Bonjour, je m’appelle Cyril et j’ai 42 ans.

Je suis Consultant en recrutement senior dans le cabinet de recrutement Jacques Stewart. Jacques Stewart est un cabinet de recrutement international présent en France avec une cinquantaine de consultants avec une vraie reconnaissance sur le marché pour notre expertise. Je recrute des professionnels de la finance et des assurances (des Actuaires et des spécialistes des dérivés d’actions). Ce métier de recruteur, je le fais avec passion depuis 12 ans ayant moi-même commencé comme analyste financier à la BNP-Paribas.

Mon métier de recruteur a peu changé (pour moi)

Mon métier a peu changé…je fais à la fois du sourcing et de la recherche de clients…mais j’ai toujours passé beaucoup de temps sur le sourcing car la qualité des candidats est un élément essentiel pour moi. Et je trouve que le métier a peu changé, j’utilise depuis toujours notre base de données interne (plus de 500.000 CV répertoriés) en plus de mettre mes annonces sur Cadremploi et quelques jobboards spécialisés dans la finance (efinancialcareers…). Bref que du traditionnel et courant depuis que j’ai commencé ce métier.

Mon outil principal reste quand même le téléphone, il m’arrive encore d’élaborer des stratégie d’approche pour dévoiler des organigrammes ou appeler une extension au hasard d’une entreprise en m’excusant pour trouver un candidat. Des techniques vieilles comme le monde…mais qui marchent.

sourcing linkedin viadeoLe « geek » de l’entreprise

Et pourtant depuis quelque temps, une des personnes du département logistique me tanne avec les réseaux sociaux. Je l’appelle « le geek » car il est toujours fourré sur internet et peut dénicher n’importe qu’elle information assez rapidement. Et surtout il fait partie de cette catégorie de consultants chez nous qui utilise régulièrement les réseaux sociaux (professionnels comme Linkedin et Viadeo).

Personnellement, je n’y crois pas…j’ai toujours utilisé mes méthodes « traditionnelles » et ca marche donc je ne vois pas pourquoi je changerai! Et pourtant pour certains métiers, je galère vraiment…les petites annonces ne suffisent pas ou même notre base de données interne..je pense notamment à mes chers actuaires que je chasse depuis 4 ans inlassablement.

Et « le geek » me répète régulièrement que si j’utilisais les réseaux sociaux, je pourrais trouver des profils que je n’ai pas encore vus ou trouvés. Mais je n’y crois pas et surtout je n’ai pas de temps à consacrer aux réseaux sociaux. Déjà qu’à chaque fois que je fais des recherches sur Google, je rentre un mot-clé qui m’amène sur un site et au bout de 15 mn, je ne sais même plus ce que je cherchais! Merci l’efficacité!!!!

Et d’ailleurs je n’ai pas de profil Linkedin, je me suis fait un profil Viadeo…sur lequel je n’ai quasiment rien mis car je ne l’utilise pas. Un collègue m’avait dit, il y a 3 ans, qu’il fallait que je me mette sur Viadeo pour trouver des clients…mais j’ai vite laisser tomber par manque de temps et de volonté.

recruteur 2.0

Le « geek » et certains de ses amis « geeks » consultants se sont d’ailleurs formés au recrutement sur les réseaux sociaux mais je n’ai pas envie de bloquer un jour ou 2 jours entier…

Est-ce que ne pas être sur les réseaux sociaux fait de moi un recruteur old school?

Je me suis posé la question l’autre jour quand j’ai vu cette question abordée pendant une conférence…mais non, je me sens légitime dans mon métier.

Je continue à passer l’essentiel de mon temps au téléphone avec les candidats à construire ma connaissance du secteur et à identifier les bonnes personnes côté clients comme côté candidats. Et j’ai certes des problèmes pour des profils rares ou difficiles mais je trouve toujours en cherchant bien.

Pour moi internet et les réseaux sociaux sont tellement chronophages que j’ai du mal à y voir une certaine efficacité. Et pourtant le « geek » a d’excellents résultats malgré les réseaux sociaux. Il a l’air de trouver des profils dans la logistique supplémentaires que ceux qu’ils trouvent sur les jobboards ou notre base de données interne.

Un stagiaire…pour chercher sur les réseaux sociaux

Finalement je me suis résolu à prendre un stagiaire il y a quelques mois pour s’occuper de cette phase sourcing sur les réseaux sociaux professionnels…je me suis dit que cela ne coûtait pas grand chose d’essayer (enfin 436 Euros pour le stagiaire) et du coup, je lui ai demandé de trouver des profils sur Linkedin ou Viadeo…Et pour le moment, moi qui attendais des miracles de mon stagiaire génération Y, je suis particulièrement déçu. Il a fait un profil Jacques Stewart sur Viadeo et contacte les candidats en direct et les taux de retour sont moyens…mais il a quand même trouvé quelques excellents candidats.

Le « geek » m’a d’ailleurs conseillé de faire un profil individuel et non pas un profil  d’entreprise Jacques Stewart car selon lui c’est plus efficace. Bon je découvre (ou plutôt mon stagiaire découvre) et j’apprends au fur et à mesure.

licence recruteur linkedinLe stagiaire se débrouille de mieux en mieux et je pense même lui prendre une licence recruteur…mais je ne suis pas sûr vu le coût. Et puis, il passe quand même énormément de temps. J’ai encore du mal à y voir un intérêt car quand le stagiaire aura fini son stage, je crois que je reviendrai au traditionnel. Je ne sais pas encore quoi ni que faire!

Je crois d’ailleurs que le « geek » a renoncé à me convertir…comme il me l’a dit autour de la machine à café « tu es un recruteur 1.0 ». J’ai pas compris exactement ce qu’il voulait dire mais j’ai bien compris le sens de sa phrase (grosso modo « espèce de vieux tocard! »).

Quel avenir pour moi?

Je vais continuer à utiliser mon téléphone (d’ailleurs comme le dit le « geek », les réseaux sociaux ne remplacent pas le téléphone) et sourcer mes candidats sur la base de données et à partir du vaste réseau que je me suis constitué au cours de ces années.

Mais je suis ouvert à essayer…j’attends beaucoup de mon stagiaire. Je pense d’ailleurs changer mon profil Viadeo et mettre 2/3 informations supplémentaires. Mais que c’est chronophage!

On verra bien, je crois qu’il faut bien essayer de nouvelles techniques de sourcing! Et puis si mon boss me l’impose, je m’y mettrai! (il n’y a pas de risques vu les résultats aujourd’hui!).

Peut-être reconnaissez-vous quelqu’un dans ce portrait? Le recrutement se transforme mais pas au rythme des technologies mais bien au rythme des personnes. Cet exemple en est la preuve! 

J’attends vos témoignages 🙂

Les derniers articles par Laurent Brouat (tout voir)