#rmsconf #rmsnews #rmstouch

#rmstouch #rmsconf #rmsnews
Les recruteurs sont-il fainéants ou trop occupés ?
Par : Laurent Brouat
14
sourcing-synonymes-recrutement-580x250
Tweet about this on Twitter0Share on LinkedIn25Share on Facebook0Share on Google+14

J’ai pris ce titre volontairement provocateur pour vous parler de l’importance de trouver des synonymes avec l`avènement des réseaux sociaux ! Les professionnels du recrutement sont souvent pris dans le quotidien et oublient de réfléchir à leur recherche. Quels sont les mots-clés les plus pertinents ? Comment les trouver ?

On a l’impression que c’est le retour des littéraires dans le recrutement…mais vous n’êtes pas si loin de la vérité. Avec l’explosion des profils remplis par les candidats eux-mêmes, le recruteur doit se mettre dans la tête des candidats de son secteur…et cela implique de connaitre et comprendre tous les mots-clés et synonymes.

Que fait un professionnel du recrutement normal ?

Toute étape de recrutement commence par un descriptif de poste qui vous aura été donné par l’opérationnel ou le client (si cabinet de recrutement).

descriptif de poste

Et sur ce poste, vous allez avoir le réflexe de souligner les mots-clés importants voir (si vous êtes consciencieux) de revenir vers l’opérationnel ou le client et obtenir un maximum d’information (et donc de mots-clés) pour votre recherche.

Et vous allez faire ce genre de travail…

mots-cle descriptif de poste

 

Une belle sélection de mots-clés dans la « job description ». Et hop, vous allez sur votre ATS ou sur la base de données ou sur les réseaux sociaux et vous tapez « développeur web ».

Mais évidemment, vous trouvez les mêmes profils que tous les autres recruteurs voir que tous les autres concurrents…pas beaucoup de réflexion, pas beaucoup de recherche, je suis dans l’immédiateté et l’utilisation de l’outil pour éviter l’utilisation de mon cerveau.

Les recruteurs sont fainéants ou trop occupés

C’est au choix.

Autrement dit, si les professionnels du recrutement qui font du sourcing ne prennent pas le temps de réfléchir sur une feuille blanche avant d’entamer leur recherche, ils se jettent sur leur ordinateur.

Oui, cher recruteur, il y a un travail sur les mots-clés à faire et de toute urgence.

A chaque fois que je parle de ça, je me heurte à un mur d’incompréhension…le recrutement est une fonction très opérationnelle où la rapidité est le maître mot et donc prendre 30 mn/1h pour réfléchir à sa recherche est incongru.

sourcing recruteur

Et il n’y pas encore de vraie culture du sourcing  en France car le recruteur n’est pas  habitué à faire des recherches un peu « avancées », il est surtout habitué à recevoir ses candidatures sur sa boite mail. Crise, évolution des métiers, et digitalisation des fonctions poussent de plus en plus la fonction recrutement vers de le sourcing (encore la semaine dernière un recruteur en IT me confiait qu’il passait 90% de son temps en sourcing !).

Il est donc temps de redonner ses lettres de noblesse au recruteur qui n’est pas qu’une machine à poster des jobs mais bien un être avec un cerveau capable de dénicher une perle rare.

Fainéantise, habitude, empressement, autant de barrières à passer…mais que l’on passe petit à petit.

Pourquoi, mais pourquoi travailler sur les synonymes ?

Les profils sociaux deviennent de plus importants et ce sont les gens  (les candidats) qui remplissent leur profil eux-mêmes et ce détail est fondamental dans le sourcing.

Et ce que les gens mettent sur leur profil, personne ne peut le contrôler. On ne peut savoir quels mots et donc quels mots-clés les personnes vont mettre sur leur profil.

Prenons des exemples…

Premier exemple simple, ce sont les fautes d’orthographe.

Oui, vous les recruteurs, vous devez aussi penser aux fautes d’orthographe dans vos mots-clés (après la question est : Est ce que je vais prendre quelqu’un qui fait des fautes d’orthographe). Dans l’exemple ci-dessous, vous noterez la faute d’orthographe évidemment !

Faute orthographe profil

Mais le plus intéressant est aussi le nombre de personnes qui ont mis leur titre au féminin…saviez-vous que sur Linkedin il y a 275 « développeuses » ? Traditionnellement, une femme qui fait du développement web s’appelerait « développeur » mais il y a quand même 275 développeuses.

De la même façon, il y a 640 « directrice des ressources humaines ».

directrice ressources humaines linkedin

Et continuons dans les exemples, il y a 4 façons d’écrire Price Waterhouse Coopers sur Linkedin ou encore 6 façons d’appeler un juriste (et j’en oublie).

Et si vous faîtes comme vos concurrents, telle une mule sans cerveau et vous vous jetez sur le premier mot-clé qui vient, vous vous battrez sur les mêmes profils que tout le monde. Si vous tapez « développeur » alors qu’en tapant « développeuse » vous auriez pu trouver 275 profils auquel personne n’avait pensé…c’est cela « utiliser votre cerveau ».

Pensez synonymes, équivalents, mots en anglais, mots spécifiques de votre secteur.

Pour les actuaires, vous avez en France 5 grandes écoles…et si vous ne faîtes que rechercher le mot-clé « actuaire », vous passez à côté de tous les actuaires qui n’ont pas actuaire dans leur profil (car ils se sont appelés « chef de projet »). Mais si vous faîtes une recherche avec comme mot-clé, les formations d’actuaire, BINGO !

Quelques pistes pour vous aider

Je vais vous donner des pistes pour trouver ces synonymes (j’en avais déjà parlé dans l’article sur le recrutement et le sourcing sur Linkedin) :

1) Utiliser les profils de vos cibles

Observer le profil de vos cibles, quels mots-clés utilisent-ils ? Quel nom d’entreprise ? Quels acronymes ? Quels synonymes ? Utilisent-ils l’anglais ? (la motié des avocats d’affaire sur Paris ont leur profil en anglais donc vous devez les chercher avec des mots-clés anglais)

synonymes sourcing

 

sourcing synonymes mots-cles

2) Utiliser wikipedia

Vous avez à votre disposition un outil formidable qui s’appelle Wikipedia…utilisez le en tapant vos « mots-clés + définition » dans Google !

Pour une recherche sur un ingénieur signalisation pour un de mes clients, juste en tapant signalling (et ou railway signalling), j’ai trouvé plus d’une dizaine de mots-clés !

mots-cle wikipedia sourcing

 

3) Une belle feuille de papier et vos collègues

Voici le genre de travail que j’ai fait avec des clients, le passage par la feuille de papier, excellent outil pour trouver des idées de synonymes et pour solliciter vos collègues (pourquoi ne pas organiser des sessions brainstorming mots-clés avec toute l’équipe recrutement !!).

feuille papier sourcing

Je me rappelle d’un recruteur qui cherchait un responsable de boucherie bovine et qui n’avait pas pensé que la boucherie ovine (proche dans la découpe) pouvait être un synonyme intéressant et ceci grâce à un collègue et une feuille de papier.

Bref, vous avez de nombreuses façons à votre disposition pour tester et trouver, la plus important étant de prendre ce temps pour les trouver !

Le retour des littéraires et du slow recrutement

Cette recherche de synonymes et d’équivalents redonne vraiment toute sa place à la technicité du recrutement et à son intelligence.

Le littéraire va réfléchir aux mots-clés et le slow recrutement donne du sens à l’importance de s’arrêter quelques instants pour encore être meilleur.

D’ailleurs cette citation d’Abraham Lincoln prend tout son sens pour les professionnels du recrutement.

citation abraham lincoln

 

Les profils remplis par les candidats sont à la fois importants car cela élargit la base de données de personnes avec un profil mais en même temps une plaie car il faut trouver les mots-clés qui sauront les identifier…malgré l’utilisation de mots différents.

Ce sont les recruteurs malins qui s’en sortiront, ceux qui peuvent s’adapter à ce nouveau contexte où le sourcing devient de plus en plus important.

D’ailleurs pour ceux qui veulent tester leurs compétences sourcing, le challenge sourcing de #rmsconf se termine ce vendredi mais vous pouvez toujours télécharger le questionnaire de 11 questions ! Nous le débrieferons le jour de la conférence.

Tweet about this on Twitter0Share on LinkedIn25Share on Facebook0Share on Google+14
The following two tabs change content below.

Laurent Brouat

Directeur de Link Humans France, Laurent a lancé #TruAcademy, la meilleure formation au sourcing et recrutement pour les RH et recruteurs. Il organise les évènements #Tru : #TruParis #TruSourcing et #Tru Régions. Il est enseignant et conférencier sur le recrutement et le sourcing. http://www.linkhumans.fr/formation/

14 commentaires

  • On pense trop souvent qu’un recruteur est uniquement dans l’action alors qu’avant tout il doit être dans la réflexion !

  • Normane dit :

    Dans mon entreprise c’est ce que nous faisons. Nous avons réfléchi à une liste de synonymes afin de pouvoir taper la requête la plus pertinente possible. En effet, chaque candidat choisit un peu le nom de sa fonction en fonction de ce qu’il a pu faire par le passé.

    Nous réécrivons également les descriptifs de poste donnés par nos clients, ce qui nous permet de bien cibler nos candidature.

    Je pense tout simplement que la plupart des recruteurs ne prennent pas le temps de bien penser leur fonction pour l’améliorer et donc être plus efficace. S’ils prenaient le temps de se remettre en question, il n’y aurait plus de soucis 😉

    • Laurent Brouat dit :

      Bel exemple de bonne pratique en sourcing, merci pour votre partage. Et je note aussi le travail de réécriture des descriptifs de poste du client et du coup de la petite annonce.

  • Nicolas Galita dit :

    Tout à fait d’accord !

    La logique du synonyme fait partie des espaces de valeur ajoutée apportée par le sourceur.

    Et cette logique du synonyme est particulièrement cruciale dans certains cas comme la recherche de développeur iOS. Ou il y a pléthore de synonymes : iPhone, iPad, cocoa, objective c, xcode, etc.

    Pour aller plus loin sur ce sujet précis : http://lessourceurs.com/trouver-un-developpeur-ios.

  • Laurent Brouat dit :

    Merci Nicolas !

  • Il faut dire aussi qu’il y a beaucoup de stagiaires dans les cabinets de recrutement… mais heureusement il y a aussi des moteurs de recherche plus intelligents que d’autres… Notre moteur de recherche dédié au sourcing GrayMatter-Recruitment cherche à partir de la racine de chaque mot-clé et élargit automatiquement aux mots de même racine, de même famille, donc aussi au féminin par exemple, il anticipe même les fautes d’orthographe en cherchant automatiquement sur toutes les orthographes approchantes, etc… et ceci en full texte sur l’ensemble d’un CV, pas uniquement sur les cases renseignées correspondant à un intitulé précis… Voilà qui peut aider à n’oublier personne ! Ouf…
    Cette technologie est brevetée et française : http://www.aleph-graymatter.com

    Mais ça n’empêche pas de réfléchir bien sûr, les résultats n’en seront que plus pertinents ! 😉

    • Laurent Brouat dit :

      Bonjour Céline,

      Merci pour votre commentaire mais cela fait plusieurs fois que vous mettez un commentaire à caractère publicitaire sur le site…j’apprécierai que vous ameniez du contenu ! Merci

  • Je ne me permets de citer un outil que lorsqu’il répond exactement à un contexte ou à une problématique.
    Votre article décrit des problèmes spécifiques au sourcing, qui sont justement ceux que nous avons cherché à résoudre, en travaillant main dans la main avec des cabinets de recrutement.
    Quand au contenu, il me semble important d’apporter de l’information sur une innovation technologique qui répond directement à des problématiques fortes et émergentes. L’innovation fait souvent peur en France, et pourtant elle peut être directement orientée métier et apporter rapidement un fort ROI.
    Les recruteurs se plaignent souvent de la multiplicité des sources, donc de la multiplicité des moteurs avec à chaque fois une logique différentes dans le choix des mots clés ou des libellés de postes, chaque fois des pièges différents à éviter ou des petites astuces à connaître pour être plus performants. La plupart disent y perdre beaucoup trop de temps et finissent par déléguer une grosse partie des recherches à des stagiaires qui n’ont pas la finesse de réflexion dont vous parlez dans votre article. L’idée de notre travail avec ces cabinets de recrutement était justement de répondre à tous ces problèmes.
    C’est une expérience qu’il me semble intéressant de partager en commentaire de votre article, et qui va d’ailleurs tout à fait dans votre sens. J’espère que le contenu que je voulais apporter est plus clair ainsi.

    • Laurent Brouat dit :

      Oui merci Céline, proposer comme ça, c’est bien plus clair ! La question du temps est fondamental mais accepter de perdre du temps dans un 1er temps pour en gagner ensuite est aussi importante. Et cette question est centrale pour les professionnels du recrutement…mais même si vous parlez de votre innovation technologique, je préfère quand vous argumentez avec du contenu, bien plus riche pour les lecteurs.

  • F.PINCHAUX dit :

    Bonjour,
    Pour ma part je suis également vigilant aux mots-clés qui peuvent être trop précis (et donc pas présent dans les CV) ou bien qui ne correspondent qu’à un jargon d’entreprise. J’ai rencontré ce problème pour une recherche d’ingénieur. Je recherchais un expert en sédimentologie marine, les mots-clés ne correspondaient pas à la réalité du marché et m’ont mis sur la mauvaise route. La bonne piste correspondait à un ingénieur en génie portuaire et maritime … Comme dirait l’autre, il est parfois urgent de ne pas se précipiter !

  • Sylvain dit :

    Merci pour cet article fort intéressant.
    Je rajouterais que le recruteur n’est pas seul (normalement) et que malheureusement, toutes les entreprises ne prennent pas le temps d’organiser des séances de « brainstorming » sur les mots clés…Les managers en particuliers, s’ils ne sont pas « formés » à la culture RH et n’investissent que leur rôle d’opérationnel, n’aident pas le recruteur à cibler, varier, diversifier ses requêtes : c’est souvent perçu par eux comme une perte de (leur) temps. D’où la nécessité en amont d' »éduquer » cette population de « clients internes » à la culture RH et aux exigences du métiers de recruteur.
    Vaste sujet…

    Petit complément, dans les pistes que vous préconisez, vous faites référence à l’utilisation des profils cibles (notamment pour l’orthographe des postes, noms d’entreprise…).
    Dans ma pratique, il m’arrive souvent de compléter mes requêtes par des noms de concurrents de mes clients, chez qui je peux trouver des compétences adéquates, en général ça ramène du résultat.

    Dans tous les cas, je confirme à 200% la nécessité de se poser pour réfléchir un peu avant de se lancer dans la rédaction de sa recherche booléene !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *