Avec la double explosion des médias sociaux et du mobile, si les entreprises n’ont pas totalement perdu le contrôle de leur image et de leur communication, elles en ont perdu le contrôle total ! Quelles le veuillent ou non, c’est un fait et il faut apprendre à vivre avec ! Alors, Contrainte ou opportunité ?

Après avoir longtemps maîtrisé le moment où elles décidaient de communiquer et les supports utilisés (presse, TV et Radio), les entreprises doivent désormais composer avec la logique ATAWAD (AnyTime, AnyWhere, Any Device) des médias sociaux et des terminaux mobiles. Il en va ainsi tant pour la Marque Commerciale que pour la Marque Employeur !
Les candidats potentiels d’une Entreprise tout comme ses collaborateurs peuvent s’informer et s’exprimer sur elle à tout moment, de n’importe où et sur une multitude de canaux, depuis leur ordinateur, leur smartphone ou leur tablette. Et donc même quand une entreprise pense ne pas y être présente (pas de présence corporate ou carrières), elle y est déjà par la seule présence de ses collaborateurs RH et autres !

Les médias sociaux et le mobile, représentent-ils une contrainte, un danger pour l’Entreprise ou au contraire une fabuleuse opportunité ?

J’ai eu tout dernièrement l’occasion à deux reprises d’aborder cette question : le 7 juin lors de la Discussion-débat « Réseaux sociaux et RH : comment en tirer le meilleur parti ? » (« Avantage Compétitif RH » organisé le 7 juin par GBLN) et le 14 juin lors du Club RH du Pôle Emploi Alsace « Nouvelles technologies et recrutement : Les réseaux sociaux, leviers ou envahisseurs ? ».

Voici mon point de vue !

 

Contrainte de la surexposition/sur sollicitation ou opportunité d’engager la conversation ?

Avec les médias sociaux, les RH sont plus exposées du fait de la présence « Carrières/Recrutement » de l’Entreprise (Facebook, Twitter, Viadeo et Linkedin), mais aussi de celle des collaborateurs en tant qu’individus (profils sur les réseaux sociaux pros Viadeo et Linkedin).
J’entends souvent des RH ou des Recruteurs me dire en formation « oui je suis sur Viadeo, mais c’est mon profil perso ! ». Et moi de leur répondre : « non, c’est votre profil pro car non seulement vous êtes sur une plateforme professionnelle, mais en plus vous représentez à l’instant T votre Entreprise, d’autant plus que vous êtes RH ! ». Ils sont pour moi les premiers ambassadeurs de leur entreprise.
Raison de plus pour harmoniser et professionnaliser les profils des collaborateurs RH d’une entreprise !
Très bien, mais alors quid de la surexposition, va-t-elle se transformer en sur sollicitation ? Non, comme le souligne Laurent Brouat dans son dernier billet « Comment être humain avec 1,2 millions de CV ? ».

Je préfère y voir une belle opportunité pour les RH/Recruteurs d’engager la conversation avec les candidats potentiels, actifs et passifs (ou plutôt les « talents latents » comme les a appelés Hakim Kiass, HR Sourcing Channel Project Manager
Chez Gdf-Suez lors de « Avantage Compétitif RH » !). Que ce soit via l’animation de communautés RH ou en réponse à une sollicitation directe, c’est un excellent moyen de découvrir des profils intéressants quelques fois inaccessibles via le sourcing classique sur des mots-clés (pas forcément présents sur un profil mal renseigné) et donc de sortir du culte du clonage !

 

Contrainte de la transparence ou opportunité de l’authenticité ?

Les médias sociaux impliquent une plus grande transparence dans la communication de l’Entreprise, mais cette transparence peut lui faire peur.
Je préfère parler d’authenticité et d’honnêteté ! Evidemment, médias sociaux ou pas, l’entreprise ne dira jamais tout. Mais plus qu’avant, elle a aujourd’hui intérêt à jouer la carte de la franchise dans son Marketing Employeur en donnant envie sans oublier la réalité (comme Laurent l’évoquait avec L’Oréal dont les produits et la marque font « fantasmer » les jeunes qui peuvent se casser les dents une fois recrutés en raison de la compétition entre les collaborateurs en interne, plus méconnue).
Cette authenticité est une opportunité non seulement d’optimiser l’attractivité d’une entreprise souffrant d’un déficit d’image, mais aussi de limiter les candidatures pour qu’elles soient plus qualitatives que quantitatives.
Le pari de l’authenticité est aussi le pari de l’humain dans le sens d’une communication moins lisse, moins parfaite, moins maîtrisée, mais au combien plus réelle. Une belle opportunité pour que la promesse employeur ne soit plus qu’une promesse !

 

Contrainte du virtuel ou opportunité du réel ?

Les Réseaux sociaux c’est bien joli, mais c’est du virtuel ! Où est l’humain quand on échange sur une plateforme en ligne plutôt que de rencontrer les gens ?

Il n’y a vraiment qu’en France où les Réseaux sociaux sont qualifiés de « virtuels » ! « Numériques » est sans doute plus juste et « online » est encore plus pertinent ! Les personnes qui sont présentes sur les médias sociaux et avec lesquelles vous pouvez interagir existent bel et bien, ce sont de vrais gens, comme vous et moi ! Les médias sociaux ne sont qu’un nouvel outil de communication comme le téléphone. C’est du virtuel quand vous échangez avec quelqu’un au téléphone ?

Bien au contraire, les médias sociaux offrent la possibilité à l’Entreprise de passer d’un mode de communication institutionnel, unidirectionnel et vertical et donc clairement déshumanisé à un mode conversationnel et humain. En effet, c’est Sophie, Paul ou Jacques qui va s’exprimer au nom de l’entreprise, soit le nom et la photo d’un collaborateur plutôt qu’une marque et un logo ! Entre de l’information « statique » déposée sur un site carrières en simple consultation pour le candidat d’un côté et l’accessibilité directe des collaborateurs RH/Recruteurs via leurs profils sur Viadeo/Linkedin ou l’interactivité possible avec l’animateur des communautés RH sur les différentes plateformes sociales de l’autre, quelle est la version la plus « réelle » et « humaine » pour les candidats cibles comme pour les collaborateurs ?

Les entreprises doivent accepter que leur communication soit moins parfaite pour qu’elle soit plus humaine !

 

Contrainte de la fuite d’information et des collaborateurs ou opportunité de les « engager » pour en faire des ambassadeurs ?

Avec les médias sociaux, il devient impossible pour une entreprise de contrôler ce que fait ses collaborateurs. Autant leur interdire l’accès à ces canaux sur leur lieu de travail !

Voilà encore une posture très constructive … De quoi les entreprises ont-elles peur au juste ?

1. Que leurs collaborateurs se fassent chasser sur Viadeo et Linkedin ? Elles ne l’empêcheront pas en bloquant l’accès aux médias sociaux !
2. Qu’ils divulguent des secrets (de fabrication, industriels, …) ? Bah voyons, ils n’ont que ça à faire !
3. Qu’ils passent leur journée sur Facebook ? Ils sont suffisamment responsables pour gérer leur temps de travail et leurs pauses, non ?
4. Qu’ils disent du mal de leur entreprise sur les médias sociaux ? Ce qui est sûr c’est qu’ils risquent de le faire si on leur interdit l’accès !

Et puis, n’oublions pas que c’est sans aucun doute l’entreprise qui est responsable de l’imbrication toujours plus grande entre vie professionnelle et vie personnelle !

C’est elle qui a « introduit le vers dans le fruit » en dotant ses cadres de téléphones portables, PDA, puis smartphones pour qu’ils restent à tout moment connectés et joignables par mail ou au téléphone, le soir, le WE et pendant leurs vacances ! C’est donc l’Entreprise qui a introduit du professionnel dans la sphère personnelle. Comment peut-elle aujourd’hui ne pas tolérer que ces mêmes cadres introduisent un peu de leur vie perso pendant leur temps professionnel en utilisant les médias sociaux au bureau ? Très nombreuses sont les entreprises qui interdisent leur accès, en oubliant au passage que leurs collaborateurs sont tous munis de smartphones, ces joujous qu’elles ont bien souvent elles-mêmes mises dans leurs mains !!! Donc à moins de demander à leurs collaborateurs de laisser leurs mobiles à l’entrée de l’Entreprise comme des cowboys abandonnant leurs revolvers à l’entrée du Saloon, cette attitude d’interdiction est vaine et contre-productive !

Les Entreprises auraient bien plus à gagner si elle faisaient d’avantage confiance à leurs collaborateurs. Plutôt que d’interdire l’accès aux Facebook, Twitter, Viadeo, Linkedin et consorts, il serait plus intelligent et pertinent de les sensibiliser, de les accompagner, voire de les former à ces outils pour leur donner la possibilité et l’envie de s’exprimer au nom de leur entreprise. Là vous pouvez être sûr qu’ils le feront en bien et qu’ils joueront pleinement leur rôle d’ambassadeurs !

 

Contrainte de satisfaire les attentes des jeunes ou opportunité de s’appuyer sur eux pour attirer d’autres talents ?

Comment voulez-vous qu’un jeune qui vit avec son temps trouve normal qu’il n’ait pas accès au bureau aux médias sociaux qui font partie intégrante de sa vie ? Quelle image pour l’Entreprise ? Et puis imaginez un peu une entreprise qui utiliserait Viadeo et Linkedin, voire Facebook ou Twitter, pour dénicher la perle rare en faisant preuve d’un minimum d’innovation pour l’attirer et le draguer et qui lui bloquerait tous les accès aux médias sociaux une fois que le candidat serait devenu collaborateur !!! Là encore, les entreprises ont tout intérêt à faire confiance à leurs nouvelles recrues et à leur permettre de s’exprimer online, elles seront récompensées en les fidélisant et en attirant tout naturellement de nouveaux talents ! 🙂

 

Et vous qu’en pensez-vous ? Contrainte ou Opportunité ? ou pour reprendre la question finale du Club RH organisé par Pôle Emploi Alsace : les réseaux sociaux dans le recrutement : leviers ou envahisseurs ???

Vous vous dotez de ma réponse, quelle est la votre ?

Jean-Christophe Anna
Suivez-moi !

Jean-Christophe Anna

Maitre Jedi de #rmstouch, Jean-Christophe est passionné par l'innovation et la prospective en matière d'Expérience Talent (Expérience Candidat et Expérience Collaborateur).
Auteur du livre "Recrutement : du Papier au Robot - 30 ans d'évolution de 1995 à 2025", il a créé l'événement #rmsconf en 2011.
Président de CREDIR Transition depuis son Burnout en 2015, il est avec Jean-Denis Budin à l'origine du concept de Qualité de Vie Globale (#QVG = Santé + #QVT + #QVHT).
Citoyen engagé, Jean-Christophe a lancé le site www.2017-2037.com et le Podcast #1vie1terre pour éveiller les consciences sur les véritables enjeux de notre monde.
Jean-Christophe Anna
Suivez-moi !