headerlink

headerlink
Linkedin dominera-t-il le monde professionnel totalement ? (1)
Par : Laurent Brouat
14
linkedin-dominera-le-monde-professionnel-580x250

C’est une question qui me hante souvent…mais que fait Linkedin ? Quelle direction prennent-ils ? Depuis que j’ai commencé à faire de la formation Linkedin en 2009 avec des cabinets de recrutement à Londres, Linkedin a considérablement changé. Il suffit de revoir quelques copies d’écran du Linkedin de l’époque et les changements sur l’expérience utilisateur sont gigantesques. Mais là, les changements prennent une autre tournure. Pages Universités, achat d’agrégateurs d’infos, nouveau design, nouveau produit pour les recruteurs, investissements massifs dans le contenu…Bref, Ou va Linkedin ?

Je vous propose une réflexion en 2 étapes avec pour commencer l’histoire de Jean-Marie.

Jean-Marie Auroy, 36 ans, père d’un enfant

Jean-Marie a 13 ans d’expérience en Finance. Il habite à Paris depuis 1 ans et a vécu auparavant 8 ans à Londres, ayant commencé comme Analyste financier à la Société Générale avant de passer par Santander et de terminer chez Barclays comme analyste senior sur le secteur de l’énergie. Il est père d’une petite Léa depuis quelques mois.

(voici une photo de Jean-Marie prise il y a quelques semaines!)

Jean-Marie Auroy

Jean-Marie s’est crée un profil Linkedin en 2006 quand il était à Londres, tous ses camarades commençaient à se créer un profil, et cela avait l’air bien…rappelez vous les anciens profils Linkedin, c’était pas très joli mais il n’y avait que ça…et puis c’était l’époque où Facebook débarquait.

recruteurs nouveau linkedin

Donc Jean-Marie se crée un profil, il met son entreprise actuelle et accepte quelques invitations une dizaine mais plus rien pendant 3 ans.

2009, le tournant

Puis un beau jour, Jean-Marie se remet à chercher du travail, on est en septembre 2009, il en a marre de son poste à la Société Générale. Son meilleur ami, Rama (un indien anglais brillant, diplômé de la London Business School) lui suggère de passer plus de temps sur Linkedin car les recruteurs les utilisent et qu’il devrait développer plus son réseau.

Jean-Marie commence alors un travail de réseautage intense (Anciens de l’ESCP, son école de commerce, club des analystes de Londres…) puis prend le réflexe d’envoyer des demandes de mises en relation sur Linkedin et grossit son réseau petit à petit et en profite pour mettre à jour son profil en mettant toutes ses expériences et sa formation.

recrutement avec linkedin

Novembre 2009, il reçoit un mail sur Linkedin de Stenson (cabinet anglais dans la finance) qui lui propose un poste pour Santander. C’est bien la première fois que cela lui arrive…il accepte, méfiant et un peu dubitatif…puis d’entretiens en RDVs, il finit par prendre un nouveau poste chez Santander. Son histoire avec Linkedin démarre véritablement.

Jean-Marie n’est pas recruté grâce à Linkedin mais…

Avril 2011, Jean-Marie a maintenant pris l’habitude d’intégrer TOUS ses contacts dans Linkedin et de poster des updates sur son profil sur le marché de l’énergie et a trouvé des groupes sur l’énergie. Globalement, il est un peu déçu par les groupes sur Linkedin qu’il trouve encore trop parasités par les messages commerciaux et le peu de véritables interactions.

Son 3e poste, il le trouve cette fois-ci grâce à son réseau direct qu’il lui dit que Barclays cherche un analyste senior dans le secteur de l’énergie. Un certain Jan Andersen (un suédois) chercherait dans son équipe un analyste et c’est un bon contact de Jean-Marie (Thierry, ancien d’Euromed) qui lui a passé l’information. Jean-Marie en profite pour aller voir le profil de Jan sur Linkedin et voir un peu plus d informations…il découvre que Jan a travaillé sur le dossier concurrent au sien sur une offre de financement pour un grande infrastructure pétrolière.

recruter nouveau linkedin

Jean-Marie passe alors son CV à Thierry qui le transfère à son tour à Jan (si vous me suivez jusqu’ici) en mentionnant bien le dossier sur l’infrastructure pétrolière …et reçoit dans la journée un appel de Jan pour en entretien. De fil en aiguille, Jean-Marie finit par intégrer l’équipe de Jan chez Barclays.

2013, nouvelle vie, nouveau Linkedin

Septembre 2013, Paris, le soleil brille sur les toits de la place Vendôme. Jean-Marie a demandé une mutation géographique chez Barclays et est revenu sur Paris. Et les nouveaux bureaux de Barclays sont situés sur la place Vendôme.

Jean-Marie est devenu un utilisateur régulier de Linkedin. Quand il arrive le matin, son 2e geste (après avoir ouvert son Outlook) est d’ouvrir Linkedin et de consulter les news sur la finance et en particulier l’énergie. La curation sur Linkedin est excellente et il apprécie les partages d’informations que son réseau propose sur Linkedin.

