Les jobboards, les dinosaures du e-recrutement ?

Les jobboards ont, en leur temps, profondément modifié l’intermédiation en matière de recrutement.

Leur grand apport a été la démocratisation du recrutement pour les entreprises et les candidats. DRH à l’époque, je me souviens des nouvelles perspectives offertes par ces outils, des apprentissages réalisés, de l’autonomie et de la réactivité gagnées…

Pendant toutes ces années, les principaux jobboards se sont essentiellement concentrés à améliorer les fonctionnalités de tri de CV pour les recruteurs et d’offres d’emploi pour les candidats, les fonctionnalités de gestion des candidatures, essentiellement pour les recruteurs d’ailleurs.

Une foultitude d’acteurs ont apporté ici et là des innovations fonctionnelles pour tenter de renouveler l’approche jobboards qui commence à nous paraître ancestrale et peu attractive en comparaison de l’interactivité des media sociaux…

Selon moi, le e-recrutement  et la e-recherche d’emploi proposés par les joboards n’ont pas au fond répondu aux attentes des DRH et des candidats en matière de recrutement … La quantité et l’automatisation n’ayant pas assuré la qualité attendue dans une telle activité. Beaucoup de cabinets de « conseil » en recrutement y ont aussi perdu leur âme …

Mais les jobboards maintiennent un avantage concurrentiel de taille : ils sont connus et largement utilisés par tous les publics.

Les réseaux sociaux, l’avenir du e-recrutement ?

Les réseaux sociaux professionnels et leurs usages ont peut-être émergé à la faveur de la massification générale de l’information sur Internet (groupe, communauté,…) et de l’attractivité des usages participatifs auprès d’un grand nombre d’internautes. Avec les blogs et autres media sociaux, ils sont les héritiers de la culture du web.

En développement exponentiel, il était évident que, passée cette étape d’adhésion des individus, leur potentiel « commercial » et leurs enjeux de rentabilité ne les maintiendraient pas éloignés très longtemps du monde de business. C’est chose faite pour les réseaux sociaux professionnels, notamment en matière de services de recrutement et de recherche d’emploi.

Renouveler les pratiques du recrutement?

Les réseaux sociaux représentent un formidable potentiel pour renouveler les pratiques de recrutement et de recherche d’emploi, pour sortir des visions restrictives du CV, de la lettre de motivation et des outils automatiques de sélection sur des critères pas toujours maîtrisés… Pour remettre de la qualité et de l’humain dans la relation entreprise et candidat. Ils portent potentiellement aussi des leviers individuels pour les salariés dans la gestion de leur carrière (réseau, partage de connaissances et d’expertises, etc.).

Cependant pour que les réseaux sociaux s’imposent comme le nouvel espace du recrutement et de recherche d’emploi sur le web, ils devront remplir les conditions suivantes :

  • Ne pas simplement retranscrire les pratiques et les outils existants on line et on land, notamment la logique mécaniste des jobboards appliqués à des informations plus larges. Ils doivent être capables de s’appuyer sur leurs fonctionnalités et leurs contenus spécifiques pour réellement innover, proposer d’autres façons de faire et répondre aux besoins, attentes, aspirations des parties prenantes. Une exigence d’innovation RH que seul LinkedIn, pour l’instant, a prise réellement en compte…
  • En corollaire : S’ils parviennent à donner le « la » de nouvelles approches en matière de recrutement et de recherche d’emploi, les réseaux sociaux auront un rôle à jouer dans l’éducation et la formation des recruteurs et des candidats afin d’étendre leur influence au-delà d’une élite de consultants, de cadres et de grandes entreprises.
  • Maintenir les équilibres entre la fonction « social » et les enjeux économiques au sein du réseau, maintenir les équilibres entre les individus et les entreprises en matière d’influences et de services efficients.

Si les entreprises devenaient dominantes sur les réseaux sociaux, si les individus membres n’y trouvaient plus leur compte … Ces derniers, leur fond de commerce en version 2.0, pourraient se détourner des grands réseaux sociaux, préférant en matière de recrutement les automatismes réducteurs mais « moins voyeurs » des jobboards ou les règles plus maitrisées de « réseaux sociaux de niches ».

Les réseaux sociaux, du chemin à faire

Les réseaux sociaux ne sont pas encore imposés dans les processus de recrutement et de recherche d’emploi face aux jobboards. Ils sont à un tournant dans ce domaine. LinkedIn est en pleine montée en puissance avec des approches RH pertinentes et attractives.

Pour aller plus loin, les réseaux sociaux professionnels devront allier Innovation, Expertises RH, Ethique, Culture du web et Vulgarisation pour devenir demain les leaders du e-recrutement.

Marie-Pierre Fleury

Marie-Pierre Fleury, ex-DRH, fondatice du site id-carrieres.com et de Canden. Nous accompagnons les parcours professionnels individuels et le management RH des entreprises, en alliant expertises RH et les apports des technologies du web. Blog id-carrieres.