J’en ai toujours rêvé et je l’ai fait. J’ai créé un faux profil sur Linkedin et j’ai testé le comportement des recruteurs et le résultat est plutôt intéressant… Je vous propose de découvrir l’histoire de Philippe Voulonnier, ingénieur Java et sa relation avec les professionnels du recrutement. Cette histoire et les leçons, j’ai eu l’occasion de les raconter pendant le #HackHR organisé en même temps que l’évènement #Web2day à Nantes.

Merci à Vincent Rostaing qui a proposé ce titre pour l’intervention en faisant une belle référence (pour les moins jeunes) au film des années 90 🙂

Cette expérience et ce test m’ont été inspirés par Elaine Wherry sur le site Honeypot qui a créé un profil d’ingénieur Java, Pete London,  pour repérer les meilleurs recruteurs. Elle voulait elle aussi benchmarquer les meilleures pratiques et à partir de là identifier les meilleurs en recrutement. Bonne lecture !

Philippe Voulonnier, un ingénieur Java sur Linkedin

Je sais, c’est mal, mais je l’ai fait avec plaisir et délectation, voici donc Philippe Voulonnier un profil totalement fictif d’ingénieur Java qui travaille pour la société Zometis, société totalement fictive aussi (je ne voulais pas créer trop de problèmes!).

comportement recruteur linkedin

Philippe est né un jour de novembre 2013 et pour lui donner une vraie crédibilité, j’ai commencé à développer le réseau de Philippe en me connectant notamment avec d’autres ingénieurs Java pour noyer le poisson.

developper reseau linkedin

Et petit à petit, Philippe s’est fait un réseau digne de ce nom environ une trentaine de personnes dont déjà quelques recruteurs. Tout mon piège était en place, un profil pénurique, un ingénieur avec un diplôme d’école d’ingénieur, un réseau d’une trentaine de personnes (dont des ingénieurs Java), un profil relativement rempli, une photo… Bref, il ne manquait plus qu’à attendre les professionnels du recrutement pour mordre à l’hameçon.

 

7 entreprises et 3 cabinets de recrutement, 60 vues

Le 1er mois, j’ai été surpris mais Philippe n’a rien attiré, il ne s’est strictement rien passé puis à partir de décembre les demandes ont commencé à arriver. D’abord sous une forme que je n’attendais pas, sous la forme de demandes de mises en relation. Beaucoup de recruteurs voulaient se mettre en relation avec Philippe, c’est d’ailleurs les seuls qui ont voulu être amis avec Philippe (à l’exception du 1er sur la copie d’écran).

recruteurs font du reseau sur linkedin

Ils avaient donc répondu à mon appât, maintenant il ne restait plus qu’à observer et apprendre des comportements et des messages d’approche… ma plus grande curiosité.

Au total, Philippe a eu :

– 60 visites

– 11 approches de recruteurs dont 7 entreprises en direct et 3 cabinets de recrutement (un cabinet a écrit 2 fois)

– Sur ces 11 approches, 7 inmails (pour rappel, les Inmails sont la version payante des mails directs sur Linkedin)

– 30 relations

– Des start-ups innovantes (Parrot) comme des SSII (pardon je voulais dire des ESN) ont approché Philippe…

message d'approche recrutement

Au regard de ces approches, j’ai essayé d’en tirer 2/3 idées. Evidemment ce test ne se veut pas exhaustif au regard de la faiblesse statistique des répondants. Mais je me suis penché notamment sur le fond des messages.

 

Quelles leçons en tirer ?

Linkedin sous-utilisé en France ?

C’est assez étonnant en France mais en comparant mon expérience avec celle d’Elaine, la différence est importante. Là où Philippe a reçu une douzaine de messages en 6 mois, Pete London en recevait un toutes les 40 heures. Certes, les ingénieurs java sont très recherchés dans la Silicon Vallée mais quand même… Certains m’ont suggéré que le fait que l’entreprise n’existait pas pouvait inciter à la méfiance… et pourtant je crois que, comme l’avait montré un chiffre récent, Linkedin est encore sous-utilisé dans le recrutement notamment sur des profils pénuriques en France.

Les français mentent moins que les anglo-saxons

Elaine racontait que certains recruteurs qui approchaient Pete London avaient tendance à mentir en prétextant un contact commun ou que quelqu’un leur avait donné le nom de Pete… Et ces arrangements avec la vérité assez typiques pour ceux qui ont travaillé dans le recrutement à Londres (marché très agressif) ne sont pas du tout arrivés avec Philippe. Aucun mensonge, des messages différents mais pas d’invention.

Je me suis donc penché plus en détail sur les messages.

Le meilleur message d’approche est…

J’ai eu des messages courts.

messages professionnels recrutement

Des messages en anglais !

message anglais recrutement

Un cabinet de recrutement m’a même proposé d’être un agent de talent (je gère votre carrière) et j’identifie les meilleures opportunités pour vous. C’est une tendance sur certains métiers (pénuriques) dont il faudra probablement parler pour les cabinets qui se positionnent.

message chasse cabinet recrutement

 

J’ai donc décidé de classer tous les messages avec plusieurs critères pour comprendre les bonnes et les mauvaises pratiques en évaluant si l’approche était personnalisée, si le recruteur décrivait à minima l’offre, si il faisait un message avec un « call-to-action » (je vous propose de se parler vendredi par exemple ou êtes-vous disponible lundi) et si son profil était correctement fait (pas un profil impersonnel ou un profil type entreprise avec un logo froid par exemple).

Et j’ai obtenu ce beau tableau (en mettant entre parenthèses  un C pour cabinet de recrutement et un E pour entreprise) :

evaluation message professionnels recrutement

 

Dans les mauvais élèves vous noterez 2 entreprises et un cabinet qui ne personnalisent pas leur message ni ne prennent la peine de décrire un peu l’offre. D’ailleurs aucun cabinet n’a vraiment décrit l’offre (s’ils en ont une !!!). Mais il y a de bonnes approches cabinets de recrutement comme de très bonnes approches entreprises.

Le message qui m’a le plus marqué est celui de l’entreprise CAST par la responsable du recrutement, Dorothée Giraud.

Non seulement son profil Linkedin est bien construit avec une photo souriante (c’est très impactant !!) mais le message est assez conséquent pour décrire l’offre et elle essaie une vraie approche personnalisée. Pour moi, la cerise sur le gâteau est quand Dorothée propose de rencontrer le responsable opérationnel pour m’entretenir avec lui et échanger. Je trouve que ce message met au coeur la personnalisation et la possibilité d’échanger avec un pair… car après tout, échanger avec un recruteur ne m’intéresse peu ou pas.

message approche recrutement chasse

 

Attention ce message n’est pas parfait mais c’est celui qui m’a le plus plu par la combinaison de tous les éléments pris les uns après les autres (profil, photo, personnalisation, description de l’offre, mention de l’opérationnel…).

Et c’est la leçon à prendre ici : le meilleur message est souvent la combinaison de plusieurs éléments pour rendre le message le plus efficace possible, et que la longueur n’est pas importante ici mais plutôt la personnalisation et la capacité à décrire l’offre.

En épilogue, Elaine a reçu beaucoup de messages pour Pete London et a finalement choisi le meilleur recruteur : celui qui avait pris son téléphone et avait essayé de parler à Pete London !!! Et surtout, elle a renoncé à recruter un autre recruteur mais a recruté plus d’opérationnels pour l’aider à faire  du recrutement… Les opérationnels, une menace pour les recruteurs ? C’est un sujet dont nous avons déjà parlé ici !

 

Crédit photo : Shutterstock : Isolated image of a ripe tomatoes on white background

Laurent Brouat

Ancien associé de #rmstouch, Laurent est Directeur de Link Humans France depuis 2015.

Les derniers articles par Laurent Brouat