#rmsbook

#rmsbook
Supermood, le sondage au service de votre marque employeur
Par : Pierre-Gaël Pasquiou
0
HP Cover
Tweet about this on Twitter0Share on LinkedIn83Share on Facebook70Share on Google+0Share on Viadeo0

Passant de plus en plus de temps au NUMA à Paris, l’accélérateur de startups situé dans le Sentier, j’ai eu l’occasion de rencontrer Kevin Bourgeois qui m’a parlé de sa solution qui pourrait intéresser les personnes en charge de la marque employeur dans les entreprisesSupermood.co.

.

Peux-tu nous raconter un petit peu ton parcours entrepreneurial ?

J’ai plongé dans l’aventure entrepreneuriale pendant mes études d’ingénieur. J’ai développé une plateforme de feedback entre professeurs et étudiants afin d’améliorer l’implication des deux populations à la fois. Ce fût un succès en termes d’utilisation, mais nous avons rencontré des difficultés à monétiser l’application.

Je suis ensuite parti pendant un an à Hong-Kong et en Californie. J’ai pu y découvrir une conception de l’entrepreneuriat extrêmement différente. Nous avons en parallèle lancé Sentimy, une plateforme de sondages design à très haut taux de réponse. A mon retour en France, nous avons eu l’immense chance d’intégrer NUMA Sprint, le premier incubateur français. Celui-ci nous a fait remettre en question l’intégralité de notre produit.

Passer du domaine de l’éducation à celui du questionnaire en ligne entraine une « perte de sens » assez conséquente, et on perd le sentiment de faire avancer le monde. Nous avons donc décidé depuis deux mois de mettre notre expertise en sondages et design au service des entreprises pour améliorer leur culture. Nous nous appelons désormais Supermood, et nous avons le modeste objectif de rendre tous les salariés heureux et engagés ! 🙂

sentimy-surveys-recrutement-numa-recrutement-head

.

En quoi consiste Supermood ?

Le principe est simple : nous envoyons un questionnaire à tous les collaborateurs à des périodes régulières (une semaine / quinze jours / un mois). Chaque questionnaire comprend trois questions sur l’environnement de travail et la vie d’entreprise. Deux des questions sont fermées (note de 1 à 5), et la troisième est ouverte et tournée de manière positive (ex : « vous êtes le patron de RMSnews pendant une journée, que faites-vous pour améliorer le quotidien de vos salariés ? »). Cela permet de faire remonter de l’information quantifiée et qualifiée aux RHs, pour qu’ils puissent agir avec confiance.

Les questions sont générées autour de thèmes (bonheur, relations manager, etc.), et les réponses sont anonymes. Notre algorithme est basé sur la théorie de l’engagement des salariés et sur des analyses statistiques (big data). Le RH est ainsi assuré de proposer les bonnes questions aux bons moments. Bien entendu, il peut customiser les questions s’il le souhaite.

Les données et l’évolution de l’engagement des collaborateurs sont ensuite disponibles sur la plateforme Supermood. Nous accompagnons chaque entreprise dans leur analyse et leur proposons des pistes d’améliorations. Le reporting est également automatique, et il est possible de partager les résultats avec sa hiérarchie, les chefs d’équipe, etc.

Si nous facilitons la vie des RHs, nous chouchoutons également les salariés ! En tirant partie de notre expertise en sondages et design, nous proposons une interface ludique pour répondre. Nous arrivons ainsi à des taux de complétion de nos questionnaires de 95% !

satisfaction_employes_answering_bis

Figure 1 – Exemple d’un questionnaire Supermood (ici à 7 questions à la place des 3 habituelles)

.

Comment est née cette idée de proposer ce service ?

Comme dit précédemment, c’est la volonté de « faire bouger les choses » qui nous a poussés à nous concentrer sur l’engagement en entreprise. Un ami m’a recommandé le livre d’Isaac Getz « Liberté et Cie », qui a complètement transformé ma vision du management. J’ai ensuite dévoré des livres sur l’intelligence émotionnelle, l’intelligence collective, la relation entre bonheur et performance, etc.

Mes expériences à l’étranger ont également était très inspirantes : si la culture d’entreprises américaines et hongkongaises s’opposent sur beaucoup de domaines, elles ont comme point commun de reposer sur le feedback direct. La direction et les chefs d’équipe demande régulièrement l’avis à tous les collaborateurs avant de prendre une décision importante, et se place dans une démarche d’amélioration continue du bien-être de ses salariés.

Enfin, cette idée regroupe le meilleur de mes deux précédentes entreprises : recréer du lien entre les gens, et leur faciliter la vie grâce à un effort de design. Après avoir passé plus d’un an immergé dans le monde du questionnaire en ligne, on commence à comprendre ce qui fait répondre les gens, et quelle relation ils ont avec les sondages.

.

As-tu des exemples concrets d’utilisation de cette solution par des entreprises ?

Nous travaillons par exemple avec Zalando. Dès nos premiers questionnaires, nous avons été capables de détecter une disparité entre les onboardings de chaque équipe. Dans certains départements, les nouveaux salariés s’intégraient très vite, et connaissaient rapidement les personnes clefs à contacter en cas de problème. Dans d’autres, c’était plus laborieux. En quelques questions, le problème est remonté aux RHs, a été analysé et corrigé. On peut dire aujourd’hui que grâce à Supermood, chaque nouvelle recrue chez Zalando est accueilli au mieux et s’immerge rapidement dans la culture de l’entreprise !

Nous travaillons également avec des grosses entreprises, telles que La Poste ou SUEZ. Outre une utilisation classique de Supermood, nous avons constaté que celles-ci profitent de notre plateforme pour poser des questions extrêmement ciblées à certaines équipes. L’équipe commerciale recevra par exemple des questions sur ses relations avec le département technique, ou sur la satisfaction client.

.

Mais du coup j’ai un peu du mal à voir le lien avec la marque employeur, tu peux m’expliquer ? 

Prenons une analogie toute simple : on peut résumer la chasse aux talents à de la séduction dans un bar. Vous avez le choix : soit vous faites appel à un ami qui vous introduit à tous les candidats potentiels, soit vous devenez vous-même beau, malin, charmant : bref, l’alpha-entreprise. On se place dans cette deuxième catégorie : avoir le label Supermood, c’est dire « je suis soucieux de ma culture d’entreprise, et je donne la parole à tous les salariés ». Et ça, ça attire du monde ! 😉

Nos sondages permettent également d’estimer en avance les résultats obtenus aux labels Great Place To Work ou Happy At Work. Vous pouvez donc mettre en place une vraie politique d’amélioration de la culture au sein de l’entreprise, et suivre l’évolution de vos progrès semaine par semaine. Et bien entendu, la question « recommanderiez-vous notre entreprise à vos proches ? » fait partie de nos 200 questions préenregistrées !

.

On pourrait envisager d’utiliser ce service afin de sonder les candidats pour savoir comment ils ont vécu leur processus de recrutement ?

C’est tout à fait envisageable, et on peut capitaliser sur l’énorme taux de réponse de nos questionnaires ! Autre avantage : présenter un sondage drôle et fun à un candidat, ça renvoie toujours une bonne image.

A vrai dire, notre ancienne société, Sentimy, offre ce genre de services et nous avons travaillé avec des entreprises sur ce genre de problématique. Mais il est important de garder à l’esprit que récolter l’avis des candidats ne suffit pas : pour garder une image positive, il faut également envoyer un feedback aux candidats a posteriori. S’il n’est pas toujours possible d’expliquer pourquoi le candidat a été refusé (protection de la grille d’évaluation, etc.), l’entreprise peut toujours surprendre par l’envoi d’une carte postale ou d’un goodie bien senti.

satisfaction_employes_resultats

Figure 2 – Les résultats d’un sondage

.

Côté pricing ça marche comment ? Et ça coûte combien ? 

Le pricing s’adapte à la taille des entreprises. De 1 à 50 salariés : 249€/mois (~5€/personne). De 50 à 150 : 599€/mois (~4€/personne). A plus de 150 salariés, c’est variable avec un tarif dégressif. Cela reste dérisoire si l’on compare au coût d’entrée pour recevoir une évaluation Great Place To Work, qui se chiffre en dizaines de milliers d’euros. Avec Supermood nous prévoyons vos résultats GPTW, et nous apportons bien plus : un véritable suivi de l’engagement des salariés, la remontée d’innovation, la création d’une culture du feedback, etc.

.

Des évolutions du produit à venir que tu souhaites partager avec nous ?

Nous avons deux grosses évolutions à venir. La première concerne les liens entre collaborateurs. Nous allons utiliser des techniques de gamification pour rendre les interactions au sein de l’entreprise encore plus ludiques et faciles. Imaginez pouvoir envoyer un « high five virtuel » à vos collègues, leur signaler que vous partez en pause, etc. Les possibilités sont sans limites !

La seconde évolution se traduit en termes techniques. Nous souhaiterions améliorer nos algorithmes via le big data et le machine learning pour pouvoir prédire le turnover de l’entreprise. Nous disposons de nombreuses données anonymes sur l’humeur et la satisfaction des salariés. Grâce aux signaux faibles et en comparant avec les données d’autres entreprises, nous pourrions prédire le nombre de départs par semaine !

.

Et pour terminer, si tu devais nous donner le nom de trois startups avec lesquelles tu aimerais travailler ?

Toutes ! Toutes les startups doivent garder leur culture d’origine, leur souplesse qui les a fait réussir ! Si je ne dois en retenir que trois, j’opterais pour des entreprises qui placent déjà la culture au centre de leur entreprise. Je pense notamment à Blablacar, Airbnb ou Pretty Simple. Et bien entendu ton entreprise cher lecteur ! 🙂

.

Merci Kevin ! Pour découvrir Supermood, cliquez ici.

Tweet about this on Twitter0Share on LinkedIn83Share on Facebook70Share on Google+0Share on Viadeo0
The following two tabs change content below.

Pierre-Gaël Pasquiou

Responsable Partenariats et Business Development chez #rmstouch
Pierre-Gaël travaille chez #rmstouch en tant que Responsable Partenariats et Business Development. Il forme également les BAIP des Universités et des Ecoles dans le cadre de l’utilisation des médias sociaux pour l’insertion professionnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *