entreprise me rappelle vendredi dernier pour me dire que la conjoncture leur impose de ne prendre une décision qu’en septembre et qu’il me recontactera à ce moment là car ma candidature était très intéressante. Un peu déçu mais jovial, je lui dis que j’espère être en poste d’ici là!! Il me propose le plus naturellement du monde d’aller faire une saison en attendant!!!! Je me demande bien s’il pensait à la cueillette de pommes, à une place de plongeur dans un camping ou bien de GO au Club Med (sans dénigrer ces métiers, respectables mais correspondants peu à ma recherche)..
    Il y a 1 an, alors que j’étais en poste, j’ai postulé dans une PME via un cabinet de recrutement. Je ne suis pas très convaincu par l’entreprise durant l’entretien et fais part au cabinet de recrutement de ma décision de ne pas donner suite. Celui-ci m’a rappelé 3 fois en 2 jours afin de tenter de me faire dire oui!!! Non, mais qu’elle aurait été sa réaction si j’avais harcelé le chasseur de tête de la sorte pour le retourner suite à un avis négatif?
    Entre ça et les cabinets de recrutements qui vous donnent le nom de l’entreprise parfois quelques heures avant un entretien (difficile dans ce cas d’obtenir des infos pertinentes sur l’entreprise et de préparer convenablement son RDV), la recherche d’emploi est parfois cocasse (quand elle n’est pas déprimante).

  • miss miss dit :

    Et les étrangetés des recruteurs?On en parle? Du type : de quelle couleur est votre chambre?Ou encore quelle genre de relation entretenez-vous avec votre mère???

  • David dit :

    Pour ma part j’en ai aussi une rigolote, c’est l’histoire d’un recruteur qui réalise un blog sympa sur les perles du recrutement avec ces collègues, jusqu’au jour où il poste un CV « anonymisé » avec Paint et qu’il laisse le nom de la candidate « Marie Claude Carmes » au sommet du document Word.
    Vous la connaissez cette histoire?

  • Pierre Martin dit :

    Très drôle de se moquer des gens qui cherchent un emploi. Mais quand on est pas foutu d’agencer son article correctement et qu’on se contente de captures d’écran de Twitter pour illustrer les propos de recruteurs, c’est pas la peine de se moquer des autres.

    • Laurent Brouat dit :

      Bonjour Pierre,
      J’ai effectivement un problème avec mon template wordpress et du coup impossible d’agencer l’article correctement et si les copies d’écran vous dérangent, je n’y peux absolumment rien.

    • Joe Psicoeur dit :

      Bien d’accord.

      Un filigrane existe, mais pas un filigramme.

      Pendant qu’ils encadrent les CV qui leur apparaissent hors-norme, un tas de gens aux ressources encore intactes sont laissés sur le carreau car ne passant pas des grilles normatives, blocages ne pouvant jamais être qualifiés en discrimination (la vraie, l’injuste), et pourtant…

      Autre sujet tout aussi « marrant » (en tous cas, qui me fait bien ricaner), c’est celui des recruteurs qui usent de moyens détournés pour biaiser leur recrutement (exemple: dégoûter le candidat en changeant oralement le contenu d’une annonce qu’ils ont publiée sur Pôle-Emploi: c’est finalement un CDD (dans des situations où il est illégal), les déplacements sont soudainement élargis, les points négatifs sont lourdement soulignés, il est demandé de rappeler dans une semaine pour confirmer sa motivation, etc…).

      Ceci dit, je suis d’accord (avec moi-même:)) avec le fait que dans ce genre de cas, il est plus censé de passer son chemin et conserver son énergie.

      En espérant ne pas avoir fait de faute:)

  • aurel dit :

    La partie où on parle des photos sur le CV est bien marrante ! Toutefois, je souhaite avoir l’avis d’un recruteur sur un candidat qui préfère omettre d’attacher sa photo à ses documents.

    • ROESSINGER dit :

      Bonjour Aurel,
      Pour ma part je préconise d’ envoyer son CV sans photo de préférence car ce sont les compétences et le profil de la personne qui m’intéressent. Et si vraiment je souhaite voir à quoi cette personne ressemble, je peux chercher son profil sur les réseaux sociaux. En espérant avoir amené une première réponse à votre question je vous souhaite une excellente journée.

  • Malkolive dit :

    L’idée de l’article est bonne bien sûr.
    Il reste difficile d’en rire lorsqu’on est en recherche d’emploi et qu’on a affaire aux recruteurs à longueur de journée. Ces gens qui vous motivent un jour en vous disant à quel point votre parcours est idéal car ils pensent pouvoir vous proposer à un de leurs clients et qui vous ignorent le lendemain si l’opportunité n’existe plus. Dans la situation déséquilibrée du marché qui me concerne, il est humiliant au final de passer des entretiens avec les recruteurs. Vous savez que le moindre faux pas, verbal ou comportemental peut vous être fatal.
    Marre aussi d’avoir la sensation d’être pris en défaut sur des sujets techniques par des gens qui ne savent pas forcément de quoi ils parlent, mais se permettent de vous tester : On me parlait de « cloud » l’autre jour à longueur de phrase et à mes questions sur les aspects précis du cloud computing abordé dans l’offre d’emploi, je me suis heurté à un durcissement de ton avec une remarque du style : « on parle de cloud là … vous ne savez pas ce qu’est le cloud ? je pense que nous pouvons continuer l’entretien mais pour cette opportunité, vous ne correspondez pas à 100% des critères recherchés ». J’ai par la suite tenté de fournir des explications sur les aspects du cloud computing que je maîtrisais et ceux que je n’avais abordé que de loin, c’était visiblement trop tard. La moindre hésitation, la moindre nuance apportée sur vos compétences techniques pour un poste = prise de risque pour le recruteur -> on vous indique la sortie.
    C’est le jeu ma pauvre Lucette … étant par ailleurs propriétaire bailleur, je peux me venger sur les candidats à la location et adopter le même comportement : demander des dossiers longs comme le bras, me renseigner au delà du correct sur la vie des gens, jubiler lorsque certains me disent que je suis leur dernière chance et me proposent le paiement d’1 an de loyer d’avance … ce que je m’empresse de refuser froidement bien sûr).

    • Laurent Brouat dit :

      Bonjour !

      Merci pour votre commentaire et votre expérience avec les entretiens ! Personne n’est parfait et que je crois que tout bon recruteur sait que vous ne savez pas tout ou que vous pouvez vous tromper…mais la vraie valeur ajoutée se fera sur le fit avec la boite plutôt qu’autre chose…enfin c’est ce que je crois profondément :)

      • Arnaud dit :

        Je pourrais parler de cet entretien il y a 5 ans pour un poste en Supply Chain chez un grand maroquinier de luxe. Je suis reçu par une femme dans la cinquantaine qui s’empresse de me préciser que l’entretien portera uniquement sur ma personnalité et que mes compétences professionnelles ne l’intéressent absolument pas.
        S’ensuivent une série de questions sur la petite enfance, mes relations avec mes parents et frères et soeurs, si je me sens bien dans ma peau ou pas (?!), et des demandes d’exemples concrets de prise d’initiative, de gestion de projet, de succès et échecs personnels, qui ne devaient PAS se rapporter à mon expérience professionnelle, qui je le rappelle, ne l’intéressaient absolument pas.

        Cauchemar.

        S’il vous plaît, DRH superpuissantes et bien en cour, évitez d’externaliser votre travail à des copines dans la dèche qui se piquent de psychologie, vous rendrez service à votre entreprise.

  • candidat dit :

    Certaines remarques sont à appliquer aux recruteurs:
    Harcelement: j’ai eu l’explemple d’un recruteur qui m’appelait en numero caché, et sans laisser de messages régulierement pendant 2 jours. Pendant les heures de travail « classique », je ne pouvais donc pas répondre. Il ne faut pas croire que parce qu’une personne cherche du travail, elle est forcément à la disponibilité immédiate du moindre recruteur.
    Ponctualité: Combien de candidats se sont retrouvés à attendre des heures en salle d’attente?
    Réseaux Sociaux: J’ai encore des recruteurs qui font des demandes d’ajout de contact sans se présenter, sans un message, rien.

