Avant de commencer cette nouvelle revue de presse, je tiens à revenir sur la définition de la Marque Employeur peut être comprendrons nous mieux les lignes qui suivent. Hélas, difficile d’avoir une définition exacte de ce concept déposé en France en 1998 par Didier Pitelet. Difficile aussi parce qu’on le confond souvent avec le Marketing Employeur ou la communication employeur … et bien d’autres termes qui visent à «  définir l’ensemble des problématiques d’image d’une marque à l’égard de la cible des employés ou salariés potentiels. »

Cependant, tous s’accordent sur un point :

La gestion de la marque employeur est normalement une problématique des services de gestion des ressources humaines et de communication.

marque-employeur-silence-tourne-L-2LBmNj

La marque employeur est un imaginaire des RH

Si le but de la Marque Employeur est d’attirer et de conserver les meilleurs talents, pourquoi créer un concept destiné à séduire un segment infiniment petit dans l’univers des clients ?

Qui n’a jamais rêvé de travailler pour son fabricant de soda préféré, la marque de chaussure que l’on n’a jamais pu se payer ou encore, le grand fabricant d’automobiles auquel a succombé nôtre voisin … Bref, et si la marque employeur n’était rien d’autre que de la pub. l’Homme, on le sait, est un être de désir ! Il devient alors très facile de l’attirer, il suffit de créer le désir chez lui.

Pour créer le désir, je vous propose de regarder cette vidéo commerciale d’un fabricant de soda et de regarder n’importe qu’elle vidéo en ligne avec comme titre « Marque Employeur » :

Qui ne rêverait pas de travailler dans une entreprise qui amène la joie, la lumière, l’esprit des fêtes ? (Sans parler du père noël 😛 )

Les plus sceptiques me diront que cette « pub » est sympa, mais elle est aussi très éloignée de la réalité.

Je suis d’accord, mais dès lors que le client s’intéresse à l’entreprise et qu’il envisage d’y travailler, n’est ce pas le but ?

La Marque Employeur est bien plus que de la pub lorsqu’on y ajoute la RSE (Responsabilité Sociale de l’Entreprise ).

La RSE et la ME partagent bien des point communs mais n’en sont pas pour autant moins distinctes.
Elles sont toutes deux nées de pressions externes à l’entreprise, dont les consommateurs, les candidats, des groupements formels et informels… L’une répond à une réglementation de la Loi depuis 2001, pour les entreprises du CAC40. L’autre est libre de toutes législation.

C’est justement pour ceci qu’elles sont complémentaires. L’une sert à formaliser la position de l’entreprise quand l’autre aguiche plus ou moins efficacement les potentiels employés. Un dossier est consacrée à ces deux entités en vogues ces dernières années.

Dans ce cas, comment ouvrir le panel de recrutement tout en conservant une ligne directrice entre les actions de communications et de marketing ? Certains ont choisi l’option des ambassadeurs-Employés.

flamingo-209149_640

 

Le réseau d’ambassadeurs à la rescousse de la Marque Employeur ?

Ces sur-hommes qui au delà de leurs taches respectives, sont censés promouvoir et communiquer sur les bienfaits de l’entreprise sont ils vraiment une bonnes solution ?

Laurent Brouat, nous fait part de son point de vue dans ce billet intitulé : Arrêtons avec l’employé ambassadeur. Pour lui, l’employé est un ambassadeur qu’il le veuille ou non, charge à l’entreprise de l’encadrer et de l’aider pour pouvoir se servir de son rayonnement. Plutôt que de monter un réseau « officiel ».

Autre solution la mise en page de points focaux de renseignement pour votre entreprise. Ainsi, les médias sociaux facilitent énormément leur gestion notamment avec les pages entreprise.

Pour ceux qui s’intéressent de près ou de loin au sujet, Linkedin propose un webinar jeudi prochain :http://business.linkedin.com/fr-fr/talent-solutions/s/emea/13/11/wc/webcast-paris-q4.html?src=li-ltspge

Pour viadeo, le webinar est passé, mais ils proposent aussi leur best-practice: http://business.viadeo.com/blog/2013/10/30/soignez-marque-employeur/

tarragon-208849_640

 

Quelles sont alors les autres options ?

La notoriété, meilleur élément de comparaison entre deux entités. Je pense qu’il faut changer de point de vue sur le marché du recrutement. La crise est un facteur de disruption ce qui amène plus de compétitivité d’une part entre les candidats, mais surtout entre les entreprises. Et j’ai peur que le deuxième point soit pour l’instant trop peu considéré ….

Jean Baptiste Audrerie nous interpelle sur ces 4 contenus attractifs souvent oubliés mais pourtant essentiel pour pérenniser les actions Marque Employeur. Car sans contenu, une action n’a pas de profondeur et n’est qu’éphémère…

 

Je vous propose de prolonger l’échange la semaine prochaine. En attendant, vous pouvez acheter des cartes de voeux à l’Unicef pour vous donner une dimension sociale et aider les enfants pauvres dans le monde pour qu’un jour, peut être, ils travaillent à vos côtés… c’est ici

 

 

Mathieu Rolland

Jeune diplômé des Arts & Métiers ParisTech, Mathieu a souhaité enrichir son parcours d’une nouvelle dimension. Intéressé par les nouvelles technologies, les réseaux sociaux et le management humain ; il a rejoint l’équipe de Link Humans en tant que chargé de projet webmarketing. Il s’occupe aussi de l’organisation des événements #rmsconf et #truParis.