#rmsconf

#rmsconf
Travail ou emploi ? Ni l’un, ni l’autre, balle au centre ! (par Laurent Pernelle – #rmsconf 2018)
Par : Laurent Pernelle
0

Travail ou emploi, qui l’emportera ? Voilà une question très ouverte qui peut nous emmener très loin. Elle sera d’ailleurs le thème principal de #rmsconf 2018 et j’espère vivement y trouver quelques réponses. En attendant, ma mission est de donner mon avis sur le sujet et comme j’en ai l’habitude, je vais éviter l’écrit philosophique au profit du parlé vrai et direct (je n’étais pas bon en philo de toute façon ☺).

Pour débuter, quelle est la différence entre travail et emploi. Je vous vois venir avec votre première remarque « il nous prend pour qui ? On sait faire la différence tout de même ». Ok, alors pourquoi, tout comme je le fais régulièrement, usez-vous de l’expression classique « qu’est-ce que tu fais comme travail ? » lorsque vous faites une nouvelle connaissance ? Bing ! Et pourtant, selon Wikipédia, nous avons raison d’utiliser cette formule puisque le « travail, au sens économique du terme est l’activité rémunérée (ou pas) qui permet la production de biens et services. Il est fourni par des employés en échange d’un salaire ». Etrange comme définition, j’étais persuadé que cela correspondait plutôt à celle de l’emploi. Et vous ? Du coup, je me suis précipité sur celle du mot emploi, toujours dans Wikipédia et là, accrochez-vous bien, voici la définition : « un emploi est un contrat passé entre l’employeur et le salarié pour la réalisation d’un travail contre une rémunération ». En même temps que j’écris cette petite tribune pour mon ami Jean-Christophe Anna et son équipe, j’ai relu les deux définitions plusieurs fois et j’avoue que je vous serai très reconnaissant, si vous êtes présent le 9 octobre prochain sur #rmsconf, de venir personnellement m’expliquer la différence, car moi, je ne suis pas certain d’avoir tout saisi.

 

Bon, ce n’est pas tout, il faut maintenant que je tente de répondre à la question, qui l’emportera ? Pas facile comme sujet. Mesdames et Messieurs de l’éducation nationale, si vous le tentiez comme sujet au baccalauréat, en épreuve de français ou d’économie peut-être ?

Pour ma part, je suis plutôt d’accord sur la définition de l’emploi qui confirme qu’il y a un contrat entre deux parties. D’ailleurs, il vous suffit de quitter ou de perdre votre emploi pour vous entendre dire que vous « êtes sans emploi ». Et pour autant, il est fort probable que vous ayez des occupations qui s’apparentent à du travail. Prenons aussi le cas d’un parent qui fait le choix d’élever son ou ses enfants, je vous déconseille de lui dire « qu’il ou elle ne travaille pas ».

 

Maintenant si je reprends la question dans son contexte, j’avoue ne pas savoir précisément y répondre. Néanmoins, je reste convaincu que l’emploi ne disparaitra jamais. Il y aura toujours des employeurs et des employés. Premièrement parce que le modèle a largement fait ses preuves et qu’une grande majorité de personnes se sent « rassurée » par le statut de salarié. Il est vrai que la France n’a jamais autant compté de personnes indépendantes qui préfèrent l’entrepreneuriat à la chaine qui les relie à l’employeur. Je reste d’ailleurs convaincu que cela progressera encore et encore. De la même manière, les entreprises devront s’adapter pour intégrer cette variable et accepter sur certains métiers de recruter exclusivement des freelances. Je ne vois pas en quoi cela pourrait poser un quelconque problème. On voit d’ailleurs naitre dans certaines organisations le métier de CFO (Chief Freelance Officer) dont la mission première est de coordonner les freelances dans l’entreprise tout en trouvant des leviers pour les fidéliser.

 

A mon sens, il n’y aura donc pas de vainqueur et de vaincu, il n’y aura qu’une migration de population d’un statut vers l’autre mais cela ne modifiera en rien les enjeux majeurs de notre société, à savoir travailler ensemble pour travailler mieux (à ne pas confondre avec un certain slogan politique☺).

PS : vivement le 9 octobre que l’on en parle ensemble, les sujets sans réponse immédiate sont les plus passionnants !

 

The following two tabs change content below.

Laurent Pernelle

Après une carrière de salarié et ses 7 dernières années passées à imaginer, inventer, concevoir et animer la Marque Employeur chez Allianz , Laurent est aujourd'hui consultant en stratégie de marque employeur et formateur à l'utilisation des réseaux sociaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *