Quelle entreprise pourrait avoir le culot d’envoyer sa Responsable Ressources Humaines dans le métro pour haranguer la foule à la recherche de candidats potentiels ?

Si vous m’aviez posé cette question avant le 16 avril 2015, je vous aurai répondu immédiatement et spontanément Michel et Augustin !
Il s’agit là d’une démarche de marketing employeur/recrutement carrément gonflée … , mais complètement en phase avec la culture de l’entreprise des Trublions du goût.

L’authenticité de leur marque, quelle soit commerciale ou employeur, est aussi forte offline qu’online et ces deux dimensions sont parfaitement complémentaires.

Démonstration !

 

Anne-Claire est bien Anne-Claire, Responsable RH de Michel et Augustin

J’ai découvert cette initiative aussi incroyable qu’audacieuse en lisant l’édito du 20 avril dernier de Sylvia Di Pasquale, Rédactrice en chef de Cadremploi.fr.

Michel_et_Augustin_tente_l’offre_d’emploi_augmentée

La scène est parfaitement décrite, inutile d’en rajouter.
Une hypothèse a cependant retenu mon attention, avant même de visionner la vidéo :
« Anne-Claire ne s’appelle peut-être pas Anne-Claire et n’est peut-être pas DRH mais comédienne. Peu importe. »

Cette interrogation est tout à fait légitime au regard de l’audace de la démarche. Et pourtant, tout est 100% vrai !

1. Anne-Claire ne s’appelle peut-être pas Anne-Claire.

La Responsable RH de Michel et Augustin s’appelle bien Anne-Claire (Long). Je l’ai rencontrée au QG de Michel et Augustin en 2014, je l’ai interviewée ici-même, sur #rmsnews, et c’est grâce à elle qu’Augustin est intervenu en clôture de la dernière édition parisienne de notre événement #rmsconf.

2. Anne-Claire n’est peut-être pas DRH, mais comédienne.

Parfaitement plausible. C’est en effet loin d’être évident pour une DRH d’affronter la foule, surtout dans le métro ! Mais, chez Michel et Augustin, ils sont un peu « dingues » et ils adorent se lancer les défis les plus fous. Privilégiant toujours la carte de l’authenticité, ils ont préféré envoyer la « vraie » Anne-Claire, plutôt qu’une comédienne.  Ils en ont profité pour filmer la scène afin de la partager sur leur site web et les médias sociaux.

3. Peu importe

Pour une entreprise plus « classique » sans doute, pour Michel et Augustin, ça change tout ! La différence entre faire le choix d’un comédien et celui d’un collaborateur ambassadeur est énorme en terme d’impact et d’image. C’est justement toute la différence entre une communication authentique, accessible et engagée et une communication impersonnelle, désincarnée.

Mettez-vous deux secondes dans la peau d’un candidat qui, séduit par le côté fun de l’opération, saisirait instantanément « Anne-Claire DRH Michel et Augustin » dans Google. Imaginez sa déception si Anne-Claire avait été une comédienne …

Un énorme bravo à Anne-Claire Long, Responsable RH de Michel et Augustin, d’avoir eu le culot d’endosser ainsi le costume de première ambassadrice de la marque employeur de son entreprise. Inutile de réagir en commentaire, un membre de la Tribu l’avait déjà fait.

Commentaire sur edito Michel et Augustin dans le métro

Une semaine plus tard, Sylvia Di Pasquale interviewait Anne-Claire Long en vidéo sur le plateau de Cadremploi TV. (voir la vidéo à la fin de l’article)

 

Authenticité, Accessibilité et Engagement

Il s’agit là des trois piliers du marketing employeur online. À l’image de la descente d’Anne-Claire dans le métro, ces trois valeurs font viscéralemet partie de l’ADN de la marque Michel et Augustin et s’expriment tout d’abord offline avant de trouver tout naturellement un prolongement online.

Authenticité

La Tribu Michel et Augustin avec Anne-Claire

Avec le développement des médias sociaux et des terminaux mobiles, les entreprises ont aujourd’hui non seulement perdu le contrôle total de leur image, mais aussi celui de leur communication. Ne pouvant plus ignorer cette réalité, elles sont obligées de gré ou de force de jouer la carte de l’authenticité. Et le développement de leur évaluation par les collaborateurs et les candidats sur des sites comme Glassdoor, Meilleures entreprises, Indeed ou encore Viadeo, ne risque pas de changer la donne, bien au contraire.

L’authenticité est sans aucun doute l’une des marques de fabrique des Trublions du goût. Ils ont eu l’excellente idée de raconter dès le début leur formidable aventure en mode fun directement sur les emballages de leurs produits.
Cette authenticité est vraiment palpable physiquement. Lors de ma visite au siège de l’entreprise, la fameuse Bananeraie, j’ai immédiatement ressenti une atmosphère et une dynamique parfaitement en phase avec l’histoire racontée par/sur leurs produits.
Une petite visite de leur site web www.micheletaugustin.com vous promet également une belle immersion dans leur univers.

Accessibilité

Michel-et-Augustin-La-Bananeraie-3.0

Présents sur les réseaux sociaux professionnels, les collaborateurs sont de facto les ambassadeurs de leurs entreprises. Et au premier rang se trouvent tout naturellement les RH, interlocuteurs naturels des entreprises pour les candidats.

Chez Michel et Augustin, l’accessibilité n’est pas un vain mot. Les portes de la Bananeraie sont ouvertes à n’importe quel individu, fan de la marque ou candidat, qui peut s’y rendre librement en répondant à l’invitation « Toquez et bavardons ! ». Cela arrive régulièrement qu’Anne-Claire reçoive elle-même des personnes qui passent en pleine journée un CV à la main. Et c’est même Portes ouvertes chaque premier jeudi du mois de 19h à 20h30 ! Anne-Claire y tient un « Bar à CV ».

Engagement

Michel et Augustin au supermarché

Dans les entreprises, certains collaborateurs, RH et opérationnels, s’engagent un peu plus que les autres en se voyant proposer de jouer activement ce rôle d’ambassadeurs directement sur le site carrières de l’entreprise, une plateforme dédiée ou une page Facebook.

L’engagement est l’une des qualités premières des deux co-fondateurs de l’entreprise, Michel de Rovira et Augustin Paluel-Marmont, qui sont vraiment les deux premiers ambassadeurs de leur marque. Ils sont coutumiers d’opérations de communication originales et décalées. Dès l’origine, ils ont pris l’habitude de se mettre en scène pour assurer la promotion de leurs produits dans les lieux de vente. L’appel à candidatures lancé par Anne-Claire Long dans le métro est donc bien à l’image de cette dynamique et de la culture de cette entreprise. Je vous invite aussi à jeter un oeil aux vidéos de leurs « trublionnades » et autres campagnes TV/Cinéma pour mesurer l’engagement de l’ensemble des membres de la Tribu.

 

Une opération de recrutement vraiment sociale

le réseau social selon Michel et Augustin

Comme le disait très justement Nicolas Galita dans son billet « Recruteurs, arrêtez d’être associaux sur les réseaux sociaux » utiliser les médias sociaux pour recruter n’est pas forcément social, alors qu’il est tout à fait possible de faire du recrutement social sans avoir recours à aucun outil online.

Ici, l’opération est doublement sociale. Elle l’est à la fois dans sa philosophie et dans l’utilisation des médias sociaux.

Aller directement à la rencontre des candidats potentiels dans un lieu public aussi emblématique que le métro parisien s’inscrit donc parfaitement dans une logique sociale. L’appel d’Anne-Claire ne pouvait être mieux pensé : « Est-ce que quelqu’un connaît (quelqu’un qui connaît) quelqu’un qui cherche un Job ? ».

L’utilisation des médias sociaux (YouTube, Facebook) et du site web de l’entreprise pour relayer l’opération et ainsi lui donner plus de visibilité et de viralité s’inscrit dans le prolongement naturel d’une opération offline rondement menée.

Quand j’avais interviewé Anne-Claire, je lui avais demandé quelle était sa vision du recrutement social. Et voici la réponse qu’elle m’avait donnée : « Nous faisons du recrutement original, qui utilise TOUT : les réseaux sociaux, les photos, les vidéos, les podcasts, les jobboards un peu décalés…« .

Dans son interview par Sylvia Di Pasquale (Club Emploi de Cadremploi et du Figaro Économie), Anne-Claire Long expliquait ainsi ce qui avait motivé une telle initiative originale : « Dans le recrutement, il y a une dose de hasard. C’est une rencontre, pas un algorithme. »

Merci à Sylvia d’avoir reçue Anne-Claire pour nous faire découvrir l’histoire de cette folle aventure.

Et saluons le bel engagement d’Anne-Claire et le culot des Trublions du goût ! 🙂

 

Suivez-moi !