    Et bien entendu, sur les réseaux sociaux, j’ai encore de nombreuses offres d’emploi qui ne correspondent en rien à mon profil. Je ne pense pas que les recruteurs apprécieraient si des ingénieurs web se mettaient à postuler pour des postes de RH ou autres (responsable de plateau téléphonique alors que je suis ingénieur mécanique)

  • Candidat dit :

    Et que penser du recruteur – d’un très grand cabinet de recrutement- qui vous laisse un message en appel masqué pour une opportunité de poste, mais qui ne donne pas son contact?! Ni nom ni prénom.
    C’est bien gentil mais en rappelant je demande qui moi?
    Bon et bien, professionnelle que je suis, j’ai quand même rappelé et expliquer la situation à la personne au téléphone, elle a envoyé un mail à ses collaborateurs et à ce jour personne ne s’est manifesté ni ne m’a rappelé….étrange et peu professionnel

  • Ke'O dit :

    Tous ça c’est interessant !!!

  • A dit :

    Je me rappelle d’un entretien il y a 7 ans de cela, au cours duquel la DRH lisait mon CV devant moi.
    Dans la section « Intérêts personnels », j’avais précisé avoir effectué du bénévolat à la S.P.A. (Société Protectrice des Animaux), en ayant bien pris soin de mettre les points entre les lettres… Et bien non, elle m’a quand même posé la question suivante, d’un air hautain : « Vous avez travaillé bénévolement dans un spa? »
    Je pense que c’est un endroit qu’elle connaissait bien, contrairement à moi… et que l’idée d’un refuge pour animaux par la suite avait dû la dégoûter. ^^
    Aucun regret de ne pas avoir été prise, j’ai même trouvé mieux en terme de conditions et salaires juste après. :)
    Mais il faut bien se rappeler qu’au final un recruteur est un peu la vitrine de la société dans laquelle il travaille et qu’il peut faire fuir même les meilleurs…

  • A dit :

    Je me rappelle d’un entretien il y a 7 ans de cela, au cours duquel la DRH lisait mon CV devant moi.
    Dans la section « Intérêts personnels », j’avais précisé avoir effectué du bénévolat à la S.P.A. (Société Protectrice des Animaux), en ayant bien pris soin de mettre les points entre les lettres… Et bien non, elle m’a quand même posé la question suivante, d’un air hautain : « Vous avez travaillé bénévolement dans un spa? »
    Je pense que c’est un endroit qu’elle connaissait bien, contrairement à moi… et que l’idée d’un refuge pour animaux par la suite avait dû la dégoûter. ^^
    Aucun regret de ne pas avoir été prise, j’ai même trouvé mieux en terme de conditions et salaires juste après. :)
    Mais il faut bien se rappeler qu’au final un recruteur est un peu la vitrine de la société dans laquelle il travaille et qu’il peut faire fuir même les meilleurs…

  • Majorette dit :

    Il y a quelque temps, je me présente à un entretien d’embauche; j’ai eu droit à quelques questions pour le moins douteuses, et sans rapport avec mes compétences;
    le recruteur me demande d’un air plein de pitié :  » étant au chomage, mais comment occupez-vous vos journées ? vous devez vous ennuyer (..)
    Avez-vous encore vos 2 parents ?
    Savez-vous cuisinez ? (Le poste en question était dessinateur sur autocad)
    A la fin de l’entretien, il m’a donné un devoir à faire à la maison (si si!) : il s’agissait d’établir un devis pour un rayonnage de supermarché, avec des » indications » griffonnées sur un morceau de papier qui ressemblait à du PQ, dans une écriture proche du hiéroglyphe;
    « Vous me ramenez ça pour demain matin » m’a-t-il ordonné !
    J’en ris encore !

  • Raph Ash dit :

    Sujet intéressant et drôle, avec comme bonus les fautes d’orthographe des recruteurs qui les condamnent!!

  • Karine DAVID dit :

    Dans le genre, je ne maîtrise pas bien la langue française : lors d’une mise en situation où je jouais le rôle d’une cliente cherchant à déjeuner, un candidat m’a dit « Madame, je vous propose de vous restaurer » … à quoi j’ai répondu qu’à 35 ans je pensais avoir encore quelques années devant moi avant de devoir le faire !

    • Gary dit :

      Je trouve douteux de donner des leçons, encore faut-il le pouvoir.
      Bien cordialement,

      restaurer:
      (Pronominal) Rétablir ses forces en prenant de la nourriture.

      Ce bouillon m’a bien restauré.
      Il a besoin de se restaurer.

  • Joe Psicoeur dit :

    Un filigrane existe, mais pas un filigramme.

    Pendant que vous encadrez les CV qui vous apparaissent hors-norme, un tas de gens aux ressources encore intactes sont laissés sur le carreau car ne passant pas des grilles normatives, blocages ne pouvant jamais être qualifiés en discrimination (la vraie, l’injuste), et pourtant…

    Autre sujet tout aussi « marrant » (en tous cas, qui me fait bien ricaner), c’est celui des recruteurs qui usent de moyens détournés pour biaiser leur recrutement (exemple: dégoûter le candidat en changeant oralement le contenu d’une annonce qu’ils ont publiée sur Pôle-Emploi: c’est finalement un CDD (dans des situations où il est illégal), les déplacements sont soudainement élargis, les points négatifs sont lourdement soulignés, il est demandé de rappeler dans une semaine pour confirmer sa motivation, etc…).

    Ceci dit, je suis d’accord (avec moi-même:)) avec le fait que dans ce genre de cas, il est plus censé de passer son chemin et conserver son énergie.

    En espérant ne pas avoir fait de faute:)

  • NDJ dit :

    Suite à des entretiens téléphoniques, deux recruteurs m’envoient une confirmation par mail pour un deuxième entretien avec leurs clients:
    - le premier : « Je vous confirme les entretiens prévus avec la société XXXXXX pour le poste Marketing évoqué lors de notre entrevue. » => j’ai postulé à un poste en R&D….
    - le second s’est carrément trompé d’adresse pour l’entretien… Heureusement que j’ai comparé avec l’adresse du site internet de son client.

    Comme quoi, il n’y a pas que les candidats qui utilisent le « copié-collé »

  • Amère dit :

    Très bon article, très drôle car côté candidats quand on prend du recul on fait tous a un moment ou un autre des bourdes énormes, le stress, l’inattention??? Je ne sais pas mais les faits sont là…sauf que côté recruteurs ont a du lourd aussi …du gros killers qui fait peur ….bouhh

    Alors que dire des DRH irrespectueux et des cabinets de recrutements qui n’ont pas de crans.

    Je suis chassé par un cabinet de recrutement pour un poste de directeur marketing 1er entretien avec le cabinet de recrutement super et en plus bon feeling avec la personne du cab qui me dit que je suis sa candidate préférée bref de fait et qui me donne pleins de tuyaux pour l’entretien à venir, je suis convoquée peu de temps après pour un second entretien avec le N+1 et une autre personne, une fois de plus l’entretien se passe bien, super debrief avec le cabinet toujours super feeling. Je suis donc attendue pour le 3ème et dernier entretien (nous ne sommes plus que 2 candidats en lice) avec la DRH du groupe.
    Et là le sniper fait son entrée, la DRH je suis la meilleure, vous êtes de la merde mais je suis obligée de vous recevoir c’est le process (bref c’est ce que cette personne dégage quand on est en entretien avec c’est peu dire l’image de la société qu’elle renvoi)
    L’entretien un jeu de ping-pong très éprouvant pour moi, la DRH avec de vraies questions existentielles: « mais pourquoi vous ne mettez que les années sur le cv et pas les jours et mois de prise de postes? »,  » vous souvenez vous du jour exact de votre prise de poste dans telle boite? » Moi: (avec les formes évidemment pas tel que dit ici) euh non j’ai un métier un peu prenant et honnêtement le jour et l’heure, ce que j’ai mangé le jour même de ma prise de poste etc…j’ai pas que ça a retenir surtout que cela fait 5 ans que je suis dans cette boite??? C’est une vraie question ou c’est juste pour déstabiliser le candidat?
    Autre remarque, la DRH:  » vous avez manager des équipes? » moi: oui 1 équipe de 2 personnes et dans mon ancienne boite également une équipe de 3 personnes La DRH: « ahahah 2 personnes vous appelez ça une équipe? » Moi: certes une petite équipe mais plus d’1 personne n’est ce pas une équipe et je rappelle que je suis dans une boite de 30 personnes mais bon la personne n’est apparemment pas décidé à accepter mes réponses… »vous avez manager 2 collègues en fait  » moi: ok ….bref cet entretien été assez surnaturel. Pour finir au bout d’une heure la DRH: « pourquoi semblez vous stresser? » Moi: « il me semble normal d’être un peu stressé le poste que vous proposez me plait, cela fait longtemps que je n’ai pas fait d’entretien puisque je suis déjà en poste etc… » la DRH: « c’est inutile d’être stressé moi je ne l’ai jamais été ni en tant que recruteur ni en tant que candidat, car c’est vous qui êtes en position de force » là j’ai frôlé d’éclater de rire c’est quand même moi qui reste tributaire d’une réponse non? Bon je la fais longue mais je passe sur les valeurs de l’entreprise: respect / honnêteté/ accomplissement…. que la DRH me vante lorsque je lui demande « que me conseilleriez vous si je venais à intégrer votre entreprise? », enfin, fin d’entretien elle me dit que c’est elle qui me rappellera sans faute sous 1 semaine et qu’elle a pour habitude de demander au candidat un debrief de l’entretien avant de lui dire sa réponse….Ouaw c’est tout? donc je sors de l’entretien et à chaud prépare déjà les points clefs de l’entretien afin d’être paré si elle appelle sous 1 semaine. Mais bon, pas d’illusion nos DRH sont overbooké mes notes sont toujours là mais froissées au fond du sac et voilà maintenant 1 mois que j’attend la réponse c’est quand même énorme… le standard refuse de communiquer son mail, et celui du N+1, je relance la personne (avec qui j’avais semble t’il un bon contact) du cabinet de recrutement qui me dit ne pas avoir de réponse non plus et va relancer mais que c’est à la DRH de revenir vers moi???? (je pense que là ça frise le clownesque…si une des 2 candidates est prise elle le sait déjà non? Avant c’était limite un coach et là elle ne me rappelle plus? mais alors elle n’ose pas vendre la mèche avant la DRH ? c’est ça?)
    Et moi alors je fais quoi en attendant (heureusement que je suis en poste car déjà je trouve le temps long mais alors si j’avais rapidement besoin de ce poste ça serait juste un supplice), pas un mail, ni un message d’attente, d’excuse ou de retour négatif…c’est donc ça « le respect, l’honnêteté… » Belle image de nos recruteurs entreprises et cabinets que l’on croit parfois humains mais qui au final pratique tellement bien la langue de bois et la flatterie gratuite… Faut-il toujours attendre une réponse au bout d’1 mois sans nouvelles ou est ce vraiment mort? l’espoir est toujours un peu là mais tout le monde me dit à quoi bon? laisse tomber c’est mort….. Par contre son debrief je lui en prépare un sympa respectueux, sincère et plein d’honnêteté…..peu importe la réponse d’ailleurs car madame la killeuse est tellement irrespectueuse et hautaine en entretien que je pense lui rendre service en la « remerciant sincèrement » pour cet entretien ou sans ses conseils sur le cv ou ses valeurs je serais certainement passé à côté de nombreux postes … côté candidat c’est pas toujours drôle mais avec du recul il y a du lourd en recruteurs quand même.
    Sans rancune tout le monde n’est pas à mettre dans le même panier….

  • montignien dit :

    Je viens de prendre connaissance de tous les témoignages et commentaires.
    J’aime beaucoup celui de Amère, son style et l’émotion qui s’en dégage.
    En ce qui me concerne, j’ai une certaine expérience des recruteurs, mais surtout une bonne expérience de la recherche d’emploi.
    Et ce qui en résulte, c’est que les cabinets de recrutement ne sont certes pas parfaits, mais dans l’ensemble assurent, garantissent un minimum de sérieux à l’aventure qu’est une postulation.
    Par contre, mes plus mauvais souvenirs sont à mettre à l’actif de dirigeants de sociétés qui s’étaient passés de recruteurs professionnels.
    Certains s’en sortent plutôt bien, mais d’autres, on regrette très vite d’avoir croisé leur chemin.
    On respire profondément… on reste calme… et courtois…
    face à l’incompétence et l’incorrection pour ne citer qu’elles.

  • Luckas dit :

    Bonjour,
    Je reprends des études en master I de psychologie du développement et à 35 ans je cherche un travail à temps plein pour l’été et à temps partiel pour l’année.
    Voici quelques expériences avec les recruteurs :
    - « Vous avez beaucoup d’expérience, vous risquez de vous ennuyer » (temps partiel, assistante administrative dans un organisme de formation) : pourquoi me recevez-vous ? ça se voit sur mon CV, non ? je veux juste un boulot pour faire mes études !
    - « Je vous rappelle pour votre candidature, bah elle n’est pas retenue, c’est la vie » (message sur répondeur, travail en boulangerie) déjà elle rappelle, c’est bien.
    - « J’adore vos projets, il faut vraiment aller jusqu’au bout ! je serais heureuse d’être celle qui vous apprendrait le métier, le mieux serait d’acquérir de l’expérience au moins quelques mois et de revenir me voir après »… (centre de bilan de compétences)
    - 3 entretiens de plus 1h30 étalés sur 3 semaines, dans un organisme de formation, jamais eu de réponse…
    Trop diplômée, trop d’expérience, pas assez d’expérience…et eux trop de profils, trop de choix, trop de pression, trop de pouvoir, trop peu d’humanité dans ce monde du travail… restent quelques exceptions heureusement.
    J’ai moi-même été du côté des recruteurs en SSII, j’espère avoir été correcte, j’étais toute jeune et c’était un milieu de bouchers à l’époque.
    « Ne vous violez jamais » pour ceux qui cherchent et « respectez l’Autre » pour ceux qui chassent.

  • Matt dit :

    Bonjour,

    @Luckas : Un récit touchant mais malheureusement réaliste et en lisant les réponses que l’on vous a faite, par exemple « Je vous rappelle pour votre candidature, bah elle n’est pas retenue, c’est la vie » çà mériterait une mauvaise pub pour cette boulangerie en manque d’humanité. Heureusement, nous ne le ferons pas, nous sommes humain NOUS ! Mais c’est surtout que la personne doit se dire « moi j’ai un job, je peux faire des blagues sur des répondeurs »

    « trop de profils, trop de choix, trop de pression » : Je travaille dans une SSII justement, en tant que développeur. Trop de profils hummm Bizarre j’entends que les temps sont durs pour trouver de bons profils ? Les SSII (ESN maintenant) sont-elles tombées sur une réalité ? C’est à dire « pas d’originalité, pas de signes distinctifs dans le recrutement pour faire venir un candidat » ? La réponse est oui. Effectivement, l’informatique est un vaste milieu mais côté recrutement, pour faire la liaison avec le terme « boucher » ils ont tendance à se dire « bon, on a des quotas – stagiaires, embauches (on dirait la police pour les PV de stationnement sérieusement) donc nous ne sommes pas original dans nos mails et on prend tout ce qui bouge et touche à un clavier \o/

    Heureusement, certains recruteurs sont humains, mais pas dans les grandes ESN, plutôt dans celle qui mettent le collaborateur au centre de leur évolution.

    En tout cas, bon courage pour vos recherches en espérant que depuis, vous avez pu trouver un job d’été, et à mi-temps pour vos études. J’admire votre façon de voir les choses sachez-le.

    Cordialement, Matt
    Ingénieur en informatique

  • MEUNIER dit :

    Bonjour,

    Je me permets d’adresser ce commentaire qui est plutôt à vrai dire une question.

    J’ai passé dans le cadre d’un process de recrutement un test de personnalité.

    Je ne sais pas si c’est le fait que j’étais un peu stressée et qu’inconsciemment j’ai peut être cherché à orienter mes réponses mais le résultat du test est assez surprenant.

    J’ai eu le débrief dans le cadre d’un entretien avec une personne du recrutement accompagnée d’une « stagiaire » (plutôt une psy à mon avis…).

    L’entretien s’est très bien déroulé jusqu’au débrief du test. Le test laisse ressortir un manque de rigeur qui ne me correspond vraiment pas et alors que je travaille dans un domaine très strict.

    Surtout, je serais une personne qui ne maîtrise pas du tout ses émotions (max de score)

    J’ai su répondre à ces observations et dire que bien que sensible mes émotions ne m’influençaient pas dans un contexte professionnel et je pense m’être bien défendu sur la question.

    Ce que je trouve bizarre c’est que je travaille dans un milieu très dur de conflit où mes décisions ont des conséquences lourdes et que j’assume ces responsabilités sans problème depuis 5 ans et je n’ai jamais perdu mon sang froid.

    Ma question est la suivante: dans quelle mesure le résultat d’un test de personnalité peut il faire recaler un candidat à un poste?

    Merci.

    • Matt dit :

      Personnellement, çà dépend des sociétés. Certaines étaient très tournées vers des tests techniques ET psychologiques, j’avais réussi le test technique et le test psychologique, la RH a tiqué sur certains éléments et pourtant le résultat était concluant même si je n’ai pas donné suite pour d’autres raisons. Faisant parti du process de recrutement côté technique pour ma part, je préfère voir mes collègues RH poser les questions de « psychologie » en direct live à un candidat, c’est intéractif au moins. Le candidat est mis à l’aise avant chaque partie : RH et technique. Je pense que les tests de psychologie derrière un PC à remplir un questionnaire devrait disparaître pour faire un peu plus de social entre une RH et le candidat. Ne te focalises pas sur le test de personnalité sinon tu vas te reprocher des choses qui ne sont pas vraies comme tu nous l’expliques ;)

      Good luck !
      Matt

      • Une vrai dit :

        Bonjour,
        Je ne commenterai pas le fond de l’article car étant à la recherche d’emploi je ne pourrai pas être insensible aux retours moqueurs et du coup je ne serai pas objective mais je trouve que l’idée d’échanger nos expériences est très intéressante et ce sont les commentaires qui m’ont permis de voir que le ressenti des candidats est a peu près le même…on se sent pas valorise, a notre juste valeur, et si c’est le cas pour nos chers recruteurs , c’est nous qui n’avons pas su nous vendre! Peut être !!!
        ???
        Je ne sais pas si mes collègues dans le combat de recherche de travail l’ont déjà senti même la sympathie du conseiller qui dégage au début de l’entretien n’est plus existante a la fin de l’entretien quand il a soustrait tout ce qu’il voulait savoir et qu’il a évalué en 5 min chrono pour conclure que tu auras une réponse plus tard ,( si il veut bien !!)tu sens une expédition pour appeler le suivant, je ne trouve aucune différence entre un consultant en recrutement et un tele prospecteur ou télé vendeur , ils se foutent pas mal de la structure que tu as donné a ton entretien ni aux réponses que tu donnes car il est entrain de remplir son canevas pour avoir son score!

        - un entretien ou j’ai du conduire pendant 1h30 et subir 1h de bouchon mais me présentant à l’heure, passant 1 heure d’entretien que j’ai trouve très positif au moment pour estimer que le droit a une réponse est le minimum .! Et Beh j’attends toujours malgré plusieurs relances

        nos attentes sont très simples et même basiques :

        - Des consultants qui prennent le temps de lire ton Cv avant de t’appeler

        - Des vrais entretiens qui ne sont pas expéditifs en 5 min par téléphone.

        - Des retour s sur une candidature est un minimum quand on fait l’effort de se déplacer à l’heure qui leur chante pour les rencontrer .

        - s’excuser si i y’a une mauvaise évaluation des compétences présentées au lieu de chercher un argument genre pourquoi ne pas accepter une dégradation au lieu de rester inactif !
        .
        Pour ne pas généraliser je pense qu’il y’a des conseillers /consultants de recrutement compétents et mènent a bien leurs mission avec conscience et dans le respect de l’autre mais sincèrement je. Ne les ai pas encore eu la chance de les rencontrer,
        En attendant d’avoir affaire a des cabinets de recrutements qui me feront changer d’avis je reste persuadée que j’ai raison.

        Bonne continuation l’éditeur de cet article et bon courage a tous ceux qui sont a la recherche d’un Job

  • sabrina dit :

    Bonjour, je trouve cet article sympa, j’ai travaillé en tant que conseillère en insertion professionnelle et faut dire qu’on a pas mal d’anecdotes également dans ce milieu. Par exemple le type qui arrive avec sa tenue de cycliste c’est du vécu, mais il a fait mieux, il a retiré ses chaussures car elles étaient trop bruyantes et n’étaient pas faites pour marcher avec. Mais beaucoup ne savent pas répondre à des offres, ne savent pas se présenter. D’autres veulent se démarquer par tous les moyens pensant que c’est la seule facon d’obtenir une REPONSE d’un recruteur, car en effet les réponses se font rares…

  • anonyme dit :

    Bonjour,
    Enfin soyons lucides, la major privilégiée en Université/Ecole de Commerce est par ordre de capacité de l’élèvre:
    1 Finance
    2 Contrôle de gestion
    3 Marketing/Commerce
    4 et pour remplir les promos on termine par RH

    Après, il ne faut pas s’étonner de voir qu’en général les RH n’ont qu’un posture et une image à proposer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>