#rmsconf

#rmsconf
Retour sur les assises du recrutement… Où est le 2.0 ?
Par : Laurent Brouat
2

J’étais présent hier soir aux assises du recrutement organisées par le Syntec recrutement. Et une thématique centrale a émergé: mettre l’humain au coeur du recrutement. Il y a eu des partages riches mais rien (ou presque) n’a été dit sur l’impact des technologies sur le métier.

Une vraie volonté de partage

Même si 3 tables ronde lassent vite les participants, la qualité des échanges était vraiment là. Il a été question de la création de valeur pour le candidat et le client en mettant en avant le rôle du recruteur comme accompagnateur. Maryvonne Labeille a même cité l’exemple de ce cadre en finance qui postulait pour une start-up au poste de DAF. Dans la start-up, tout le monde s’habille en basket et jean et quand Maryvonne Labeille a demandé au client comment il pensait que le candidat devait s’habiller, il a répondu: « En costard cravate et en boutons de manchette ». Information qu’elle a effectivement relayé au client…Et c’est là l’importance du recruteur, pouvoir accompagner aussi le candidat sur des aspect pratiques comme stratégiques. Le DRH de Spie Batignolles a même insisté sur le fait que le conseil en recrutement devient un collaborateur de l’entreprise quand il fait son travail.

En synthèse

Si je reprend, la synthèse de Nicolas Harlé, dirigeant du BCG (Boston Consulting Group), la soirée a tourné autour de plusieurs axes :

  • Un cadre est mobile aujourd’hui et il change sans cesse d’entreprise
  • Avec l’accès à l’information, le nombre de candidatures a explosé
  • Les discriminations doivent être vues sur le versant positif et il est plus important de se focaliser sur l’accompagnement des professionnels plutôt que sur l’arsenal répressif (même si la législation a fait avancer les choses)
  • Il y a encore plus une pression sur les coûts avec un recours par les entreprises aux services achats pour négocier avec les cabinets de recrutement
  • Garder les fondamentaux en plaçant l’humain au centre et en fournissant de la valeur au candidat comme au client…pas seulement du recrutement mais bien du conseil.

Ce dernier point est le crédo du Syntec recrutement mais de la parole à l’acte, il y a souvent un décalage…et comme l’a dit une des personnes: « il y a beaucoup de bonnes intentions dans les paroles pendant les colloques mais souvent la réalité du terrain est différente ».

Mais le grand absent, l’impact des technologies sur le métier !

Certes il y a eu la 1ère table ronde qui a abordé le sujet des réseaux sociaux mais ce qui m’a été rapporté ce sont ces 2 mots: le crowdsourcing et le web 3.0. Et apparemment la définition de « web 3.0 » était quelque peu sommaire voir limitée…quand à crowdsourding, peu de participants pendant le cocktail ont pu m’expliquer ce que cela voulait dire !! Plus généralement, il a fallu attendre la question d’une jeune journaliste sur Google et Facebook pour voir le débat dériver vers ces sujets mais sinon rien de plus. L’impact des réseaux sociaux, l’importance de la réputation pour les professionnels du recrutement sur internet, les profonds changement induits n’ont peu ou pas été abordés. J’ai parfois l’impression que beaucoup de professionnels du recrutement font l’autruche... J’ai adoré aussi l’initiative avec le CV citoyen, initiative organisée entre le Syntec recrutement et Odissée, qui consiste à mettre en avant les expériences extraprofessionnelle sur un CV…C’est une belle idée mais rien n’a été dit sur la version numérique du CV citoyen. Comment un jeune sans expérience peut vendre ses expériences non professionnelles en ligne ? Et l’enjeu est aussi là…On pourrait coupler ce CV citoyen avec une version sur internet ! Mais j’ai espoir car de nombreux espaces de réflexion sur ces sujets existent…et d’ailleurs je vous invite à réserver votre jeudi 25/10 pour RMS conférence et votre 26/10 pour TruParis.

The following two tabs change content below.

Laurent Brouat

Ancien associé de #rmstouch, Laurent est Directeur de Link Humans France depuis 2015.

2 commentaires

  • Olivier says:

    Le dernier commentaire est sans doute le plus préoccupant pour la profession ?

  • Laurent Brouat says:

    Merci Olivier pour ton commentaire…paradoxalement je suis sorti plutôt optimiste car il y a des initiatives qui sont engagées par les professionnels…même si l’arrivée des médias sociaux est minimisée.
    Le commentaire dont tu parles est celui sur la réalité terrain différente du colloque? Mais après tout c’est le lot de toute conférence, non ?! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *