#rmsconf #rmsnews #rmstouch

#rmstouch #rmsconf #rmsnews
Recrutement mobile : responsive, site mobile ou appli ?
Par : Jean-Christophe Anna
8
Site carrières Allianz sur mobile
Tweet about this on Twitter135Share on LinkedIn169Share on Facebook35Share on Google+11

Mobile addict depuis mon 1er iPhone en 2008, j’ai commencé à me passionner pour le recrutement mobile en janvier 2012.  Avec plus de 400 applis présentes sur mon smartphone, je suis un mobinaute hyper actif  : j’utilise quasi quotidiennement une bonne quarantaine d’entre elles.

En effet, mon smartphone étant littéralement greffé à ma main, je fais à peu près tout avec mon joujou : prise de note (Evernote et Notes), suivi de mes comptes bancaires perso et pro (Crédit Mutuel et Banque Populaire), gestion de mes mails, Chat (WhatsApp et Messenger de Facebook),  lecture de la presse (HuffPost et l’Equipe), radio (France Info et Europe 1), utilisation des médias sociaux (Viadeo, Linkedin, Facebook, Hootsuite et Twitter), accès aux documents partagés avec les membres de l’équipe Link Humans (Google Drive et Dropbox), navigation et déplacements (Google Maps, Métro et Paris-ci, Uber, Voyages-sncf, SNCF Direct et TGV Pro), loisirs (TripAdvisor, Foursquare, La Fourchette, Sushi Shop, Airbnb et Booking), pilotage de mes objets connectés (bracelet Jawbone, Drone et Casque sans fil Parrot et GoPro), navigation web forcément (Safari), sans oublier les fonctions de base (Photo et Vidéo, Musique, Météo, Calendrier, Horloge, Réveil, Minuteur, Calculette, lampe torche) et bien entendu le téléphone et les SMS !

Que le mobile puisse constituer une nouvelle révolution pour le recrutement, le marketing employeur et l’expérience candidat, est donc une évidence absolue à mes yeux. Comment pourrait-il en être autrement ?

 

Le mobile est une vraie révolution pour le recrutement

Comment les terminaux mobiles (smartphones et tablettes) pourraient-ils ne pas impacter la recherche d’emploi et le recrutement alors même que leur utilisation a changé nos vies, nos habitudes, notre façon de nous informer, de nous détendre, de communiquer et de consommer (les smartphones sont en passe de remplacer nos cartes de crédit) ? Si tout le monde n’a pas forcément un ordinateur ou une télé, tout le monde (cadres et non cadres, candidats et recruteurs) a un portable dans la poche et la quasi totalité des portables est désormais intelligente !

thales-recrute

Si je poursuis mon raisonnement, comment imaginer qu’un individu puisse absolument tout faire depuis son mobile, sauf postuler ? « Non, non, non, l’acte de candidature est bien trop sérieux pour être réalisée de manière impulsive dans la rue ou le métro … » Et bien, figurez-vous que les mêmes recruteurs qui tenaient il y a à peine deux ans ces propos, qui m’ont toujours semblé absurdes et manquant cruellement de clairvoyance, commencent à changer d’avis sur le sujet. Et depuis quelques mois, j’observe le lancement de nombreux sites carrières en responsive design, tout comme le développement de sites et d’applis mobiles. Voilà autant de signes qui ne trompent pas sur la maturation du marché.

Le mobile est une double révolution en terme d’audience et d’expérience.

Le mobile touche tous les candidats quelle que soit leur catégorie socio-professionnelle

C’est la toute première fois que les non cadres sont logés à la même enseigne que les cadres, voire se retrouvent prioritairement visés. Contrairement aux sites emploi et aux réseaux sociaux pros qui ont commencé à s’adresser aux cadres avant de se démocratiser, le recrutement mobile a immédiatement trouvé dans le public non cadre une cible de choix. C’est ainsi qu’un certain nombre d’applis mobiles exploitant à fond la géolocalisation et la simplicité d’utilisation se sont développées en étant particulièrement bien adaptées aux non cadres : Rue de l’emploi, JobAroundMe, Beep Job, Jobaproximite, Big Central …

Le mobile nécessite de repenser complètement l’expérience proposée aux candidats

Très frileuses dans un premier temps, les RH ne voyaient pas l’intérêt d’investir dans le mobile, ou ne savaient pas comment y aller, ou encore ne pouvaient pas y aller car la décision appartient bien souvent à la DSI qui est câblée web et non mobile. Certaines entreprises ont même réussi le tour de force de lancer de nouveaux sites carrières ces deux dernières années en ignorant purement et simplement l’explosion des usages mobiles … Autant vous dire qu’elles s’en mordent les doigts aujourd’hui !

Avez-vous déjà pris la peine de regarder quelle apparence a votre site carrières lorsqu’il est consulté depuis un smartphone ? Mettez-vous à la place d’un candidat : l’expérience que vous lui proposez est-elle agréable ? Est-il logique que votre site pensé web et donc horizontal n’occupe que la partie haute de l’écran vertical d’un mobile ? Est-il normal que le candidat soit obligé de zoomer pour atteindre la bonne rubrique du menu ?

Ci-dessous le site carrières de Renault consulté depuis un mobile début 2013… Depuis Renault a (enfin) adapté son site au mobile.

sites web pas adaptés mobile

Mais pourquoi donc le mobile est-il si différent du web ?

 

Philosophie et interaction : deux mondes bien différents !

Le Web et le Mobile sont deux environnements radicalement différents, la philosophie l’est tout autant.

Inutile de vous faire un dessin, vous n’interagissez pas de la même manière avec votre smartphone qu’avec votre ordinateur. Vous n’avez pas non plus la même utilisation de ces deux outils et vous êtes loin d’entretenir la même relation avec eux. Votre ordinateur est un ordinateur, une machine. Votre smartphone est un joujou, votre joujou ! Une journée sans smartphone est une mauvaise journée. Oublier son smartphone, c’est pire qu’oublier ses clés. C’est un objet intime dans lequel vous avez une bonne partie de votre vie (photos, vidéos, musique, agenda, mails, sms, jeux, …).

Le Web s’adresse à tout le monde sans aucune personnalisation de l’information

C’est l’internaute qui cherche l’info, qui va à son encontre en consultant un site web.

Deux individus qui consultent le même site web vont tomber exactement sur la même information, quel que soit le lieu où ils se trouvent et le moment où ils se connectent.

Le Mobile s’adresse à chaque individu avec une information personnalisée

Sur le mobile, le sens du flux d’information est inversé. L’info vient au mobinaute (notamment via les notifications push) en fonction de sa géolocalisation et de sa contextualisation. Le contenu même d’une application peut se personnaliser en fonction de l’usage que va en faire le mobinaute, de son profil, de son comportement.

Ainsi, deux individus qui consultent la même appli n’auront pas nécessairement accès à la même information. Par exemple, une application mobile qui exploite la géolocalisation et la contextualisation va vous communiquer des informations différentes selon le lieu dans lequel vous vous trouvez et le moment où vous la consultez.

Uber

 

Géolocalisation : Un mobinaute habitant à New York consultant une application comme TripAdvisor ou Foursquare va se voir proposer des lieux bien différents que le mobinaute situé à Paris.

Contextualisation (et géolocalisation) : Le voyageur X qui vient d’acheter son billet pour un vol Paris-Tokyo dans deux mois, le voyageur Y qui arrive à l’aéroport en voiture 2 heures avant son vol Paris-Berlin et le voyageur Z, qui va embarquer dans 15 minutes pour Barcelone, reçoivent des informations bien différentes alors qu’ils utilisent la même appli.

Deux expériences utilisateurs différentes

Même si la convergence entre les différents devices (ordinateurs portables, tablettes, 2 en 1) brouille un peu les pistes et les esprits, le web est pensé avec une ergonomie horizontale et une navigation via une souris alors que sur le mobile l’utilisation est verticale et l’interaction « digitale ». C’est toute la différence entre le « clic » et le « touch » !

 

3 formats : quel choix ?

 Maintenant que j’ai réussi à vous convaincre (enfin j’espère), 3 possibilités s’offrent à vous pour proposer aux candidats mobinautes une expérience utilisateur digne de ce nom : le site en responsive design, le site mobile et l’appli. Si vous n’êtes pas sûr(e) de bien maîtriser les différences entre ces différents formats, autant vous dire que vous n’êtes pas tout(e) seul(e)… C’est justement la raison principale de cet article : clarifier la situation ! 🙂

 

Site en responsive design

C’est quoi ?

Le Responsive design est une technologie web. Il s’agit d’un site web dont l’ergonomie va s’adapter à la taille de l’écran sur lequel il est visionné.

Pour faire simple, la plupart du temps, un format horizontal sur un ordinateur passe en mode vertical sur un smartphone ou une tablette, par un habile mouvement de « cases ».

Ci-dessous l’exemple du site carrières Orange Jobs : consulté depuis un ordinateur, le site fonctionne sur le principe d’une navigation horizontale avec une succession de pages que l’on découvre en cliquant sur la petite flèche orange à droite. Depuis un smartphone, vous allez retrouver exactement les mêmes informations avec une navigation cette fois-ci verticale en scrollant vers le bas.

Orange Jobs

Avantages :

  • Un seul développement est nécessaire.
  • Accessibilité via le navigateur web du terminal mobile du candidat (donc plus accessible qu’une appli sur un store).
  • Solution la plus simple à mettre en place car c’est le même environnement quel que soit le terminal (ordinateur, tablette, smartphone). Elle a en plus l’immense avantage de ne pas déclencher de guerre de clochers en interne puisqu’elle permet généralement à la DSI de garder le contrôle.

Site Carrières SG

Inconvénients :

  • C’est du web et non du mobile.
  • Menu et contenu souvent trop riches pour une utilisation mobile.
  • Pas de consultation possible hors connexion.
  • Plutôt cher et compliqué si le site carrières est récent et non pensé mobile. Car il faut alors tout refaire.
  • Candidature mobile pas naturelle, à moins de prévoir les mêmes modes de candidatures quel que soit le terminal utilisé par le candidat.

Site Carrières Allianz

Exemples : Orange Jobs, Recrutement Armée de Terre, Careers Société Générale, Allianz Recrutement

 

Site mobile

C’est quoi ?

Il s’agit d’un site adapté au mobile avec un menu simplifié, une ergonomie adaptée, des boutons plus gros. C’est donc un tout autre site, différent du site web. Là, il faut faire des choix. L’objectif est clairement d’épurer le contenu pour ne garder que l’information la plus utile, la plus pertinente. Ce site mobile va se substituer au site web quand la consultation se fait depuis un smartphone ou une tablette.

Ci-dessous, dans le cas de Deloitte recrute, vous pouvez immédiatement remarquer la vraie différence entre le menu du site web, qui comporte 7 rubriques et 35 sous-rubriques, et le menu très synthétique du site mobile qui ne comprend que 7 entrées et aucune sous-rubrique.

Site mobile Deloitte

Avantages :

  • Ergonomie mobile.
  • Un seul développement.
  • Beaucoup moins cher qu’une appli.
  • Solution intéressante quand il y a déjà un site carrières correct en version web (non responsive), cela évite de tout refaire.
  • Accessibilité via le navigateur web du mobile du candidat (donc plus accessible qu’une appli sur un store).
  • Candidature mobile facile à proposer.
Dans le cas d’Elior, le parti pris du site mobile (réalisé par JobAroundMe) est vraiment radical puisqu’il se concentre uniquement sur les offres avec la possibilité d’y postuler très facilement, à la manière des sites carrières mobiles de Nike et Microsoft.
Site mobile Elior

Inconvénient :

  • Pas de consultation possible hors connexion.

Exemples : Deloitte Recrute, Carrefour Recrute ou Elior Recrute, ou Accor Jobs, Jobs Nike, Microsoft Jobs.

Site mobile Carrefour

 

Appli

C’est quoi ?

C’est la seule solution 100% mobile. Elle se télécharge sur un store (App Store ou Google Play pour les smartphones sous Android). Elle permet d’aller beaucoup plus loin dans l’expérience candidat même si pour le moment rien d’incroyable n’a été fait à ce niveau.

En attendant que les entreprises aient un peu plus d’imagination ou d’audace, je vous invite à relire mon billet sur l’expérience candidat ultime que seule une appli mobile pourrait offrir : un accompagnement personnalisé du candidat tout au long du processus de l’acte de candidature à l’entrée dans l’entreprise et même au-delà. L’appli candidat pourrait ainsi se transformer en appli collaborateur.

Appli GDF Suez

Avantages :

  • Ergonomie et navigation complètement pensées mobile (et non plus web), adaptées à la taille de l’écran et à l’interaction que l’on a avec son smartphone (touch : c’est le doigt qui joue et non une souris).
  • Contextualisation : l’appli peut s’adapter à l’avancée du candidat dans le process (voir mon billet).
  • Géolocalisation : l’appli peut proposer les offres aux alentours.
  • Consultation possible offline (en l’absence de connexion web).
Appli Open

Inconvénients :

  • Coût de développement important car il faut prévoir a minima une version iPhone et une version Android et éventuellement une version pour les Microsoft Phones (plus personne ne développe pour Blackberry).
  • Accessibilité sur les stores. La grande question : est-ce qu’un candidat va aller télécharger une appli par société qui l’intéresse ?

