#rmsconf

#rmsconf
Travail ou Emploi ? Le défi RH (par Jean-Baptiste Aloy – #rmsconf 2018)
Par : Jean-Baptiste Aloy
0

Il faut être courageux pour choisir le thème travail vs. emploi comme fil conducteur de #rmsconf ! Peu de monde comprend la nature profonde de ce débat, même les futurologues les plus brillants s’y perdent.

 

La montée en puissance de l’intelligence artificielle n’est qu’une donnée dans une équation à (environ) 500 variables.

Il est utile de commencer par explorer, non le point de vue des experts, mais celui des salariés. Deux études apportent quelques éclairages intéressants:

L’étude BCG Gamma publiée en juin 2018 met en évidence que…

– Plus de deux tiers des personnes actives craignent que le développement de l’intelligence artificielle entraîne des disparitions d’emploi

– Seuls 40% des salariés interrogés déclarent que l’IA et la transformation numérique de leur organisation sont des sujets discutés avec leurs managers

La France est le pays le plus inquiet de l’échantillon qui en compte sept (Allemagne, Royaume-Uni, Espagne, Etats-Unis, Canada, Chine).

Usbek & Rika propose un bon résumé dans son article « IA au travail : les Français ne sont pas prêts ».

L’étude Revolution@Work d’Ipsos indiquait l’automne dernier que…

– Les salariés s’attendent dans les prochaines années à une amélioration de la flexibilité à la fois des horaires et des lieux de travail, tout en s’inquiétant d’une précarité et d’un stress croissants

étude BCG Gamma

– 61% des salariés pensent qu’exercer plusieurs activités professionnelles en même temps deviendra la norme dans 10 ans

– La moitié des répondants estime que les entreprises ne sont pas bien préparées aux transformations en cours, ce score grimpant à 63% en France

Comment donner tort aux salariés français sur le manque de préparation alors que l’information est largement absente, à l’intérieur comme à l’extérieur des entreprises ?

On constate au travers de ces deux études que les salariés n’anticipent pas de simples  ajustements à la marge. L’emploi de demain sera fragmenté à leurs yeux.

Alors, comment fait-on pour gérer la poly-activité ? Comment la transformer en source d’épanouissement individuel ? Comment faire travailler ensemble les employés permanents, les indépendants et leurs Co-bots ? Dans quels espaces ? Comment anticiper le développement des compétences pour des métiers qui n’existent pas encore ?

 

Quelles sont les réponses concrètes apportées sur ces sujets aujourd’hui en France ?

La fonction RH n’a jamais été confrontée à un tel défi, dans des délais aussi courts. Elle peut, au choix, rester concentrée sur son périmètre « emploi » traditionnel ou se positionner sur la dimension « travail » dans toute sa complexité.

Cette seconde option implique notamment des responsabilités de coordination des talents externes et de pilotage du déploiement de l’automatisation / robotisation.

– Le rôle de « Chief Freelance Officer » est en train d’émerger et semble promis à un bel avenir au vue de toutes les statistiques sur la part d’indépendants dans les économies développées

– Le rôle de « Chief Robotics Officer » est évoqué par Gartner, qui le situe à la croisée de  l’engineering, de l’IT et des RH

La grande inconnue concerne la capacité des DRH à affirmer leur leadership dans des domaines qui supposent une forte expertise business et technique.

Rendez-vous est pris le 9 octobre pour se projeter dans le futur du travail et de l’emploi.

 

 

Recrutement, Marque Employeur : suivez toute l’actualité #rmstouch !


Illustration : cc Pixabay Qniksefat / Wikimedia

The following two tabs change content below.
DG Adjoint du pôle ‘études RH’ d’Ipsos, intervenant principalement sur des dispositifs de mesure d’engagement des salariés, de pilotage du changement, d’évaluation et d’amélioration de l’image employeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *