La mort du CV est sans doute LE sujet qui suscite les débats les plus animés au sein de l’écosystème des acteurs du Recrutement. Il oppose les « gardiens du temple », ardents défenseurs du sacro-saint Curriculum Vitae comme document central de la relation Recruteur-Candidat aux « illuminés » dont je fais partie, qui appellent de leurs vœux sa disparition.

Il y a près de 2 ans, j’écrivais ici-même « Pourquoi le CV est déjà mort ». Depuis, nous avons abordé sur « Recrutement mobile & social » pléthore de sujets sur le Recrutement innovant et le Marketing employeur online, et pourtant c’est aujourd’hui encore le billet le plus lu et le plus commenté du blog. Ce billet arrive même en première position de la requête « mort du CV » sur Google !

Capture_d'écran_20_03_13_15_22-2

Du coup, je suis régulièrement sollicité par des journalistes pour donner mon avis sur cette épineuse question. Malheureusement, entre l’explication complète que je donne en 30 minutes et les 2 ou 3 citations qui me sont attribuées dans l’interview publiée, il peut y avoir un monde ! J’en ai encore fait l’expérience la semaine dernière où seule une partie de mon propos (la plus intéressante pour le journaliste et forcément pour le lecteur) a été retenue. Je profite donc de ce billet pour compléter mon point de vue avant de vous expliquer pourquoi je suis convaincu que le CV (classique !) finira bien par mourir. En effet, les usages et les comportements évoluent, du côté du candidat comme de celui du recruteur. Lequel des deux causera le plus sa perte, l’œuf ou la poule … euh pardon le candidat ou le recruteur ?

 

Quelques précisions sur sa mort annoncée

1ère précision : Quand je parle de mort du CV, j’évoque le CV « classique » (CV papier ou électronique) en comparaison avec le profil sur un réseau social professionnel comme Viadeo ou Linkedin ou un CV Web comme Doyoubuzz.

2ème précision : le CV n’est pas encore mort.

imgres-1

C’est toujours l’outil de visibilité et de candidature N°1 pour le candidat qui le publie sur les CVthèques des Jobboards et l’envoie par mail en réponse aux annonces.

Et c’est encore le document le plus recherché par la plupart des recruteurs qui commencent leur sourcing sur ces mêmes CVthèques, beaucoup s’en contentent d’ailleurs !

Je suis même le premier à conseiller aux candidats de soigner leur CV. Dans mon livre « Job & Réseaux sociaux, connectez-vous » (Hachette Pratique), j’y consacre même une rubrique « Le CV avant le Profil ».

3ème précision : la disparition du CV ne concernera pas tout le monde, en tout cas pas tout de suite. Les cadres sont bien entendu d’avantage présents sur Linkedin et Viadeo que les employés et ouvriers. A noter tout de même que Viadeo se démocratise et s’ouvre de plus en plus aux profils non cadres. Autre tendance de fond qui pourrait changer la donne : le mobile ! Les cadres ne sont pas les seuls à avoir un smartphone dans la poche. Se pose alors la question du CV mobile. Je l’aborde plus loin.

 

Le CV ne suffit plus !

Je suis donc convaincu qu’il finira par mourir. Et tant mieux ! Le CV ne suffit plus aujourd’hui, ni à satisfaire la curiosité du recruteur, ni à refléter la globalité du candidat !

La comparaison entre le CV 1.0 (CV classique, papier ou électronique) et le CV 2.0 (Profil ou CV web) est cruelle pour le premier.

Matrix2_156

En effet, le CV 1.0 est statique, limité, uniquement textuel, purement déclaratif, réducteur (expérience, formation et centres d’intérêts), passif (pas d’interaction possible entre le recruteur et le candidat), austère (le fond l’emporte sur la forme), privé (seul le recruteur le voit) et « vertical » (posture d’infériorité du candidat par rapport au recruteur tout puissant).

Le CV 2.0, quant à lui, est dynamique, illimité, multimédia, validé (recommandations), global (infos du CV + informations sociales du candidat + activité online), interactif, customisable, public et « horizontal » (le candidat est désormais à égalité avec le recruteur car il utilise les mêmes outils que lui).

Vous comprendrez aisément que la richesse du second est plus à même de représenter la globalité du candidat que la pauvreté du premier. Le potentiel d’un candidat ne se réduit pas à ses seules expériences, compétences et diplômes. Son engagement online dans des groupes de discussion sur Linkedin ou Viadeo, ses interactions avec ses contacts et ses pairs, ses Tweets ou le contenu qu’il produit et partage via un blog en disent beaucoup sur lui, sur son comportement, sa personnalité, ses compétences et son expertise ! Le CV 1.0 est tourné vers le passé quand le CV 2.0 vit dans le présent et se projette déjà dans l’avenir.

imgres-2

Par ailleurs, comment voulez-vous que le recruteur, curieux comme vous et moi, se contente du premier quand il a accès au second ! A minima, le Recruteur va googliser le candidat avant de le recevoir en entretien et recueillir ainsi de précieuses informations. Ainsi l’entretien de recrutement sera d’avantage une mise en situation, une vraie discussion, une projection, qu’une simple validation de compétences.

 

Les Candidats finiront par tuer le CV

Les candidats sont souvent en avance sur les recruteurs et les poussent à évoluer. Voici 3 tendances qui pourraient changer la donne :

Refaire son CV ou utiliser son Profil à jour ?

De plus en plus de candidats remplacent la traditionnelle lettre de motivation par un court texte dans le corps du mail de candidature, quand certains n’envoient déjà plus que leur CV. Allez, avouez-le, dans un tel cas de figure, vous ouvrez la pièce jointe et peu importe s’il n’y a pas de lettre de motivation. Je vous comprends parfaitement : j’ai été Recruteur et je peux vous dire que je n’ai pas lu une lettre de motivation en 2 ans et que seul le CV m’intéressait.

Si en revanche, vous demandez au candidat de vous renvoyer sa candidature par courrier avec une lettre de motivation manuscrite, je vous invite à lire d’urgence le billet de Laurent Brouat sur la Graphologie ! 😉

Et si demain, un super candidat se contentait d’indiquer dans son mail le lien vers son profil en ligne. Que feriez-vous ? Vous cliqueriez !

Alors, préparez-vous à cette forte probabilité (selon moi), les candidats risquant d’être de plus en plus nombreux à se demander pourquoi « perdre » un temps précieux à mettre à jour leur CV ou à le remanier alors que leur profil est complet et parfaitement à jour !

Postuler en un clic !

Capture_d'écran_21_03_13_09_38

Avec la multiplication des boutons sociaux du type « Facebook/Linkedin/Viadeo Connect », les internautes et mobinautes ont pris l’habitude de s’enregistrer sur tout site web ou nouveau media en un clic ou un touch.  Pourquoi en serait-il autrement pour les candidats ? Les boutons « Apply with Linkedin » ou « Déposez votre CV » de Doyoubuzz, déjà proposés sur les offres d’emploi de certains cabinets de recrutement avant-gardistes, devraient se généraliser prochainement sur les sites carrières des entreprises et même un jour sur les jobboards.

Ainsi, l’acte de candidature sera facilité et l’expérience candidat améliorée. Comme le souligne Antoine Lhosmot de Potentialpark, la meilleure solution sera sans doute une utilisation combinée de tels boutons pour récupérer les informations de base du candidat et de questions validant la motivation et le matching.

Lors de l’édition 2012 de #rmsconf, Jérôme Ternynck, CEO de SmartRecruiters (ATS, système de gestion des candidatures), avait lui aussi déclaré que le CV était mort. A l’appui de son propos, il citait des chiffres vraiment intéressants. Aux Etats-Unis, sur 5 millions de candidatures enregistrées sur son ATS, 40% l’avaient été via un bouton « Apply with Linkedin » ou l’équivalent … Facebook !!!

Capture_d'écran_28_03_13_10_29

60% pour Linkedin et 40% pour Facebook, les profils US contiennent d’avantage d’infos pros et les américains sont moins soucieux de la stricte séparation entre vie personnelle et vie professionnelle.

Candidater depuis un smartphone

Après les médias sociaux, le mobile représente à coup sûr une nouvelle révolution pour le recrutement. Là encore si les candidats sont prêts à postuler directement depuis leur smartphone, les entreprises sont plus que frileuses. La seule question qui se pose selon moi est la suivante : quel format s’imposera entre le fameux bouton social dont je viens de parler et le CV mobile tel que celui de Rue de l’emploi ou le tout nouveau format lancé par Doyoubuzz.

 

Les Recruteurs s’en passent de plus en plus !

Là aussi, 3 raisons :

De la CVthèque à la Profilthèque

Beaucoup de recruteurs consultent les profils sociaux uniquement pour valider et enrichir les informations contenus dans les CV des candidats qu’ils vont recevoir en entretien. Mais, ils sont de plus en plus nombreux à chasser directement les candidats sur Linkedin et Viadeo, voire Google. Ils élargissent et diversifient ainsi considérablement leur sourcing en traquant les meilleurs profils des candidats actifs et passifs et non plus les meilleurs CV de la seule première catégorie.

Les Jobboards innovent et se socialisent

Keljob-TV

Après l’Apec et sa démarche originale de Recrutement sans CV, c’est un autre acteur « historique » de l’emploi qui a innové dernièrement : Keljob avec sa KeljobTV. Le concept est aussi simple que séduisant : Votre futur Job présenté par votre futur Boss !

Ici, pas d’offre d’emploi textuelle, mais une vidéo dans laquelle le N+1 du futur collaborateur s’adresse directement au candidat pour lui présenter le poste et son environnement de travail. Si le candidat peut encore envoyer son CV, il peut aussi postuler via un profil online ou répondre à l’annonce, lui aussi … en vidéo ! Sacré pari. N’oublions pas non plus que les 4 principaux Jobboards en France ont ajouté une couche 2.0 au CV : l’Apec avec l’accès direct au profil Viadeo du candidat depuis son CV dans la candidapec, Cadremploi avec son propre CV web « Profil Public », RégionsJob avec sa carte de visite online « Aliaz » et Monster avec BeKnown.

Les cabinets de recrutement en avance sur les entreprises

De plus en plus de cabinets de recrutement offrent le choix entre une candidature classique avec un CV et une candidature « sociale » via un bouton Linkedin, Viadeo ou Doyoubuzz. Ils ont bien compris qu’en facilitant la candidature, ils soignent par la même occasion leur image, moderne, innovante, aux yeux des candidats, mais aussi de leurs entreprises clientes. A quand la première entreprise ?

 

Pour finir, voici deux exemples de recrutement particulièrement innovants aux Etats-Unis :

Pizza Hut a récemment lancé une opération très spéciale pour recruter son Social Media Manager. Le concept : un entretien de 140 secondes, le CV étant remplacé par le Profil Linkedin examiné par le recruteur depuis le smartphone du candidat.

De son côté, la société Enterasys sélectionne les candidats à partir de leurs tweets !

oeufpoule

Alors l’œuf ou la poule ? La poule ou l’œuf ?

Que les amoureux du CV traditionnel se rassurent, candidats et recruteurs restent pour la plupart extraordinairement conservateurs dans leurs pratiques. Le bon vieux CV est rassurant pour le recruteur (il connaît ce format par cœur) et pratique pour conduire l’entretien

De son côté, le candidat n’est formé pendant son cursus en Ecole ou Université qu’à cet outil (heureusement que nous sommes quelques uns à intervenir pour rajouter une petite couche 2.0). Il est donc encore un peu frileux quand on lui demande de s’en passer ! Chez Link Humans, nous en avons fait l’expérience lors de nos deux dernières recherches de stagiaires.

 

Mais, les lignes bougent ! Rendez-vous dans deux ans ? 😉

 

 

Auteur

Jean-Christophe Anna

Jean-Christophe Anna

Maitre Jedi de #rmstouch, Jean-Christophe est passionné par l'innovation et la prospective en matière d'Expérience Talent (Expérience Candidat et Expérience Collaborateur).
Auteur du livre "Recrutement : du Papier au Robot - 30 ans d'évolution de 1995 à 2025", il a créé l'événement #rmsconf en 2011.
Président de CREDIR Transition depuis son Burnout en 2015, il est avec Jean-Denis Budin à l'origine du concept de Qualité de Vie Globale (#QVG = Santé + #QVT + #QVHT).
Citoyen engagé, Jean-Christophe a lancé le site www.2017-2037.com et le Podcast #1vie1terre pour éveiller les consciences sur les véritables enjeux de notre monde.
Jean-Christophe Anna