#rmsconf #rmsnews #rmstouch

#rmstouch #rmsconf #rmsnews
Mieux lire un CV pour un recrutement plus productif
Par : Hugues Truttmann
0
2953693-painting_sherlock_holmes_by_ineer-d5krpt4_jpg
Tweet about this on Twitter38Share on LinkedIn557Share on Facebook34Share on Google+1

 
Pour un recruteur, une bonne analyse des cvs est primordiale. En effet, mal interpréter un CV, c’est soit convoquer des candidats qui sont “à côté de la plaque” et donc une pure perte de temps, soit passer à côté de la perle rare qu’on aurait dû rencontrer, et donc un manque à gagner.

Dans le premier cas, imaginez : Vous avez convenu d’un entretien avec cinq candidats, qui au final s’avèrent être hors cible. Eh bien, vous avez perdu une demi journée ! Comme vous le savez, “Time is money”. Une analyse intelligente et pertinente des CVs peut vous faire doubler le volume de vos recrutements et donc de vos revenus. Pensez-y !

Dans le deuxième cas, vous n’avez pas su lire entre les lignes d’un CV peut-être imparfait ou incomplet. Tant pis pour le candidat, mais surtout tant pis pour vous ! Tout l’art du recruteur, c’est de repérer les diamants bruts, et ils sont souvent bien cachés car pas forcément en recherche active, sans CV à jour et avec un personal branding absent, incomplet ou négligé.

sherlockholmes-726205

 

Alors, comment ne pas se tromper ?

Pas de secrets…. La pratique, la pratique et encore la pratique. C’est la toute la valeur ajoutée d’un bon recruteur, bien décrypter un CV s’acquiert avec l’expérience et il faut au début, accepter de se tromper et de faire un bilan après chaque entretien en se posant les bonnes questions pour comprendre pour quelles raisons objectives ou subjectives il n’était pas nécessaire de convoquer tel ou tel candidat…. et ne plus refaire la même erreur dans le cadre d’un futur mandat de recrutement.

 

Avec un minimum de méthode, on peut éviter des erreurs grossières

La première lecture d’un résumé de carrière, même rapide, est souvent primordiale. Un “beau” CV, tout comme une belle page d’un roman dégage spontanément une bonne énergie, une belle esthétique véhiculée par l’assemblage des mots utilisés. Un CV qui éveille la curiosité est forcément un CV qui a été travaillé, réfléchi, peaufiné et cela se ressent immédiatement.

Le CV est une histoire qui doit être racontée avec style et sincérité.

“N’importe quel crétin est capable de raconter une histoire. La seule affaire est une affaire de rythme, de couleur, de sonorité” Philippe Djian

 

Le CV idéal doit se suffire à lui-même

Ne nous leurrons pas, des CVs parfaits ne courent pas les CVthèques, ça se saurait ! À nous de détecter la substantifique moelle des CVs “imparfaits” et de cerner aussi les CVs “trop parfaits….

J’ai tenté de catégoriser ci-après les différentes typologies de cvs :

  • Le CV antéchronologique : c’est la forme la plus répandue et à mon avis la meilleure
  • Le CV fonctionnel ou thématique mettant en avant les compétences au détriment de l’expérience
  • Le CV mixte qui combine l’approche antéchronologique et fonctionnelle

Ces deux dernières formes peuvent provoquer de la méfiance car elles permettent souvent de masquer des expériences ou des “trous”.

  • Le CV web ou profils sur les réseaux sociaux : Cette forme de cv est la résultante du cv papier et aussi son complément. Elle est aujourd’hui indispensable.
  • Le CV vidéo

Je n’évoquerai pas ici le CV japonais ou “Rirekisho”, qui nécessite énormément de formalisme de la part du candidat, mais qui a l’avantage d’être extrêmement précis et détaillé. Je pense néanmoins que ce “framework” peut servir à un candidat pour l’aider à structurer ses idées dans l’objectif de rédiger un CV “classique” pertinent.

jude+law+robert+downey+jr+sherlock+holmes

A la lecture de chaque CV, se dégage presque toujours une dominante :

  • Le CV menteur : En général, le candidat “oublie” de préciser les mois, ce qui permet “d’optimiser” les expériences courtes. Par exemple, en spécifiant la période 2007 – 2008, on peut croire que l’expérience est de 2 ans, alors qu’elle peut aussi être de … 2 mois…. : 12/2007 à 01/2008 !
  • Le CV opportuniste ou CV “canada dry” (pour les plus anciens…) : Il a l’air parfait…. jusque dans le titre qui correspond à la lettre près au titre de l’annonce ou du poste. Tous les mots importants de la description de poste y figurent… Et pourtant….
  • Le CV minimaliste : En général, très (trop) succint. Nécessite de croiser des informations en consultant d’éventuels autres profils sur différents réseaux. Quelquefois on y trouve des perles rares…
  • Le CV VRP : Le candidat se survend, fait (trop) l’étalage de ses expertises et compétences.
  • Le CV brouillon : Le fond est quelquefois pertinent, mais pas dans la forme. Nécessite une lecture approfondie.
  • Le CV artiste : Beaucoup (trop) de couleurs et de formes diverses et variées. La forme avant le fond.
  • Le non – CV : Eh oui ! Il y a de toutes évidence, des diamants bruts qui n’ont pas de cv, ni même de profils sur les réseaux…. A vous de les trouver !
  • Le CV sincère : C’est celui qui correspond en tous points à la réalité, ni plus, ni moins.

Et… Dernier petit conseil : Ne soyez pas trop précis dans vos mots clés et opérateurs booléens, vous risqueriez de passer à côté DU candidat IDEAL !

Les CVs, comme “les livres agissent même quand ils sont fermés” Christian Bobin.
 

Tweet about this on Twitter38Share on LinkedIn557Share on Facebook34Share on Google+1
The following two tabs change content below.
Expert en recrutement. Hugues est un artisan-recruteur prospectiviste pour qui l’art du recrutement est le parfait mélange entre son attrait pour la philosophie taoiste, sa passion pour les Relations Humaines et son vif intérêt pour les technologies du numérique. Souhaitant désormais transmettre sa science du recrutement, Hugues collabore avec l'équipe #rmstouch depuis début 2016.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *