Du minitel au Big Data en passant par le mobile, souvent avant-gardiste, toujours dans l’ère du temps, Cadremploi s’adapte, voire anticipe toutes les évolutions majeures de la relation recruteur-candidats depuis … 1990. À un mois de l’événement #rmsconf auquel Cadremploi est associé depuis 2012 en qualité de Sponsor, j’ai souhaité interroger Thibaut Gemignani pour faire le point sur les dernières innovations du site emploi N°1 des cadres.

Bonjour Thibaut, en quelques mots, quelles ont été les grandes étapes de Cadremploi depuis le Minitel en 1990 jusqu’au mobile et au big data aujourd’hui ?

Pas facile de résumer plus de 25 ans d’existence en quelques mots, mais disons que Cadremploi a su parfaitement évoluer avec son temps, tout en ayant un objectif immuable : faciliter les rencontres entre les cadres et les recruteurs sur tous les supports numériques. Après son lancement début 1991 sur le Minitel, Cadremploi a basculé sur Internet dès septembre 1996 (20 ans déjà !), avec une 1ère vie sur le fixe, une 2ème vie sur le mobile dès 2010 et une 3ème vie pleine de promesses qui s’écrit désormais autour de la Data.

Thibaut Gemignani

 

À l’occasion du 25ème anniversaire, Cadremploi.fr a fait peau neuve. Peux-tu nous présenter les principales nouveautés de la dernière version de Cadremploi.fr qui a tout juste un an ?

L’objectif du nouveau Cadremploi était triple.

D’abord, réaffirmer le positionnement « cadres » du site, afin de continuer à se différencier sur un marché des jobboards arrivé à maturité. D’où le changement de logo (mettant en valeur la lettre « C » comme cadres) et un design modernisé et résolument CSP+.

Ensuite, penser le site pour tous les supports numériques et l’adapter grâce à une ergonomie disruptive proposant 3 colonnes pour le fixe, 2 colonnes pour la tablette et 1 colonne pour le mobile. Ce n’est donc pas seulement un site en « responsive design » (ce qui était le cas depuis 2013), mais c’est un site créé pour être « multi-devices ».

Enfin, améliorer l’expérience utilisateur grâce aux technologies dites de « Big Data », nous permettant de collecter et d’analyser en temps réel l’ensemble des événements vécus par nos utilisateurs (cadres et recruteurs), afin de mieux les connaître et donc mieux les servir.

Concrètement côté nouveautés, cela a donné naissance à : un nouveau moteur de recherche, un nouvel espace « candidats », des candidatures optimisées via le mobile, des annonces enrichies (vidéo, cartographie…), des statistiques de candidatures affichées en temps réel sur les annonces et un mécanisme très innovant de recommandation d’offres d’emploi inspiré de Netflix et d’Amazon.

 

Cette nouvelle formule s’est-elle accompagnée d’une augmentation du nombre de candidats et de recruteurs utilisant la plateforme ?

Le succès du nouveau Cadremploi a largement dépassé nos attentes, puisque nous sommes en croissance depuis le début de l’année de +21% en nombre d’offres, +23% en nombre de candidatures et +19% côté revenus !

 

Où en est la vidéo après l’expérimentation Keljob TV ?

Côté recruteurs, nous continuons à les inciter à enrichir leurs offres d’emploi, en y intégrant des vidéos de l’entreprise et/ou du poste. L’impact est en effet immédiat sur la visualisation des offres « boostées » de l’ordre de 20%. Mais cela ne représente aujourd’hui que près de 10% de l’ensemble de nos offres d’emploi. D’où la construction récente de notre propre studio TV, qui va nous permettre de proposer de nouvelles opportunités à nos clients et de nouveaux contenus à nos utilisateurs.

Côté candidats, nous leur proposerons dans les prochains jours de publier sur Cadremploi et sur Keljob, via nos applications mobiles, une courte présentation vidéo, qu’ils pourront enregistrer en s’appuyant sur un prompteur. L’objectif est d’enrichir les candidatures mobiles, qui sont souvent dénouées de lettre de motivation, tout en valorisant les candidats. Si l’expérience est concluante, nous intégrerons à terme ces présentations vidéo au cœur même de notre base CVaden, plébiscitée par 14 000 recruteurs, afin de continuer à innover et à nous différencier.

 

L’offre d’emploi est de plus en plus augmentée. Enrichie par la vidéo sur JobTeaser, la possibilité pour les candidats de poser des questions aux ambassadeurs RH et opérationnels sur JobinTree ou encore l’accès à l’évaluation de l’entreprise par ses collaborateurs et les candidats sur iQuesta. L’offre d’emploi sur Cadremploi est encore assez classique. Pourquoi ?

C’est peut-être la raison de notre succès dans la durée ?!

Plus sérieusement, notre ambition est d’atteindre, ce que nous appelons chez Figaro Classifieds le « Smart Matching », c’est-à-dire une mise en relation entre les candidats et les recruteurs, qui sera de plus en plus personnalisée, intelligente et enrichie.

L’offre d’emploi sera donc « augmentée » sur Cadremploi avant tout grâce à nos technologies en matière de Big Data.

  • 1ère exemple avec sur chaque annonce la recommandation d’autres offres emploi : « les cadres ayant postulé à cette offre ont également postulé à ces autres offres d’emploi ».

Emploi_DIRECTEUR_DES_OPERATIONS_H_F_-_Nantes_-_01602933404_sur_CADREMPLOI_fr

  • 2ème exemple avec l’indication sur chaque annonce en temps réel du nombre de personnes ayant répondu à l’offre d’emploi. Dans un contexte de plein emploi des cadres (moins de 5% de taux de chômage), cet effort de transparence vise à dédramatiser la recherche d’emploi des cadres et à leur faire comprendre qu’ils ont toutes leurs chances pour postuler aux offres.

Cadremploi mobile

 

Le recrutement mobile progresse très vite. Les candidats consultent les offres depuis leur smartphone et y postulent de plus en plus. Peux-tu nous parler de l’évolution observée sur Cadremploi depuis 3 ans ?

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : le mobile représente aujourd’hui 49% des visites, 52% des offres vues et 27% des candidatures sur Cadremploi contre respectivement 25%, 35% et 9% il y a 3 ans. Nous avons été les premiers à croire au mobile dès 2010 et nous n’avons jamais cessé depuis d’optimiser l’expérience de nos utilisateurs sur mobile, tablette et tout autre objet connecté. Nous en récoltons les fruits aujourd’hui et ce n’est pas fini…

 

Avec le recrutement mobile, la lettre est réduite à sa plus simple expression (1 ligne ou 2) et n’est bien souvent plus obligatoire. Quant au CV adapté à chaque offre, il est en phase terminale puisque les solutions qui s’imposent sont « Apply with LinkedIn » et la recherche d’un CV dans le Cloud. Penses-tu comme moi que le CV et la lettre de motivation puissent disparaître ?

Autant je partage ton avis sur la lettre de motivation, qui s’efface au profit d’un e-mail de motivation plus direct et plus succinct, en particulier dans les candidatures via le mobile.

Autant je reste convaincu que le CV a encore de beaux jours devant lui. Un profil renseigné sur un réseau social professionnel constitue la carte d’identité souvent « enjolivée » du candidat. Mais son véritable passeport sur le marché de l’emploi reste plus que jamais son CV.

Rendre public son numéro de portable et/ou sa rémunération paraît peu prudent sur un réseau social, alors que ces 2 indications ô combien précieuses pour les recruteurs sont accessibles sur les CV déposés sur Cadremploi.

 

Où en est aujourd’hui l’exploitation des datas par Cadremploi ? Quelle plus-value concrète pour les candidats et les recruteurs ?

Depuis la mise en place de notre « Data Lake » en fin d’année dernière, nous avons collecté plus de 2 milliards de données sur Cadremploi. Nous collectons et analysons en temps réel l’ensemble des événements vécus par nos utilisateurs, candidats et recruteurs. Cela nous permet de mieux les connaître et de personnaliser leur expérience utilisateur, à l’image des recommandations d’annonces déjà évoquées plus haut.

Ces recommandations représentent plus de 8% des candidatures totales sur le site, illustrant l’impact immédiat et grandissant de l’exploitation des datas par Cadremploi.

CVaden

 

Quelles sont les prochaines innovations à venir ?

Au-delà des présentations vidéo des candidats déjà évoquées et toujours grâce à l’exploitation de nos datas, nous allons être en mesure dans CVaden de suggérer aux recruteurs des CV en fonction du degré d’activité des candidats sur nos sites et également en fonction des résultats d’autres recruteurs dans la recherche de talents similaires. Et nous ne sommes qu’au début de multiples innovations rendues possibles par ces technologies de « machine learning »…

Parallèlement, grâce à l’acquisition de CCM Benchmark, le Groupe Figaro touche désormais un internaute français sur deux, l’ensemble des sites du Groupe enregistrant 24 millions de visiteurs uniques dédupliqués par mois. Nous allons profiter de cette puissance pour proposer à nos clients de nouvelles offres en matière de data marketing.

 

Meteojob a racheté VisioTalent, Leboncoin a investi dans Kudoz et RégionsJob a lancé un incubateur de startups. Quelle est la politique de Cadremploi ?

Figaro Classifieds, qui vient de fêter ses 10 ans et qui édite notamment Cadremploi et Keljob, croit autant en l’apport de la croissance externe qu’en la vertu de la croissance organique.

Nous avons ainsi fait l’acquisition de 10 sociétés au cours des 10 dernières années et nous sommes toujours aussi curieux, regardant de nombreux dossiers et étant sollicités régulièrement.

Mais dans le même temps, nous continuons à investir sur nos sites et nous sommes fiers de nos créations internes, à l’image de Cvaden, AdenSourcing et ChooseYourBoss.

Cadremploi

 

Que penses-tu des dernières opérations de concentration sur le marché du recrutement et de l’emploi (rachat de LinkedIn par Microsoft et Monster par Randstad) ? Comment Cadremploi peut-il continuer à tirer son épingle du jeu ?

Le marché de l’Emploi sur Internet est arrivé à maturité aux Etats-Unis, comme dans la plupart des pays occidentaux dont la France. D’où un mouvement naturel de concentration et de consolidation.

Le rachat de LinkedIn par Microsoft pose la question de l’exploitation future des données du réseau social professionnel par ce géant des logiciels et du difficile équilibre à trouver entre les différentes sollicitations de ses membres plus ou moins liées à leur évolution professionnelle. L’enjeu étant d’éviter pour Microsoft le développement du phénomène de « LinkedOut »…

Le rachat de Monster répond plus à une volonté de digitalisation et d’internationalisation (en particulier aux Etats-Unis) de la part de Randstad, qui souhaite visiblement intégrer l’ensemble de la chaîne de valeurs du recrutement (à l’image également de l’acquisition d’une SSII comme Ausy). En France, c’est surtout la réaction des concurrents de Randstad (intérim, cabinets de recrutement, SSII…) qu’il conviendra de suivre pour évaluer l’impact de cette acquisition sur Monster.

Leader avec 40 M€ de chiffre d’affaires sur un marché de l’Emploi sur Internet de 150 M€ en France, nous devons avant tout remercier nos nombreux et changeants concurrents, qui depuis 25 ans nous ont permis de ne jamais nous endormir, en nous poussant à nous différencier, à innover et à nous réinventer sans cesse. C’est donc en continuant à investir et à suivre au plus près toutes les évolutions de l’Internet que Cadremploi continuera à tirer son épingle du jeu.

 

Cadremploi pourrait-il se rapprocher un jour d’un groupe comme Adecco ou d’un acteur comme Oracle ou SAP ?

Cadremploi est la marque-phare de Figaro Classifieds, détenue à 100% par le Groupe Figaro CCM Benchmark. Rien n’est jamais impossible, mais ce n’est pas d’actualité.

 

Le thème principal de #rmsconf cette année est « Authenticité et Transparence ». Que t’évoquent ces valeurs dans le positionnement d’intermédiation entre recruteurs et candidats de Cadremploi ?

Les valeurs d’authenticité et de transparence sont au cœur de la confiance que nous témoignent les cadres et les recruteurs depuis plus de 25 ans… Donc nous sommes fiers d’être cette année encore partenaire de #rmsconf !

 

Retrouvez toutes nos interviews :
Leboncoin, premier acteur privé de l’emploi en ligne ! Antoine Jouteau – Leboncoin
En 2016 Viadeo fait peau neuve, Renier Lemmens vous explique tout Renier Lemmens – Viadeo

 

Recrutement, Marque Employeur : suivez toute l’actualité #rmstouch !


 

Jean-Christophe Anna
Suivez-moi !

Jean-Christophe Anna

Maitre Jedi de #rmstouch, Jean-Christophe est passionné par l'innovation et la prospective en matière d'Expérience Talent (Expérience Candidat et Expérience Collaborateur).
Auteur du livre "Recrutement : du Papier au Robot - 30 ans d'évolution de 1995 à 2025", il a créé l'événement #rmsconf en 2011.
Président de CREDIR Transition depuis son Burnout en 2015, il est avec Jean-Denis Budin à l'origine du concept de Qualité de Vie Globale (#QVG = Santé + #QVT + #QVHT).
Citoyen engagé, Jean-Christophe a lancé le site www.2017-2037.com et le Podcast #1vie1terre pour éveiller les consciences sur les véritables enjeux de notre monde.
Jean-Christophe Anna
Suivez-moi !