Est ce que le recrutement non-cadre sur internet existe aujourd’hui ? Le recrutement cadre a lui atteint une certaine maturité avec les sites emploi ou sur les réseaux sociaux (près de 60% à 70% ds cadres ont un profil sur 1 réseau social professionnel). Mais qu’en-est-il pour les non-cadres? Manque de moyens, faible connection, pas d’adresses mail…autant de raisons qui ont vu ce marché décoller si tardivement malgré de nombreuses tentatives.

Aujourd’hui nous avons atteint une 2e frontière, le recrutement non-cadre!

Je me suis entretenu avec plusieurs acteurs du secteur dont Julien André de Vivastreet (on retrouve les citations chiffrées).

 

Les non-cadres, c’est quoi?

De quoi parle-t-on quand on parle d’un non-cadre?

Cette définition bien Française (aux US ils disent Blue Collars…vs White Collars pour les cadres) du non-cadre est étonnante puisqu’elle dit légalement qu’un non cadre est une personne qui n’est pas cadre…donc une définition par la négative. On commence bien!!!

En France, les non-cadres c’est 75% de la population active et 85% des embauches…soit une grande partie du recrutement en France. Et pourtant c’est un marché pour lequel l’offre sur internet est restée pauvre voir inexistante malgré de nombreuses tentatives dans les années 2000.

emploi non-cadre en France

 

 

Le marché du recrutement non-cadre, des tentatives difficiles

Le marché du recrutement sur internet pour les cadres est pléthorique…des jobboards (Cadreemploi, RegionsJob, Monster…) aux réseaux sociaux (Linkedin, Viadeo)…Mais pour les non-cadres rien ou pas grand chose pendant longtemps.

Et pourtant il y a eu des essais pour s’attaquer à ce marché dans les années 2000 comme Mobiljob, Recrut, Cmonjob ou Jobtel pour les jobboards ou Huzz et Worker pour les réseaux sociaux, mais là encore essais peu concluants!

Alors quelles sont les causes d’échec ?

Les non-cadres sont d’abord une population moins connectée sur internet et forcément moins présente online et surtout, que ce soient les métiers de bouche, l’hotellerie/restauration ou même le BTP, ce sont des secteurs très peu équipés en ordinateur sur le lieu de travail…alors que les cadres cherchent du boulot pour la plupart sur leur lieu de travail avec l’ordinateur de l’entreprise.

La deuxième raison est évidemment le prix des annonces qui avoisinent sur les supports traditionnels 300-500 Euros soit un coût relativement élevé pour des commerçants ou PME.

Logo_Pôle_Emploi

Troisième raison, le plus gros obstacle à ce marché est la présence de Pôle Emploi qui est LE concurrent principal…qui propose de publier des offres d’emploi à un coût modeste (zéro) pour un public présent avec la première audience des sites emploi en France, soit plus de 6 Millions de visiteurs uniques/mois (contre environ entre 1 et 2 millions pour les autres sites emploi).

Dernière raison, c’est un marché très fractionné avec de gros acteurs (la SNCF recrute par exemple beaucoup de non-cadres) mais aussi une myriade de petits acteurs qui représentent l’essentiel des recrutements…donc un marché difficile car de petits acteurs avec de petits besoins, le fameux longue traine de Google.

Donc globalement, des candidats peu présents sur internet au départ sur un marché fractionné dominé par un acteur avec une puissance de feu inégalée…et pourtant, le marché explose depuis peu.

 

Un marché en pleine explosion

Une enquête OFER-APEC révèle qu’en 2008, 30 % des entreprises recrutant des cadres utilisaient les sites d’emploi, contre seulement 13 % pour les non-cadres.

Mais ce chiffre est en constante évolution depuis peu…pour commencer, quelques chiffres que Vivastreet m’a fourni.

chiffres recrutement non cadre

Sur Vivastreet, c’est 80.000 offres d’emploi en permanence!

Sur Leboncoin, c’est aussi plus de 60.000 offres d’emploi et aujourd’hui le 3e site d’annonces derrière Pôle Emploi et Indeed en nombre de visiteurs. Plus de 18 000 entreprises mettent en ligne des offres seul Pôle Emploi affiche un nombre d’entreprises supérieures.

Qapa qui est le 3 site positionné sur l’emploi non-cadre fait partie du top 10 des sites d’emploi avec plus de 550 000 visiteurs uniques par mois (1,5 millions de visiteurs uniques par mois source Google Analytics), 450 .000 candidats inscrits et 65.000 offres d’emploi actualisées

Autrement dit, il se passe quelque chose et les chiffres l’attestent…Qui peut encore croire que le recrutement non-cadre est inexistant…après tant d’années et d’essais, ON Y EST ENFIN!. Les affichettes sur les restaurants fonctionnent encore mais maintenant ce sont aussi les annonces sur Leboncoin.

annonces non-cadre recrutement

Et la paradoxe c’est qu’après avoir discuté avec les différents acteurs, tous s’accordent pour dire qu’il y a de place pour tout le monde et surtout l’offre recruteurs des sites est assez différente: Qapa a une offre matching très avancée, Vivastreet propose des fonctionnalités avancées avec mises en avant et services recruteurs, et Leboncoin surfe sur sa notoriété et sa volumétrie en proposant peu de services additionnels pour le moment et en misant sur la simplicité d’accès au maximum.

Les sites Leboncoin et Vivastreet profitent de leur notoriété sur les petites annonces pour drainer du trafic sur la partie emploi…car maintenir un modèle entièrement gratuit avec Pôle Emploi en face n’est pas permis à tout le monde…mais ce modèle à la Craiglist est un vrai succès et l’on en est qu’au début!!!!

 

Un vrai concurrent sur le recrutement cadre ?

Le Monde dans son article insistait sur la montée en gamme du site Leboncoin avec de plus en plus d’annonces sur des profils cadres:

« Les offres mises en ligne sur Leboncoin, ne sont pas, comme on pourrait le penser, uniquement destinées aux personnes sans qualification. « J’y ai recruté mon premier directeur de magasin pour la grande distribution cet été, explique Pierre Lanouzière, un des gérants du cabinet de recrutement Commerce-RH. Il y a un an, j’y cherchais des bouchers ou des charcutiers, puis ce fut des chefs de rayon. Maintenant, c’est aussi bien des responsables qualité que des comptables », constate-t-il. »

Capture d’écran 2013-03-25 à 15.41.17

 

 

 

Les jobboards cadres qui vont monter en gamme de services n’auront pas de soucis à se faire…les autres, ils vont perdre des parts de marché.

Leboncoin comme Vivastreet vivent essentiellement des offres du BTP et de l’hotellerie/restauration comme nous le montre ces chiffres (fournis par Vivastreet).

Et comme le dit si bien Julien André: « Bouchers, coiffeurs, boulangers, bûcherons, porteurs de presse, fleuristes, menuisiers, jardiniers, caristes ou encore plombiers… Les non-cadres, ce sont 74 % de la population active, soit 20 millions de Français. Et il était temps qu’ils trouvent eux aussi leur place en ligne. »

types offres non cadres

Autrement dit, les sites non-cadres ont attaqué clairement de plus en plus les offres pour cadres mais cela reste une partie peu stratégique pour eux (même si c’est une excellente porte d’entrée pour les grands comptes)…et les jobboards classiques n’ont pas de soucis à se faire tant que les services autour de l’annonce seront au RDV.

 

Et Facebook dans tout ça ?

Une offre qui rencontre la demande sur un secteur longtemps en retard.

Des sites en belle concurrence et qui se professionnalisent…en ajoutant des couches de services pour les recruteurs.

Bref, la recrutement non-cadre va vivre son âge d’or..enfin me direz-vous. Une offre présente, une demande qui est prête…

Et Facebook dans tout ça ?

On a longtemps vu Facebook comme une des réponses possibles au recrutement non-cadre avec notamment des projets qui nous avaient été présentés pendant #rmsconf sur une communauté de femmes de ménage ou ces projets de partage de jobs dans l’hotellerie/restauration sur Facebook.

Facebook recrutement non cadre

Facebook, c’est plus de 25 millions de membres en France soit un taux de pénétration qui permet de toucher toutes les couches de la population…Jérôme Ternynck nous racontait qu’aux Etats-Unis, 40% des personnes candidataient maintenant avec un profil de réseau social et de ces 40%, 30% postulaient avec leur profil Facebook. Et ces personnes qui utilisaient leur profil Facebook étaient souvent des « blue collar », des non-cadres (serveurs, barmen, cuisinier…).

Pour l’instant, ces initiatives sur Facebook autour du recrutement non-cadre reste négligeables mais le potentiel est là…va-t-il se convertir?

 

Le mobile, LE facteur qui fera la différence

Pour moi, le vrai facteur différenciant se situe avec le mobile.

Julien André me citait ce chiffre assez étonnant: 37% des candidats appellent suite à une annonce emploi sur le site! 37%, c’est plus d’1/3 des candidats! Ce sont des candidats qui sont plus à l’aise avec leur téléphone qu’avec une adresse email ou d’autres moyens de communication.

Pour toucher les non-cadres, le mobile est clairement la façon la plus simple et la plus directe d’autant qu’ils auront plus facilement un smartphone qu’un ordinateur à la maison.

Dans l’étude de cas sur UPS et sa stratégie de recrutement écrite il y a 2 ans, UPS avait mis en place une stratégie pour toucher les livreurs et les chauffeurs autour du SMS…et c’est la stratégie qui a le mieux fonctionné pour les toucher. Autant ces populations n’avaient pas forcément un ordinateur personnel, autant ils avaient un téléphone portable…et les taux de retour étaient excellents.

Le smartphone dans beaucoup de pays émergents a remplacé toutes les formes de communication et il est utilisé par exemple dans certains pays africains pour pousser les populations à venir aux campagnes de vaccination…on est sûr de les toucher.

En un an (2012), le nombre de français équipés d’un smartphone a progressé de 40 %, passant de 17 millions au troisième trimestre 2012 à 23,8 millions de personnes, soit 46,6 % des Français (Source : Médiamétrie). Le mobile, ce joujou, est le seul appareil qui dépasse les réalités sociales et peut s’adresser à tous.

Aujourd’hui beaucoup de jobboards affichent un taux de connection sur leur site par le mobile proche des 30%, pour Leboncoin, la transformation est équivalente.

recrutement non cadre mobile

Là où l’ordinateur a échoué, le mobile va prendre le relai, le recrutement non-cadre sera encore plus mobile que le recrutement cadre. La somme d’information pour candidater à un poste non-cadre est souvent moins importante que pour les cadres et la rapidité voir l’urgence sont souvent privilégiés…le mobile répond parfaitement à ces 2 contraintes.

Conclusion

Après des années d’essai et un marché pas encore mûr, le recrutement non-cadre décolle. Les chiffres sont impressionnants mais attestent de cette transformation qui se joue entre plusieurs acteurs pour un marché considérable mais fractionné.

Facebook a encore un potentiel sur le non-cadre mais la partie se joue clairement autour d’acteurs comme Leboncoin avec un trafic considérable où tout se vend, de la maison au job!

trafic recrutement non cadre

Et le mobile et la maturité du marché des smartphones va accentuer le potentiel du marché non-cadre dans le recrutement.

Enfin, 2013 est l’année du recrutement non-cadre!

Laurent Brouat

Ancien associé de #rmstouch, Laurent est Directeur de Link Humans France depuis 2015.

Les derniers articles par Laurent Brouat