Il y a quelques jours, j’ai fait un tour dans mon grenier pour chercher quelques affaires et suis tombé par hasard sur un vieux cahier entr’ouvert. Y ayant reconnu la belle écriture de mon grand-père, je me suis pris au jeu de lire ce qui ressemblait fort à un recueil de poème. Spontanément, mon œil a été attiré par ces quelques lignes :

Sors de ta prison

Tant d’années perdues
Mais tant d’années à venir
Il est encore temps, ami
De casser les murs

Sois entier et fidèle à toi-même
Ne te trahis pas
Il est encore temps, ami
De t’évader

N’aie pas peur
De fuir ta sécurité
Car ta prison, même dorée
Un jour t’enterrera

Crois-moi, ami
La liberté ne s’achète pas
Aie foi en toi
Un matin tu t’envoleras

Tant d’années perdues
Mais tant d’années à venir
Il est encore temps, ami
N’attends pas

Ami, tu es rare
Sois conscient de cela

 

s'evader-de-prison

 

Sacré papy ! Je ne savais pas qu’il avait l’âme d’un poète…. J’ai compris plus tard pourquoi j’étais tombé sur ce manuscrit et la coïncidence est devenue une évidence. J’ai été contacté par une personne en poste depuis plus de 25 ans dans la même société, sur le même poste
Au bout de quelques questions, j’avais compris :

« Vous épanouissez-vous dans votre job actuellement ? »
« Non »
« Vous êtes – vous déjà épanouie dans votre job ? »
« Non »
« Pourquoi n’êtes-vous jamais partie ? »
« Pour la sécurité financière »

 

prison-bois

 

Les gens dans ce cas sont malheureusement de plus en plus nombreux, les plus chanceux étant encore en poste, les moins chanceux sont déjà dans la CVthèque de Pôle Emploi….

Le message délivré par ce petit poème de mon regretté grand-père s’adresse à toutes celles et ceux qui sont malheureux dans leur travail et leur dit haut et fort : « N’ayez pas peur d’être libres, maintenant ! »

Il s’adresse aussi aux recruteurs, qui ont un rôle primordial à jouer, car en France, le marché du travail n’aime pas encore assez celles et ceux qui sortent du cadre… C’est en effet dans ces cas que se fait la différence entre un recruteur moyen et un recruteur au-dessus du lot. Pour s’occuper de profils « hors cadres », il faut des recruteurs « hors cadres ».
On est bien loin des profils formatés sortis tout droits d’écoles toutes aussi formatées… Les écoles forment des clones, les outils de sourcing nous trouvent des clones… Où est la rareté dans tout cela ?

 

Prison-oeuf

 

La vraie valeur ajoutée d’un recruteur est sa capacité à repérer des profils rares et atypiques, avant tout le monde et ces profils ne se trouvent en général pas sur les réseaux ou dans des CVthèques… Une fois trouvés, le recruteur doit ensuite accompagner les candidats dans la définition de leur projet professionnel, pour certains, les aider à trouver ou retrouver confiance en eux. Ensuite, le recruteur doit vendre (ou plutôt faire acheter) ces profils à ses clients.

Le rôle du recruteur est de faire prendre conscience de la rareté que chaque candidat a, et de l’aider à valoriser ce qu’il a d’unique et de différent, sur le marché du travail. Le recruteur efficace se doit d’être un révélateur et un booster de talent.

Alors oui, candidats et recruteurs, sortons de nos prisons intérieures !

Hugues Truttmann
Suivez-moi

Hugues Truttmann

Expert en recrutement.
Hugues est un artisan-recruteur prospectiviste pour qui l’art du recrutement est le parfait mélange entre son attrait pour la philosophie taoiste, sa passion pour les Relations Humaines et son vif intérêt pour les technologies du numérique.
Souhaitant désormais transmettre sa science du recrutement, Hugues collabore avec l'équipe #rmstouch depuis début 2016.
Hugues Truttmann
Suivez-moi