Téléchargez l’appli #rmsconf et #rmsnews

Téléchargez l’appli #rmsconf et #rmsnews
Découvrez Riverside, l’agrégateur de profils français !
Par : Laurent Brouat
1
riverside sourcing recrutement reseaux sociaux

Riverside est un outil dont j’ai déjà parlé dans l’article sur les agrégateurs de profils et leur arrivée dans le sourcing. Je vous propose donc de découvrir cet outil étonnant qui, avec une ergonomie très simple et agréable, propose en quelques clics et avec des requêtes facilitées, de trouver des profils techniques (mais pas que).

Nicolas Galita, co-fondateur, nous explique toute l’histoire et les avantages à utiliser cet outil pour les professionnels du recrutement.

 

Bonjour Nicolas, tu es l’un des contributeurs sur #rmsnews comme scénariste de la BD mais tu as aussi lancé un projet Riverside, de quoi s’agit-il ?

Bonjour Laurent, c’est exact !

Riverside est un outil de sourcing de développeurs qui permet de diviser le temps du sourcing par 5. Il est au recrutement de développeurs ce que la calculatrice est aux mathématiques.

Le concept est de se servir des réseaux sociaux généralistes mais surtout spécialisés pour démultiplier l’efficacité du sourcing. Pourquoi le sourcing ? Parce que c’est la phase la plus chronophage lorsqu’on recrute un développeur. A la différence radicale de la plupart des autres métiers. Or le sourcing se décompose en trois sous-problématiques. Trouver, qualifier et approcher.

  • Qualifier un développeur. Parce qu’il peut s’avérer difficile pour un recruteur de comprendre ce monde, sa culture, sa langue. Dans ce contexte, déterminer si quelqu’un est un développeur Android ou Java pur peut relever de la gageure.
  • Approcher un développeur. Parce que cette incompréhension des mondes a poussé une partie de l’industrie à spammer les développeurs. Faute de mieux. Ce qui a poussé les développeurs à se cacher.

Riverside répond à chacune de ces problématiques. Vous cherchez un développeur iOS à Paris ? Vous tapez « ios Paris » et Riverside s’occupe du reste.

riverside outil sourcing agregateur profil

L’algorithme va trouver les profils sur les réseaux sociaux généralistes (comme LinkedIn) et spécialisés (comme GitHub). Puis il va les qualifier grâce notamment à leur activité open-source. Ceci est résumé par un système d’étoiles. Enfin, Riverside vous permet d’approcher le développeur avec une adresse email publique ou en vous permettant de faire la connexion sur un des réseaux sociaux.

riverside profil reseaux sociaux

En quoi Riverside peut aider les professionnels du recrutement ?

On l’aura compris : Riverside est un outil spécifique. Nous parlons donc de recrutement de développeurs. Ceci étant dit, Riverside va aider quiconque souhaite recruter un développeur en rendant le sourcing accessible, simple et rapide. Nous avons voulu synthétiser notre savoir-faire artisanal dans une intelligence informatique.

Il est plus parlant de l’essayer que de le décrire. Vous pouvez demander un accès à la version démo ici : http://riverside.fortynine.rs/ et voir par vous-même.

 

Quelle est l’origine de l’idée ?

C’est simple : nous avons constaté à quel point il était compliqué de recruter un développeur. Voulant comprendre le pourquoi du comment nous avons donc commencé par un mini-cabinet de recrutement classique.

Nous y avons effectué des missions pour différentes startups à la recherche de développeurs Ruby, Php, iOS, Android… Et à force de nous frotter au sujet, Riverside nous est apparu comme une évidence face à la dimension artisanale de l’état de l’art. Si vous voulez un aperçu de ce que j’entends par artisanal, voilà ce à quoi ressemble le quotidien sans Riverside : http://rmsnews.com/recruter-sur-github-un-potentiel-encore-insuffisamment-exploite/

 

Finalement Riverside ressemble beaucoup au phénomène des outils de recherche sur le web comme Entelo ou Gild ?

Tout à fait. Guy Kawasaki disait récemment « De manière générale, si vous avez une bonne idée, cinq sociétés sont en train de faire la même chose. »

Une vague de fond se profile avec les acteurs qui ont compris qu’il fallait profiter de la masse d’informations incroyable du web. Non plus la subir.

Nous ne sommes pas les seuls à porter ce combat dans le monde et nous nous en réjouissons !

Ceci dit, nous déplorons de voir que les anglo-saxons soient encore en avance de mentalité sur les français. Il reste encore beaucoup d’évangélisation à mener chez nous. Les acteurs que tu as cité (on aurait pu rajouter TalentBin) sont tous américains. Et leur utilisation reste marginale dans nos contrées.

 

Crois-tu qu’un outil français a des chances d’émerger dans un environnement aussi concurrentiel ?

Si ce n’est qu’une question de nationalité, nous sommes prêts à devenir américains !

Plus sérieusement, nous entendons bien prouver que la France peut être en pointe sur ces sujets. Et si on peut en plus apporter au monde la fameuse French Touch, pourquoi s’en priver ?

 

Quels sont les premiers résultats ? Quels sont les chiffres ?

Aujourd’hui, nous avons dépassé le stade du prototype pour en arriver à notre première version bêta payante. Au moment où j’écris, plus de 4 millions de profils sont moulinés par l’algorithme. Et nos premiers partenaires utilisent Riverside pour pourvoir à leurs besoins.

Nous utilisons des réseaux sociaux qui vont du très généraliste (ex : LinkedIn, Twitter) au très spécifique (ex : GitHub, Stackoverflow). Quant à l’algorithme d’évaluation, il est aujourd’hui capable d’évaluer les profils sur l’ensemble des langages de programmation connus (Php, Java, iOS, Android, Python, Ruby, HTML, Javascript, .NET, etc.).

 

Comment comptes-tu te développer ?

Nous avons trois axes de développement

  • Le développement commercial. Qui va consister à continuer de convaincre les recruteurs de développeurs d’utiliser Riverside. Qu’ils recrutent au sein d’un cabinet de recrutement ou en interne.
  • Le développement produit. Il va s’agir de continuer à repousser les limites de ce que peut faire l’intelligence artificielle pour sourcer. Notre vision est de concurrencer Mathilda à l’avenir ;-)
  • Le développement financier. Afin de consolider les deux axes, nous allons travailler à consolider notre force de frappe financière. D’abord par le biais de la BPI. Puis, avec une levée de fonds privés.

 

Quels sont les projets à venir ? 

Maintenant que la preuve de concept est faite et que nous avons plusieurs clients (dont Winamax) notre but est d’accélérer notre développement.

Fin mai l’équipe va s’agrandir. En effet nous serons rejoints, à plein temps et officiellement, par le développeur qui a brillamment développé le prototype puis la version bêta. Nous allons, à ce moment, changer de phase et d’envergure.

 

Comment vois-tu le recrutement évoluer avec tous ces outils et notamment la place du recruteur ?

Après l’arrivée des Jobboards, puis de LinkedIn, la troisième révolution du recrutement est en marche.

Je vais le dire un peu brutalement mais ceux qui se posent la question de l’utilité des réseaux sociaux dans le recrutement se trompent de combat. Ils se tromperont de victoire. Aujourd’hui on ne se pose pas la question de l’utilité des téléphones ou des ordinateurs dans le recrutement. Les recruteurs en ont tout simplement. Et il y a autant d’usages différents que de recruteurs. Les réseaux sociaux sont des outils. Pas une stratégie, en soi.

On me pose souvent la même question « les cabinets de recrutement vont-ils disparaître ? ». Je ne pense pas.

Quand une innovation disruptive survient, plusieurs configurations. Vous pouvez être une entreprise qui vend des manches à balais au moment de l’invention de l’aspirateur. A priori votre activité va disparaître. Mais vous pouvez aussi être une entreprise qui vend un service de nettoyage. L’aspirateur ne menace pas votre activité. Tant que vous êtes plus efficace avec un aspirateur qu’une personne lambda, vous ajoutez de la valeur.

N’importe qui pourra bientôt faire (et sans formation) ce que fait un recruteur de 2014. Soit. Grâce à Google n’importe qui peut faire ce que faisait un espion ou un détective de 1984. Et pourtant, ni les détectives, ni les espions n’ont disparu. Et bien, comme les espions, tant que les cabinets sont capables d’être significativement plus efficaces que les autres, ils ne disparaitront pas. Ne serait-ce que parce que chacun a tout intérêt à utiliser son temps dans ce pour quoi il est le meilleur. N’annonçait-on déjà pas la mort des recruteurs quand les jobboards sont arrivés ? La balle est dans leur camp.

« Prévoir est un art difficile, surtout quand la prévision porte sur l’avenir ». Finalement, la seule chose dont nous sommes sûrs c’est que nous allons vers plus de simplicité, plus d’efficacité et plus de maturité de la donnée. Qui sera le recruteur ? Que sera-t-il ? Quelles que soient les réponses à ces questions : il sera plus rapide, plus efficace et aura la donnée à son service (non pas l’inverse). Et il utilisera Riverside ;-).

Merci Nicolas !

 

Vous avez créé une innovation dans le recrutement ou le marketing employeur ? Contactez-nous pour que nous en parlions ici-même : contact@rmsnews.com.

 

Crédit Photo Shutterstock : Abstract creativity concept: group of tin metal cans with color

The following two tabs change content below.

Laurent Brouat

Directeur associé de Link Humans France, Laurent forme les professionnels du recrutement depuis 2009 sur les nouvelles technologies (réseaux sociaux...) et le sourcing. Il est co-fondateur de #rmsconf et #TruParis les plus grands évènements sur le recrutement en France. Il est enseignant et conférencier sur le recrutement innovant.

Un commentaire

  • Nicolas Grilly dit :

    J’aime beaucoup cette remarque à la fois intelligente et drôle de Nicolas : « Grâce à Google n’importe qui peut faire ce que faisait un espion ou un détective de 1984. Et pourtant, ni les détectives, ni les espions n’ont disparu. »

    Merci pour l’article !

    Au fait, ce serait chouette d’indiquer les dates de publication (et mise à jour le cas échéant) des articles :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>