Le Robot Matilda recrute pour vous !
Par : Sandrine Théard
10

Connaissez-vous Matilda ?

Je l’ai découverte à #rmsconf lors de l’intervention très intéressante de Frédéric Mischler  sur les  compétences du recruteur de demain.

Mon idole !

« Matilda est un robot de 40 cm qui, à l’origine s’intéressait aux personnes âgées. Présenté en Australie, ce petit robot interprète les expressions du visage, pose des questions, tente de comprendre les réponses et sait même faire un câlin quand il sent un coup de blues chez son protégé.  Matilda voit, écoute et parle. Elle analyse et est capable de lire les expressions du visage. Ses logiciels repèrent ainsi la gaîté, la tristesse ou la colère de la personne ainsi assistée. Elle peut alors réagir, faire une plaisanterie, dire quelque chose de gentil ou même s’approcher pour un câlin. Selon son créateur, l’analyse de la parole va plus loin qu’un simple repérage des mots. « Matilda peut poser une question et, si elle détecte une réponse négative traduisant une anxiété, elle en prend note et peux répondre « Ne soyez pas anxieux, je veux juste vous aider« . » Selon les participants à ce projet, Matilda ouvre des possibilités dans plusieurs domaines. Les chercheurs les imaginent même en train d’aider au recrutement dans une entreprise. »

Matilda

Donc si je schématise, demain, chers recruteurs, vous allez bénéficier de logiciels qui vont faire des recherches sémantiques grâce à de belles lignes de code automatisées qui vont être envoyées directement à Matilda. Elle pourra donc contacter les candidats dont les mots clé correspondent aux descriptions des postes en recrutement et les rencontrera en entrevue. En prime, elle pourra même faire des câlins aux candidats non retenus.

Finalement, à quoi ça sert de mettre autant d’énergie dans la marque employeur. D’ici peu, Matilda recrutera d’autres Matilda. Les robots recruteront des robots…

Matilda me fait penser aux substituts d’animaux que l’on donne aux enfants. Ça ne fait pas de bruit, ça ne perd pas ses poils et c’est facile à nourrir… Idéal ! Me voilà soulagée, la relève est assurée !

 

Merci  Frédéric Mischler pour cette rencontre inopinée avec Matilda. 😉

Merci Caroline Guichet pour m’avoir permis de m’exprimer sur l’humanisation du recrutement, fort utile dans ce contexte J

Merci Laurent, Jean-Christophe, Sophie et Jennifer pour tout le reste : #rmsconf, TruParis, échanges stimulants, belles rencontres, une fois de plus… J

Pour en savoir plus sur Matilda: http://www.futura-sciences.com/magazines/high-tech/infos/actu/d/robotique-matilda-robot-interesse-personnes-agees-23301/

 

The following two tabs change content below.
Sandrine est Consultante et Formatrice en recrutement depuis 2002. Passionnée par le recrutement sous toutes ses formes, les stratégies médias sociaux, la Marque employeur, le Recrutement innovant, … Sandrine est blogueuse sur http://lasourcehumaine.com. Elle est également organisatrice de la Non-Conférence sur le Recrutement innovant à Montréal (#TruMontréal) dont la 2nde édition a eu lieu le 8 octobre 2013 : http://trumontreal.com. Conférencière pour la Conférence Recruter autrement – Les Affaires, elle y a notamment animé des ateliers sur les réseaux et le branding recruteur. Depuis 4 ans, la formation de recruteurs occupe plus de la moitié de son temps. Son objectif: utiliser tous les différents outils maintenant disponibles tout en humanisant les processus.

Derniers articles parSandrine Théard (voir tous)

10 commentaires

  • Oliver says:

    Je trouve ça dangereux. Le côté humain est important, on ne peut pas se vendre à une machine.

  • Sandrine says:

    Et on ne veut surtout pas 🙂 Merci Olivier

  • On va faire l’avocat du diable: moi Matilda, elle ne me dérange pas tant que ça.
    En fait, j’ai vu tellement de recruteurs obsédés par l’entretien orienté compétences se comporter en robot eux mêmes que je me demande si ça serait vraiment pire. Ca se pratique souvent dans des sociétés ou l’on fait de l’objectivité une règle absolue. Tu te retrouves face un recruteur qui note tout ce que tu dis à la virgule près en ponctuant son discours de mmmm et en hochant la tête. Très enrichissant comme expérience candidat 🙂

    En utilisant Matilda pour cette partie de l’entretien, on pourrait laisser plus de temps au recruteur pour générer un lien avec le candidat. C’est également plus facile pour le candidat de « connecter » avec un recruteur quand il ne se sent pas « analysé » par lui.

    Par exemple, j’arrive plus facilement à créer un lien avec le candidat lorsque je suis dans un cadre de pur sourcing. Le candidat me perçoit comme à son service et va être d’office plus spontané que lorsque je passe par la case « entretien structuré orienté compétences ». La il va se mettre en mode représentation et ça casse son naturel.

    Bref, Matilda pourrait devenir un outil comparable aux tests de personnalité, qui permettrait aux « recruteurs humains » de se concentrer sur l’aspect purement relationnel. Et pour ça, aucun robot ne pourra les remplacer 🙂

  • Mathieu Rolland says:

    Le candidat qui accepte de passer un entretien avec un ‘robot’ est il vraiment humain ?
    De même, je ne pense pas qu’une entreprise soit enclin à utiliser ce genre de technologie qui les desservirait et renverrait une image peu ‘humaine’ et attractive … Mais le concept est technologiquement révolutionnaire 🙂

    Merci pour le partage !

  • Sandrine says:

    Merci Catherine. C’est vrai qu’entre un recruteur qui ne lève pas les yeux sur son candidat et Matilda qui fait un calin, on peut se poser la question 😉
    Mathieu je te rejoins dans tes pensées,
    L’idée par contre de supplanter le tests de personnalité est à creuser…
    Merci !

  • On a peut être une trop haute idée de nous même en entretien !

    Pour ma part, quand j’étais de l’autre côté de la barrière, j’ai passé quelques entretiens avec des robots posant les mêmes questions. Je pense notamment au fameux entretien RH qui se rajoute à l’entretien avec un opérationnel.

    « Vos qualités ? Vos défauts ? Parlez-moi de vous ? Pourquoi nous ? Vos prétentions salariales ? »

    Alors finalement, est-ce que ça change vraiment quelque chose ? Je n’aurais pas vu de grande différence si on avait remplacé l’entretien RH par Matilda et gardé, évidemment, l’entretien ac l’opérationnel 😀

    • Sandrine says:

      Je suis d’accord Nicolas, mais justement ! Profitons-en pour nous remettre en question et faire une introspection ! J’espère que les recruteurs se sentiront menacés par Matilda et réévalueront ainsi leur façon de faire. Il faut bien qu’elle serve à quelque chose… Et merci pour la BD 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *