Après avoir « piraté » l’entretien de recrutement et déboulonné déjà à 2 reprises ce bon vieux CV, il ne me restait plus qu’à sabrer notre chère lettre de motivation !

Pourquoi m’attaquer à elle ? Pourquoi pas ! D’autant plus qu’à la grande différence de son fidèle compagnon, le CV, cela n’a, à ma connaissance, jamais été fait. Il fallait donc bien que quelqu’un s’y colle un jour … À condition d’avoir tout de même une certaine légitimité pour le faire. Et ça tombe bien, je pense avoir une triple légitimité. Jugez plutôt : j’ai été comme tout le monde candidat et même à plusieurs reprises (6 fois), j’ai accompagné des candidats dans leur recherche d’emploi pendant 5 ans (BPI et Apec) et enfin, j’ai aussi porté la casquette de Recruteur/Chasseur de têtes pendant 2 ans.

Remettre en question l’un des impondérables de la relation Recruteur – Candidat est un exercice intellectuel jouissif que j’affectionne tout particulièrement et qui a l’immense mérite de lancer le débat, d’éveiller les consciences et de faire avancer le Schmilblick.

Faire bouger les lignes avec ce côté « Poil à gratter » c’est dans notre ADN chez Link Humans. Changer le recrutement est même notre ambition. À l’instar de notre event … oups … non-événement #TruParis, l’objectif de ce media est d’être un shaker d’idées. Alors, que vous partagiez mon avis, forcément tranché, ou que vous soyez l’un des gardiens du temple, défenseur invétéré de la lettre de motivation, exprimez-vous et partagez votre point de vue en commentaire. Je me ferai un plaisir d’y répondre. 😉

 

La lettre de motivation, quelle vocation ?

Encore quasiment systématiquement demandée, pour ne pas dire exigée, par le recruteur en bas de l’annonce comme ici sur une offre publiée sur Cadremploi :

Capture_d'écran_09_12_13_12_44

ou par le jobboard lors de la candidature comme là sur apec.fr :

Capture_d'écran_09_12_13_12_35

 

La lettre de motivation semble indispensable, incontournable. Mais pourquoi donc ? À quoi sert-elle au juste ?

Démontrer sa motivation pour l’Entreprise ou pour le poste ?

Cela semble assez logique, non ? Cette lettre de MOTIVATION doit forcément évoquer clairement celle du candidat.

Je me souviens très bien de la série de lettres de motivation que j’ai pu écrire de ma plume, au sens propre du terme (mon poignet droit s’en souvient encore), lors d’un envoi massif de candidatures spontanées pour décrocher mon premier stage en RH. Exercice périlleux, surtout pour moi : il fallait que ça tienne sur une seule page (recto), le tout sans rature. Compliqué quand vous avez une grosse écriture et que le stylo bille n’est pas votre meilleur ami … Ne connaissant encore rien de la relation recruteur-candidat, j’étais alors convaincu qu’il suffisait d’une formule bien accrocheuse du style « j’adore le chocolat, la barre Kit Kat a été le fidèle compagnon de mes gouters pendant toute mon enfance ! » pour séduire une société comme Nestlé et les convaincre de ma motivation ! Non seulement, je n’avais visiblement pas compris en quoi consistait exactement l’exercice, mais en outre, j’ignorais qu’une candidature spontanée était aussi efficace qu’une bouteille à la mer … Bref, la lettre de motivation ne sert à rien !

Capture_d'écran_03_12_13_19_10

 

Formaliser son Offre de services ?

La lettre de motivation porte donc très mal son nom. Certes, il s’agit d’y dire que le poste et l’entreprise vous intéressent, mais cela fait l’objet uniquement d’une toute petite partie de la lettre (la partie « Nous ») …

La lettre de motivation est plutôt un outil à la disposition du candidat pour exprimer son offre de services. Vous allez me rétorquer que c’est justement la vocation du CV et je vous répondrai que vous n’avez pas tort !  Tâchons d’y voir plus clair. Le CV représente l’ensemble du bagage du candidat : formation, expérience et compétences. Quand il répond à une offre, le candidat va adapter, ajuster son CV pour qu’il soit en adéquation avec le profil recherché par l’entreprise. L’élaboration de la lettre de motivation consiste à extraire du CV les compétences, missions et expériences qui répondent exactement aux critères de l’offre. Autrement dit, la lettre est un bel exercice de style pour montrer au recruteur que le candidat a compris le profil qu’il recherche et que ce profil c’est lui ! La formule magique est aussi simple qu’immuable : 1. Vous (l’entreprise), 2. Moi (le candidat), 3. Nous (l’entreprise et le candidat). Ici, c’est l’ancien Consultant en Reclassement (BPI) et mobilité professionnelle (Apec) qui parle. En 5 ans de conseil et d’accompagnement à la recherche d’emploi, je peux vous dire que des lettres de motivation j’en ai vues, relues, validées, corrigées ou carrément rédigées à la place des candidats qui n’y arrivaient pas ou buttaient sur cet exercice très particulier.

you-me-us-wedding-sign1

1. Vous : « Vous recherchez actuellement un Responsable de zone pour développer l’activité de votre société sur le Grand nord de la France (= le besoin de la société). Fort d’une expérience de plus de 12 ans en qualité de Responsable de secteur dans la grande distribution, mon profil saura retenir votre attention ! » (= mon profil correspond pile-poil)

2. Moi : « Pendant 10 ans j’ai exercé la fonction de … Ma mission consistait à … J’avais pour responsabilité … J’ai obtenu les résultats suivants … Bla, bla, bla … »

3. Nous : « Evoluer au sein de votre organisation correspond pleinement à mes aspirations. Je souhaite mettre à votre disposition mon expertise dans tel domaine … bla, bla, bla … afin de relever le formidable challenge que vous proposez … »

4. Prise de RDV et formule de politesse : « Je souhaite vivement vous rencontrer pour vous faire part de mes compétences et de ma motivation. Je vous prie d’agréer l’expression des mes salutations distinguées. »

Soit une formule dynamique à privilégier à la formulation hyper attentiste, forcément la plus fréquemment répandue : Dans l’attente d’un (hypothétique) entretien, veuillez recevoir l’assurance de mes sentiments les meilleurs. » Et encore, je ne vous sers pas là certaines tournures d’un autre millénaire !

Bref, vous m’aurez compris : un cadre hyper rigide, des formules toutes faites et beaucoup de bla-bla … la lettre de motivation ne sert à rien !

 

Préparer son argumentaire pour l’entretien de recrutement !

puzzle

Finalement, c’est sans doute là que réside le seul et unique intérêt de l’exercice : permettre au candidat de préparer son argumentaire entretien. Quels expériences et savoir-faire peut-il ou plutôt doit-il mettre en avant pour rassurer et convaincre le recruteur ? Bref, la lettre de motivation ne sert à rien, du moins dans l’acte de candidature lors de l’envoi du CV.

 

 

Le Recruteur ne la lit pas !

Les candidats passent tellement de temps à la rédiger cette foutue lettre de motivation … quel gâchis !!!

Quand j’étais dans l’accompagnement, je posais systématiquement la même question aux personnes que je conseillais : combien de temps passez-vous à rédiger vos lettres de motivation ? La réponse était toujours la même : « 2 ou 3 heures !« . Et quand je leur demandais combien de temps ils consacraient à leur CV, ils me répondaient : « quelques minutes » !!! Lors de ma première expérience dans l’Outplacement chez BPI, je les invitais déjà à inverser la répartition de leur temps entre les deux outils afin d’optimiser l’efficacité de leurs candidatures auprès des recruteurs. Après avoir découvert l’envers du décor en devenant moi-même recruteur au sein d’un cabinet d’approche directe, mon message était bien entendu le même, mais cette fois-ci j’avais un argument de poids : je n’avais pas lu une lettre de motivation en 2 ans de recrutement !!!

cvmy

Et oui, trêve de plaisanterie, une fois l’offre d’emploi publiée, la première étape du process de recrutement est bien « le tri de CV » et non « le tri de lettres de motivation » ! De la même manière, quand un Recruteur écrème les bases de CV, les fameuses CVthèques des Jobboards (Apec, Cadremploi, Monster, RégionsJob, …), il y cherche quoi ? Des lettres de motivation ? Idem pour les profilthèques des réseaux sociaux professionnels. Quand on sait qu’un recruteur ne passe que quelques secondes pour scanner des yeux un CV, pensez-vous sérieusement qu’il a du temps pour lire la lettre de motivation qui l’accompagne ?

Conclusion ? La lettre de motivation ne sert à rien !

Alors oui, certain d’entre vous vont me dire que dans les petites boites et pour les postes non cadres, les recruteurs la lisent. C’est vrai. J’en veux pour preuve la pratique de mon père, qui dirige un hôtel 4 étoiles à Strasbourg. Grand amoureux de la langue française, il adopte la logique inverse : il ne lit que la lettre de motivation et évalue la pertinence d’une candidature à la maîtrise par le candidat de la langue française ! 😉

 

 

La lettre de motivation a entamé sa mue … avant de disparaitre ?

 

De la lettre de motivation manuscrite à la lettre de motivation dactylographiée

À l’origine, elle était manuscrite avant de devenir « dactylographiée » (merci Bill Gates). Il a quand même fallu attendre l’avènement de la bureautique et du e-recrutement fin des années 90 – début des années 2 000 pour reposer nos poignets et économiser le coût de l’envoi postal. Cette avancée technologique coïncida avec la disparition progressive du recours à la graphologie (et oui, c’est plus facile si la lettre est écrite à la main !), qui est certainement l’une des plus belles exceptions culturelles françaises. 🙁

Machine-à-écrireMachine à écrire Underwood © Gregory Smith – 2012

 

Le mail de motivation

Puis, avec l’arrivée de la candidature par mail, est apparu … le mail de motivation. Vous savez, ce court message d’accroche contenu dans le corps du mail. Mini-synthèse de la lettre de motivation, ces quelques lignes sont censées donner envie au recruteur d’ouvrir les pièces jointes, le CV et la lettre de motivation, l’unique pièce qui l’intéresse : le CV !

Soyons un peu sérieux : jurez-moi que quand vous recevez un CV par mail sans lettre de motivation, ni message de la même nature, vous n’ouvrez pas le CV en pièce jointe !!! Évidemment que vous l’ouvrez ! On ne sait jamais, c’est peut-être justement le candidat parfait, l’élu que vous cherchez d’arrache-pied. Vous ne pouvez prendre le risque d’ignorer une potentielle candidature intéressante ! Cela m’est arrivé à plusieurs reprises quand j’étais Consultant en recrutement et c’était il y a quelques années déjà (2006-2007).

Et si le CV est bon, exigez-vous du candidat qu’il vous adresse une lettre de motivation ? Bien sûr que non, vous décrochez votre téléphone et l’appelez sur le champ ! Et vous en ferez de même (vous en faîtes déjà de même) quand vous recevrez (quand vous recevez) un mail avec juste un lien pointant vers un profil Viadeo ou Linkedin ou encore un CV Doyoubuzz.

Voici l’échange que j’ai eu récemment avec un lecteur de mon blog Job 2.0 :

Capture_d'écran_09_12_13_21_58

Progressivement, ce mail de motivation (ou plutôt le message de motivation qu’il contenait) s’est substitué à la lettre en pièce jointe.

Le résumé sur un profil social

Finalement, le remplaçant de la lettre de motivation existe déjà ! Il s’agit de la bio (ou résumé) présente sur les profils Viadeo et Linkedin comme sur le CV Doyoubuzz.

À la différence de la lettre de motivation rigide dans sa forme, il s’agit d’une tribune libre d’expression pour dire, à la manière de l’Elevator Pitch, qui l’on est, raconter son histoire et/ou présenter son offre de services avec même la possibilité sur Linkedin de l’illustrer !

Capture_d'écran_09_12_13_22_17

 

L’arrivée des boutons sociaux de candidature

Ils changent clairement la donne sur un site web :

Capture_décran_25_11_13_13_51-2-1024x583

 

et sans doute encore d’avantage sur mobile :

Mobolt-Nike-2

Dans un cas comme dans l’autre, aucune motivation n’est plus exigée, ni lettre, ni court message !

 

Ni lettre, ni CV, juste un mail ?

Le jour où tous les recruteurs disposeront du nouveau service Intro de Linkedin, les candidats n’auront plus qu’à saisir la référence de l’annonce en objet du mail qu’ils adresseront. En effet, leur Profil Linkedin apparaîtra directement dans le mail !!! Ce n’est pas de la fiction, le service (pour l’instant uniquement disponible sur iPhone), fruit du rachat de Rapportive par Linkedin, existe déjà.

La preuve en images :

 

Capture_d'écran_09_12_13_23_00

 

Il y a mille et une façon de tester la réelle motivation du candidat. Comme je l’expliquais dans mon billet « Pourquoi l’entretien de recrutement est inutile et inefficace !« , la mise en situation concrète est un excellent moyen de le faire.

 

De grâce, pour améliorer l’expérience candidat, enterrons la lettre de motivation, elle ne sert vraiment à rien !

 

Jean-Christophe Anna
Suivez-moi !

Jean-Christophe Anna

Maitre Jedi de #rmstouch, Jean-Christophe est passionné par l'innovation et la prospective en matière d'Expérience Talent (Expérience Candidat et Expérience Collaborateur).
Auteur du livre "Recrutement : du Papier au Robot - 30 ans d'évolution de 1995 à 2025", il a créé l'événement #rmsconf en 2011.
Président de CREDIR Transition depuis son Burnout en 2015, il est avec Jean-Denis Budin à l'origine du concept de Qualité de Vie Globale (#QVG = Santé + #QVT + #QVHT).
Citoyen engagé, Jean-Christophe a lancé le site www.2017-2037.com et le Podcast #1vie1terre pour éveiller les consciences sur les véritables enjeux de notre monde.
Jean-Christophe Anna
Suivez-moi !