#rmsbook

#rmsbook
Longue vie et prospérité… au recruteur Humain !
Par : VincentRostaing
2
recruteur humain
Tweet about this on Twitter0Share on LinkedIn145Share on Facebook46Share on Google+0Share on Viadeo0

« Dif tor heh smusma »

Longue vie et prospérité… au recruteur Humain !

Comme nous avons 2 hémisphères cérébraux, le yin et le yang, le gentil et le méchant , le beau et le moche, les jedi et les siths, … il y a 2 manières d’envisager la vie professionnelle , il y a ceux qui sont ou plutôt travaillent dans une « boite » et d’autres qui s’investissent dans une entreprise, une approche normative ou une approche agile.

Lors du dernier épisode de la légendaire #rmsconf dans une galaxie pas si lointaine et il n’y a pas si longtemps, les téléscopes, boules de cristal  et autres outils de divination étaient braqués sur le futur du recrutement en 2025. Curieusement, il m’a semblé (mais je n’ai pas participé à tous les formats à l’intérieur de l’évènement car il faut souligner qu’il se passe un maximum de choses dans une #rmsconf) que la plupart des prédictions annoncées l’étaient avec la lecture de ceux qui travaillent dans une boite . Je vous renvoie donc aux exégèses de @Jibea et @ApottierRossi ou @Fred_M pour cette lecture là du monde du recrutement  de demain, un monde où les robots réussiraient d’ores et déjà mieux les recrutements que leurs collègues Humains.  Et même si je ne suis pas d’accord, je dis pourquoi pas mais pour ceux qui travaillent dans des « boites ».

J’entends par « boites » les sociétés fonctionnant sur un paradigme plus que vieillissant tournant autour d’une utilisation des ressources humaines en tant que ressources interchangeables et qui ont poussé les logiques fordiste et tayloriste jusqu’à contraindre les potentialités humaines en une somme de compétences encadrée par des processus la plupart du temps « décérébrants », processus eux-mêmes encadrés très souvent par une norme dont on s’assure enfin  de la bonne application grâce à l’encadrement de l’application par une certification. Bref pour faire simple un paradigme normatif qui consiste à dire que votre métier de demain ne sera in fine que l’amélioration de votre métier d’aujourd’hui. (Je reprends en cela et quasi textuellement les propos de Christian Guellerin directeur de l’école de design de Nantes que je vous conseille d’aller écouter là, même si sur cette version il était un peu plus ému que le jour où il m’a été donné de l’entendre).

 

business man scanné

 

Mais le monde change et les robots ou les professionnels des pays émergents feront votre métier de demain tout aussi bien et moins cher, si vous restez dans cette voie normative. Le paradigme d’hier est mort, vive un nouveau paradigme qui consiste plutôt à se réinventer en permanence par rapport aux savoir-faire de l’entreprise  en se rangeant ainsi du coté des entreprises agiles, impliquant au-delà des savoir-faire une attitude participative de leurs employés.

On le comprendra, la scission est profonde, quasiment autant que celle entre la raison et le sentiment (vieux débat philosophique s’il en est). En effet, si elles sont peu nombreuses, ces entreprises agiles ou libérées (et le mouvement qu’elles représentent), elles  s’organisent, se fédèrent et commencent aussi à contaminer les « boites ». J’en veux pour preuve le succès d’un mouvement initié l’an dernier à Nantes notamment avec LA FABRIQUE DU CHANGEMENT (21 mai 2015 pour cette année) où bon nombre de grosses « boites » sont venues chercher auprès d’« entreprises »  la potion magique de l’engagement et de la créativité. D’ailleurs je me dois de vous le dire, je suis allé dans le futur grâce à ma broche empruntée à STAR TREK et les conjectures où les robots remplacent l’humain dans le recrutement sont erronées : ce mouvement impactera le recrutement mais pas dans le sens d’une technicité accrue, en effet nous faisons d’ores et déjà très peu d’erreurs de recrutement… c’est après le recrutement que cela se gâte !!!

 

starttrek-pin

 

Même en temps qu’intermédiaire du recrutement je ne comprends pas comment on peut débourser 20% du salaire brut annuel pour embaucher un candidat et se creuser si peu les méninges, ni investir dans l’intégration des collaborateurs. Or, le levier est là, dans l’onboarding. L’homme a survécu alors qu’il était faible car il est adaptable !!! C’est sa qualité principale, il est capable d’apprendre n’importe quoi très vite notamment quand il est motivé pour le faire et qu’il a développé sa capacité à apprendre et sa curiosité. Il a aussi la faculté de sortir du programme et de se réinventer à chaque instant, ce qu’un robot ne sait faire aujourd’hui que dans un champ spécialisé et spécifié. Alors, au lieu de rechercher des candidats aux diplômes précis qui vous disent comment la personne a été paramétrée et ayant une expérience exactement similaire à celle que vous ciblez (et de vous transformer en recruteur/hubot – car dans ce cas-là, à n’en pas douter, le robot sera rapidement plus performant que vous), focalisez vous sur la curiosité et sa capacité d’auto-apprentissage , sa réelle motivation et l’apport en terme de diversité de regard qu’il aura vis-à-vis de vos équipes existantes.

Car tout l’enjeu de la diversité demain, c’est d’avoir la possibilité au sein de vos équipes de faire émerger un leader avec une sensibilité particulière à autre chose qu’à votre cœur de métier. Il sauvera peut être l’entreprise. Bref demain, si l’on recrute encore (car cela voudrait dire que la salariat existe encore, ce qui est loin d’être établi), on vous recrutera d’abord pour votre capacité à ne pas être un robot, pour votre adaptabilité, votre inventivité et votre capacité à vous remettre en question et à vous auto-former en permanence. Alors, soyez prêts et si vous vous intéressez au robot, regardez plutôt comment vous pourrez leur confier les tâches qui font que votre boulot vous est parfois pénible ;0)

Pour ceux qui auraient besoin de saines lectures afin de peaufiner mon propos toujours un peu trop épidermique je vous conseille ces 2 sources :

 

Alain Damasio

Crédit photos : Shutterstock – Young thoughtful handsome man in casual thinking over the ideas ; Scanning barcode on the hand using scanner.

Tweet about this on Twitter0Share on LinkedIn145Share on Facebook46Share on Google+0Share on Viadeo0
The following two tabs change content below.
Architecte en Energie Humaine Renouvelable Management des Hommes de leurs idées et de leur performance collective au travers du management du cycle de vie professionnel (Attraction, Recrutement, Intégration, Fidélisation, Upcycling)

Derniers articles parVincentRostaing (voir tous)

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *