headerlink

headerlink
Les 4 étapes pour bien référencer une offre d’emploi
Par : Laurent Brouat
28
referencement-offre-emploi-seo-580x250

Je vous l’avais promis suite au 1er article sur le pourquoi du SEO dans le recrutement, voici donc la suite avec le référencement d’une offre d’emploi.  Je vous présente les limites, une boite à outils en 4 étapes et des petits conseils dans votre objectif d’être trouvé par vos candidats cibles.

J’ai donc essayé de vous montrer l’importance croissante du SEO pour les recruteurs car les candidats passent de plus en plus par Google (les chiffres le montraient). Et du coup cela impacte notamment 2 éléments fondamentaux pour le recruteur: la petite annonce et les profils sur les réseaux sociaux.

Vous vous rappelez ce dessin que je vous ai présenté la semaine dernière ?

strategie recrutement et referencement

Google vous envoie du trafic ou du candidat vers vos présences online représenté par le terme « SEO » qui amène ce trafic…et puis à côté, vous avez les « liens internes » qui relient vos présences en-ligne, qui vont nourrir ces présences et améliorer le référencement. Le SEO et Google sont évidemment les grandes masses de ce dessin pour vous montrer leur rôle central.

Je vous propose de commencer l’analyse par l’offre d’emploi aujourd’hui…

La petite annonce ou la catastrophe permanente

Je vais partir d’un exemple précis.

D’abord la petite annonce est la base de votre stratégie pour attirer des candidatures…c’est le premier réflexe de tout professionnel du recrutement, créer une petite annonce pour sa job description quand on reçoit les informations de son opérationnel ou du client.

Pour vérifier d’abord que votre annonce est bien référencée, vous allez vous rendre compte qu’elle n’est pas référencée du tout si vous utilisez un ATS (gestion de candidature classique). Prenons un exemple concret…Gemalto, la société de puces électroniques qui vient d’intégrer le CAC 40 récemment.

Je suis donc allé sur l’espace offres de Gemalto (aie aie) et j’ai recherché les petites annonces et j’en ai pris une au hasard, un poste de « Helios Business solution expert » (j’imagine un expert IT).

referencement offre emploi

L’offre d’abord n’est pas indexée par Google car introuvable sur Google après plusieurs recherches, la section offre de l’ATS empêche l’indexation par les moteurs de recherche…et pire, si vous regardez l’URL de l’annonce, elle ne contient ni Job+lieu géographique.

Bon me direz-vous, ça sert à rien puisque l’annonce n’est pas indexée par Google…pareil pour le titre de la page (le titre de la page c’est « Applicant space »!).

SEO offre emploi

Idéalement, j’aurais aimé ça

SEO petite annonce emploi

C’est quand même incroyable que les ATS ne permettent pas l’indexation par Google des annonces. Certaines entreprises utilisent des fournisseurs spécifiques pour créer une couche additionnelle sur les ATS (comme CareerBuilder ou Talent Brew de TMP) pour indexer les annonces des ATS par Google.

Il faut donc que les entreprises puissent sur leur seul nom attirer assez de candidatures DIRECTES sur leur site carrières pour être sûr d’attirer les candidats…mais attire-t-elle les « bons » candidats ? Surtout quand on voit l’expérience candidat sur encore beaucoup de sites (je ne vous ai pas fait des copies d’écran de toute le site de Gemalto!).

Prenons maintenant cette annonce et analysons la densité et l’utilisation des mots-clés dans la petite annonce. Pour cela, je vais utiliser un outil qui s’appelle Wordle, très utile pour vérifier la pertinence de la petite annonce.

Wordle est un outil gratuit qui fait remonter les mots-clés les plus utilisés dans un texte que vous copiez.

offre emploi seo

Je rentre donc la totalité de ma petite annonce dans l’outil et j’en sors ceci!

wordle pour referencer annonce emploi

Wordle me produit donc un nuage de mots-clés.

Dans mon exemple de « Helios Business Solution Expert », les 3/4 mots-clés les plus cités sont: Business, process, functional.

Est-ce les 3/4 mots-clés sous lesquels je veux être trouvé par le candidat ? Quand je fais ce travail avec des clients, je suis souvent supris par le résultat…car c’est souvent le mot « responsabilités » qui est répété en boucle et peu ou pas le mot-clé important pour que le candidat arrive jusqu’à mon annonce.

Pour l’offre d’emploi, quand on parle de référencement, il y a donc 4 choses à faire:

  • ne pas être dans un ATS (ou utiliser un fournisseur qui va les rendre indexable ou être tellement connu en ayant travaillé sur sa marque employeur que les candidats se jettent sur votre site carrière…mais souvent les candidats que l’on cherche n’y arrivent pas)
  • faire un travail sur l’URL de l’annonce: titre du job+lieu
  • faire un travail sur le titre de l’annonce: équivalent du titre du job+lieu géographique
  • vérifier la pertinence des mots-clés utilisés avec Wordle

Ce travail n’est paradoxalement pas très compliqué (sauf pour le premier point) mais peu le font.

Agrégateurs d’offres et Jobboards

Je me suis amusé à taper dans Google, « responsable logistique paris » (n’oubliez jamais la dimension géographique dans vos simulations…car les candidats les tapent!).

agregateur offre emploi

Les agrégateurs d’offres tels qu’Indeed, JobiJoba ou Option Carrière tirent souvent leur épingle du jeu et notamment pour Indeed car ils ont bien compris le référencement.

J’ai décomposé toujours avec le même exemple l’annonce qui apparaissait en premier pour « responsable logistique paris ».

offre emploi indeed referencement

Indeed a fait ce travail comme vous pouvez le voir avec le titre « responsable logistique paris » et l’URL!

offre emploi bien reference

Pour rappel, les agrégateurs amènent du trafic vers les jobboards qui en échange les rémunèrent pour le trafic généré. C’est la nature même de leur business…

Quant aux jobboards, ils font souvent ce qu’il faut en terme de SEO même si il manque souvent des éléments (un URL mal fait, lieu géographique manquant…). Mais je vous laisse vérifier et faire l’analyse par vous-même des annonces que vous postez sur les jobboards (URL, titre, mots-clés…).

Référencer une annonce emploi, pas une option mais une obligation!

En dehors du fait qu’une petite annonce doit être bien écrite, la question qui se pose aujourd’hui pour les entreprises est comment mieux référencer la petite annonce.

Plusieurs options:

1) le faire en direct si mon ATS le permet (avec les 4 étapes que je vous montrais précédemment)

2) utiliser un agrégateur pour générer du trafic (ca va vous coûter un peu d’argent)

3) poster une petite annonce sur 1 jobboard (ca va aussi vous coûter de l’argent)

4) faire les 3 si possible

Autrement dit, essayer de trouver un trafic le plus qualifié possible sera l’objectif de toute petite annonce et en plus du travail d’écriture, il est indispensable de travailler sur le SEO de votre petite annonce (quand vous le pouvez mais cela change avec de nouveaux outils sur le marché).

Et surtout, ce n’est pas compliqué de faire le minimum syndical…ceux qui vous parlent de complexité sont ceux qui essaient de vous vendre des produits.

offre emploi seo

Les RH sont-il vraiment allergiques à la techno ?

C’est la question que je me pose dernièrement…et qui m’est posée de temps en temps.

Car ces dimensions techniques sont assez simples et faciles à mettre en oeuvre…pourquoi cela prend-il autant de temps pour prendre dans les services recrutement ?

Est ce que les RH délèguent-ils tellement à leur fournisseur (ou en interne) qu’ils n’ont aucune idée du sujet ou est ce que les RH par nature sont allergiques à la technologie ?

Je simplifie le débat, mais la question mérite d’être posée même si ce n’est pas l’objectif de l’article. Et c’est exactement le type de compétences que nous essaierons d’inculquer aux jeunes RH sur le projet #UnivRH :)

La prochaine fois, je vous parlerai de l’importance de bien référencer son profil sur Linkedin ou Viadeo et quels sont les éléments clés (titre, mots-clés…) et surtout comment le faire.

The following two tabs change content below.

Laurent Brouat

Directeur associé de Link Humans France, Laurent forme les professionnels du recrutement depuis 2009 sur les nouvelles technologies (réseaux sociaux...) et le sourcing. Il est co-fondateur de #rmsconf et #TruParis les plus grands évènements sur le recrutement en France. Il est enseignant et conférencier sur le recrutement innovant.

28 commentaires

  • Fred Ducrot dit :

    Laurent,

    Un GRAND merci pour cet excellent article. Je voudrais juste faire une remarque à propos du référencement Google. Il ne faut pas que les sociétés parce qu’elle vont utiliser les bons mots clés pensent que leur annonce va se retrouver en première page de Google…. En effet le ranking (classement par priorité de résultat) de Google est fortement influencé par la crédibilité et le volume de pages indexées d’un site web (et un tas d’autres choses/paramètres… ;-) ). C’est pour cette raison que les agrégateurs comme Indeed ou JobiJoba sortiront pratiquement toujours en tête.

    Je pense donc que les sociétés doivent multiplier les supports de diffusion et choisir un ATS qui offre un outil de multidiffusion intégré.

    On pourrait parler des backlinks aussi mais ce sera un peu trop technique. Mais en gros, les sociétés doivent se rappeler que partager ses offres d’emploi sur les réseaux sociaux avec, comme tu l’as justement dit, une URL construite de manière systématique pour pointer vers la section carrière permettra de faire remonter les résultats dans Google…

    J’ai une question pour toi: as-tu déjà vu une société de taille moyenne (pas un job board) utiliser Google Adwords pour une annonce d’emploi?

    • Laurent Brouat dit :

      Hello Fred,
      Tu as parfaitement raison, le travail sur le référencement ne garantit pas une une remontée sur les résultats de recherche mais donnera un minimum de résultats pour des requêtes précises (combinaison géographique+intitulé de poste)…en outre, certains sites carrières génèrent des milliers de VU (Visiteurs Uniques) dont ils pourraient aussi profiter à terme. Quant aux backlinks et aux partages sociaux, il sont possibles et importants…seulement quand tu peux partager l’offre, ce qui n’est pas toujours possible.

      Pour ta question, oui j’ai déjà vu une société utiliser Google Adwords pour recruter et avec une vraie réussite…Le recrutement change avec le comportement des candidats…:)

  • Laurent,

    Merci pour ces tuyaux, notamment pour l’outil Wordle qui permet, via l’analyse sémantique d’une annonce, de mieux « écrire pour les moteurs de recherche » (Google, mais surtout moteurs des job-boards et agrégateurs…)

    Toutefois, je trouve un peu illusoire de vouloir capter du trafic sur une offre de site d’entreprise directement par une recherche Google (hors Adwords), notamment car une offre de site corporate n’a aucune chance de prendre le pas sur les listes des agrégateurs et job-boards lors d’une requête POSTE + LOCALISATION.

    Le SEO est probablement plus utile pour retrouver (en ajoutant le NOM DE LA SOCIETE à la requête) l’éventuelle version « site corporate » d’une offre qu’on aurait repérée sur un job-board, dans l’espoir de faire ressortir sa candidature en postulant directement dans le SI du recruteur…
    Voire pour retrouver l’offre du job-board pour les candidats qui n’utilisent pas d’outil tel que http://jobmarks.org pour se garder au chaud les offres intéressantes qu’ils trouvent sur Internet :-)

    • Laurent Brouat dit :

      Bonjour Mickael,

      Merci pour le commentaire…et je suis d’accord avec toi, au minimum que les offres d’emploi soient trouvées avec le nom de la société + requête…si les ATS l’autorisent…Là où je ne suis pas d’accord est que pour certaines offres précises et techniques, faire ressortir une offre n’est pas illusoire…d’autant que, comme je le disais précédemment, les entreprises peuvent bénéficier du trafic naturel parfois important sur leur site carrières.
      Je trouve intéressante ta remarque sur « postuler directement dans le SI », cela voudrait dire que le candidat donne plus d’importance à l’annonce sur le site carrières que relayée par un tiers (jobboard ou autre prestataire..). A creuser…

      • OK, je voulais juste me faire l’avocat du diable :-)
        C’est sur que c’est toujours utile de rendre ses offres référençables, ne serait-ce que pour contribuer au référencement du site et de sa section carrière via le jeu du net-linking … mais çà ne dispensera jamais de passer par des « places de marché » que sont les job-boards et les agrégateurs (à moins que Google ne se décide un jour à se positionner sur le créneau de l’emploi…)

        Concernant ma remarque « se différencier en postulant directement dans le SI du recruteur » : j’ignore si c’est plus efficace et ne sais même pas si c’est pratiqué par certains candidats :-(
        En revanche, çà réhabilite les ATS qui, en centralisant les candidatures en réponse à une annonce multi-diffusée, permettent au recruteur de mesurer le ROI des différents supports tout en harmonisant le traitement des candidats…

        Autre sujet : as-tu des infos sur le risque de sanction pour « duplicate content » quand on diffuse une même offre sur son site corporate et sur des sites tiers ?

        • Laurent Brouat dit :

          Apparemment Mickael, dans le commentaire suivant, il existe des annonces corporate très bien référencées, cela existe!!!! (c’est très rare).
          La question du duplicate content est réelle surtout avec Panda qui est censé sanctionner le « duplicate content »…je ne saurai répondre à cette question mais j’ai l’impression que les sites tiers le gèrent bien pour le moment ce qui est assez étonnant vu les sanction prises sur les agrégateurs d’autres contenus. A voir!

  • Lucie Girault dit :

    Bonjour Laurent,

    Ayant trouvé mon 1er stage grâce à la requête « STAGE » sur Google, je ne peux qu’adhérer à cet article !
    Merci pour cette mine de bons conseils à mettre en pratique,

    Bon week end !

    • Laurent Brouat dit :

      Merci Lucie!
      Tu as tapé « Stage » dans Google ?? Vraiment étonnant! Je serai curieux de décrypter les pratiques des internautes et elles ne doivent plus être aussi éloignées de tes pratiques.

  • Bonjour Laurent,

    Félicitations pour cet article, ça représente bien la situation.

    Je souhaiterais néanmoins réagir par rapport à l’indéxation des offres d’emplois avec un ATS puisqu’il faut bien préciser que toute page internet est indexée par Google, la seule raison pour laquelle certains ATS ne sont pas indexés c’est lorsqu’ils ouvrent des fenêtres dans des pages sécurisées (HTTPS) mais c’est très rare.
    Globalement, les pages de jobs listings sont accessibles via les moteurs de recherches mais généralement moins bien indexées car souvent dans une iframe avec une URL de l’ATS au lieu de l’URL du site de la compagnie.
    L’idéal si une compagnie veut s’attaquer à ça c’est qu’elle demande à son fournisseur d’ATS s’il a une API et qu’elle puissent ensuite pratiquer les conseils que tu donnes pour faire du URL rewrite et mieux référencer ses offres.

    Malgré tous ces efforts les compagnies n’arriveront pas au niveau des aggrégateurs tout simplement du fait que leur contenu sur la landing page ne sera pas aussi complet.

    Je pense donc que si une compagnie veut être plus visible sur ses offres d’emplois elle a plusieurs solutions qui s’offrent à elle et qui ne sont pas exclusives:
    - Optimiser son site carrière en SEO avec les ressources internes et en tenant compte des limitations de son ATS
    - Utiliser des moteurs technologiques spécialisés recrutement (On peut citer TalentNetwork de CareerBuilder, TalentBrew de TMP ou Jobs2web de SAP) pour le référencement SEO
    - Faire des campagnes Google Adwords sur leurs postes spécifiques car le ROI est instantané comparé au SEO et génère de la publicité directe
    - Utiliser les systèmes PPC des aggrégateurs afin de faire la promotion de son site carrière via de la publicité indirecte mais à un coût relativement moins élevé que des campagnes Adwords et avec un traffic plus qualifié

    La clé ensuite c’est de mesurer le retour sur investissement avec des outils comme Google Analytics et/ou son ATS, nous avons d’ailleurs écrit un article à ce sujet ici (en Anglais) : http://neuvoo.tumblr.com/post/53298964679/five-steps-to-implement-recruitment-metrics

    • Laurent Brouat dit :

      Bonjour Greg,

      Merci pour ce commentaire qui rajoute vraiment 1 bonne couche d’infos que je ne savais pas! Quelques commentaires par rapport à tes remarques:

      1) Toute page sur internet n’est pas indexée sur Google, de nombreux sites bloquent l’indexation avec no index + bases de données fermées comme celles des jobboards

      2) Les job listings sont aussi fermés…car ATS ne permet pas l’indexation. J’ai fait le test avec gemalto (de l’exemple) en tapant site:gemalto.profils.org et seules 3 pages sont indexées donc pas les offres d’emploi elles-mêmes.

      3) Par contre à fond d’accord avec toi sur l’API de l’ATS et sur le reste…j’ai entendu parler de campagnes Ad words recrutement….

      Bonn WE,

  • Par ailleurs, vis à vis des comportements candidats sur les recherches d’emplois sur les moteurs de recherches elles sont bien souvent composées de 3 éléments:
    - Un kicker : mots emploi, job, carrière, offre d’emploi, etc.
    - Un titre d’emploi ou de catégorie recherché : développeur php, informatique, adjointe administrative, etc.
    - Une localité : Ville, Région, etc.

    Si ensuite, la compagnie veut apparaitre il faudrait ajouter le nom de l’entreprise à cette combinaison mais dans ce cas le candidat irait directement sur le site web de l’entreprise.

    • Laurent Brouat dit :

      Merci Greg pour le rajout! Ce kicker Mot (emploi/offre) + Intitulé poste + lieu géographique = c’est la base pour 1 offre d’emploi bien référencée! Mais on peut encore la faire plus longue pour les requêtes très précise!

  • Eric B dit :

    Bonjour,

    Merci pour cet article, en effet si les société veulent directement capter un peu d’audience, elles devront automatiquement, comme tous les sites emploi, optimiser leur référencement naturel (SEO).
    Mais pour apparaître en première page sur Google, bon courage, car sauf requête sur un métier + ville peu courante, les jobboards et agrégateur seront le plus souvent devant… En effet ils ont des responsable SEO à temps plein !

    Donc comme vous le dite dans votre article la meilleur stratégie est bien de multiplier les chances, donc les canaux de diffusion.

    • Laurent Brouat dit :

      Bonjour Eric,

      Effectivement apparaitre en 1 ère page de Google, c’est toujours une gageure sur certaines requêtes, mais 2 remarques:

      1) les requêtes sont de + en + longues et de + en + précises (lieu et/ou intitulé) voir variées, donc on peut se positionner sur ces requêtes précises sans que cela soit très concurrentiel
      2) Dans les commentaires de l’article, vous trouverez des exemples d’entreprises qui réussissent à apparaitre non seulement dans la 1ère page mais aussi dans le 1er lien…comme quoi :)

  • Pottier Rossi dit :

    Bonjour Laurent,
    Super article.
    Pour compléter votre débat Laurent et Greg, cela ne concerne pas tous les ATS.

    En effet, pour des raisons de simplicité de développement et donc de coûts, beaucoup d’entreprise optent pour un Iframe pour faire la liaison entre l’ATS et leur site carrière.
    Pour ceux qui ne savent pas ce que c’est un « iframe » c’est une page externe (page de l’ATS) encapsulée dans votre page. Vous appelez le contenu qui est confiné dans un espace défini différent de celui de votre page. Le référencement du contenu est alors très difficile et pas du tout optimisé.

    On peut utiliser d’une autre manière les ATS en développement directement sur le site carrière et ne faire appel à l’ATS que pour gérer les flux d’information entrants et sortants.
    Le référencement ici est plus simple, puisque le contenu sera exposé dans la page.

    Dernier point, les ATS permettent justement de gérer efficacement la diffusion d’offres, le suivi des candidats… et le ROI. Pour un grand nombre d’entreprise, la question des côtés négatifs du non référencement de leurs offres parce que dans un Iframe est importante, mais n’est pas déterminante au regarde de tous les autres points positifs.

    RIen n »est tout blanc, ni tout noir ;-)

    Bonne journée.

    • Laurent Brouat dit :

      Bonjour Arnaud,

      Merci pour ton retour et commentaire :)
      Effectivement pour le référencement, cela dépend des choix techniques mais la plupart des choix techniques portent sur la 1 ère option d’ou la difficulté à référencer les annonces des ATS.
      Et comme tu le précises, rien n’est tout blanc ni tout noir et mon analyse ne portait pas sur les avantages à garder ses offre dans l’ATS (contrôle et traçabilité) mais bien sur le non référencement et les désavantages que cela amenait!
      D’ou le développement d’offres de tiers qui proposent aujourd’hui ce service: mieux référencer vos offres…

    • Bonjour Pottier Rossi,

      Tu as tout à fait raison, l’ATS n’est pas forcément la barrière, c’est le choix technologique de l’intégration de l’ATS avec le site de l’entreprise qui va déterminer la qualité du référencement.

      C’est pour ces raisons, que les compagnies doivent se poser les bonnes questions en implantant un ATS et les 2 meilleures options sont souvent :
      - soit l’utilisation de l’API de l’ATS (s’il en a une) pour afficher les offres d’emplois sur le site de la compagnie comme tu le précises
      - soit le site de recrutement dédié et géré par le fournisseur d’ATS s’il peut proposer un système de liens « SEO Friendly »

      L’ATS restera dans tous les cas au coeur du processus de recrutement des compagnies, il faut juste qu’il s’adapte aux codes du web!

      Greg

  • Bonjour Laurent,

    merci pour cet article et pour le précédent (le SEO dans le recrutement), le sujet méritait d’être abordé.
    D’ailleurs, nous sommes flattés et heureux d’apparaître dans ton analyse !
    Bonne journée.

    • Laurent Brouat dit :

      Bonjour Clémence,

      Merci pour votre retour…et le nombre de commentaires montre aussi que c’est un sujet qui avait vraiment besoin d’être abordé! Belle journée,

  • Lops dit :

    Bonjour
    Référenceur depuis de nombreuses années, je recherche une agence pour un poste similaire.
    Disponible de suite.
    Je suis en Télé Travail depuis des années et cela se passe très bien.
    contactez moi si besoin
    Séverine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>