Paul Mouchet est arrivé dans le paysage Sourcing français à la vitesse d’un météorite ! Et il s’y est déjà fait un nom en un temps record. Jugez plutôt : au bout de 6 mois de stage au sein de l’équipe recrutement de BNP Paribas, il se voit confier la mission de monter la cellule Sourcing du groupe ! 18 mois plus tard, il se retrouve Talent Acquisition Specialist chez Axway où il vient de commencer fin janvier. Entre temps, il participe au challenge Sourcing #rmsconf 2015 en octobre dernier et termine 3ème juste derrière le vainqueur 2015, Nicolas Galita et le vainqueur 2014, Sylvain Lareyre. Et si Paul Mouchet gagnait le Challenge Sourcing #rmsconf 2016 ! 😉

 

Programme #rmsconf 2015

 

Qui es-tu ? Comment te qualifierais-tu ?

Paul, 24 ans, amateur de basketball, de bonne nourriture et toujours avec le sourire, je suis plutôt basket-jean que costume-cravate.

3ème au concours de sourcing 2015 de #rmsconf, je suis passionné par le sourcing dans son aspect humain et social mais aussi digital !

Je pense que je suis quelqu’un d’assez drôle (je fais de mon mieux) et insouciant.

Pour le CV complet c’est par ici.

 

Quelle est ta définition du Sourcing ?

Dans ma bio Twitter tu peux lire : “A person at rest will stay at rest, unless acted by an outside force”. Call me Anoutside Force : C’est un petit détournement de la loi de l’inertie de Newton mais pour moi cela résume parfaitement la définition du sourcing.

Pour faire court et moins prétentieux : trouver, contacter, évaluer, engager !

Cursor_et_Paul_Mouchet___paul_mouchet____Twitter 3

 

Comment t’est venue cette passion/expertise ?

Pour être franc, avant j’étais comme les sourceurs non passionnés, je considérais cette tâche comme un peu ingrate et pour moi la suite logique était de devenir un chargé de recrutement. Mais j’ai eu la chance d’avoir un manager qui a cru en moi dans cette fonction , qui m’a vu là-dedans…c’était le déclic. Par la suite, j’ai découvert le blog de Nicolas et participé à mon premier Tru… À partir de là, machine s’est lancée et je suis rentré dans la matrice : Social Talent, Boolean Black Belt, Jim Stroud, Irina, Matt Charney, Balazs Paroczay, Katrina Collier etc…

C’est vite devenu une passion très envahissante (ma fiancée confirmera) mais j’adore ça…

 

Quel est ton meilleur souvenir de Sourceur ?

J’ai deux belles histoires avec des femmes enceintes qui ont été recrutées après leur congé maternité. Je racontais d’ailleurs à #rmsconf que tomber sur ces personnes est une vraie aubaine ahah !

Néanmoins, dans un autre registre, je garde un super souvenir du recrutement d’une collaboratrice. En effet, j’avais contacté son mari sur LinkedIn, nous avions noué une super relation mais ce filou a décliné l’offre suite à une contre-proposition de son employeur. Il m’a demandé s’il pouvait me donner quand même le CV de sa femme. La suite est facile à deviner, mais le plus beau c’est qu’après un repas chez eux, j’ai même mis son frère en process chez nous… à suivre.

Profil LinkedIn Paul Mouchet

 

Le Sourcing est-il un art et si oui pourquoi ?

Un art, je ne sais pas. Je pense que la maîtrise du booléen peut être un véritable art et que le sourcing peut s’assimiler à un art dans le sens où il n’y a aucune redondance et que la production est à chaque fois une nouvelle œuvre, un nouveau défi et que personne ne procède de la même manière.

Cependant, je n’ai jamais parlé de sourcing comme d’un art ou d’une discipline, pour moi c’est plutôt un jeu.

En fait, c’est même un sport. Tu peux être naturellement « gifted » (softs skills en communication et facilité à échanger) mais tu dois t’entrainer pour être le meilleur dans un environnement super concurrentiel où tu connais tes rivaux. L’entraînement pourrait être assimilé à de la veille et à l’auto-formation en open-source, c’est la partie immergée de l’iceberg. C’est ce qui te permet d’être bon en match, de t’exprimer et de prendre du plaisir. Et puis la finalité c’est de gagner, être le premier. Le sourcing c’est un véritable jeu. Ce n’est pas pour rien qu’il y a des compétitions et des challenges sourcing.

Recommandation Paul Mouchet

 

Qu’est-ce qui te plait le plus dans cette activité si particulière ?

Comme je l’ai dit, c’est un jeu, ce n’est pas un travail. Mais je pense que ce qui me plaît le plus c’est cette impression que je n’ai pas encore atteint 10% de mon potentiel dans ce domaine. C’est comme un océan de compétences, de connaissances, de techniques, de réseau… il y a toujours, toujours le moyen de s’améliorer. Je suis persuadé que je ferai ce métier toute ma vie.

Et puis c’est un domaine profondément humain où l’on peut tisser de superbes relations.

 

Tu dois trouver un Ingénieur Java J2EE. Comment t’y prends-tu ?

Avant d’attaquer je me renseigne et j’essaye de comprendre le poste : Wikipedia.

Première étape : j’appelle un ou deux pros dans le domaine (Jean-Marie Caillaud/ Sylvain Lareyre) pour qu’ils me filent des pistes et partagent un peu leurs tips (après tout on partage tout en sourcing). Je passe aussi un petit coup de fil à des potes développeurs (je ne donne pas de nom, inutile d’insister) pour qu’ils m’aident à construire mon buyer persona et me cooptent des profils s’ils en ont. Bref, la première étape c’est le réseau.

Deuxième étape : je construis 4-5 requêtes booléennes assez polyvalentes grâce à mes recherches et je m’attaque aux sites où je vais avoir le maximum d’informations sur le candidat (mail et téléphone surtout) et je source : Apec, réseaux alumnis, CV gratuits grâce aux GSCE de mes collègues, Indeed, profils indexés sur LinkedIn ou Viadeo avec les coordonnées (il y a une search spéciale pour ça) etc…

Si j’en trouve un qui est bien mais qui n’est pas pile poil dans les clous, je l’appelle quand même, il me filera, s’il est sympa, plein d’information sur le besoin, le poste, et sa vision du marché (et même pourquoi pas, le contact d’un collègue).

Troisième étape : j’écume les réseaux sociaux et/ou méta-moteurs. Si j’ai des accès c’est le top, sinon Google est votre ami : Pour notre cas particulier Github et Stackoverflow sont tout conseillés.

Paul Mouchet Finale du Challenge Sourcing #rmsconf 2015

Quatrième étape : (si j’en arrive là, je commence à en parler à tout le monde, on ne sait jamais, une piste est une piste) : Je me lance sur les hashtags des évènements des Ingé JAVA-J2E sur Twitter, je vais fouiller dans les meet-ups, sur les blogs de discussion, etc…

Voilà c’est bon je l’ai trouvé ☺

PS : Je ne suis pas encore spécialiste en IT et j’ai hâte de lire les réponses des collègues !

 

Réseaux sociaux professionnels, bases de CV, Google … quels sont les outils qui ont ta préférence et pourquoi ?

Personnellement, j’aime beaucoup les agrégateurs de profils du style Talent Bin ou LittleBigJob car j’ai vraiment l’impression d’avoir de la donnée bien faite et que l’outil a vraiment bossé à ma place, ce qui n’est pas plus mal et qu’il faut savoir accepter quand c’est bien fait.

Du booléen pour le booléen c’est bien mais c’est juste un moyen. Si je peux avoir les mêmes résultats en tapant 3 mots clefs dans une barre, comme le ferait ma mère, pas de souci, ma plus-value ne s’arrête pas là.

J’ai été LinkedIn addict mais je me soigne ! C’est un super outil avec la licence mais tu deviens vite dépendant.

A contrario, je ne suis pas fan des outils comme l’APEC ou Pôle Emploi qui sont quand même super utiles (je ne savais pas jusqu’au concours de sourcing que l’on pouvait trouver des CV sur Indeed par exemple), je ne sais pas pourquoi ! C’est mon gros défaut.

 

Quel est ton petit outil secret ?

Sourcehub : C’est un outil gratuit de Social Talent qui te créé des requêtes et qui permet de sourcer. La sémantique est parfois un peu douteuse mais pour choper des mots clefs ou des requêtes c’est vraiment sympa.

 

Qu’est-ce qui fait la différence selon toi entre un bon et un mauvais sourceur ?

1) le téléphone : je ne comprends pas qu’un sourceur puisse être réticent à l’idée de l’utiliser ! Pour moi c’est rédhibitoire, no téléphone no sourcing.

2) le spam : les sourceurs qui spamment, qui envoient du mail standardisé, qui adoptent des réponses automatiques sont à la rue : si tu agis comme un robot, tu seras bientôt remplacé par lui.

3) la passion : c’est la même chose dans tous les métiers, ceux qui s’y intéressent, qui aiment leur métier, vont plus loin, apprennent plus et deviennent plus fort. Ne pas être passionné ne fait pas de toi un mauvais sourceur, mais cela fait de toi quelqu’un qui sera moins bon que d’autres. Et puis, cette activité est tellement en constante mutation que si tu n’es pas un minimum investi tu restes à la traine et tu deviens vite obsolète.

Cursor_et_Paul_Mouchet___paul_mouchet____Twitter

 

Quel est le meilleur Sourceur que tu connaisses ?

Guillaume Alexandre sans contestation possible.

Cursor_et_Paul_Mouchet___paul_mouchet____Twitter 2

 

Comment vois-tu évoluer le Sourcing dans les 5/10 prochaines années ?

La première chose, c’est que le sourcing va prendre de plus en plus d’importance, c’est inévitable et c’est la tendance du marché.

Bientôt, la recherche sera un jeu d’enfant et les outils seront plus performants. Tout le monde aura donc accès à un maximum de profils. En définitive, je pense que deux grandes tendances vont découler de ce changement :

Un retour aux sources avec la nécessité de pouvoir aller chercher de l’information en dehors du web (chasseur de têtes) et le développement de sourceurs spécialisés dans un réseau, voir une communauté, qu’ils intégreront.

Le sourcing va devenir une affaire d’attraction et d’engagement, les sourceurs seront la vitrine de l’entreprise et ses meilleurs ambassadeurs (connaissance très pointue de l’environnement de travail etc…). Le métier sera moins fonctionnel et plus orienté vers la marque employeur, le marketing RH, le personnal branding, le talent acquisition global

La guerre des talents va s’intensifier et les datas + personnal branding vont permettre de façonner des « stars » dans différents domaines, ainsi le rapport de force va s’inverser (c’est déjà un peu le cas) et c’est le candidat qui choisira son entreprise.

Peut-être même qu’un jour, le sourceur aura le bon candidat sous les yeux mais devra lui trouver le job et l’équipe de ses rêves dans son entreprise.

Enfin, je pense et j’espère que le sourcing va se diversifier et laisser place à des recherches sans booléens mais plutôt sociales sur des acteurs intéressants, des influenceurs et va concentrer son attention sur des personnalités et surtout un potentiel plus que sur des compétences. Cette tendance pourrait émerger de par l’accès en open-source à la formation à de plus en plus de métiers. Le sourcing doit devenir une activité où l’on peut parier sur des candidats.

 

Quel conseil donnerais-tu à une personne qui veut devenir un expert du sourcing ?

Mets tes baskets, rencontre des gens, sois curieux et surtout sois humain.

 

Merci Paul !

 
Je vous donne rendez-vous dès la semaine prochaine pour un nouveau portrait de Sourceur.

En attendant, je vous invite à découvrir les autres portraits publiés :

Le Sourcing par Guillaume Alexandre

Le Sourcing par Vincent Rostaing

Le Sourcing par Elodie Labrosse

Le Sourcing par Sylvain Lareyre

Le Sourcing par Sandrine Théard

Le Sourcing par Benoit Bliard

Le Sourcing par Hugues Truttmann

Le Sourcing par Michel Sarfati

Le Sourcing par Paul Mouchet

Le Sourcing par Nicolas Galita

Le Sourcing par Judith Tripard

Le Sourcing par Adrien Castagna

Le Sourcing par Jacques Mouelle Ndume

Le Sourcing par les Guichet (Caroline et Marc)

Vous pouvez également suivre cette série sur les médias sociaux et notamment Twitter avec le hashtag #ItwSourcing.

 

Jean-Christophe Anna
Suivez-moi !

Jean-Christophe Anna

Maitre Jedi de #rmstouch, Jean-Christophe est passionné par l'innovation et la prospective en matière d'Expérience Talent (Expérience Candidat et Expérience Collaborateur).
Auteur du livre "Recrutement : du Papier au Robot - 30 ans d'évolution de 1995 à 2025", il a créé l'événement #rmsconf en 2011.
Président de CREDIR Transition depuis son Burnout en 2015, il est avec Jean-Denis Budin à l'origine du concept de Qualité de Vie Globale (#QVG = Santé + #QVT + #QVHT).
Citoyen engagé, Jean-Christophe a lancé le site www.2017-2037.com et le Podcast #1vie1terre pour éveiller les consciences sur les véritables enjeux de notre monde.
Jean-Christophe Anna
Suivez-moi !