Voici une vraie tendance sur le marché du sourcing / recrutement depuis plusieurs années et qui débarque tout doucement en France, les agrégateurs de profils. Ces agrégateurs sont de puissants moteur de recherche qui trackent et agrègent toutes les données web des personnes qu’ils restituent sous un seul profil. Cela a commencé en 2011 aux Etats-Unis et de nombreux experts du sourcing leur prédisent un avenir rose.

Qu’en-est-il vraiment ? Qui sont-ils ? Comment les utiliser ?

 

Qu’est ce qu’un agrégateur de profils exactement ?

C’est un outil web qui construit des profils uniques à partir de données présentes sur tout le web. Ces données sont stockées dans une base de données et accessibles à partir d’une seule interface. Vous n’en avez peut-être jamais entendu parler mais rassurez-vous, cela ne va pas tarder à arriver en France surtout quand on comprend la puissance des ces outils.

Il y a d’ailleurs un agrégateur de profils français qui émerge, Riverside, mais nous vous en parlerons lors de nos lundi de l’innovation.

talentbin-screenshot

Ces agrégateurs de profils comme vous le voyez sur la copie d’écran ci-dessus piochent dans tout le web et notamment les communautés ouvertes plus techniques comme Github ou Stackoverflow mais aussi les réseaux sociaux comme Linkedin ou Twitter ou des communautés de partage comme Quora.

Ils ont rencontré un réel succès depuis leur création et du coup, de grands acteurs s’y sont intéressés comme Monster qui a racheté Talentbin en février dernier.

Comment ça marche pour le recruteur ?

Grosso modo, il faut payer un abonnement mensuel par usager qui donne accès à l’outil . Chacun des agrégateurs peut avoir des fonctions différentes mais principalement ils scannent le web pour trouver les meilleurs profils autour de plusieurs caractéristiques :

agrégateur-profil

– la recherche : identification de profils dont certains sont très spécialisés puisqu’ils cherchent dans tout le web.

A signaler ici 3 acteurs particulièrement forts dans cette partie recherche, Dice Openweb qui a probablement la plus grosse base de données, 3Sourcing qui ne fait que chercher et ne propose pas d’autres fonctionnalités pour un prix très modique ou encore HiringSolved qui ne propose que des profils avec l’adresse email ou le numéro de téléphone pour être sur que vous puissiez contacter la personne directement.

– le matching : ce sont des spécialistes du matching entre des profils trouvés et votre descriptif de poste, ici 2 acteurs se dégagent particulièrement Bright (racheté par Linkedin) et SeeMore (de Monster). Le plus de ces outils est leur capacité à utiliser la sémantique (on parlait déjà ce lundi de la sémantique et du sourcing) pour faire du matching intelligent.

– le filtering (outils prédictifs) : cette partie est vraiment intéressante car certains de ces agrégateurs comme Gild ou Entelo proposent des outils de prédiction simples mais efficaces comme de dire si la personne a mis à jour son profil ou eu une activité sur les réseaux sociaux peut vouloir dire que la personne a envie de changer de boulot. Ils mesurent l’activité sur le web avec le job que vous proposez et ils ont aussi un système d’évaluation qui se base sur l’évaluation de la communauté d’origine (fonctionne pour les profils techniques de développeurs notamment).

Alors est-ce que ces outils vont remplacer Linkedin ?

Je ne le crois pas même si leur évolution est rapide et leur adoption par les recruteurs importante. D’ailleurs pour Linkedin, la question de ces outils et notamment la technologie du matching les a poussé à acheter Bright un agrégateur de jobs et de compétences.

Mais au-delà, ces outils vont s’enrichir avec la masse des données qui est mise sur le web notamment les données de personne… quand on pense qu’en France, ce sont presque 70% des cadres qui ont un profil sur les réseaux sociaux professionnels et que les usagers de Linkedin passent aujourd’hui 17 mn en moyenne par mois, il y a clairement une utilisation de plus en plus professionnelle et notamment pour la mise à jour des profils. Autant de données valables pour ces agrégateurs.

riverside

D’ailleurs je vous l’annonce, ces agrégateurs vont arriver en France et vont encore plus démocratiser le sourcing aux non recruteurs.

Et ces outils ne vont pas remplacer Linkedin ou Viadeo mais bien les compléter même si de plus en plus de développeurs quittent Linkedin dans la Silicon Valley et ne seront plus identifiables qu’avec ces outils. Il n’empêche qu’aujourd’hui, ces agrégateurs de profils sont principalement dédiés pour trouver des profils techniques dans le web et s’ouvrent de plus en plus aux profils d’ingénieurs et même, au fur et à mesure que les personnes vont actualiser leurs profils, ils vont conquérir d’autres secteurs d’activités !

Bienvenue aux Entelo, Dice Openweb, Talentbin, 3Sourcing, Connec6 ou le petit français, Riverside !

 

Crédit photos : Grass and Leaves Web de Shutterstock

Laurent Brouat

Ancien associé de #rmstouch, Laurent est Directeur de Link Humans France depuis 2015.

Les derniers articles par Laurent Brouat