Exemples : Orange Jobs, Open&moi, GDF Suez Careers, EDF recrute, KPMGRecrute, MyCAJobs (Crédit Agricole), Thales World4U.

Appli CA
 

Verdict ?

La solution la plus simple (dans le sens je ne veux pas me prendre la tête), mais aussi la moins « mobile » dans la philosophie et donc la moins satisfaisante à mes yeux : le site en responsive design.

La solution la plus aboutie, permettant une expérience exceptionnelle : l’appli, mais avec la limite de l’accessibilité. À noter quand même qu’il est possible de mettre en place sur le site web un pop in invitant à télécharger l’appli et qui apparaît uniquement quand il est consulté depuis un terminal mobile.

La solution sans doute la plus pertinente, la moins onéreuse et la plus pratique : le site mobile, car il est adapté, il est accessible via les navigateurs web des smartphones et il permet une candidature simple techniquement.

La solution idéale selon moi ?

  • un site mobile pour une expérience adaptée et une accessibilité maximale pour le candidat (via navigateur mobile) pour lui présenter les offres et lui permettre de postuler simplement.
  • une appli pour accompagner le candidat une fois qu’il a postulé tout au long du process jusqu’à son intégration dans l’entreprise.

 

Pour la première fois cette année, nous avions suffisamment de matière et de cas pratiques intéressants à partager pour consacrer au recrutement mobile l’un des 3 principaux espaces de notre event #rmsconf (recrutement mobile & social conférence) le 14 octobre dernier. Nous avons bien fait d’y croire avant tout le monde quand nous avons décidé début 2012 de changer le « m » de « médias » en « mobile » sur #rmsconf et #rmsnews. 😉

Nous y sommes enfin. Ça y est, le recrutement mobile est réellement en train de décoller !

Dans mon prochain billet, j’évoquerai la question cruciale de la candidature mobile en vous proposant un petit tour d’horizon de ce qui se fait de mieux aujourd’hui. En un an, plusieurs entreprises françaises ont enfin franchi le pas. Il était temps !

En attendant, je vous invite à (re)découvrir notre appli « #rmsconf et #rmsnews » pour lire votre média préféré en profitant d’une expérience 100% mobile depuis votre smartphone ou votre tablette. Vous avez un iPhone, c’est ici. Vous avez un smartphone Android, c’est .

Appli #rmsconf et #rmsnews

 

Tweet about this on Twitter135Share on LinkedIn169Share on Facebook35Share on Google+11
The following two tabs change content below.
Maître Jedi et Directeur Général de #rmstouch, société spécialisée en Recrutement mobile & social. Il forme et accompagne les organisations dans l’utilisation des médias sociaux et des technologies mobiles pour optimiser l’efficacité de leur Recrutement et l’attractivité de leur Marque Employeur. Organisateur de l'événement #rmsconf et auteur du livre "Job & réseaux sociaux, connectez-vous" (Hachette), il « évangélise » à tour de bras Recruteurs et candidats pour les convertir au Recrutement innovant. Telle est sa mission !

8 commentaires

  • Cyrille du blog Recrutons dit :

    Bonjour Jean-Christophe et merci pour cet excellent article! Les explications sont claires et permettront au plus grand nombre d’y voir plus claire sur la question du recrutement mobile!

    J’ai une petite question: en combien de temps se vide ta batterie de smartphone? Parce qu’en utilisant autant d’applications au quotidien, tu dois avoir un chargeur greffé dans l’autre main 🙂

  • Charles Chantala dit :

    Bonjour Jean-Christophe,

    Merci pour cet article qui a le mérite de bien récapituler les différentes options.

    Tu mentionnes Deloitte… as-tu testé la version US de leur site carière mobile ?
    Ils ont été parmi les premiers à adopter Mobolt pour refondre et gérer leur process de candidature mobile en marque blanche. Suis curieux de savoir ce que tu penses de cette solution. Ce n’est pas tout d’avoir un site optimisé mobile mais comme tu le dis, encore faut il pouvoir candidater !

    Tu peux aussi regarder le site carrière américain de EA sur le même principe.

    A bientot
    Charles

  • moutome dit :

    bonsoir Jean-christophe,

    je viens de lancer une petite application destinée au recrutement via le mobile .. le site est http://www.tmyjob.com

    et l’application mobile est https://play.google.com/store/apps/details?id=team.android.nkga.tmyjob&hl=fr

    j’aimerais avoir votre avis….

    Merci ,

    Nous sommes en phase beta.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *