Et si c’était les candidats qui rendaient le recrutement 2.0 difficile à gérer voir impossible ? Les professionnels du recrutement sont aujourd’hui en pleine transformation digitale et s’acclimatent avec des nouveaux outils comme les réseaux sociaux. Le comportement des recruteurs est d’ailleurs souvent loin d’être exemplaire mais on parle rarement du comportement des candidats. Car oui, les candidats ont aussi un comportement de spammer sur les réseaux sociaux qui peut décourager les recruteurs. Laissez moi vous raconter cette histoire qui s’est passée hier sur LinkedIn.

 

L’appel d’un recruteur

Stéphane Dahan, Directeur recrutement chez Alten a lancé ce message sur LinkedIn.

des candidats asociaux

Jusqu’ici, tout va bien, rien de spécial, c’est une pratique normale pour un recruteur de partager de temps en temps un message sous forme d’annonce. J’ai « liké » ce message et du coup, j’ai suivi tous les nouveaux messages postés. Et là, j’ai commencé à voir des messages de gens qui répondaient en commentaire « Regardez mon profil » ou « Please review my profile » … Consternation, étonnement, énervement

candidats pourrissent le recrutement social

Comment des gens qui postulent à un poste de chargé de recrutement peuvent faire un message aussi pauvre ? Imaginez que l’annonce existe (d’ailleurs l’annonce existe !) et qu’au lieu de mettre un « Please review my profile », il aillent voir l’annonce et postulent ou contactent une de leur relation chez Alten ou même se renseignent sur le poste et la personne en faisant un message plus personnalisé ? Mais non, le lancinant « please review my profile » s’accumule commentaire après commentaire.

Il y avait beaucoup d’options pour éviter le « Please review my profile »… et d’ailleurs, un Bonjour aurait été pas mal pour commencer.

 

Mon énervement, ma consternation

Je sais, vous allez dire, j’ai craqué mais je n’ai pas pu m’empêcher, j’ai donc fait mon commentaire (remarquez la note anglaise :)).

Capture d’écran 2015-04-16 à 10.17.04

Suite à mon commentaire, le débat s’est lancé…

Capture d’écran 2015-04-16 à 10.23.54

Pour certains, la faute était partagée car le recruteur aurait pu donner plus d’éléments… mais c’est un message assez courant et qui a du sens dans ce contexte. Comme je le dis pendant le débat, le problème du comportement des recruteurs ne se situe pas là.

 

L’expérience recruteur

On parle beaucoup de l’expérience candidat mais qu’en est-il de l’expérience recruteur ? (Caroline Guichet l’avait évoqué à #TruParis en 2014 !). Dans ce cas présent, je serais à la place de Stéphane, je me poserais des questions pour la prochaine fois… Ces candidats, par leurs comportement, dissuadent les recruteurs de jouer le jeu du partage ou du réseau social.

Avec des candidats de cet acabit, la question se pose… Mais rassurez vous, chers recruteurs, ne vous démotivez pas et gardez la foi. Je crois que le chemin vers le partage et le digital n’est pas toujours facile mais sur le long terme, il paie.

Quand aux candidats, il faut les éduquer à mieux utiliser les réseaux sociaux. Je m’occupe d’évangéliser les recruteurs, j’espère que les professionnels de l’accompagnement (APEC, Pôle Emploi, Outplacement, Ecoles, Universités…) doivent aussi s’occuper d’éduquer ces candidats/chercheurs d’emploi ou étudiants.

 

Crédit photo shutter stock : Girl with madness and anxiety, psychiatric problems

Laurent Brouat

Ancien associé de #rmstouch, Laurent est Directeur de Link Humans France depuis 2015.

Les derniers articles par Laurent Brouat