Linkedin update recrutement

Pourtant Jean-Marie est très déçu car il utilisait beaucoup la fonction signal de Linkedin pour trouver de l’information à partir d’un mot-clé et Linkedin l’a supprimé…de même que la section « events » qu’il avait un temps utilisé lorsqu’il était à Londres !

Il a maintenant un réseau de 764 personnes qu’il a entretenu depuis 2009 (et son échange avec Rama, le collègue indien) et partage des informations avec son réseau 3 fois par semaine en plus de participer à quelques groupes (mais le résultat des échanges n’est pas encore au RDV!).

Le grand changement pour Jean-Marie est qu’il suit Richard Branson sur Linkedin (c’est une passion secrète…ayant lu la biographie du fondateur de Virgin et assisté à deux conférences sur Londres) sans manquer un seul de ces articles et s’est même abonné aux news directement dans sa boite mail.

Mais la nouvelle technique que Jean-Marie utilise est celle de consulter la page des anciens son école (ESCP) sur Linkedin et il y dégote régulièrement des cibles potentielles car Jean-Marie a maintenant un rôle chez Barclays beaucoup plus commercial.

recrutement alumni

Sa technique est plutôt simple: il identifie des anciens de l’ESCP qui bossent dans l’énergie sur la page Linkedin des Alumni, les contacte avec une mise en relation en employant la fameuse formule du « Bonjour, je suis Jean-Marie Auroy ancien de l’ESCP et j’ai vu que tu travaillais chez… » (le « tu » est de rigueur chez les anciens et une non réponse est mal vue même si courante). Puis lors de la mise en relation, il propose un café à son interlocuteur pour créer un lien …

Non la vraie nouveauté est qu’il a été contacté par un chasseur de tête français sur Linkedin pour un poste en Russie qu’il a décliné car après 8 années à Londres, il est bien temps de s’installer dans la mère patrie. Il a été étonné car le chasseur de tête a été très discret mais efficace sur Linkedin…En France, il s’attendait à beaucoup plus de rigidité et il ne pensait même pas que Linkedin pouvait être utilisé par les recruteurs. Ah le syndrome des expatriés..toujours prêts à critiquer la France, mais toujours prêts à revenir!

recherche alumniEt depuis peu, Jean-Marie s’est aussi mis à utiliser Linkedin quand il cherche des personnes….chez Barclays..car il s’est rendu compte que les profils de ces collègues (anglais notamment) sont bien plus remplis sur Linkedin que sur l’organigramme interne partagé..un comble!!!

Jean-Marie et Linkedin, une histoire parallèle

Linkedin a connu des changements considérables depuis 2009 que cela soit en terme de design et d’utilisation. Jean-Marie a aussi connu des changements considérables, un mariage, une naissance, trois jobs et deux pays.

Les 2 histoires sont étroitement comparables.

Jean-Marie a d’abord peu utilisé Linkedin qui n’était pour lui « qu’un CV » voir qu’une mode (faire comme les autres). Puis lors d’une recherche de boulot et d’un bon conseil d’ami (merci Rama), il s’est mis à utiliser de plus en plus Linkedin en intégrant son réseau physique sur Linkedin…réflexe qu’il a gardé au fur et à mesure des années.

De la même façon, Linkedin avait un taux d’engagement au départ très bas (on ne retournait pas sur Linkedin) et un design pauvre (on y était QUE pour faire son CV). Puis les années passant, les options pour faire grossir son réseau se sont enrichies et les usages ont suivi et Linkedin a développé l’ergonomie de son site.

Enfin Linkedin a développé et investi massivement le contenu en rachetant slideshare puis pulse puis différentes sociétés autour du contenu…de la même façon, Jean-Marie en a fait une de ses sources favorites de lecture professionnelle depuis 2013.

linkedin et recrutement

Jean-Marie a été chassé pour la première fois sur Linkedin fin 2009 au Royaume-Uni puis 2013 par un cabinet français…ce qui correspond vraiment au temps d’adoption entre les 2 pays que j’ai pu observé.

Enfin, Jean-Marie combine la recherche d’informations (son entretien avec Jan) avec son utilisation du réseau des anciens (Jean-Marie est aussi cotisant de l’assoce des anciens car il sait qu’il faut combiner travail sur Linkedin avec events networking!). Maintenant Jean-Marie utilise aussi de plus en plus Linkedin comme un outil interne pour de l’information sur ses propres collègues!

Alors êtes-vous Jean-Marie ?

Dans la 2e partie sur Linkedin, je vous parlerai en détails des transformations, des limites et surtout des perspectives (Graph économique, big data, recrutement et sémantique…).

The following two tabs change content below.

Laurent Brouat

Directeur associé de Link Humans France, Laurent forme les professionnels du recrutement depuis 2009 sur les nouvelles technologies (réseaux sociaux...) et le sourcing. Il est co-fondateur de #rmsconf et #TruParis les plus grands évènements sur le recrutement en France. Il est enseignant et conférencier sur le recrutement innovant.

14 commentaires

  • Bonjour Laurent,

    Je réponds à la question provocatrice de cet excellent article plutôt qu’à son contenu qui lui est une analyse exemplaire de ce que Linkedin a apporté à ses utilisateurs.

