.f

Si les entreprises disposent de plus en plus de moyens pour rendre l’expérience candidat plus mobile, c’est également le cas des écoles avec la nouvelle application Appscho. Le coeur de métier de cette jeune startup n’est pas l’emploi, mais il s’agit tout de même d’une brique intéressante qui compose leur application. C’est pourquoi j’ai décidé de partager avec vous cette interview de Victor, Co-Fondateur d’AppScho.

 

Avant de nous parler de ton application, peux-tu nous en dire un peu plus sur toi ?

Je suis Victor Wacrenier, Co-Fondateur d’AppScho. Avant de lancer ce projet début 2014, j’ai travaillé chez Accenture en IT Strategy, puis chez PayPal où j’étais rattaché à l’équipe Financial & Consumer Products. J’ai enfin rejoins une startup à Berlin en 2013, Number26, où j’ai pris la direction produit d’une application mobile dans le secteur bancaire après avoir sécurisé une levée de fonds de €2M auprès de différents fonds d’investissements.

.

Est-ce que tu peux présenter Appscho ?

AppScho est une application mobile qui a pour but de digitaliser l’ensemble du parcours académique et répondre aux nouveaux usages mobiles dans le secteur de l’éducation.

Concrètement, cela permet aux étudiants d’accéder à leur emploi du temps, à leurs notes, aux événements organisés par l’école, à un système de petites annonces ainsi qu’aux offres de stage et d’emploi. A chaque nouveauté ou modification, ils reçoivent une notification. Pour accéder à ces fonctionnalités, l’étudiant s’authentifie avec les identifiants de son école. Il accède ainsi à une interface personnalisée et sécurisée.

L’application dispose également d’une partie publique, visible par tous ce qui permet aux écoles d’y indiquer toutes les informations qu’elles jugent pertinentes (dates des journées portes ouvertes, conseils pour le concours, présentation des parcours). En outre, comme l’application est en marque blanche, cela constitue un réel outil de communication pour les écoles.

Notre objectif est donc d’avoir un impact sur l’ensemble des acteurs académiques : des administrations d’établissements aux étudiants.

Team_appscho_all

.

Donc vous êtes concurrents de l’application française Jam et de l’anglo-saxonne CampusM ?

Notre proposition de valeur est très différente. Jam n’a pas d’impact sur la scolarité même des étudiants, c’est un service annexe proposé dans un cadre extra-scolaire. Il indexe des contenus disponibles sur Internet et joue le rôle d’annonceur alors que nous nous connectons à l’infrastructure de l’établissement et nous nous faisons le relai des directions académiques. Nous nous positionnons entre les administrations et les étudiants pour faciliter la circulation de l’information. Dans notre cas, c’est l’école qui communique en poussant ses propres contenus via l’application, et dans le cas de Jam l’établissement n’accède à aucune donnée. Avec un minimum de user-generated content, nous assurons donc la pertinence des informations poussées aux étudiants.

Concernant CampusM, il s’agit de l’acteur le plus proche de notre produit en Europe. Néanmoins, pour mettre en place leur service, l’école doit déployer les briques métiers de la startup. Cela prend beaucoup de temps et coûte très cher. Sans compter qu’il faut ensuite passer par une phase de conduite du changement pour former les équipes aux nouveaux outils…

.

Combien êtes-vous dans l’équipe ?

Nous sommes six, dont les deux cofondateurs, Victor Wacrenier, Directeur Commercial (SUPINFO/ESCP Europe) et Antoine Popineau, Directeur Technique (SUPINFO) deux développeurs, une responsable de la communication et un responsable business development. Nous sommes en phase active de recrutement sur nos équipes techniques pour répondre à notre forte croissance et répondre à la charge que cela représente en terme de déploiement.

.

Comment ça se passe concrètement pour la partie « stages/emplois » de l’appli ?

Comme le reste des informations disponibles dans l’app, nous sommes directement connectés au système de consultation d’offres de « stage/emploi » de l’école. Cela signifie concrètement que nous offrons un canal supplémentaire de consultation des offres aux étudiants. Dans la prochaine mise à jour de l’application seront proposés des outils de bookmark et envoi des offres. Nous ne sommes pas convaincus que le mobile est à l’heure actuelle l’outil pertinent pour candidater à une offre, mais plutôt une façon de consulter rapidement et plus facilement des offres avant de décider d’y postuler.

Appscho

.

Il y a des options pour recevoir des push ou des annonces qui correspondent à une recherche particulière ?

Ce n’est pas encore disponible dans l’application, mais c’est effectivement une réflexion que nous avons entamée en interne. La partie « offre/emploi » est en quelque sorte la finalité du parcours académique, la première porte vers le monde professionnel et il nous apparaît important qu’elle puisse aussi bénéficier des avantages qu’offre le mobile.

.

Le process pour postuler reste le même que sur l’intranet, ou bien est-il possible de postuler simplement avec son profil LinkedIn/Viadeo ?

Une nouvelle fois, nous ne sommes pas convaincus que le mobile soit le meilleur outil pour couvrir le process de candidature côté étudiant. On reste attentif aux initiatives sur ce secteur, comme le fait par exemple l’application Kudoz avec une connexion directe au profil personnel LinkedIn/Viadeo, mais nous n’avons pour l’heure pas prévu d’activer la possibilité de candidater in-app via l’application AppScho.

AppScho_iphone 5_calendar

.

Où en êtes vous dans l’installation de cette application dans les établissements de l’enseignement supérieur ?

L’application est officiellement disponible à l’ESCP Europe (pour Android et IOS), et les choses se passent bien. Les retours sont positifs, et nous travaillons déjà sur de nouvelles fonctionnalités ! Nous sommes par ailleurs en négociation avec 6 écoles et trois conglomérats, pour un total de 36 000 étudiants. Un pilote devrait être lancé sous peu avec l’une d’elles.

.

Quel est le coût pour mettre en place Appscho ?

L’application est gratuite pour les étudiants. Pour les écoles, c’est un système de licence, un forfait annuel calculé sur la base d’un pricing par étudiant mensuel qui varie entre 50 centimes et un euro. En plus d’inclure le déploiement et le support, le tarif est dégressif en fonction du nombre total d’étudiants de l’école.

.

Vous avez décroché une bourse de 100 000 $ de Google, comment est-ce possible pour une entreprise comme la vôtre qui n’est pas membre d’un accélérateur partenaire ?

Le fait que les deux co-fondateurs de la startup soient Ingénieurs Informatiques a selon moi beaucoup joué. Bien que notre impact couvre l’ensemble des process académiques, de la DSI aux équipes marketing, notre produit est 100% IT. Lorsque nous avons eu l’opportunité de rencontrer le responsable de ce partenariat côté Google, nous avons littéralement passé 1h30 à discuter de problématiques techniques, en lui présentant notre architecture serveur dans ses moindres détails.

Je pense que notre compréhension et notre maitrise des sujets IT nous a permis de décrocher cette bourse !

AppScho_ihpone5c_all

.

Qu’allez vous faire de cet argent ?

Cette bourse débloquée pour notre infrastructure « Google Cloud Platform » est intégralement dédiée à nos dépenses techniques. Cela peut sembler énorme, mais cette somme nous permet en réalité de pouvoir mettre en œuvre des moyens IT impressionnants. Concrètement, nous ne faisons aucune concession sur les moyens que nous mettons à disposition pour déployer l’application d’un établissement, et cela nous assure stabilité et performance quelle que soit la charge.

.

Des ambitions de développer votre business dans d’autres pays ?

Bien sûr ! Nous travaillons actuellement avec une équipe d’étudiants du Master in European Business de l’ESCP Europe, qui ont choisi notre problématique de développement à l’international comme projet de groupe pour leur semestre. Fort de 5 nationalités différentes, nous avons bon espoir en leur capacité à nous aider au lancement d’AppScho à l’international dès la fin 2015 J.

.

Merci Victor !

 

Vous avez créé une innovation dans le recrutement, le marketing employeur ou le campus management ? Contactez-nous pour que nous en parlions ici-même : contact@rmstouch.fr.

Pierre-Gaël Pasquiou

Pierre-Gaël travaille chez #rmstouch en tant que Responsable Partenariats et Business Development. Il forme également les BAIP des Universités et des Ecoles dans le cadre de l’utilisation des médias sociaux pour l’insertion professionnelle.