Nicolas est doté d’une très grande curiosité intellectuelle et d’une vivacité d’esprit peu commune. C’est le champion toute catégorie des métaphores, souvent originales, toujours intelligentes. Véritable autodidacte du Sourcing, il excelle dans l’art du dribble ! Vainqueur de l’édition 2015 du Challenge Sourcing de #rmsconf, il adore partager son expertise. Les passionnés sont souvent passionnants. Je vous invite à découvrir son portrait de Sourceur sans plus attendre !

 

Qui es-tu ? Comment te qualifierais-tu ?

Je ne sais pas. On dit que seule la mort transforme la vie en destin. En attendant je ne me pose plus trop la question de qui je suis depuis 2009 ^^.

Tweets Nicolas Galita

 

Quelle est ta définition du Sourcing ?

J’appelle sourcing toute démarche volontaire qui consiste, en partant d’un besoin (précis ou non), à trouver, attirer et qualifier la personne adéquate et à repousser les personnes inadéquates (on oublie trop souvent cette seconde partie).

Publier une annonce est-ce du sourcing ? Tout dépend de l’existence ou pas d’une réflexion volontaire. Poster une annonce au hasard puis prier n’est pas du sourcing. Poster une annonce A sur Le Bon Coin plutôt que sur Monster parce qu’on sait que la cible A réagit mieux sur Le Bon Coin alors que c’est l’inverse sur une cible B, c’est le début du sourcing.

Je fais donc de ce terme quelque chose qui englobe d’autres termes plus réducteurs et souvent marketing : webtracking, approche directe, chasse de tête, débauchage, etc.

 

Comment t’est venue cette passion/expertise ?

Par nécessité. J’ai rencontré des gens extraordinaires qui m’ont fait confiance pour développer un cabinet de recrutement de développeurs. Je n’avais aucune connaissance du domaine. J’ai été la chercher.

 

Quel est ton meilleur souvenir de Sourceur ?

J’en ai deux. Le jour où j’ai commencé et le jour où j’ai arrêté.

J’ai vraiment commencé en lisant un article de Laurent Brouat sur ce site. On y voit d’ailleurs encore le premier commentaire que j’ai posté sur #rmsnews. Je me rappelle encore d’où j’étais et ce que je faisais ce jour-là tellement j’ai eu l’impression de découvrir la Lune.

J’ai arrêté le jour où je me suis rendu à l’évidence : je n’aime que la partie technique du sourcing. Beaucoup de gens la considèrent comme un mal nécessaire pour arriver à l’entretien. Moi c’est l’inverse : puisque j’ai sourcé il faut bien que je subisse un entretien. Je dis bien subir car c’est un exercice qui m’a toujours mis mal à l’aise : il est selon moi structurellement défaillant, voire aberrant.

pele_2935891b

Je suis un peu comme un footballeur qui n’aimerait que les dribbles. D’ailleurs quand vous voyez les vidéos de street-footballeurs qui accomplissent des dribbles incroyables, on se demande pourquoi ces gens ne sont pas des champions de foot traditionnel. Et bien c’est simple : il y a un monde entre être un champion de dribble et un champion de foot. C’est mon cas : hors des dribbles, le foot m’ennuie au fond. Sinon je n’aurais pas raccroché les crampons pour devenir entraîneur.

 

Le Sourcing est-il un art et si oui pourquoi ?

Je n’ai jamais su ce qu’était un art. Depuis tout petit j’ai l’impression que c’est une notion complètement subjective et oppressante. La dernière fois que je suis allé à Barcelone j’ai été dans un musée où il y avait une pile d’assiettes sales. Comme dans ma cuisine. Sauf que c’est de l’art donc on paie pour venir le voir.

En revanche, j’ai plus de facilité à comprendre ce qu’est un artisan. Donc je dirais plutôt que le sourcing est un artisanat.

 

Qu’est-ce qui te plait le plus dans cette activité si particulière ?

Les dribbles ! C’est-à-dire la partie équation de la chose. Il y a des dizaines de chemins pour arriver à un résultat. Or, comme c’est une discipline où beaucoup prennent le même chemin, on obtient vite de bons résultats en empruntant des chemins où on est relativement seuls.

C’est ce qui en fait une discipline hautement créative, contrairement aux apparences. Une fois qu’on a maîtrisé les bases techniques qui permettent de créer quelque chose c’est incroyable comment on peut s’amuser et se sentir comme Sherlock Holmes.

 

Tu dois trouver un Ingénieur Java J2EE. Comment t’y prends-tu ?

Rien que d’y penser ça m’ennuie déjà parce que je l’ai déjà fait et refait. C’est mon vrai défaut. Je préfère l’enseigner à des personnes qui découvrent que le faire moi-même.

 

Réseaux sociaux professionnels, bases de CV, Google … quelles sont les outils qui ont ta préférence et pourquoi ?

jimi-hendrix-guitar

La curiosité et le temps. Une fois que vous avez ça tous les autres outils suivent. Les outils n’ont qu’une faible importance. Ce qui fait la différence c’est votre investissement. C’est un peu comme quand vous commencez la photo et que la première chose que vous faites est de vous acheter l’appareil photo dernier cri. L’appareil photo ne fera jamais de vous un bon photographe.

Alors pourquoi les gens se focalisent tant sur les outils ? Parce que ça brille, ça fait rêver, ça nous rassure de penser qu’il existe un raccourci ou un secret. Et parce qu’effectivement les meilleurs utilisent souvent les meilleurs outils. Alors on pense qu’en utilisant l’outil du meilleur on obtiendra son talent. Vous pouvez toujours acheter une Formule 1, ça ne fera pas de vous un pilote d’exception. Mais c’est sûr que pour gagner un championnat du monde il vous faudra une Formule 1.

Les outils vont et viennent, naissent et disparaissent, le métier demeure. C’est toujours une question de passion, d’investissement et de temps. « On ne devient pas Hendrix en jouant 20 minutes par semaines sur une guitare a 3000€, on devient Hendrix en jouant 8h par jour sur une guitare à 50€ ». (Voir la vidéo d’Arnaud Thiry sur l’investissement d’un photographe)

Mais si vous voulez vraiment une liste de mes 30 outils préférés du moment, je vous les ai mis ici : unoutildesourcingparjour.com

 

Quel est ton petit outil secret ?

La curiosité et le temps ^^.

 

Qu’est-ce qui fait la différence selon toi entre un bon et un mauvais sourceur ?

Ratatouille-Remy-et-Alfredo-Linguini_reference

Je n’ai jamais rencontré de mauvais sourceurs. J’ai juste vu des gens qui appliquent des recettes et des chefs. En d’autres termes la différence entre appliquer des méthodes qui nous pré-existent et inventer soi-même sa démarche, avec sa signature.

D’ailleurs quand quelqu’un vous dit « le sourcing sur LinkedIn c’est chronophage » ce qu’il vous dit en fait c’est qu’il n’est pas un sourceur. De la même manière que quelqu’un qui vous dit : « cuisiner avec des ingrédients frais c’est chronophage donc je fais du surgelé », ce qu’il vous dit en fait c’est qu’il n’est pas un chef cuisinier.

Quelle est la différence entre un chef cuisinier et quelqu’un qui fait la cuisine ? L’un invente ses recettes, l’autre les applique. (Cette image du cuisinier vient de l’incroyable (donc long) article sur Waitbutwhy.com)

Il y a donc des sourceurs et des gens qui font du sourcing. C’est pourquoi il est quasiment impossible d’être un mauvais sourceur. Vous l’êtes ou vous ne l’êtes pas. Attention, il ne s’agit pas ici d’un jugement moral. Tout le monde n’a pas pour vocation d’être chef cuisinier. C’est pareil pour le sourcing : il est pratiqué par plein de gens dont le métier n’est pas d’être sourceur et qui font comme ils peuvent.

 

Quel est le meilleur Sourceur que tu connaisses ?

C’est très compliqué d’en juger car cela revient à juger un cuisinier sur l’apparence de ses plats sans jamais les avoir goûtés puisqu’il aurait fallu que je sois sourcé par eux pour m’en rendre compte.

Mais, vu de l’extérieur, j’ai une affinité particulière pour Paul Mouchet que je cite régulièrement en formation. Parce qu’au delà des outils, j’aime sa manière de créer des recettes à lui en partant de rien. D’ailleurs, très souvent, les sourceurs qui m’interpellent sont des gens qui ne viennent pas originellement du milieu des RH ou du recrutement. Cela leur donne un regard neuf qui leur permet d’inventer des recettes.

 

Comment vois-tu évoluer le Sourcing dans les 5/10 prochaines années ?

Aucune idée. J’ai toujours été très mauvais à prédire l’avenir. Et d’ailleurs la plupart des gens qui ont l’air bons à prédire l’avenir sont en fait des gens qui prédisent le passé ^^.

Je n’arrive déjà pas à voir où je serai la semaine prochaine !

Nico Galita Challenge Sourcing

 

Quel conseil donnerais-tu à un personne qui veut devenir un expert du sourcing ?

Je lui dirais d’apprendre les bases sans lesquelles on ne peut rien faire (même un chef commence par apprendre les concepts fondamentaux comme la cuisson ou les épices). Inutile de réinventer la roue, le sujet a été très largement défriché. 2016 est une année géniale pour devenir sourceur. Quand j’ai commencé, il y a 3 ans, il n’y avait quasiment aucun endroit francophone pour apprendre les bases du sourcing.

Aujourd’hui la littérature francophone est assez abondante que ce soit sur Les Sourceurs, rmsnews.com/sourcing, linkhumans.fr/blog. Je lui dirais également de lire le livre blanc qu’on avait lancé sur #rmsnews.

Puis, une fois les bases maîtrisées, je lui dirais de commencer à faire ses propres recettes !

 

Merci Nicolas !

 

 

Je vous donne rendez-vous dès la semaine prochaine pour un nouveau portrait de Sourceur.

En attendant, je vous invite à découvrir les autres portraits publiés :

Le Sourcing par Guillaume Alexandre

Le Sourcing par Vincent Rostaing

Le Sourcing par Elodie Labrosse

Le Sourcing par Sylvain Lareyre

Le Sourcing par Sandrine Théard

Le Sourcing par Benoit Bliard

Le Sourcing par Hugues Truttmann

Le Sourcing par Michel Sarfati

Le Sourcing par Paul Mouchet

Le Sourcing par Nicolas Galita

Le Sourcing par Judith Tripard

Le Sourcing par Adrien Castagna

Le Sourcing par Jacques Mouelle Ndume

Le Sourcing par les Guichet (Caroline et Marc)

Vous pouvez également suivre cette série sur les médias sociaux et notamment Twitter avec le hashtag #ItwSourcing.

 

Jean-Christophe Anna
Suivez-moi !

Jean-Christophe Anna

Maitre Jedi de #rmstouch, Jean-Christophe est passionné par l'innovation et la prospective en matière d'Expérience Talent (Expérience Candidat et Expérience Collaborateur).
Auteur du livre "Recrutement : du Papier au Robot - 30 ans d'évolution de 1995 à 2025", il a créé l'événement #rmsconf en 2011.
Président de CREDIR Transition depuis son Burnout en 2015, il est avec Jean-Denis Budin à l'origine du concept de Qualité de Vie Globale (#QVG = Santé + #QVT + #QVHT).
Citoyen engagé, Jean-Christophe a lancé le site www.2017-2037.com et le Podcast #1vie1terre pour éveiller les consciences sur les véritables enjeux de notre monde.
Jean-Christophe Anna
Suivez-moi !