    Ma position est très tranchée: Linkedin ne dominera PAS le monde professionnel « totalement ». Et voici pourquoi.

    - Tout d’abord Linkedin s’adresse au haut du panier du monde professionnel. Les utilisateurs sont en général des CSP et CSP+. Linkedin n’offre donc qu’une cartographie partielle des employés d’une société. Je n’ai pas vu d’indicateur que Linkedin arrivaient à attirer les non cadres (ils ont déjà du mal avec les étudiants..).

    - En parlant cartographie, on voit bien l’orientation qu’essaye de prendre Linkedin: Devenir une plateforme CRM sociale mondiale. Et là je pense que Linkedin va voir se dresser devant elle des nouveaux concurrents qu’elle n’avait pas aujourd’hui et qui ont une force de frappe conséquente.

    Personnellement, je ne pense pas que Oracle, SalesForce, HP et consorts vont se laisser marcher dessus par Linkedin. Surtout que par rapport à Linkedin ils ont un atout de poids pour les sociétés qui est de proposer des solutions d’entreprises « dédiées » en SAAS ou non qui sont administrées par leur propre personnel dans un environnement sécurisé et cloisonné.

    Je rappelle ici que Oracle, par exemple, a introduit des solutions de gestion du personnel « self-service » (c’est à dire que c’est les employés qui mettent à jour certaines de leur données) au tout début des années 2000. Ils n’ont pas attendu Linkedin pour cela !

    Un autre élément de poids quand on analyse la concurrence de Linkedin dans le monde de l’entreprise et que les autres acteurs sont diversifiés et peuvent « packager » leurs offres ce qui est un atout de poids pour une société dans le cadre d’accords commercial globaux. Quand la société achète des centaines voire des milliers de licences de logiciel de base de données, par exemple, elle fait ceci par l’intermédiaire d’un contrat cadre qui englobe d’autres offres.

    De plus, Linkedin dans son secteur d’activité actuelle a encore des concurrents et notamment en Chine, marché qui se résiste à lui. On peut souligner la stratégie différente de Viadeo à ce propos qui s’est associé avec l’acteur chinois leader sur le marché.

    Enfin, pour conclure sur une note plus légère (quoi que…), je ne suis pas sur qu’avec le scandale de prism et de la NSA, certaines sociétés laissent une société américaine la possibilité de mapper en intégralité ses activités sans contrôle et à la merci de l’administration américaine. Peut-être est-ce d’ailleurs une opportunité pour d’autres acteurs?

    Frédéric

    • Marie P. dit :

      Bonjour Frédéric,

      Je fais partie des « étudiants » que tu mentionnes, et je tiens à rectifier ton affirmation.
      Dans certains domaines (informatique, télécommunication, communication, web, multimédia…) la plupart des jeunes sont sur LinkedIn et ils y sont actifs.

      A seulement 20 ans, je suis inscrite sur LinkedIn depuis plusieurs années (3 je crois). La force de mon profil est « Expert absolu » ce qui dénote un engagement assez fort sur le réseau et un profil complété avec le plus grand soin.

      Les jeunes changent, il faut s’y faire !

    • Laurent Brouat dit :

      Hello Fred,

      Merci pour ce long commentaire qui est une bonne introduction à mon 2e billet sur le sujet. Non, les logiciels en SAAS ne se laisseront pas faire mais ils n’auront jamais la pénétration que Linkedin a parmi les employés et d’autant plus que les usages vont bien dans le sens de LInkedin et ils devront s’y faire…C’est un peu comme Google, on refuse sa domination mais au final, on l’utilise :) Usage + nombre de membres va dans le sens de Linkedin…les logiciels commencent à l’intégrer en faisant des partenariats avec Linkedin…Le positionnement de Linkedin est unique et difficile à égaler. Les logiciels SAAS viendront utiliser les données de Linkedin mais rarement ou jamais en compétition…par contre, Linkedin pourra leur grappiller certaines parts de marché! A débattre dans tous les cas.

  • Sandrine dit :

    Est-ce que Jean-Marie est prêt à s’expatrier à Montréal ? Avec une telle photo, c’est un passe-droit direct :)
    LinkedIn est en tout cas actuellement omniprésent. Candidats, recruteurs, c’est un outil utlisé systématiquement ici quelque soit l’objectif visé.
    Avec en plus sa nouvelle gestion des contacts, tendrait-il à devenir une mutlipaterforme professionnelle ?

    • Laurent Brouat dit :

      Hello Sandrine,

      Jean-Marie sera ravi de venir à Montreal :) J’aime beaucoup la « multiplateforme » professionnelle…je crois que c’est l’objectif…voir plus, le fameux CRM mondial.
      Au plaisir de te voir vite le 15 et 16/10!

  • Bravo, j’aime beaucoup l’histoire de Jean-Marie qui me rappelle étrangement quelqu’un ! ;)

  • Très bon article. La capacité à s’adapter à de nouveaux outils, de nouvelles méthodes et surtout de nouvelles façons de penser le recrutement, fait partie intégrante des compétences que doit posséder un recruteur aujoud’hui !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>